Sciences humaines & sociales

  • La Chine est susceptible de devenir la première puissance économique mondiale : aucun continent n'échappe désormais à son influence. Comment interpréter l'écart entre les proclamations rassurantes sur le caractère pacifique et responsable de sa puissance, et la poursuite d'un réarmement massif, qui pousse Pékin à bousculer un statu quo régional qui ne la satisfait plus et se déclarer prête à recourir à la force armée dans les disputes territoriales si on l'y obligeait ? Cet ouvrage collectif offre une analyse de la stratégie de la Chine de la fin de Guerre froide au tournant des 2015-2016

  • La rapidité de la rémergence de la Chine depuis au moins un quart de siècle fascine autant qu'elle inquiète. La rivalité stratégique entre les deux premières puissances mondiales, les Etats-Unis et la Chine, tend à bipolariser à nouveau les relations internationales. Troisième côté du triangle stratégique , l'Asie du Sud-Est apparaît comme l'un desespaces privilégiés de cette compétition intensive et globale - politique, militaire, économique et culturelle -, dans sa double dimension terrestre et de plus en plus maritime. Réunis depuis 1967 au sein de l'ASEAN, les Etats cherchent aussi collectivement à échapper à tout processus de satellisation.Fondé sur une fructueuse complémentaritéentre les approches historique et géopolitique, cet ouvrage éclaire d'un jour nouveau quelques-unes des grandes étapes de l'intensification de la rivalité sino-américaine en Asie du Sud-Est, de la naissance de la Guerre froide en 1947 au début des années 2020, en passant par la longue et tragique succession des conflits indochinois.Avec ses 21 auteurs aux profils variés, de l'histoire à la diplomatie en passant par la géopolitique, il est le premier à être publié dans la collection pluridisciplinaire Asies contemporaines .

  • De Gaulle et le Vietnam

    Pierre Journoud

    • Tallandier
    • 5 Mai 2011

    Cet ouvrage retrace les changements de politique du général de Gaulle face au problème vietnamien, avec ses doutes et ses certitudes, ses erreurs, ses prises de conscience et ses regrets.
    Principal inspirateur d'une politique de force dirigée contre les indépendantistes en Indochine à la fin de la seconde guerre mondiale et partisan d'une escalade de la guerre contre le Vietminh après son départ du pouvoir en janvier 1946, de Gaulle ne s'est converti aux vertus de la négociation et de la paix qu'à partir de 1953, à la faveur de la détente internationale. Mais il faut attendre 1963 pour le voir dévoiler par étapes les grandes lignes d'une nouvelle politique dans la région qui prend le contre-pied de celle des États-Unis.
    Au lieu de justifier le maintien de la division du Vietnam par la guerre, il conditionne la restauration de la paix à celle de l'unité du Vietnam et de son indépendance. Jusqu'au choix de l'escalade et de l'américanisation de la guerre par Lyndon Johnson, en février-mars 1965, il croit possible d'éviter de transformer une guerre essentiellement civile en un conflit prolongé et de grande envergure. Il multiplie les déclarations et les initiatives en ce sens et en vient même à condamner publiquement les États-Unis. Le Vietnam devient alors le principal moteur d'une stratégie gaullienne de dépassement des blocs et de séduction du Tiers-Monde.
    Il s'agit de la première étude complète de la politique indochinoise du général de Gaulle (1945-1969), basée sur une recherche multi-archives (France, États-Unis, Canada) et plus d'une centaine de témoignages, principalement réalisés en France, aux États-Unis et au Vietnam.

  • Que la guerre ait contribué à la construction institutionnelle et sociale de la France relève de l'évidence, d'autant que l'armée représente un élément fondateur de l'État-nation.
    Dans ce second volume, on explore les années 1870 à nos jours. La guerre y devient totale et globale. Elle engage des millions de soldats, en 1914 comme en 1939. Elle implique les civils, main-d'oeuvre autant que victimes. Elle joue également un rôle politique de premier plan.
    Autant d'aspects qui nous permettent de conclure que l'histoire militaire contemporaine ne saurait s'écrire dans les teintes monochromes du noir et du blanc. Alternant victoires et défaites, aveuglement et lucidité, grandeur et servitude, elle impose, durant ce très long siècle, de récuser simplisme et manichéisme.

    Plan du tome II :
    1. 1870 à 1914 : Xavier Boniface ;
    2. Première Guerre mondiale : François Cochet ;
    3. Entre deux guerres et Seconde Guerre mondiale : Olivier Wieviorka ;
    4. Guerres coloniales : Pierre Journoud ;
    5. 1962 à nos jours : Oliver Schmitt ;

  • Dien Bien Phu. 13 mars-8 mai 1954. Un printemps en enfer... Partis en Indochine avec la fougue et l'idéalisme de leurs vingt ans, plusieurs dizaines d'anciens combattants français témoignent, cinquante ans après, de ces 57 jours d'angoisse, de mort. Ils racontent le déluge d'obus, les tranchées emplies de cadavres, les blessés que l'on ne pouvait plus évacuer, les renforts parachutés en vain dans la fournaise - enfin, la reddition du 7 mai,« l'assourdissant silence de la défaite », la captivité dont beaucoup de leurs camarades ne sont pas revenus, la faim et la maladie... Puis le difficile retour en France et le cauchemar des traumatisés de guerre.

  • Dien Bien Phu ; la fin d'un monde

    ,

    • Vendemiaire
    • 18 Avril 2019

    Printemps 1954. Dans la haute vallée de Dien Bien Phu, le Corps expéditionnaire français affronte les unités d'élite de l'Armée populaire du Vietnam, commandées par le général Giap. Féroce et inégal corps à corps, siège long et éprouvant, cette décisive bataille fut suivie par une implacable mais héroïque défaite, et une terrible captivité pour les vaincus. Événement majeur du XXe siècle, elle mena à un accord diplomatique entérinant la fin de l'Indochine française, qui annonçait la fin de l'ère coloniale.
    Dans un essai incarné par de nombreux témoignages des deux camps, Pierre Journoud replace pour la première fois l'événement dans un cadre géographique et temporel considérablement élargi et nous fait revivre la bataille à travers les yeux des soldats qui l'ont faite.

empty