Yves Frémion

  • Images interdites t.2 : l'éternel retour de la censure

    Yves Frémion

    • Alternatives
    • 10 Mars 2022

    Après avoir fait sa révolution au XIXe siècle, l'iconographie prend au coeur de nos sociétés contemporaines une place et un pouvoir considérables à tel point que l'on parle aujourd'hui de «civilisation(s) de l'image» . Comme à ses débuts, cette révolution s'accompagne d'une forme de répression bien connue sous le nom de «censure». L'Anastasie d'hier n'a pas disparu et demeure active, redoublant de zèle dans les médias et notamment sur Internet et les réseaux sociaux. Une enquête signée d'un spécialiste de la question, déjà auteur d'Images interdites, publié chez Alternatives en 1989.

  • Dictionnaire des mots d'une lettre Nouv.

  • Provo : Amsterdam 1965-1967

    Yves Frémion

    • Nautilus
    • 4 Février 2006

    Il n'est pas difficile de constater, aujourd'hui que nous avons du recul, que Provo fut, avant l'apparition des partis Verts dans le monde, le premier mouvement écolo, et que tous ces partis et mouvements qui lui ont succédé ont été, peu ou prou, inspirés par lui, parfois sans le savoir. Il suffit d'abord de faire une parallèle avec les questions soulevées par les partis écologistes (elles sont les mêmes partout), dans les trois axes de base de l'écologie : environnement, solidarité sociale, citoyenneté/démocratie.

  • " Crever le bourgeois ! " : un soir de novembre 1893, dans un restaurant parisien, Léon Léauthier, vingt ans, met à exécution ce mot d'ordre des anarchistes ; il poignarde au hasard un client décoré. Ce jeune cordonnier se venge ainsi de la société indigne que l'histoire a baptisé " Belle Epoque ". Dans les mois qui suivent, Emile Henry fait sauter le café Terminus, Vaillant lance une bombe en pleine Assemblée nationale et Caserio assassine Sadi Carnot, le président de la République. C'est la panique chez les nantis ! Les auteurs de ces attentats revendiquent leurs " belles actions " et promettent vengeance à leurs bourreaux. La justice ne les rate pas. Le procès de Léauthier illustre la guerre à mort entre une bourgeoisie aux abois et les " bons bougres " qui la vomissent. Condamné et envoyé au bagne de Cayenne, Léauthier sera victime de la pire des provocations de l'histoire pénitentiaire française, restée impunie. Il participera à la seule " révolte " de l'histoire du bagne : celle des anarchistes, en 1894. Moins illustre que Bonnot ou Ravachol, son destin exceptionnel, raconté ici pour la première fois, méritait d'être sauvé de l'oubli.

  • Guide des metiers meconnus (le)

    Yves Frémion

    • Fluide glacial
    • 1 Avril 2004

    Pendant des mois d'enquête, nous avons répertorié ces métiers méconnus, ces métiers inattendus, ces métiers passionnants qui, demain, seront peut-être le vôtre. Ces jobs où il y a des places à prendre et qui sont tous des métiers d'avenir. Grâce à ce guide, toi qui t'apprêtais à subir un long chômage, tu vas redevenir un homme/une femme comme les autres, et pouvoir vaquer dans le monde la tête haute.

  • Pierre le voleur

    Yves Frémion

    • Le muscadier
    • 3 Septembre 2020

    Dans un village cévenol pas encore trop corrompu par la modernité, Pierre est voleur. Il fauche tout ce qui l'attire mais, comme les villageois le savent, ils vont récupérer leur bien chez lui puisqu'il ne se cache pas et rend toujours. Les habitants l'ont adopté tel quel, et même la gendarmerie laisse faire.

    Mais, un jour, les choses deviennent plus graves, et ce sont des résidents secondaires, moins compréhensifs, qui sont cambriolés. Or, pour la première fois, Pierre nie être ce cambrioleur. Tout le monde enquête, notamment la jeune Rosy-Rosette, la plus maline du village.

    Un roman rural sur la bienveillance, la tolérance et la solidarité, qui fait du bien au moral et qui redonne du sens à l'idée d'humanisme.

  • Tongre

    Yves Frémion

    • Navire en pleine ville
    • 8 Juin 2006

    Six pattes de centaure, un oeil unique, pas de voix, une vie abrégée : les tongres errent sur une planète saccagée.
    Mâles, femelles ou neutres, ils vivent, pensent, ressentent, aiment dans une quête de paix, de bonheur, d'amour. Plus "humains" que ceux, venus d'ailleurs, qui ont plongé leur monde dans la désolation. Une vie nouvelle, une fraternité nouvelle, une voie nouvelle sont-elles possibles pour eux ? Pour nous ? En vivant quelques temps avec les Tongres, à leur rythme, chacun peut s'en faire une idée.

  • Histoire de la révolution écologiste

    Yves Frémion

    • Hoebeke
    • 5 Avril 2007

    L'impact de l'écologie politique dans le paysage politique français depuis 1968. L'auteur raconte comment l'écologie s'est installée comme un grand courant de pensée politique, entre la gauche et la droite. L'histoire des écologistes, Verts ou non, permet d'éclairer leurs débats, leurs propositions et leurs pratiques d'aujourd'hui.

  • Une anthologie du dessin de presse, du XIXe siècle à 2015.
    Si l'irrévérence n'a pas d'âge et que les premières caricatures politiques existent sous forme de feuilles libres dès la fin du XVIIIe siècle, la liberté de la presse naît véritablement de la révolution de 1830. Le « dessin de presse » ou plus exactement « le dessin d'actualité » connaît alors une première et brève période faste. Cet exercice nouveau visant à utiliser le dessin comique pour critiquer la société et ses dirigeants devient un rendez-vous régulier des lecteurs de presse écrite. Bientôt, des journaux spécialement dédiés émergent. D'abord satire dessinée puis dessin politique, cette forme d'expression artistique devient incontournable, ses auteurs formant les ambassadeurs d'une pensée critique, provocatrice et libre. Ceci malgré un retour de la censure par intermittences, au gré des changements politiques.
    Ce beau livre retrace l'histoire du dessin d'actualité, de la naissance des premières revues illustrées du début du XIXe siècle à la tragédie de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015. Construit chronologiquement en chapitres centrés sur des périodes cohérentes, l'ouvrage dresse à chaque fois un panorama des supports emblématiques et des artistes qui les ont animés, tout en tenant compte du contexte historique et des grands enjeux politiques et sociaux de l'époque. Rythmé par les noms d'Honoré Daumier, Gus Bofa, Sennep, Effel, Siné, Reiser, Wolinski, Charb, Cabu, ou Mix & Remix, ce livre se veut autant un hommage au dessin politique qu'une exploration complète et savante d'une certaine histoire de la presse.

  • Contes écolos

    Yves Frémion

    • Goater
    • 30 Décembre 1999

    Dans ces contes écolos, on croise des sirènes et des éléphants afghans. Des écolos chiants, des politiciens corrompus et des girouettes. On enferme les cons et on légifère sur les flatulences. Des solutions radicales et des résolutions étonnantes. Ces histoires sont souvent édifiantes, plus noires que vertes. Une quarantaine d'histoires qui ont, comme son auteur, la morale bien pendue.

  • Nos monstres

    ,

    • Rouquemoute
    • 21 Janvier 2022

    Ils appartiennent à toutes les catégories professionnelles, de classe, de situation géographique, de couleur de peau. Ils sont urbains ou ruraux, riches ou pauvres, beaux ou moches, intelligents ou crétins, sympas ou désagréables, puissants ou médiocres, croyants ou athées, Français de souche ou immigrés, ils votent à gauche ou à droite, nul endroit de la vie sociale n'est épargné de leur présence. Ils sont partout. Car voilà : ce sont des monstres. Des monstres contemporains, déguisés en gens dit «normaux». Le descriptif qu'en fait Yves Frémion est bref, clair et argumenté. Le dessinateur Flavien Moreau vous en donne mieux qu'une photo : un portrait-robot où son trait cruel n'épargne rien de leur veulerie, de leur méchanceté, de leur cynisme. Mais ce n'est là qu'un exemple, il se peut que leur jumeau, au visage très différent, soit votre bourreau, soyez très attentif.

    Auteur de plus de cent ouvrages, ex-pilier de Fluide Glacial, rédacteur en chef de Barricade et de Papiers Nickelés, Yves Frémion aiguise sa plume depuis plus de cinquante ans. Lauréat de la bourse Jeune talent du dessin de presse de la BNF, Flavien Moreau a publié dans Siné Hebdo, AAARG! ou encore Causette.

  • Si Jules Ferry a « inventé » l'école dans les années 1880, Raylambert a, lui, « révolutionné » l'image des livres scolaires à partir des années 1930 et ce, pour des générations de petits écoliers. Ce qui n'était jusqu'alors que le support triste, terne et maussade du savoir à transmettre, s'est soudainement, sous son impulsion, enrichi d'une imagerie accueillante et comme fondue dans le texte qu'elle avait pour mission de rendre plus digeste.

    Dessinateur animalier passionné, Raylambert a introduit ses personnages de prédilection dans toutes les scènes de la vie quotidienne, les rendant ainsi, page après page, familières et attirantes pour les enfants. Livres de français, de calcul et même les grammaires deviendront tour à tour ses terrains de jeu, avec toujours la même poésie et le même attachement à plaire et à convaincre des bienfaits de la découverte et de l'appropriation du savoir.

    Le monde que Raylambert nous montre est un monde où le rural domine et où l'école est régie par des règles. L'« éducation populaire » y est optimiste, universelle et ne suscite pas le doute. Une école dont rêverait aujourd'hui tout enseignant ou tout parent d'élève. Pour longtemps encore, Raylambert restera un dessinateur du bonheur, «l'un des plus grands illustrateurs de manuels scolaires de tous les temps » selon Picasso.

  • Le bonheur de l'enfance

    ,

    • Hoebeke
    • 1 Mai 1999

    De l'entre-deux-guerres aux années cinquante, ses lithographies aux dessins vifs et précis connurent un immense succès populaire. Diffusées par centaines de milliers, ses images illustrèrent aussi des livres et albums à colorier, ainsi que de nombreuses cartes postales et affiches publicitaires pour Blédine ou Nestlé. «Mangez des gâteaux» : sa publicité la plus célèbre, mettant en scène un gamin qui s'empiffre, est toujours diffusée par les pâtissiers.
    Contrairement à Poulbot, son illustre prédécesseur, le nom de Germaine Bouret est resté inexplicablement dans l'ombre, car pour des générations entières l'oeuvre est inoubliable.
    En tous points «adorables», ses petits héros joliment habillés, potelés à souhait, turbulents mais jamais insolents, sont charmants. On les aime, ces loupiots de rêve qui font irrésistiblement songer au bébé Cadum et à Shirley Temple.
    En phase avec son temps, les images de Germaine Bouret participent pleinement à ce culte de l'enfant, apparu avec les restrictions de l'après-guerre.
    Mais l'engouement croissant qu'elles suscitent souligne combien elles sont également atemporelles.
    Dressant l'archétype d'une enfance radieuse, elles traduisent au plus juste une grâce, une innocence dont nous sommes nostalgiques.

  • Attention, chien léchant !

    Fremion/Bernar Yves

    • Fluide glacial
    • 1 Novembre 1998

    Dans le premier album de cette collection, les auteurs invitent à rire et à réfléchir aux vrais sens des avis, panneaux et affichages officiels qui ornent les murs.

empty