Quincy Troupe

  • Quincy Troupe décrit par le détail le spectaculaire processus de la créativité chez son ami Miles Davis, mesurant du même coup l'immense influence de l'artiste sur des générationsd'auditeurs et de musiciens. Ce témoignage sans concessions offre un regard renouvelé sur le musicien de génie qui a tout simplement bouleversé le visage du jazz.

    Quincy Troupe décrit le tempérament passionné et contradictoire de Miles, le montrant autant dans l'intimité de sa maison de Malibu que brutalement confronté à son oeuvre, dans un contexte où se mêlent toujours étroitement art et politique.

  • Quincy TROUPE décrit par le détail le spectaculaire processus de la créativité chez son ami Miles Davis, mesurant du même coup l'immense influence de l'artiste sur des générations d'auditeurs et de musiciens.
    Aussi révélateur que captivant, ce témoignage sans concessions offre un regard renouvelé sur le musicien de génie qui a tout simplement bouleversé le visage du jazz. Troupe décrit le tempérament passionné et contradictoire de Miles, le montrant autant dans l'intimité de sa maison de Malibu que brutalement confronté à son oeuvre, dans un contexte où se mêlent toujours étroitement art et politique.

  • La derniere interview de james baldwin Nouv.

  • Miles - l'autobiographie, écrite par Miles Davis avec Quincy Troupe et publiée aux États-Unis en 1989, était depuis de nombreuses années indisponible dans son édition française (Presses de la Renaissance, 1989). Ce livre essentiel de l'histoire du jazz est maintenant de retour sur les rayons des libraires.
    Cet ouvrage présente, au fil de 20 chapitres chronologiques, la vie et la carrière de plus de quarante ans de Miles Davis, ce fils de la bourgeoisie noire de St. Louis.
    Très tôt, dès l'adolescence, il a compris que le monde prestigieux de la grande musique, auquel le destinait tout naturellement son éclatant don musical, était la chasse gardée des Blancs. Sauf si l'on acceptait, et Miles l'a toujours violemment refusé, de jouer les « Oncle Tom ».
    Ses vrais parrains seront Charlie Parker, Dizzy Gillespie. Ce sont eux qu'il cherchera à retrouver dans les clubs de Harlem ou de la 52e Rue, dans la fureur d'un après-guerre déchaîné. Avec Dizzy et Bird, Thelonious Monk, Bud Powell, Gil Evans et tous les autres grands noms du be-bop, Miles se sentira enfin accepté. Sa vie durant, ils resteront ses compagnons de route.
    En 1959, il enregistre, avec notamment John Coltrane, Cannonball Adderley et Bill Evans, un album essentiel, Kind of Blue, qui reste le disque de jazz le plus vendu dans le monde.
    Son parcours sera parfois chaotique, parsemé d'étapes qui se nomment : alcool, drogue, maladie, folie, guérisons et rechutes. Il survivra grâce à ses amis, grâce aux femmes qui ne lui résistent guère, grâce surtout à sa passion pour la musique et à son caractère indomptable. Miles Davis n'a peur de rien : ni de la hargne raciste dont il se sent poursuivi, ni de ses désirs, ni de ses excès, ni d'opérer par son seul charisme la fusion réputée impossible entre jazz, rock, pop et musique antillaise, au travers de séances devenues légendaires, comme In a Silent Way, Bitches Brew, ou encore plus tard Tutu.

    Miles Davis lève le voile et n'a pas peur des mots !

    Une réédition très attendue d'un livre essentiel de l'histoire du jazz.

empty