Pradeau

  • Héraclite

    Jean-François Pradeau

    • Cerf
    • 10 Février 2022

    D'Héraclite, il ne nous reste que des fragments. Des passages, des citations, des éclats d'une pensée que l'on peine à restituer dans sa globalité. Toutefois, aujourd'hui, lorsque l'on évoque ce grand présocratique dont la renommée a traversé près de vingt-six siècles, c'est immanquablement au nom de Jean-François Pradeau qu'on l'associe. C'est à lui que l'on doit la remarquable édition scientifique d'une oeuvre parcellaire qui est devenue un succès populaire.


    Conflit cosmique, mobilité perpétuelle, unité des contraires : grâce à ce livre qui offre une introduction claire, pédagogique à la vie et aux écrits de ce précurseur, Héraclite apparaît enfin sans hermétisme.


    Et sa pensée, d'une profonde actualité.

  • Histoire de la philosophie

    ,

    • Points
    • 24 Août 2017

    Si l'histoire de la philosophie a donné lieu à quelques monuments éditoriaux, très rares ont été les entreprises synthétiques, accessibles aux néophytes comme aux initiés, et retraçant en un unique volume plus de deux millénaires de débats intellectuels. C'est le défi de la présente Histoire de la philosophie, qui offre une présentation didactique de l'ensemble de la tradition occidentale, des origines à nos jours. Le lecteur y est guidé parmi la pensée et les oeuvres des principaux philosophes, depuis les premiers penseurs de l'Antiquité grecque jusqu'aux auteurs qui réfléchissent aujourd'hui à notre connaissance de la nature, des nouvelles technologies ou au gouvernement de la cité. Il pénètre au coeur des grandes controverses à travers lesquelles la philosophie ne cesse de poursuivre son questionnement.

  • Algèbre

    Yan Pradeau

    • Allia
    • 7 Janvier 2016

    Mai 1968. Dans l'amphithéâtre de mathématiques de l'université d'Orsay, c'est l'effervescence. Alexandre Grothendieck, mathématicien notoire, y plonge à coeur perdu, du haut de ses 40 ans.
    Ce fils d'anarchistes, dont le père a péri à Auschwitz et la mère a succombé à une tuberculose contractée dans un camp, est férocement revêche à toute autorité. À l'âge de 16 ans, il résout 14 grands problèmes demeurés irrésolus, avant d'ouvrir un champ de recherche immense, encore largement exploré de nos jours, dans le domaine de la géométrie algébrique. Avec la pugnacité de l'enquêteur, Yan Pradeau tente de comprendre comment on devient Grothendieck, mathématicien de génie. La silhouette puissante de l'homme, son histoire et ses idéaux, se détache sous sa plume alerte, et avec lui une époque entière.

  • Adorable layette

    ,

    • Mango
    • 17 Septembre 2021

    Bonnet, chausson, cache-coeur, marinière et poncho... Découvrez 32 modèles de vêtements et accessoires pour bébé à réaliser soi-même. Vous prendrez plaisir à confectionner de vos propres mains les tenues de vos petits bouts préférés, faciles et rapides à tricoter. Conçus pour les tout-petits, de la naissance à 12 mois, ces petits chaussons, tops et gilets embelliront la garde-robe de bébé, tout en assurant son confort !
    - Des pas à pas détaillés en photo, pour comprendre tous les points techniques - Un rappel des techniques de base et des conseils utiles pour débuter

  • Simone Pheulpin

    Christophe Pradeau

    • Cercle d'art
    • 14 Janvier 2022

    Le matériau qu'utilise Simone Pheulpin est des plus simples : des bandes d'un coton brut traditionnel des Vosges. La matière est rendue méconnaissable par son façonnage en un empilement régulier et dense de plis très fins maintenus sur l'intérieur par une multiplicité d'épingles à l'exclusion de tout autre procédé. L'étrangeté des ouvrages ainsi obtenus est troublante : c'est de la pierre que l'on croit voir. Les oeuvres de Simone Pheulpin sont conservées notamment au musée des Arts décoratifs de Paris, à l'Art institute de Chicago et au Victoria and Albert Museum de Londres. Demander au romancier Christophe Pradeau d'écrire sur l'art de Simone Pheulpin était d'autant plus légitime que son texte à la fois précis et très poétique restitue souligne l'originalité des créations de l'artiste.

  • Traites 7-21

    , ,

    • Flammarion
    • 18 Février 2003

    Suite de l'édition intégrale des 54 traités rédigés par Plotin (205-270 apr. J.-C.), le principal représentant du néoplatonisme qui propose au lecteur d'affranchir son âme et de le mener vers le principe l'Intellect, afin de percevoir pour s'y unir, le principe de toutes choses qu'est l'Un.

  • C.q.f.d. ; 21 façons de prouver en mathématiques

    Yan Pradeau

    • Flammarion
    • 26 Février 2020

    Les mathématiques semblent le champ le plus solide du savoir scientifique : « C'est prouvé par a + b. » À cette certitude correspondent pourtant non pas une, mais d'innombrables façons de démontrer - on compte par exemple plus de 300 preuves du théorème de Pythagore : par l'absurde, par contre-exemple, par récurrence, etc. Une redondance d'autant plus troublante que certaines sont jugées plus solides que d'autres...

    Qu'est-ce que prouver et comment s'y prend-on ? Comment lever les paradoxes de l'infini ? Pourquoi faut-il des axiomes ? Quel crédit accorder à un théorème établi par ordinateur ? Dans cet essai, Yan Pradeau lève le voile sur une activité essentielle des mathématiciens. Une fois n'est pas coutume, il détaille non leurs résultats, mais les chemins qui y mènent. Quand on sait depuis Gödel que tout ce qui est vrai n'est pas forcément prouvable, on mesure l'utilité de cet ouvrage !

  • Le vocabulaire de ; Platon

    ,

    • Ellipses
    • 10 Novembre 2020

    Platon, comme tout philosophe, a tenté de résoudre des problèmes en forgeant des concepts. Plutôt qu'à des termes, dont bon nombre n'ont pas de stricts et uniques équivalents en français, ce sont à ces concepts (la connaissance, les formes intelligibles, l'âme) que nous avons consacré les notices qui suivent, en privilégiant ceux dont l'élaboration puis l'usage occupent l'ensemble ou la majeure partie de l'oeuvre. Les commentateurs anciens qui enseignaient Platon comme on ravive un ensemble de vérités incontestables s'intéressaient plus que tout à la manière dont celui qu'ils tenaient pour le Philosophe avait exposé ces vérités. Ils cherchaient dans les dialogues une méthodologie du vrai. Notre platonisme, bien qu'invétéré, a pris une forme plus moderne : nous avons tenté de montrer comment Platon travaillait un discours de manière à satisfaire ce désir de savoir dont il voulait faire le sujet de la vie bonne.

  • La grande sauvagerie

    Christophe Pradeau

    • Verdier
    • 5 Janvier 2010

    La Grande Sauvagerie, c'est le nom que les coureurs de bois du Canada français ont donné à ce qui s'est appelé, en d'autres temps et d'autres lieux, The Wild: l'espace inviolé, le blanc sur la carte.
    L'expression s'est perdue et ne parle plus guère à personne. La Grande Sauvagerie, c'est aussi un lieu-dit, un rocher qui domine un coin de la campagne limousine. Les guides touristiques le signalent à l'attention pour sa lanterne des morts, une simple tour de granit, sans grâce. Les habitants du pays ont oublié depuis longtemps qu'un feu y brûlait jadis, qui guidait les voyageurs dans la nuit. Thérèse Gandalonie a grandi à Saint-Léonard, à l'ombre de la lanterne des morts.
    Puis elle s'en est allée. Elle a traversé l'océan. Elle a découvert, dans les bibliothèques américaines, le Journal inédit de Jean-François, peintre d'ex-voto établi à Montréal, cousin à la mode de Bretagne du Grand Rameau. Elle a compris en le lisant que les deux Grandes Sauvageries renvoyaient l'une à l'autre. Quand elle s'en retournera, elle saura désormais apercevoir, infusée dans le paysage, une histoire oubliée de tous.
    Elle la déchiffre pour nous. C'est sa voix que nous entendons, une voix rocailleuse traversée par le vol des lucioles.

  • La souterraine

    Christophe Pradeau

    • Verdier
    • 1 Septembre 2005

    La Souterraine peut se lire comme l'accomplissement d'une promesse : " Nous avions juré de nous rappeler jusqu'à l'heure de notre mort - c'était la formule que j'avais répétée après elle - ce que ça fait d'être un enfant.
    " Sur le chemin qui les ramène chaque dimanche de Lubersac, le village de la grand-mère, vers cette ville qui est la leur et " dont le nom est secret ", Laurence et son frère, le narrateur, ont inventé, pour conjurer l'ennui et la nausée qui les assaillent en voiture, un jeu qui consiste à s'emparer de chaque détail du paysage en lui attribuant une histoire. C'est ainsi que l'enfance se protège et s'oriente dans le brouillard des routes, de la peur, de la famille, de la géographie et de l'Histoire.
    Un soir d'hiver, sur l'écran de la vitre, ce brouillard que fend la voiture devient pour le frère et la soeur l'épaisseur même du langage. " S'engouffrer dans les mots ", comme tout y invite dès lors, c'est explorer " l'intimité insituable des rêves " au risque de se perdre en retour dans ce qu'ils ont pour fonction de conjurer.

  • Les vingt-quatre portes du jour et de la nuit

    Christophe Pradeau

    • Verdier
    • 24 Août 2017

    Les habitants de Constantinople l'appelaient les Vingt-Quatre Portes du Jour et de la Nuit.
    Ils aimaient le spectacle des automates qui sortaient, comme à l'appel de leur nom quand sonnait l'heure, de l'une des niches aménagées dans le clocher des Saints-Apôtres.
    L'homme qui lutte contre le sommeil, en ce lundi 18 juillet 2016, sur un banc du square Le Gall, dans le quartier des Gobelins, à Paris, est l'une des très rares personnes qui se souviennent encore aujourd'hui de cette horloge qui fut l'une des merveilles du monde. Elle est mêlée à sa vie plus encore qu'il ne le pense. C'est sa voix que nous écoutons, lui qui raconte l'his- toire, qui nous invite à partager l'aventure de cette journée qui changea le cours de sa vie, qui transforma, pendant une poignée d'heures, un banc de square parisien en théâtre du monde.
    Ce livre est un récit sur le temps qui nous traverse, et sur les ruses que l'homme invente pour domestiquer cette morsure intime, ruses dérisoires ou ingénieuses, maladroites et héroïques, et émouvantes d'être tout à la fois si maladroites et si ingénieuses, si dérisoires et si héroïques.
    C'est aussi une histoire d'amour, la plus naïve et la plus subtile des ruses que l'homme a inven- tées pour s'opposer au temps qui passe.

  • Plotin

    Jean-François Pradeau

    • Cerf
    • 21 Mars 2019

    Quand Plotin (205-270) arrive à Rome, c'est pour y enseigner la philosophie de Platon. Formé à Alexandrie, il se donne pour mission de défendre une culture païenne que la philosophie stoïcienne ne parvient plus à servir. Il veut également renouveler cette culture à un moment où les mouvements chrétiens lui disputent son autorité.
    Si longtemps après Platon et Aristote, qu'il connaît et travaille sans relâche, Plotin est l'auteur d'une doctrine singulière qui pose qu'au-delà de ce qui est, au-delà de l'être que la philosophie cherche à connaître dans sa totalité et ses principes, il existe pourtant autre chose : un principe absolument premier. Un principe au-delà de l'être et de toute pensée, un principe de tout ce qui est mais que l'on ne peut embrasser par la pensée, ni même nommer autrement que « Un ».
    Une superbe introduction à la pensée de celui qui fut le plus grand philosophe de l'Empire.

  • Lysis

    Platon/Pradeau

    • Belles lettres
    • 8 Avril 1999

    De jeunes adolescents interpellent socrate : qu'est-ce au juste que l'amour, comment doit-on conquérir celui qu'on aime et obtenir de lui qu'il nous aime en retour ? a cette question amoureuse, érotique, socrate donne une réponse quelque peu détournée : il faut, dit-il, s'enquérir préalablement de la définition de l'amitié (la philia).
    Si le lysis est bien le premier traité philosophique qui consacre fermement l'importance éthique de l'amitié, il est aussi celui qui paraît priver la relation amicale de son autonomie et de son intimité. loin d'être seulement une relation d'affection réciproque, libre de tout calcul d'intérêt, l'amitié selon platon est un désir non réciproque et intéressé. c'est qu'il y a dans l'aimé quelque chose que l'on désire pour soi, quelque chose que l'on souhaite s'approprier et qui nous pousse vers lui : le bien.
    C'est la leçon équivoque du lysis : il existe un usage avantageux de l'aimé, et l'amitié est une transformation de soi.

  • Dans les tribunes ; éloge du supporter

    Jean-François Pradeau

    • Belles lettres
    • 22 Mai 2010

    Les tribunes sont le lieu véritable des mystères du football. Parler du Stade et des tribunes, c'est faire mieux comprendre le football à ceux qui ne le connaissent pas ou bien qui s'en méfient, comme l'on se méfie d'une sorte de maladie sociale ou d'une religion un peu sectaire. Il fallait un livre pour chanter les charmes et la beauté du Stade. Pour faire l'éloge du supporter, qui est animé par un savoir profond et porté par un amour véritable.
    Entrez dans le Stade, venez voir et entendre ce qui se passe et se chante dans les tribunes. Il sera temps alors, petit à petit, de découvrir les mystères du football. Ce sont des mystères auxquels on accède, comme jadis dans l'Antiquité, à la faveur de cérémonies d'initiation.

  • La mémoire des oeuvres

    Schlanger/Pradeau

    • Verdier
    • 6 Mars 2008

    Choisir un livre, c'est en exclure beaucoup d'autres, contribuer à circonscrire le cercle lumineux de l'attention, participer à une aventure dont l'enjeu est la survie; vivre dans les lettres, ce n'est pas s'installer dans un patrimoine mais l'inventer, faire du soleil et de la place, inséparablement.
    Rééditer ce livre dans une édition de poche, ce n'est pas seulement faire en sorte qu'il soit de nouveau disponible; c'est en prolonger le rayonnement mais aussi le déplacer, l'inscrire autrement dans l'aventure de la survie. dans sa première vie, la mémoire des oeuvres s'est imposé à quelques-uns comme un bréviaire. écrit pour tous et pour chacun, il demande et appelle l'amitié d'un plus large public, c'est un livre ami de la mémoire, qui aide à penser et qui aide à vivre, à habiter plus librement le séjour des livres.

  • Menexene

    Platon/Pradeau

    • Belles lettres
    • 7 Mai 1997

    L'epitaphios, l'oraison funèbre, était le discours que l'athènes démocratique prononçait à la gloire de ses héros morts au champ de bataille.
    Dans le ménexène, socrate répète à son tour une oraison, qui obéit si brillamment aux règles et aux lieux communs de ce genre édifiant, qu'elle en restera longtemps un modèle. l'oraison platonicienne est d'autant plus respectueuse du schéma et des thèmes de l'oraison démocratique qu'elle en est un virulent pastiche, dont le propos est de démontrer que l'histoire athénienne n'est pas la geste héroïque que louent les orateurs, mais la malheureuse débâcle d'un empire belliqueux incapable de se réformer.
    Faisant l'éloge des athéniens en guerre, au moment oú la perse met fin à leurs dernières velléités hégémoniques (en 386), platon ne relate que leurs défaites: le ménexène est un pamphlet politique.

  • Platon et la cité (2e édition)

    Jean-François Pradeau

    • Puf
    • 5 Janvier 2010

    " Platon a écrit une philosophie de la cité. Pour rendre compte de l'ensemble de la pensée politique des dialogues du philosophe athénien, on a choisi de suivre les différentes étapes de la définition de la cité comme des enjeux qui lui sont liés. Si la philosophie peut être une intelligence de la totalité du réel, ce n'est qu'à travers une communauté de citoyens, de savoirs et d'oeuvres.
    Si du moins cette communauté réalise les conditions d'une vie équilibrée. La philosophie doit donc concevoir et penser la cité. " (J.-F. Pradeau) Jean- François Pradeau, normalien agrégé docteur, est professeur à l'Université de Bordeaux III.

  • Mes comptines à danser

    ,

    • Seuil jeunesse
    • 2 Octobre 2014

    Le nouveau recueil musical de Laurent Pradeau fait la part belle aux comptines. Des chansonnettes issues du répertoire traditionnel ( Pomme de reinette et pomme d'api, Ah les crocodiles, Sur le pont d'Avignon...) mais aussi quelques inédits, composés par Laetitia Guyader et Laurent Pradeau.

    Un livre à regarder et à écouter : chacune des 20 chansons est revisitée en musique avec audace par Laurent Pradeau. Les illustrations tendres d'Aurélie Guillerey accompagnent avec humour ces jolis jeux d'enfance.

  • Ce livre s'intéresse à la situation de la Corne de l'Afrique dans sa globalité en vue de dégager un ensemble de faits intrinsèquement liés, et de mieux comprendre le problème de la piraterie somalienne. Comment devient-on pirate au 21e siècle ? Qui sont-ils ? Comment opèrent-ils ? Quels sont les moyens engagés pour lutter contre ?

  • Proust à Illiers-Combray ; l'éclosion du monde

    Christophe Pradeau

    • Belin
    • 15 Mars 2013

    Naissance, Illiers-Combray. Le tout jeune Proust a passé à Illiers, ville natale de son père, une partie de ses vacances jusqu'à l'âge de 9 ans. Il s'est toujours refusé à retourner sur ces lieux dont le souvenir était resté attaché à l'enfance. Il les réinvente dans le bourg imaginaire de Combray, si présent dans À la Recherche du temps perdu.
    En reconnaissant Illiers dans Combray, en mariant ces deux noms par un trait d'union, les admirateurs de la Recherche ont inventé un pèlerinage littéraire sans équivalent. On ne vient pas à Illiers-Combray pour visiter une maison d'écrivain, le lieu où s'est écrite l'oeuvre de Proust, mais pour reconnaître dans le monde réel les lieux de la fiction, celle Du côté de chez Swann.
    Pousser les portes de « la maison de tante Léonie », comme y invite ce livre, c'est pénétrer sur la scène d'un théâtre de mémoire, une scène où se joue le mystère des origines ; c'est participer à « l'éclosion du monde ».

  • L'ouvrage et son CD commencent par une berceuse, parlant d'un enfant qui s'endort en rêvant aux flocons qu'il a vu tomber le matin. Décembre commence à peine et pourtant il rêve déjà de cadeaux, de réveillon et de décorations. Il lui faudra pourtant être patient, car Noël n'arrive que le 25 décembre !
    Des chansons, des poèmes ou des comptines aideront les jeunes enfants à se réjouir de chaque jour qui passe. La parole est d'abord donnée au calendrier de l'Avent, mais tous ces objets de Noël - bonhomme de neige, guirlandes, bûche ou la lettre écrite avec application - occuperont le temps des jeunes enfants de bien agréable manière, jusqu'au Jour de l'An et à celui de la galette des rois !

  • Philosophie antique

    Jean-François Pradeau

    • Puf
    • 12 Janvier 2010

    Philosophie antique est un manuel qui couvre l'ensemble de l'histoire de la philosophie antique, depuis les oeuvres des présocratiques jusqu'à l'Antiquité tardive. L'ouvrage offre une présentation des principaux philosophes et des principales écoles philosophiques anciennes. Il réserve des chapitres plus conséquents aux grandes figures de la philosophie ancienne (Platon, Aristote, Plotin), et il expose également l'héritage et la postérité de cette philosophie. Ouvrage coordonné par Jean-François Pradeau, enseignant à l'Université Lyon III (Histoire de la philosophie ancienne).

  • Les lois de platon

    ,

    • Puf
    • 5 Octobre 2007

    Ce commentaire a pour but de montrer comment les Lois s'inscrivent dans l'oeuvre philosophique de Platon en lui offrant un aboutissement. Il propose à cet effet une lecture thématique des principaux arguments du dialogue. Il contribue en outre à comprendre la place que le dernier dialogue de Platon joue dans l'histoire de la pensée politique.

empty