Samuel Bianchini

  • Une vidéo créée à partir de 30 x 30 - Poursuite, solo machinique de Samuel Bianchini prolongeant le solo chorégraphique 30 x 30 de Paul-André Fortier.
    Place de la gare et tour Thiers, Nancy, nuit du 6 au 7 mai 2006 : un gros projecteur de lumière blanche s'active suivant les mouvements d'un possible opérateur cherchant à révéler et à suivre une présence, peut-être celle d'un performeur, mais ce dernier, comme l'opérateur, est absent.
    Rendant compte de cette opération, cette vidéo réactive également la performance initiale de Paul-André Fortier grâce à une création musicale de Johnathan F. Lee élaborée à partir de la captation sonore du solo 30 x 30, dans ce même espace urbain.

  • Publication documentant l'élaboration d'À Distances, une installation interactive de Samuel Bianchini commandée par la Maison du geste et de l'image dans le quartier des Halles à Paris (réalisée dans le cadre de l'action « Nouveaux commanditaires »).

    Réaliser des oeuvres d'art dans les espaces publics reste un défi : comment, dans ces lieux caractérisés par de nombreuses sollicitations et activités, provoquer des expériences esthétiques et constituer un public? Sans tomber dans les travers du monumental ou du décoratif, comment concevoir des oeuvres qui interpellent subtilement nos sens ou provoquent des concernements, voire induisent des pratiques alternatives aux usages convenus?
    Dans cet ouvrage, Samuel Bianchini et Mari Linnman reviennent sur ces différents registres d'expériences. Ils interrogent diverses façons de faire oeuvre dans les espaces publics à partir de leurs positions mutuelles et d'un cas d'étude : À Distances (2011-2014), une oeuvre qu'ils ont produite ensemble dans le cadre de l'action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France pour la Maison du geste et de l'image, aux Halles, au coeur de Paris.

empty