Von Franz Marie-Loui

  • Les archétypes, à la manière des instincts, façonnent les comportements humains. Lorsque nous nous mettons à l'écoute de nos rêves ou laissons monter en nous des images, des impressions ou des émotions, nous entrons peu à peu en contact avec la profondeur de l'inconscient, avec les structures archétypiques. Et un dialogue s'instaure entre l'inconscient et le conscient, un dynamisme se crée, qui mène à une certaine réalisation de soi. Pour décrire et expliciter les processus inconscients et leur intégration dans notre monde conscient, Marie-Louise von Franz part fréquemment, dans cet ouvrage, de contes de fées, de mythes, de légendes et de rêves.

  • La foi dans le progrès et les lumières de la raison, qui avait gouverné l'Occident pendant deux siècles, s'est brutalement éclipsée, nous laissant aux prises avec le mystère du mal.
    Celui-ci réapparaît plus obsédant que jamais et met en cause la survie de l'humanité. Dialoguer avec les puissances mauvaises en nous pour les désarmer et les changer en influences bénéfiques, faire d'elles une partie intégrante d'une conscience plus vaste et d'une harmonieuse totalité humaine, c'est là un aspect majeur de la réalisation décrite par la psychologie de C. G. Jung. En recourant à l'expérience millénaire que traduisent les contes de fées, Marie-Louise von Franz éclaire de façon pratique les phases de cette rencontre avec le dragon.
    Elle nous fournit ainsi un instrument de choix pour mener à bien l'oeuvre périlleuse et inéluctable avec laquelle nous sommes confrontés en ce début de l'ère du Verseau.

  • Nos lecteurs savent la place de choix que l'étude psychologique des contes de fées tient dans l'oeuvre si riche et si variée de Marie-Louise von Franz.
    Dans le présent et septième livre sur les contes, l'auteur interprète des récits de différents pays : Danemark, Espagne, Chine, France, Afrique et Allemagne. Mais laissons-lui la parole : " Ce livre est un ensemble de contes de fées que j'ai présenté dans une série de cours, en 1974, à l'Institut C. G. Jung de Zurich. [...] Mon intention était de montrer leur diversité, mais aussi la similitude de leurs tendances sous-jacentes, afin que l'on puisse apprécier ce qui, en eux, est caractéristique de la nationalité ou de la race et ce qui est commun à toutes les civilisations et à tous les êtres humains.
    Je désirais montrer aussi comment la méthode d'interprétation de Jung du matériel imaginaire archétypique pouvait s'appliquer à ces divers contes. " En compensant et en corrigeant l'unilatéralité de la mentalité collective dominante de leur lieu d'origine, les contes jouent un rôle semblable à celui des rêves pour l'individu.

  • « Les rêves portent en eux une intelligence supérieure, une sagesse et une ingéniosité qui nous guident. Ils nous montrent quand nous avons tort, quand nous sommes inadaptés ; ils nous avertissent d'un danger ; ils prédisent des événements à venir ; ils nous suggèrent quel est le sens profond de notre vie et ils nous transmettent des éclairages qui sont comme des illuminations. » Ainsi s'exprime Marie-Louise von Franz qui ajoute que rêver est un « processus vital de la psyché ».
    Dans une série d'émissions consacrées aux rêves et produites par la télévision canadienne, Marie-Louise von Franz interprète un certain nombre de songes et répond à des questions que lui pose Fraser Boa. Elle montre que les images de rêves reflètent de manière très individuelle la personnalité du rêveur, son destin, tout en le mettant en contact avec un univers symbolique aux richesses inépuisables, celui de l'inconscient collectif. Par la voie des rêves, l'inconscient entre en relation avec le conscient, instaurant un dialogue entre l'un et l'autre qui élargit considérablement la perception de la réalité que l'on peut avoir. À l'écoute des rêves, des solutions très concrètes sont apportées à des problèmes de vie que le rêveur, la rêveuse croyaient irrémédiablement insolubles.

empty