Albin Michel

  • Nourri dès son plus jeune âge de la foi musulmane et de la pensée française, Mohammed Talbi se situe au croisement de deux traditions : l'islam, tout d'abord, dont il demeure un fidèle à la fois lucide et fervent ; la raison moderne occidentale ensuite, avec tout ce qu'elle implique de rigueur méthodologique et d'ouverture au monde.
    Interrogé par la philosophe Gwendoline Jarczyk, le grand historien tunisien nous fait partager son enthousiasme et son incomparable savoir sur la civilisation de Cordoue et celle de Bagdad, sur les figures d'Averroès et des grands mystiques soufis, sur les possibilités d'un dialogue fécond entre l'islam et le christianisme. Il aborde aussi les discordances théologiques entre les deux religions, et affirme avec conviction les positions musulmanes concernant Jésus, les évangiles et les dogmes chrétiens.
    Engagé, en tant que croyant, dans le dialogue interreligieux, Mohammed Talbi l'est aussi, dans son pays, en tant que penseur et défenseur de la liberté. Il analyse sans complaisance l'échec de la démocratie dans le monde arabe, et dénonce avec énergie l'écrasement de la Tunisie sous la botte du dictateur Ben Ali. Ses paroles cinglantes, portées par le prestige et l'acuité du grand intellectuel qu'il est, nous donnent là une admirable leçon d'humanité et de courage.

  • Romain Rolland tel qu'en lui-même

    Bernard Duchatelet

    • Albin michel
    • 10 Avril 2002

    Écrivain, musicologue, biographe, essayiste, romancier et dramaturge, Roman Rolland (1866-1944) est l'auteur d'une oeuvre considérable. Si de nombreux textes inédits - notamment son Journal - éclairent le parcours de cet homme, sa véritable personnalité demeure méconnue.
    Victime de partis pris et de préjugés, Romain Rolland vécut une Histoire qui a bouleversé l'Europe, avec deux guerres mondiales et l'avènement des totalitarismes. Faut-il le réduire à n'être que l'homme qui, en 1914, a voulu se placer « au-dessus de la mêlée » ou celui qui, dans les années 30, a accepté d'être le « compagnon de route » des communistes ? Il fut l'un et l'autre, mais aussi un Européen convaincu qui a lutté contre le fascisme et le nazisme, un internationaliste qui a jeté une arche entre l'Occident et l'Orient.
    Bernard Duchatelet fait apparaître dans cet ouvrage l'auteur du Jean-Christophe « tel qu'en lui-même » : contradictoire, avec ses grandeurs et ses erreurs. Il souligne le rôle majeur de cet intellectuel dans les affrontements idéologiques du XXe siècle et évoque l'aventure intérieure d'un être passionné qui a cherché avec obstination à donner un sens à son existence.

  • Balavoine

    Gilles Verlant

    • Albin michel
    • 6 Février 2002
  • Alain Delon, l'insoumis (1957-1970)

    Servat-H.J

    • Albin michel
    • 4 Octobre 2000

    Plus de quarante après sa première apparition sur un écran, il est, encore et toujours, l'un des acteurs les plus fascinants du monde.
    Alain delon sait, en effet, comme personne, monopoliser l'attention et conserver l'affection des foules au fil des films et au fil du temps. révélé par un rôle de vilain garçon dans " quand la femme s'en mêle " en 1957, il est devenu, grâce à " pleine soleil ", à " rocco et ses frères " et à tous les chefs-d'oeuvre qui ont suivi, une star. star il est. star il restera. dans l'imaginaire collectif, il installe des personnages qui lui collent à la peau, qui ne se ressemblent pas mais qui édifient un archétype.
    Humain trop humain. incarnant, constamment ou presque, des être rejetés par la société ou ayant des comptes à régler avec elle, conservant un visage souvent impassible, il assume, sur la pellicule comme dans l'existence, un profil rétif et un destin tragique. doté d'un caractère de rebelle, il a vécu la jeunesse chaotique d'un adolescent révolté, apprenant à ne compter que sur lui-même.
    Cet album, illustré de photos inédites et commentées par l'acteur, retrace les premières années de l'itinéraire exemplaire d'un enfant de cette fin de siècle qui s'est joué de la vie.
    Qui joua avec la vie. qui joue sa vie.

  • La double mort de romy

    Bernard Pascuito

    • Albin michel
    • 1 Février 2002
  • Mac Orlan ; l'aventurier immobile

    Jean-Claude Lamy

    • Albin michel
    • 30 Octobre 2002

    Figure de la vie montmartroise au début du XXe siècle, familier du "Lapin Agile" et du "Bateau Lavoir", proche de Max Jacob et d'Apollinaire, Pierre Mac Orlan (1882-1970) est entré dans la légende avec Le Quai des brumes, son roman le plus célèbre, adapté au cinéma par Marcel Carné.
    Egalement journaliste, poète, parolier, cet homme à l'incomparable allure a toujours cultivé le mystère de son personnage, tissant une toile de secrets sur l'histoire de sa famille et de sa jeunesse.
    Jean-Claude Lamy s'est penché sur l'énigme de ce bourlingueur sensible et rude, qui siégea durant vingt ans à l'Académie Goncourt aux côtés de ses amis, Colette, Dorgelès et Carco. De Montmartre aux ports de l'Océan peuplés de filles faciles et de marins de passage, l'auteur de La Bandera apparaît sous son vrai jour : un génie du roman d'aventures, à l'image de Stevenson et Kipling qu'il admirait, un rêveur toujours en partance vers un ailleurs réel ou imaginaire.

  • Puisque tu veux tout savoir ; confidences a julien dassin

    Claude Lemesle

    • Albin michel
    • 19 Octobre 2005

    « Puisque tu veux tout savoir, Julien... J'aurai peut-être des difficultés à t'expliquer, ton père était tellement complexe ! Je pourrai au moins te raconter. Cela n'ira pas sans douleur de ma part et de la tienne. Certains épisodes peuvent te faire mal. Il te faut pourtant les connaître pour mieux le connaître. Joe a eu beaucoup de chance et a beaucoup souffert. Je te parlerai des deux, si tu le veux bien. Je suis sér que, loin d'en être choqué, tu ne pourras que l'en aimer mieux. J'ai attendu pour ouvrir ma mémoire et mon coeur que tu sois un adulte et que tu me le demandes... Il me semble que ton frère, lui aussi, veut savoir... Quant au public, ne mérite-t-il pas, lui qui, depuis 25 ans, témoigne pour ton père d'une affection si émouvante et si solide, de rencontrer l'homme, l'homme superbe et blessé que ton père était ? Le talent rongé par le doute, la pudeur brûlée par la passion... Il est temps, après toutes ces années, il est grand temps qu'il soit enfin connu, cet homme qui n'est encore que célèbre. »
    Claude Lemesle

empty