Urbe Condita

  • Chercher les oeufs tout chauds au poulailler, se beurrer quelques mouillettes et savourer des oeufs coque en famille, déguster un bon poulet rôti élevé « maison » avec ses amis, se choisir des poules de race traditionnelle très belles et participer ainsi à la préservation de la diversité... Plaisirs à portée de mains, économies à la clef et satisfaction d'être un peu plus autonome pour qui suit les conseils de Michel Audureau, éleveur amateur bio !
    Construire son poulailler et bien l'équiper, organiser le parcours.
    Faire les bons choix en matière d'alimentation que ce soit pour les poussins ou les adultes.
    Savoir éviter les prédateurs (rongeurs, rats, belettes, rapaces) et les maladies (coriza, parasitisme, etc...).
    Choisir la bonne race de poules suivant que l'on privilégie la production d'oeufs, de chair ou un mixte des deux. !
    Michel Audureau fort de ses 20 ans d' expérience en bio, de ses échanges avec éleveurs professionnels et particuliers nous accompagne dans nos premiers pas d'un élevage familial.

  • L'Endormie - Fragment d'un drame - Tête d'Or (1889) - La Ville (1890-1891) - La Jeune Fille Violaine (1892) - Tête d'Or (1894) - Agamemnon d'Eschyle - L'Échange (1893-1894) - Le Repos du septième jour - La Ville (1894-1898) - La Jeune Fille Violaine (1899-1900) - Partage de Midi (1905-1906) - L'Otage - L'Annonce faite à Marie (1910-1911) - Protée - Les Choéphores d'Eschyle.

  • Qu'est-ce qu'une foule ? Pourquoi l'individu plongée dedans devient-il différent ? Comment ce changement se manifeste-t-il ? Qu'est-ce qu'un meneur ? Psychologie des foules et analyse du moi (1921) est un texte fondamental de Freud. Central d'un point de vue théorique (il est à l'origine, avec Au-delà du principe du plaisir (1920) et Le Moi et le Ça (1923), de ce qu'on appelle la seconde topique, c'est-à-dire une manière radicalement nouvelle de considérer le fonctionnement du psychisme humain), il possède également une dimension sociale et politique, et scelle la rencontre de la psychanalyse et de la psychologie sociale. Il est suivi, pour la présente édition, du texte de Gustave Le Bon, Psychologie des foules (1895), célèbre ouvrage que Freud commente largement.

  • Inquiète de voir proliférer « les lèvres insufflées et les seins siliconés, gadgets tirés du catalogue récurrent des fantasmes masculins », et consternée de voir la presse féminine encourager ses lectrices à se conformer « aux rêves des machos », Benoîte Groult a écrit ce livre dans un sursaut. Parce qu'il ne faut jamais baisser la garde. Elle l'a écrit pour expliquer aux femmes d'aujourd'hui que « si elles ne défendent pas elles-mêmes les droits conquis par leurs mères, personne ne le fera pour elles ». Pour leur rappeler que rien n'est jamais acquis, qu'il est toujours possible de revenir en arrière. Pour dire que « rien n'est plus précaire que le droit des femmes », et le prouver avec des exemples effrayants. Elle cite ainsi les Allemandes de l'Est, qui « ont perdu, à la chute du mur de Berlin, des droits qu'elles croyaient acquis pour toujours », ou encore les Algériennes, les Iraniennes, et les Afghanes qui, après avoir « goûté aux premiers fruits de la liberté, ont disparu, du jour au lendemain, sous un voile de silence ». Ces vérités que l'on préférerait ne pas entendre, Benoîte Groult les martèle comme on donne l'alerte. Avec ce manuel du féminisme, elle entend alphabétiser une génération qui ignore tout des combats menés par les femmes au XXe siècle. « Il n'est jamais trop tard pour lire un livre féministe ».

  • Roman écrit par Goethe à 25 ans. C'est une transfiguration littéraire d'une aventure personnelle : le passage de l'adolescence à l'âge adulte.

  •  Maryse, une jeune lycéenne de 17 ans, décide de participer avec ses copains de lycée à une manifestation contre le fascisme et pour la paix en Algérie. Nous sommes à Paris, en 1962.
    Après 8 ans de guerre, l´indépendance de l´Algérie devient inéluctable. L´OAS, regroupant dans ses rangs les fervents défenseurs du dernier bastion d´un empire colonial agonisant, multiplie les attentats à la bombe sur la capitale. Le 8 février, après 14 attentats, dont un blessant grièvement une petite fille de quatre ans, des manifestants se regroupent dans Paris aux cris de « OAS assassins », « Paix en Algérie ». La manifestation organisée par les syndicats est interdite par le préfet Maurice Papon. La répression est terrible. La police charge avec une violence extrême. Prise de panique, Maryse se retrouve projetée dans les marches du métro Charonne, ensevelie sous un magma humain, tandis que des policiers enragés frappent et jettent des grilles de fonte sur cet amoncellement de corps réduits à l´impuissance. Bilan de la manifestation : 9 morts, dont un jeune apprenti, et 250 blessés.

    50 ans plus tard, Maryse Douek-Tripier, devenue sociologue, profondément marquée par ce drame dont elle est sortie miraculeusement indemne, livre son témoignage à Désirée Frappier. C´est une véritable histoire dans l´Histoire à laquelle nous invite l´auteur, restituant ce témoignage intime dans son contexte historique et tragique, tout en nous immergeant dans l´ambiance des années soixante : flippers, pick-ups, surboums, Nouvelle Vague, irruption de la société de consommation.

  • Stephen King Roadmaster Un inconnu s'arrête dans une station-service perdue au fin fond de la Pennsylvanie, au volant d'une Buick « Roadmaster », un magnifique modèle des années 1950. qu'il abandonne là avant de disparaître. Alertée, la police vient examiner le véhicule, qui se révèle entièrement factice et composé de matériaux inconnus.
    Vingt ans plus tard, la Buick est toujours entreposée dans un hangar de la police d'État, et rien n'a filtré des phénomènes surnaturels qui se produisent à son entour, et qu'elle semble provoquer. Un homme veut cependant savoir la vérité : Ned Wilcox, le fils du policier initialement chargé de l'enquête, mort depuis dans un mystérieux accident.
    Et si rouvrir les portières de la mystérieuse automobile revenait à ouvrir les portes de l'horreur oe Après l'accident qui faillit lui coûter la vie en 1999, Stephen King a consacré trois ans à l'écriture de ce roman - l'oeuvre d'un magicien de l'épouvante parvenu au sommet de son art !

  • Accablé par les ennuis qui n'en finissent pas de s'accumuler - qu'a-t-il fait pour mériter cela, c'est quand même " bien cher payé " -, l'homme qui va pour composer le code de l'immeuble où l'attend son psychanalyste se trompe de chiffre et tape celui de sa carte bancaire...
    D'" acte manqué " à " visage ", ces 100 mots de la psychanalyse sont moins un mini-dictionnaire qu'une façon d'évoquer à la fois la théorie et la pratique psychanalytiques, les deux indissociablement mêlées. Les notions-clés (ça, moi, surmoi, castration, complexe d'oedipe, transfert...) côtoient les figures de la souffrance psychique (addiction, anorexie, dépression, paranoïa, phobies, suicide...) et quelques notions plus incidentes sur lesquelles la psychanalyse apporte un éclairage original (crise d'adolescence, honte, indifférence, mensonge, tendresse...).
    Jacques André, psychanalyste, membre de l'Association psychanalytique de France (APF), est professeur de psychopathologie à l'Université Paris Diderot. Il dirige aux Presses Universitaires de France la collection " Petite bibliothèque de psychanalyse ". Il est également l'auteur, dans la collection " Que sais-je ? ", de La sexualité féminine.

  • Un ouvrage essentiel pour comprendre la France d'aujourd'hui.- La référence indispensable pour comprendre les grandes caractéristiques géographiques de la France d'aujourd'hui : démographie, espace économique, métropolisation, aménagement, milieux, riques et environnement.- Un grand nombre de cartes, tableaux, schémas et encadrés constituent des répères concrets.- Les points à retenir dans chaque chapitre, ainsi que des index et des mots-clés en font un outil facile d'utilisation.

  •   bilingue Série anglaise dirigée par Pierre Nordon Les ouvrages de la collection bilingue vous proposent :
    - des textes de grands auteurs étrangers ;
    - une traduction fidèle et précise, sans être étroitement littérale ;
    - une introduction critique permettant d'approfondir le sens des textes ;
    - de nombreuses notes de caractère culturel, et des précisions linguistiques éclairant certains partis pris de traduction.

    Stories of Mystery Nouvelles fantastiques anglaises Préface, traduction nouvelle et notes de Jean-Pierre Naugrette De cet âge d'or de la littérature fantastique que fut le xixe siècle, bien des trésors sont à découvrir. Les six nouvelles anglaises et améri-caines rassemblées ici en font partie, soit que leur auteur demeure méconnu comme James Hogg, soit que sa célébrité s'attache à d'autres genres d'écrits, ce qui est le cas de Charles Dickens ou d'Arthur Conan Doyle.
    Le choix proposé nous invite d'autre part à explorer les sources multiples du fantastique. Dans Une expédition en enfer, le monde du rêve nocturne et celui de la veille se mêlent inextricablement. Le Coeur révélateur, d'Edgar P?, nous plonge au coeur de la folie. Chez Dickens, mais aussi chez Ambrose Bierce, l'isolement d'un homme semble expliquer ses terreurs, jusqu'au moment où un fait surgit qui les justifie. Stevenson prépare le fantastique par le macabre ; Conan Doyle nous y amène au fil d'une enquête des plus rigoureuses.

  • Méditerranée, 1797. Richard Bolitho vient de franchir la quarantaine avec le grade de «capitaine de pavillon».La guerre menée contre la France s'éternise et menace de mal tourner. À dire vrai, c'est même l'une des pires périodes qu'ait connues la Marine britannique: celle de la Grande Mutinerie. Il se murmure que la France du Directoire, qui ne manque pas de généraux ambitieux, aurait le projet de s'accaparer les routes du Sud et de l'Orient. Alliés imprévus des Français, les corsaires d'Alger se révèlent des adversaires avec lesquels il faut compter. Après des années de conflit, le découragement guette Bolitho et ses troupes. L'heure serait presque à la nostalgie. si les contraintes du blocus ne ramenaient par force les hommes à une réalité qui exclut rêveries et regrets.

  • Actuellement plus que jamais, l'histoire est un enjeu.
    Avec la démocratisation de l'enseignement et la diffusion des connaissances historiques par le cinéma, la télévision, etc. , il importe de comprendre comment naissent les discours sur l'histoire, quels contrôles ils subissent -celui des institutions, certes, mais aussi celui de la société. car les silences que la société impose à l'histoire sont autant l'histoire que l'histoire.
    De fait, le contenu, les procédures et la fonction d'une oeuvre historique varient considérablement selon les foyers qui la secrètent : etat, mémoire populaire, etc.
    Dans ce livre, marc ferro examine précisément les modes de production des différentes oeuvres historiques (histoire institutionnelle, contre-histoire) et les formes qu'elles peuvent prendre (écrites, cinématographiques, festives ; etc. ) surtout s'il montre comment, au-delà des idéologies, il s'est constitué une école d'historiens qui essaient de rendre leurs analyses autonomes de toute surveillance, en s'appuyant sur une démonstration irréfutable ; héritiers de claude bernard et de durkheim, ils ont suivi un parcours épistémologique similaire à celui de la médecine - une démarche qui rend explicite le projet des annales.

    La société, est-ce notre malade ?.

  • La question des genres littéraires fut, pendant des siècles - d'aristote à hegel -, l'objet central de la poétique.
    Le renouveau de la théorie littéraire a entraîné une redécouverte de cette question qui avait, pendant un siècle, été oubliée au profit d'une approche historiciste et positiviste, pour laquelle rien ne devrait être considéré au-delà des individus, des oeuvres singulières et des circonstances empiriques. la convergence, dans la notion de genre, de traits de nature aussi différente qu'un aspect de l'existence, un type de représentation, un choix de mètre, de style, voire de dialecte ou de langue, en fait un constant objet de fascination et d'interrogation pour qui s'attache à la signification anthropologique comme à la portée esthétique du fait littéraire.


    Les études ici rassemblées témoignent à la fois de cette permanence et de ce renouveau. elles envisagent la théorie des genres sous des aspects fort divers : typologique, historique, dynamique, du point de vue de la création, de la réception et du commentaire.

  • Simeon Pease Cheney (1823-1890) fut professeur de chant. Il affirme avoir été le premier aux Etats-Unis à transcrire en notes musicales les chants des oiseaux communs de la Nouvelle-Angleterre. Comme feront, plus tard, Maurice Ravel et Olivier Messiaen. Poétiquement savantes, ces portraits d'oiseaux ne concernent pas seulement les musiciens ou les ornithologues, mais tous ceux qui aiment la nature et ses sonorités. Cheney est ici traduit pour la première fois. Sont reproduites les partitions sur lesquelles il retranscrivait le chant de ses amis ailés.

  • En pierre, en béton, en métal, dressé sur un récif au milieu des flots, ou plus souvent construit à terre, sur un cap, une pointe, à l'entrée d'un port, le phare est un élément incontournable du paysage maritime.
    Vestige d'une époque révolue depuis l'avènement du radioguidage et du GPS, il témoigne d'une aventure technologique et humaine hors du commun. L'histoire des phares de France commence à la fin du XVIe siècle avec la construction dans l'estuaire de la Gironde du phare de Cordouan. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, d'autres tours sont construites, sur les îles de Ré, d'Oléron ou encore d'Ouessant, tant pour assurer la signalisation des côtes que pour garantir la défense du littoral.
    Malgré les améliorations techniques telles que le remplacement des foyers à bois ou à charbon par des lampes à huile et la mise au point du réflecteur rotatif pour éclairer tout l'horizon, l'efficacité des phares demeure limitée et leur entretien problématique. Tout change au début du XIXe siècle avec l'entrée en lice des ingénieurs des Ponts et Chaussées, responsables désormais du balisage et de l'éclairage des côtes françaises.
    L'un d'eux, Auguste Fresnel, fait un pas de géant en inventant un appareil lenticulaire révolutionnaire mis en place pour la première fois à Cordouan en 1823. Plus économe, il permet d'augmenter considérablement la portée du signal lumineux. La France peut désormais se lancer dans un programme ambitieux: la création, sur l'ensemble de ses côtes, d'une « ceinture lumineuse » où chaque phare « étoile » sera identifiable par sa portée et son signal.
    En 1800, la France comptait une quinzaine de phares; soixante-dix ans plus tard, on en dénombre 291, édifiés sur la côte mais aussi en pleine mer, tel Ar-Men dont la construction, à l'extrémité de la chaussée de Sein, durera 14 ans, de 1867 à 1881. A cette date, Paris est devenue la capitale industrielle des phares et sa production illumine le monde. C'est le temps des gardiens et de la veille du feu, mais également celui des baliseurs, où marins et ouvriers embarquent pour entretenir l'ensemble des « aides à la navigation »: tourelles, bouées, balises, amers.
    La vie au phare est celle d'un bateau de pierre: le rythme du quart, l'autonomie en vivres et en matériel, le bruit des machines - un groupe électrogène, une sirène de brume -, l'odeur tenace d'huile. Chacun maîtrise le temps comme il peut. Dans les phares en mer, les conditions de vie sont plus contraignantes encore et l'isolement presque carcéral. Certains ont baptisé ces phares les « enfers », par opposition aux phares à terre (les « paradis ») ou dans les îles (les « purgatoires »).
    Cette dénomination a contribué au mythe des phares et inspiré poètes, romanciers et cinéastes.

  • Auguste Rodin (1840-1917), nul ne le conteste plus aujourd´hui, fut le plus révolutionnaire des sculpteurs que l´on ait connus depuis Michel-Ange. Pour cette même raison, il fut aussi l´homme de tous les scandales : pas une de ses oeuvres - depuis L´Âge d´airain en 1877, au Balzac en 1898 et au Penseur en 1906 -, qui n´ait suscité, à son époque, une véritable levée de boucliers. Derrière ce Rodin dérangeant, qui bouleversait les soi-disant « canons de l´esthétique », il y a celui qui se réclame paradoxalement de « la tradition », un praticien qui se garde bien de se faire un théoricien : « Quand on travaille beaucoup des pouces, on arrive à se faire, sans le faire exprès, quelques idées générales. Il vaut mieux qu´elles viennent après qu´avant. Y chercher le sens de l´oeuvre serait prendre l´effet pour la cause. Tout son effort tend à pouvoir se passer de commentaire. » C´est cet « autre » Rodin que l´on découvre, re-découvre ici, à travers ses articles ou interviews qui, majoritairement, n´avaient, malgré sa célébrité, jamais été repris. Un Rodin qui fait l´éloge de la sculpture grecque, à l´encontre de l´idéal prôné par l´Académie ; qui aussi, à contre-courant, prend la défense de l´architecture gothique. Un Rodin, « naturellement » fasciné par la danse - pour l´étude du corps en mouvement -, et qui n´entendait au final que très simplement transmettre quelques-unes de ses idées, fruits de sa seule et propre expérience. Édition établie par Jean-Paul Morel.

  • "enfin commence, mais commence seulement, la réparation d'une négligence scandaleuse, qui a hissé presque totalement dans l'ombre l'oeuvre d'un poète de la Suisse italienne, âgé aujourd'hui de 90 ans.
    Honte à nous tous, critiques et poètes d'ici. Mais passons. Et puissent très bientôt d'autres poèmes de Remo Fasani être traduits, avant tout les plus accomplis peut-être, ces Novénaires écrits par un poète déjà presque octogénaire. Ce grand connaisseur de Dante et grand lecteur de Hôlderlin a compris très tôt que la poésie serait pour lui la tâche à la fois la plus haute et la plus humble. Aussi est-il resté étranger au tapage des avant-gardes comme aux proclamations trop souvent simplificatrices des poètes dits "engagés".
    Ce fils de paysan a peut-être appris l'essentiel, dès l'enfance, en maniant le grand râteau de bois dans l'herbe des alpages, compagnon des bêtes et des plantes, soumis aux saisons, lié en profondeur i l'indéchiffrable univers. Poète, il n'a pas cessé de vouloir dire ce monde, donc d'abord se taire, être inépuisablement attentif ; se taire pour pouvoir dire la pluie, la neige, les crépuscules, la brume, dans le grave enclos des montagnes ; et recueillir tous ces moments de halte et de silence, parfois angoissés, afin que s'en élève le chant le plus vrai" - Philippe Jaccottet.

  • Cet ouvrage traite en 11 chapitres des items du module Anatomie tête et cou inscrits au programme de la première année des études de santé.
    Il comprend l'essentiel du cours présenté de façon claire et détaillée et largement illustré par 180 schémas. Afin de faciliter l'apprentissage, une rubrique de points clés conclut chaque chapitre. Une série de quelque 120 QCM et de schémas à légender assortis de leurs corrections en fin d'ouvrage permettent à l'étudiant de s'entraîner et de s'auto-évaluer en vue des concours.

  • Plus que tout autre, le fait violent semble difficile à élucider philosophiquement. Qu'elle apparaisse comme le pur déchaînement irrationnel d'une pulsion destructrice ou l'organisation hiérarchisée d'un pouvoir répressif, la violence apparaît comme le mystère du refus humain de la raison. Pour la comprendre en dissipant les abus de langage, il importe alors de la distinguer de la force, de l'agressivité, du mal. et de l'aliénation. Puis, pour établir si la violence individuelle est si chaotique qu'en apparence, il conviendra de chercher ses mécanismes sous-jacents. Enfin, les systèmes politiques tyranniques posent un problème majeur, celui de la violence de l'Etat, collective et structurée.

empty