Yves Avril

  • L'évolution des règles de responsabilité de la profession d'avocat ne s'est pas cantonnée aux tournants majeurs qu'ont été les fusions en 1971 avec les avoués d'instance, en 1991 avec les conseils juridiques et en 2011, avec les avoués d'appel. Elle a également été marquée par des étapes telles que l'adoption d'un Règlement intérieur national en 2005 venu compléter le décret du 12 juillet 2005, la création des Conseils régionaux de discipline ou la réforme des formations initiale et continue.
    Autant de règles qui, conjuguées avec celles du droit commun, tendent à délimiter les responsabilités civile, pénale et disciplinaire de l'avocat.
    Cet ouvrage, illustré par plus de 800 décisions actualisées, publiées ou inédites, propose une analyse précise et une réflexion approfondie sur les trois volets de cette responsabilité professionnelle spécifique.

    La responsabilité civile fait l'objet d'une jurisprudence abondante qui nourrit les obligations auxquelles l'auxiliaire de justice est astreint. Mais les critères d'appréciation de la faute varient selon que l'on se situe en matière judiciaire, procédurale ou juridique. Dans ce dernier cas, la possibilité dorénavant offerte aux avocats d'être fiduciaire, mandataire sportif ou en transaction immobilière fera également bouger les critères d'appréciation, tout comme la portée de l'assurance de responsabilité professionnelle.

    En tout état de cause, le préjudice allégué doit également être rattacher à la faute par un lien de causalité suffisant, parfois établi au moyen d'une notion difficile à manier : la perte de chance.
    La responsabilité disciplinaire, à l'aune des décisions des conseils régionaux de discipline, est la matière à travers laquelle transparaît la modernisation de cette profession pourtant attachée à préserver ses valeurs fondamentales.

    Enfin, la responsabilité pénale, aspect trop souvent négligé, est ici présentée de manière inédite. Traité sous un angle concret, l'ensemble des infractions applicables à l'avocat y est répertorié et abondamment illustré.

  • Depuis la fusion des professions d'avocats et conseils juridiques mise en oeuvre par la loi du 31 décembre 1990, l'avocat plaide mais surtout conseille. A cet égard, sa responsabilité civile professionnelle s'en est trouvée singulièrement accrue. Parallèlement, l'obligation d'une assurance civile professionnelle a suscité l'émergence d'un contentieux d'autant plus complexe que les déclarations de sinistre se sont démultipliées et que les avocats doivent faire face à des devoirs professionnels nouveaux.
    Ces derniers devoirs sont autant déontologiques avec la loi du 12 juin 2005 puis le nouveau Règlement intérieur national (RIN) commun à tous les barreaux que pénal avec l'obligation faite aux avocats de signaler tout soupçon de blanchiment de capitaux depuis l'ordonnance du 30 janvier 2009.Cette deuxième édition analyse l'ensemble des décisions rendues récemment par les tribunaux en matière civile, pénale mais également celles des instances disciplinaires régionales.
    Souvent inédites, ces décisions permettent d'articuler un véritable droit de la responsabilité des avocats dans ses dimensions judiciaire et disciplinaire.

  • Lointainement apparenté aux Hongrois et plus étroitement aux Finnois, le peuple komi fut intégré dès le XIVè siècle à l'Empire russe et en subit les vicissitudes. L'exploitation d'immenses ressources en charbon fit du territoire qu'il occupait une des grandes îles de l'Archipel du Goulag. Depuis 1992, la république des Komis est intégrée à la Fédération russe.Voici une introduction à sa langue et à sa culture, ainsi qu'un lexique.

  • Ce nouveau Dictionnaire latin de poche comporte les mots essentiels pour la lecture des textes qui nous ont été transmis d'Ennius (III-IIe siècle av. J.-C.) à saint Augustin (IV-Ve siècle), soit environ 35000 entrées.
    Instrument de consultation et de référence commode pour les latinistes expérimentés, cet ouvrage tient également compte des besoins propres aux élèves et aux étudiants désireux de s'initier au latin et qui sont encore peu familiarisés avec sa morphologie.

    -Il comporte un mémento grammatical réduit à l'essentiel (déclinaisons des noms et des pronoms ; tableaux de conjugaison).

    -Il donne également les quantités, longues ou brèves, des voyelles, indispensables pour retrouver le rythme de la poésie latine.

    -Les mots d'usage courant et dont la diversité des sens (prépositions, conjonctions, certains verbes) peut entraîner des difficultés de choix font l'objet en tête d'article d'une présentation synthétique.

    -L'ordre de présentation des sens suit, lorsque la cohérence et la clarté pédagogique l'exigent, l'évolution historique.

    -On a privilégié les tournures idiomatiques et le recours aux textes authentiques pour illustrer les traductions ou équivalences proposées.

    -On y trouvera enfin les principaux éléments de civilisation (poids et mesures, chiffres et nombres, monnaies, calendrier des fêtes, cartes de l'Empire romain, de Rome, plans du forum, de la domus, du castra, etc.).

  • Ecueil incontournable de cynégétique médiévale, ce livre fut réalisé à la fin du XIVe siècle par Gaston III, comte de Foix, surnommé Fébus. Véritable manuel d'érudition, cette oeuvre est dédiée à Philippe le Hardi, duc de Bourgogne.
    Le livre premier de ce traité consacré à l'art de la vénerie, intitulé "Des bêtes douces et des bêtes fauves", présente la nature du gibier. Si plusieurs animaux font l'objet de descriptions précises et détaillées, telles que le cerf, l'ours, le sanglier ou le loup, certains sont peu développés et donnent lieu à quelques erreurs iconographiques, témoignant ainsi des connaissances de l'époque.
    La seconde partie est consacrée au meilleur ami du chasseur, le chien. Y sont présentées les différentes espèces de chiens et leurs qualités ainsi que les soins à leur donner et la manière de les dresser.
    Le troisième livre vise à transmettre aux veneurs les techniques de chasse afin de débusquer, piéger et tuer les animaux.
    Enfin, le quatrième volet traite des divers pièges à mettre en oeuvre afin de capturer le gibier (le vautrer, le dardier, le hausse-pied ...).
    Ce livre offre la reproduction intégrale du manuscrit de la Morgan Library, l'un des rares - et des plus beaux - exemplaires conservés dans le monde.

  • Né en 1921, fils d'un pasteur anglican, John Bradburne a longtemps cherché la voie qui était la sienne, ne la trouvant ni dans l'enseignement, ni dans l'armée, ni dans le mariage, bien qu'il y ait souvent pensé, ni dans les ordres, bien qu'il fait de nombreuses tentatives dans ce sens. En 1947 il devient catholique. Depuis 1956, disciple laïc de saint François, il entre en 1969, comme directeur et homme à tout faire, à la léproserie de Mtemwa, en Rhodésie du Sud, le futur Zimbabwe. En 1979, lors des conflits pour l'indépendance du pays, il est assassiné par un groupe de rebelles. Il laisse une oeuvre poétique immense, peut-être 200 000 vers.
    On verra, dans le choix ici présenté, que, lyriques ou cocasses, inspirés ou plus terre-à-terre, savants ou naïfs, ces vers témoignent d'abord d'une immense tendresse pour la beauté de la vie.

  • Saint Yves, Yves Hélori, inspire toujours études et biographies, tant son modèle inspire pour vivre le temps présent. Partir de ses représentations visibles à l'oeil, pour présenter leur richesse, n'avait jamais donné lieu à une étude particulière. Celle-ci est l'oeuvre commune d'Yves Avril, ancien bâtonnier du Barreau de Saint-Brieuc et de Suzanne de Charnacé, médiatrice culturelle diplomée en gestion des patrimoines. Tous deux vivent au pays de Saint Yves.

  • Le rayonnement de Jeanne d'Arc ne connaît pas de frontières. Depuis presque six cents ans, conteurs et poètes de tous pays tissent et retissent sa légende. Des scènes nous restent gravées à jamais. Jeanne, à 17 ans, quittant sa famille. Jeanne à cheval traversant la France. Orléans libéré. Le couronnement à Reims. Jeanne captive, répondant à ses juges. Jeanne au bûcher Émerveillés, des poètes innombrables, célèbres ou inconnus, l'ont chantée dans toutes les langues.
    Ils nous parlent d'elle. Écoutons-les.

empty