Pierre-Henri Gouyon

  • Reflet des débats théoriques et philosophiques des années 2000, cet ouvrage illustre un point d'étape des discussions des scientifiques dont les recherches portent sur l'évolution des systèmes génétiques des végétaux, dans leur milieu écologique naturel ou artificiel. Ces recherches touchent alors tous les mécanismes fondamentaux de la biologie des végétaux, sur lesquels l'homme est intervenu prioritairement pour adapter les plantes et les milieux à l'agriculture. Les biotechnologies commencent à poser question, les interrogations sont envisagées au niveau planétaire et les controverses science-citoyen voient le jour, donnant naissance à de nouvelles questions éthiques.

  • DVD/Multizones - Format 16/9 - Couleur - PAL. Durée totale : 59 mn 28 s

  • Dans ce second volume, nous proposons un voyage au coeur de la vie en compagnie du biologiste Pierre Henri Gouyon. On se pose encore beaucoup de questions sur nous, mais aussi sur les bêtes et les plantes. Aucune n'est superflue, si on veut percer le mystère des êtres vivants. En particulier, on veut en savoir toujours plus sur la reproduction qui leur permet de se dupliquer ou de faire des petits.

  • L'époque que nous vivons depuis la fin du XXe siècle est celle d'une profonde crise des fondements de la pensée. En sciences comme en politique, quelque chose s'est dérobé sous nos pieds. La fin de la représentation du « progrès », garant du bonheur à venir, a accouché en Occident de la domination sans partage de l'individualisme, qui mine désormais profon-dément le lien social. Et pourtant, les formidables avancées des sciences et des techniques entretiennent aussi paradoxalement la vieille croyance fondant l'idéologie du progrès : « Tout est possible ! » Comment faire face à cette sensation de chaos qui contribue à paralyser notre capacité à agir, individuellement et collectivement, pour faire surgir une autre époque, plus joyeuse et constructive ? En s'intéressant sérieusement aux défis philosophiques et scientifiques que soulèvent les récentes explorations des sciences du vivant : c'est ce que proposent dans cet ouvrage Miguel Benasayag et Pierre-Henri Gouyon, sous la forme d'un dialogue aussi vif qu'accessible. La philosophie et la biologie y croisent leurs problématiques, se complétant et s'enrichissant. Loin de se limiter au champ scientifique, expliquent les auteurs, le modèle organique permet de porter un autre regard, riche de surprises, sur les phénomènes sociaux.

    Soucieux de rendre compte de la complexité inhérente à la vie, sans invoquer une quelconque légitimation morale ou religieuse, ils croisent les questions qui leur tiennent à coeur, abordant des thématiques aussi variées que la création de la vie en laboratoire, la recherche fondamentale en génétique ou la perte du mythe du progrès. Un livre qui bouscule les idées afin qu'émergent de nouvelles clés pour penser le monde.

  • Dans son acception la plus large, dérivée de son étymologie, l environnement représente tout ce qui nous entoure. Les éléments et les paysages, les animaux, les micro-organismes et nos semblables. Tous devenus invisibles à force d être là ; invisibles, et pourtant essentiels à notre existence. Depuis un siècle, la perception individuelle et collective de notre environnement a beaucoup évolué, passant d une approche locale à une vision planétaire. Avec la conquête de l espace et les images de la Terre qu elle nous a fait découvrir, il nous est d un coup apparu dans sa finitude, dans sa vulnérabilité aussi. Car la sédentarisation de l homme, sa croissance démographique et son incroyable expansion ont fortement contribué à fragiliser le tissu qui l entoure, dont il n est que l un des fils.

  • Au XXIe siècle, à l'heure de la contraception et de Youporn, de Tinder et de Adopteunmec.com que devient le sexe? Que sait-on vraiment de sa pratique, de sa fonction, de son rôle social ? La sexologue Mireille Bonierbale explore pour nous le sujet de la sexualité moderne : de la réalité de l'intimité des couples à la différence fondamentale entre le mode de fonctionnement sexuel des femmes de celui des hommes, en passant par l'influence de la pornographie sur la construction de l'imaginaire sexuel des adolescents.
    Le sociologue Michel Bozon nous rappelle qu'il n'existe pas d'«état de nature» de la sexualité humaine. La sexualité est une « construction sociale » éminemment changeante selon les cultures et pose la question des normes de la sexualité hier et aujourd'hui, ici et ailleurs. Le biologiste Pierre-Henri Gouyon s'étonne du triomphe du sexe dans le monde du vivant alors que se cloner est plus simple et plus efficace démographiquement. Il dresse un panorama des pratiques sexuelles chez les animaux pour nous permettre d'appréhender la spécificité de la sexualité humaine.

empty