Xavier Desjardins

  • La planification urbaine en France se porte bien si l'on en juge par son importance dans la vie quotidienne des citoyens et par le nombre de documents d'urbanisme en vigueur. Et pourtant, elle est régulièrement critiquée, notamment pour son insignifiance.
    En effet, que valent les plans face à la transformation du monde ? Que peut un document d'urbanisme lorsque le rythme du marché immobilier est d'abord guidé par la dynamique économique générale ? Quel rôle la planification peut-elle jouer face aux nouveaux défis de la transition écologique ?
    Cet ouvrage a pour ambition d'éclairer la nature de cette pratique. Il présente concrètement les outils de la planification, les met en perspective et les replace, par l'adoption d'un point de vue critique, dans les principaux débats actuels.
    Car derrière la planification et ses modalités fluctuantes se cache un enjeu majeur à poursuivre inlassablement : l'exercice démocratique de dire ce que nous refusons, de s'accorder sur nos incertitudes et nos divergences, d'exprimer des ambitions partagées. Bref d'imaginer puis de façonner, collectivement, le devenir des villes.

  • Ce manuel clair et concis présente les fondements conceptuels de l'aménagement du territoire et ses principaux enjeux :
    Protection de l'environnement, développement économique, lutte contre les déséquilibres régionaux, développement des infrastructures, à travers des exemples pris dans des contextes variés (en France, bien sûr, mais aussi ailleurs en Europe et dans le Monde).
    Il présente aussi aux étudiants les principaux débats liés à la construction des politiques publiques d'aménagement, à leur méthode d'élaboration et à leur mise en oeuvre.
    Il propose enfin une lecture critique des expériences significatives et marquantes de l'aménagement du territoire.

  • En 2015, une nouvelle carte des régions est établie. La France métropolitaine se recompose en treize régions, censées prendre une plus grande part à l'aménagement du pays et contribuer à une nouvelle relation entre l'État et les collectivités territoriales. Un nouvel outil à l'usage des conseils régionaux (à l'exception de ceux de Corse, d'Île-de-France et d'Outre-mer) est créé dans cette intention : le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET).

    Cinq ans après, pari tenu ? L'ouvrage propose un bilan national de cette expérience, et la replace dans les histoires politiques de chaque région française. Il en interroge les perspectives tant pour les régions que pour un exercice planificateur qui semble avoir le vent en poupe.

    Outre les exigences de transformation induites par le changement climatique, la crise sanitaire de la covid-19 a fait ressurgir de façon plus évidente encore la nécessité du temps long et d'un terme longtemps mis de côté par l'action politique : la planification.
    Qu'apprend-t-on de la diversité des expériences régionales en la matière ? Que faut-il attendre de la contribution de la région - institution la plus récente du système politique et administratif français - à la cohésion des territoires à toutes les échelles et à la transition écologique ? Assiste-t-on en France à l'émergence d'un nouveau cycle de planification ?

  • Se dire métropole, est-ce la faire advenir ?
    En quoi son seul énoncé produit-il des effets ?
    Comment, en tant qu'institution, peut-elle accompagner voire impulser de nouvelles relations interterritoriales ?
    À ces questions est apportée ici une réponse centrée sur la Métropole Rouen Normandie, qui se distingue par son équation politique singulière et un jeu d'échelles à trois dimensions entre métropole élargie, Axe Seine et région Normandie.

  • Aménagement du territoire, attractivité régionale, compétitivité, puis égalité, et enfin, cohésion des territoires : depuis 20 ans, la succession des termes signale la quête d'une reformulation de la pensée aménagiste en France. Aucune ne semble convaincre. Le monde se précipite dans un changement global, la société française poursuit sa mutation, et avec elle les territoires dans lesquels elle se projette et s'inscrit. Mais peut-on en dire autant de la conception qu'elle se fait de ce que doit être « l'aménagement du territoire », si cher au pays ? La pensée aménagiste collective serait-elle en retard sur les transformations sociales, économiques, environnementales et culturelles qu'elle prétend réguler ?
    Depuis la fin des Trente Glorieuses, la politique de l'aménagement du (ou des) territoire(s) peine manifestement à changer les fondamentaux qui la justifiaient. S'agit-il encore « d'aménagement » ? Celui-ci traite-t-il toujours exclusivement de « territoire » ?
    Le temps semble venu de changer les catégories d'analyse, le système d'acteurs, le langage et l'horizon qui les rassemblent. La pensée aménagiste ? Rénovation complète !
    Cet ouvrage collectif est le fruit d'un colloque qui s'est tenu au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle en septembre 2019.

  • On ne peut pas former à un métier sans reconnaître les savoir-faire existants mais améliorer l'enseignement implique également de chercher ce qui pose problème. A condition, bien sûr, que le souci critique ne décourage pas l'envie de réussir et de s'engager. Cet ouvrage n'a pas pour objectif de décréter une seule bonne manière de procéder mais de prendre appui sur la diversité des contextes de formation dans quatre pays francophones pour faire émerger des variations et des régularités et ainsi interpeller la formation et, au-delà, le métier d'enseignant.

empty