Stéphanie Augusseau

  • Nicode`me est en vacances a` la mer. Il est tout heureux. Et ce n'est pas fini. Ses parents lui annoncent l'arrive´e de quelqu'un qu'il connai^t... Sans doute Violette ! Mais non..., c'est Hippolyte, son pire ennemi ! C¸a s'annonce mal.
    Pendant que les parents vont faire un tour, les garc¸ons doivent se charger de de´baller le pique-nique. L'ambiance est e´lectrique. Ils sont comme chien et chat...

  • Zéphyr... C'est tellement grand, le ciel. Et l'océan. Et moi, je suis tellement petite. Parfois, je me demande quelle place j'ai dans ce monde où tout me semble immense ?

  • Un livre tendre et délicat, pour faire découvrir aux enfants combien Jésus aime toutes les hommes, avec leurs différences qui les rendent uniques et merveilleux.

  • Sidonie peut tout faire : courir plus vite que le chien du voisin, ranger sa chambre en un clin d'oeil, manger tout son gratin sans faire la grimace. Oui mais s'envoler comme un oiseau, est-ce que Sidonie peut le faire ?

    Un joli texte d'Agnès Laroche qui traite avec plein de fantaisie du pouvoir illimité de l'imagination. Quant aux illustrations aux crayons de Stéphanie Augusseau, elles sont de toute beauté et nous font découvrir une petite héroïne toute pétillante et sym-pathique.

  • Ondine et Chat, réunis par un accident, découvrent le début d'une belle amitié. Le scout a laissé chapper le secret trop lours de la mort de Rémi, son chef, son ami, son modèle. Il faudra à la jeune fille bien de la délicatesse et du courage pour l'aider à faire de ce deuil une force. Elle-même suit une route où guette son mauvais ange, Hugues.

    Tensions, défis, bagarres... C'est un combat entre Hugues et Chat pour savoir qui tirera la jeune fille vers l'ombre ou la lumière.

    Voici le 2e épisode attendu des aventures d'Ondine et Chat.

  • Nicodème

    ,

    • Alice
    • 12 Janvier 2012

    Beaucoup d'événements contrarient Nicodème pendant cette journée :
    - sur le chemin de l'école, des passants le bousculent sans faire attention à lui ;
    - à l'entrée, Hyppolite l'oblige à lui donner presque toutes ses billes ;
    - le professeur le gronde en public parce qu'il a oublié son cahier ;
    - etc.
    Chaque fois, Nicodème voudrait être plus grand, plus fort... être super-Nico et pouvoir donner une leçon à tout le monde.
    Quand la jolie Violette s'assied à côté de lui, il voudrait aussi être super-Nico mais, cette fois, pour lui offrir un gros bouquet de pâquerettes.
    Cette nuit-là, il réfléchit dans son lit : et s'il se faisait un peu (plus) confiance, s'il essayait de se débrouiller tout seul, lui, le petit Nicodème, pour résoudre ses problèmes ?

    Ce qu'il faut en penser :
    Un album très sensible, où le dessin au crayon alterne avec les touches de rouge pour mieux nous faire vivre les sentiments de Nicodème.
    On ressent bien le sentiment d'impuissance du petit bonhomme (tellement petit...) face à des situations injustes, effrayantes, frustrantes ou parfois juste intimidantes.
    L'illustratrice joue des couleurs avec beaucoup de précision. Dans toutes ces situations difficiles, le crayon noir est très présent, envahissant presque... quand la vie est plus simple ou quand Nicodème décide de s'aider lui-même, la clarté revient, avec toujours ce rouge qui accentue les détails les plus importants.
    Une belle mise en valeur de l'importance de la confiance en soi.

  • Le secret

    ,

    • Alice
    • 18 Octobre 2012

    De grand matin, Joachim le lapin est réveillé par son amie Callisto la taupe, venue lui confier un très grand secret, après lui avoir fait promettre, bien entendu, de n'en parler à personne !
    Mais, dès sa première promenade, Joachim manque de peu de divulguer par inadvertance le fameux secret. Il ne peut manifestement pas se faire confiance !
    Il décide donc de rentrer immédiatement chez lui et de ne plus mettre le nez dehors tant que Callisto ne l'a pas relevé de sa promesse. Le temps passe... et ses provisions s'épuisent. Une idée géniale le sauve de la famine.
    Il écrit le secret sur un bout de papier, le place dans une petite boîte et court au pied du grand chêne. Ce dernier l'autorise à enterrer la boîte bien profond entre ses racines.
    Soulagé d'avoir mis le secret de son amie en lieu sûr, Joachim remercie chaleureusement l'arbre centenaire et repart le coeur léger. tandis que, sous les racines, tout un tas de petites boîtes en fer se racontent leurs secrets.

  • Ondine et Chat. Deux caractères réunis par le hasard d'un accident. Deux mondes en contradiction qui se heurtent. L'égoïsme, et la générosité vécue jusqu'au bout !
    Ondine, la danseuse, cultive naturellement le bon goût et mille qualités permises par sa remarquable éducation.
    Et Chat, chef scout posé et équilibré, porte en son coeur un drame.
    S'entraidant l'un et l'autre, ces deux jeunes gens vont-il percer le mystère que l'autre apporte ?
    Les obstacles ne manquent pas : préjugés et vanité dans le monde d'Ondine, blessure violente chez Chat...

    Voici le premier épisode d'une série captivante écrite par une jeune étudiante. Ondine, danseuse et cavalière, cultive naturellement le bon goût, mais elle souffre d'un mal mystérieux. Au hasard d'un accident, elle rencontre un chef scout, Chat : il porte un lourd secret. Préjugés, vanités... Vont-ils pouvoir s'entraider ?

  • Vingt ans, handicapée. Une dure bataille commence pour Ondine dans un monde de souffrance et de révolte. Avec son caractère passionné, elle a bien du mal à s'apaiser. Avec elle, il y a Caroline, handicapée aussi, minée par le chagrin et le désespoir. Vont-elles toutes deux s'enfoncer... ou s'épauler ?
    Ondine reprend des forces grâce aux amis de toujours, l'oncle Augustin, les scouts, Erwan, Stéphane et Chantal. Elle se redresse, mais verra-t-elle à temps la détresse de Caroline, arrêtera-t-elle sa course folle ?
    Et dans l'ombre, fidèle et patient, il y a Chat : celui qui attend...

  • Deux enfants, Plume et Timy, issus de deux royaumes différents, les bleus et les blancs, sont les meilleurs amis du monde. Malheureusement, se disputant un lopin de terre, les deux rois décident de ne plus se parler et de construire un mur séparant les deux villages.

  • C'est un grand jour : Violette fête son anniversaire !
    Un jour rempli de joie, de jolis cadeaux et de bons gâteaux. Pourtant, il y a une ombre au tableau, elle ne sait pas si Nicodème viendra, car ils se sont un peu disputés la veille.

  • Chacun vient demander à Mademoiselle Gladys d'écrire des poèmes d'amour, des lettres d'excuses et même des factures. Sous sa plume, les mots jaillissent tout en délicatesse et l'aident à combattre sa propre solitude grâce au bonheur que lui procurent ces rencontres qui se succèdent : personnes âgées, jeunes amoureux et même une amitié surprise !

  • Chaque jour, Nicodème se faufile en catimini dans le bureau de son papa pour vérifier que " le " cadeau est toujours là. Emballé dans un beau papier bleu et scellé par un ruban doré. Le petit garçon le regarde, le secoue tout doucement pour entendre résonner son petit bruit. Un bruit de cadeau. Ensuite, il le repose, et s'en va. Mais l'image du cadeau ne le quitte pas. Il y pense tout le temps, partout. Dans sa chambre au milieu de ses jouets, à l'école dans la cour de récré, Nicodème a l'es­prit ailleurs, et ne fait plus très attention au monde qui l'entoure. Quand vient le grand jour du cadeau, le petit garçon ne tient plus en place. Les invités arrivent, il accourt. Nicodème est prêt. Son papa l'appelle enfin, et le petit garçon s'avance vers ses parents, les mains dans le dos. Il ne fait pas attention aux cadeaux disposés sur la table. Petits, moyens ou gros, peu importe, il ne pense qu'au paquet bleu. Et ce cadeau, il le tient entre ses mains. Il n'est pas pour lui, mais pour sa maman.

  • Chaque dimanche, Zélie écoute les petits malheurs et les gros soucis des habitants. En échange, chacun lui offre un petit pois. Le lendemain, Zélie sème sur son chemin tous les petits pois récoltés, qui deviennent des ballons pour les enfants, des pommes rouges pour le vieux pommier, des fleurs pour la nature... Mais le petit Jules, lui, n'a pas pu confier son chagrin à Zélie. Il a perdu son petit pois.

  • C'est décidé : cette année, Nicodème rencontrera le père Noël, le vrai ! Il met tout en oeuvre pour mener à bien sa mission : le petit garçon attend que ses parents soient endormis et qu'il n'y ait plus aucun bruit dans la maison pour se faufiler hors de son lit. La cachette parfaite pour attendre le père Noël ? Le fauteuil en face de la cheminée bien sûr ! A son poste, Nicodeème est certain qu'il ne le manquera pas.
    Il ne lui reste plus qu'à patienter...

  • Le temps semble arrêté. Il n'y a que l'attente, presque palpable. L'attente d'un enfant, une petite fille, l'attente du jour où ses parents viendront. Enfin.
    Il fait chaud, les mêmes gestes se répètent tous les jours : jouer sur un bout de trottoir, guetter le va-et-vient des voitures, apporter un peu d'attention aux autres enfants...
    Il fait très chaud, les mêmes événements se répètent inlassablement : la porte qui s'ouvre, les rires de l'enfant heureux que ses parents viennent chercher, la tristesse mêlée de joie pour l'heureux adopté, l'espoir du jour où « mon tour viendra », la lutte contre la tristesse, la résignation...
    Et puis, un jour, c'est le prénom de la petite fille qu'on appelle... elle les voit, et elle sait que c'est eux. Ils sont venus...

  • Revoilà notre petit Nicodème qui, cette fois, est très embêté car, depuis quelque temps, ses parents n'arrêtent pas de lui répéter la même question : " Pourquoi ? " - Nicodème, pourquoi tu ne manges pas tes choux de Bruxelles ?
    - Nicodème, pourquoi tu ne réponds pas quand on t'appelle ?
    - Nicodème, pourquoi est-ce qu'il y a de l'eau partout ?
    Face à toutes ces questions, le petit garçon a trouvé une solution : il a décidé de toujours répondre calmement par un simple (et très énervant) : " Parce que. " Mais le jour où ses parents le prennent à son propre jeu, en adoptant une attitude similaire, la situation s'inverse. Nicodème prend conscience du problème et va finir par comprendre le véritable sens et l'intérêt du mot " parce que ".

empty