Xavier Richer

  • Paris cite prodige

    Xavier Richer

    • Vilo
    • 8 Avril 2006

    Les promenades de paris ne sont pas comme les autres, qui courent à travers l'histoire de france d'une demeure princière à un marché des quatre saisons et d'un bistrot mythique à une tour de fer.
    Dans une ville lumineuse comme une source, elles nous invitent au bonheur, et c'est avec des félicités d'aquarelle que la seine charrie nos souvenirs et nourrit nos rêves. paris danse le menuet et la java d'une même jambe bien tournée, et ses songes millénaires se moquent des successions de régimes et des conflits de générations. cette ville universelle semble inventée pour les découvertes personnelles, et, autant qu'une toile de fond, elle apparaît comme le personnage central de nos vies.
    Du promeneur à la billebaude, elle fait un vagabond des étoiles, et de sa splendeur naît notre exotisme intérieur. paris qui, tour à tour, chuchote avec innocence et résonne comme une fanfare, donne toutes ses lettres de noblesse à la flânerie.

  • Pierre est un homme simple, un peu sauvage et profondément lié à la nature par une sorte d'instinct animal. Il en a toujours été ainsi. Natif d'une contrée maritime jouissant d'une magnifique côte sauvage et poissonneuse, Pierre sent que les heures de son paradis sont comptées : réchauffement climatique, mépris des hommes pour les trésors que leur prodigue cette nature généreuse qu'ils surexploitent sans vergogne, et des pétroliers comme une menace constante croisant au large. Cette inquiétude sournoise grandit en lui avec le temps comme si la catastrophe était inéluctable.

    Surviennent une énorme tempête et le naufrage d'un pétrolier. La marée noire qui s'en suit détruit la côte et plonge les habitants de la région dans la révolte puis le désarroi. L'équipage du pétrolier est sous les verrous mais l'enquête piétine. Les autorités semblent impuissantes à faire pression sur la compagnie responsable du désastre.

    Alors qu'il a presque perdu tout espoir, Pierre croise le chemin d'un des officiers du navire, en cavale. Ce dernier soupçonne différentes choses mais refuse de se soumettre plus longtemps à cette mascarade judiciaire dont il ne voit pas l'issue. Il veut rentrer coûte que coûte en Irak, son pays meurtri, victime lui aussi des lobbies pétroliers. Cette rencontre bouleverse Pierre et réveille en lui une détermination farouche à faire éclater la vérité. Brutalement, son destin va basculer dans une épopée à travers l'océan qui l'amènera à se dépasser au mépris de sa propre existence.


  • montparnasse, montmartre, le père-lachaise, le plus grand espace vert de paris avec plus de 44 hectares, sont les plus populaires des grands cimetières de la capitale.
    cet ouvrage leur est entièrement consacré, sans oublier les vingt-trois autres cimetières parisiens. des millions de visiteurs arpentent chaque année ces parcs extraordinaires, où la nature a su rétablir ses droits, dans un dédale obligé d'allées rectilignes et convenues, auquel le temps a su donner l'illusion d'un parfait naturel voué à la promenade, au recueillement et au silence. si les grandes nécropoles installées en banlieue nous réservent, avec leur végétation et leurs carrés confessionnels, de belles surprises, la plupart, dissimulées derrière leurs murs gardent, à l'abri de l'évolution des quartiers, le charme pittoresque des anciens villages de paris et de ses faubourgs.
    ce livre est à la fois un livre d'art, un livre d'histoire, une passionnante découverte d'un paris intime et méconnu.

  • « Je ne pourrais croire qu'à un Dieu qui saurait danser... maintenant je suis léger, maintenant je vole, maintenant je me vois au-dessous de moi, maintenant un dieu danse en moi. » F. NIETZSCHE, Ainsi parlait Zarathoustra, 1891 Au sein du foisonnant panthéon yoruba, Shango est l'une des divinités les plus puissantes : il incarne une force de la nature redoutable qui frappe avec la foudre et les météorites. À la fois homme, roi et force de la nature, il est un support particulièrement complexe de la pensée yoruba au Bénin et au Nigeria, entre énergie et équilibre.
    Dans le cadre de son culte, les fidèles s'entourent d'objets à la symbolique remarquable. Le oshe, bâton orné d'une double hache, est le plus varié de tous : tenu en main lors de la danse de possession, il prolonge le bras et les gestes de celui qui le tient et les met en valeur par son esthétique raffinée, parfois très descriptive, ou au contraire très abstraite. Il concourt à affirmer par sa beauté et sa diversité la magnificence de l'autel où se répandent offrandes alimentaires et libations.
    Cet ouvrage restitue la richesse du patrimoine matériel et de la pensée d'Afrique, à travers de nombreux chefs-d'oeuvre inédits.

  • Beaux et majestueux jumeaux, natifs d'Ishokun, Laissez-moi trouver les moyens de manger, laissez-moi trouver les moyens de boire.
    Beaux et majestueux jumeaux, venez me donner la bénédiction d'un enfant.

    Majestic and beautiful looking twins, natives of Ishokun, Let me find means of eating, let me find means of drinking.
    Majestic and beautiful looking twins, come and give me the blessing of a child.

    Selon une légende yoruba, les singes, dont la connaissance des secrets de la nature surpasse celle des hommes, leur ont envoyé les ibeji, jumeaux unis et inséparables. Dotés d'un statut sacré, ils sont l'objet d'un culte qui s'appuie sur des statuettes, les ere ibeji, commandées par les familles à des maîtres sculpteurs. Les quatre-vingts oeuvres du Bénin et du Nigeria présentées dans cet ouvrage reflètent l'incroyable diversité stylistique et la beauté de ces témoins silencieux d'une tradition séculaire, expression de la richesse créatrice de l'art africain.

    According to Yoruba legend, the ibeji-united and inseparable twins-were sent into the world by monkeys, whose knowledge of nature's secrets surpassesthat of men. Regarded as sacred, they are venerated in a cult based on statuettes, the ere ibeji, which are commissioned from master sculptors by the families of the deceased twins. The eighty works from Benin and Nigeria presented in this book reflect the incredible stylistic diversity and beauty of these silent symbols of an ageold tradition-an eloquent expression of the creative potential of African art.

  • Dans ce pays vieux de trois mille ans, on se perd comme on se retrouve. Les contes et légendes de ses médinas, de ses forêts sèches, de ses fantasias, de ses palais chérifiens tissent ses fils conducteurs, du Rif à l'Atlas, des villes impériales aux dunes présahariennes, des steppes aux lacs, des plages ivoirines aux champs de blé tendre. À la fois suaves et poivrés, les parfums des souks et des jardins lui confèrent un soupçon de cohérence, un semblant d'unité. Les couleurs, elles, sont la substantifique moelle de cette terre aux horizons divers, aux climats contrastés et aux multiples cultures. « Pantoufles jaunes et éperons dorés », « ceinture violette brodée d'or », « chapelet blanc à soies bleues », « étriers d'argent », « selle rosâtre et or », note Eugène Delacroix dans son journal, au cours du long séjour à Meknès qu'il effectua en 1832. Si, de Brian Jones à Paul Bowles, le Maroc est la tentation des musiciens et des écrivains, il est aussi et d'abord le royaume des peintres. Jacques Majorelle, Kees Van Dongen, Henri Matisse, Claudio Bravo ont tour à tour succombé à ses tons tranchés, ses gaietés bariolées, ses lumières tremblées. L'arc-en-ciel a un pays : le Maroc. C'est à travers son prisme, et dans ses moindres nuances, que ce livre le revisite.                            


  • xavier richer nous fait découvrir ses vues privées de paris que l'on ne peut admirer que depuis les toits, les derniers étages ou les ponts de la capitale.
    il nous entraîne dans ses vertiges : des plongées dans les cours cachées à l'abri des façades, des zooms sur la vie de la rue, sur des terrasses de bistrots, des nids de verdure dénichés entre les cheminées, des atlantes, des cariatides soutenant des balcons, des mascarons tristes ou joyeux, des gargouilles effrayantes, des statues lézardant au soleil, des cadrans solaires tout ce qui constitue les éléments qui, réunis, font le charme et la beauté de la capitale que le monde entier vient visiter.


  • La promenade historique de Christian Charlet nous fait traverser des territoires, plus étendus qu'on ne le pense, et qui ont été ceux de Montmartre au cours de son histoire.
    Ses rues, ses places, ses monuments, ses jardins, ses vignes et ses quatre cimetières hérités de l'ancienne commune, sont l'occasion d'évoquer ceux qui ont fait Montmartre. Pour son album photo, Xavier Richer nous propose une triple approche. Il cerne d'abord son sujet, permettant au lecteur de contempler la colline de Montmartre comme seuls peuvent la voir des Parisiens bénéficiant d'une vue imprenable.
    Il va ensuite escalader puis redescendre cent fois la Butte, pour un reportage détaillé sur le coeur et les abords de ce qui est l'un des villages les plus célèbres du monde. Enfin, après nous avoir si bien montré Montmartre, il nous dévoile Paris vu de la Butte.

empty