Alphil

  • "C'est bien" . Ce 15 avril 1945, Ruth Fayon est libérée par la 2e armée britannique. Elle a survécu à l'horreur de l'extermination des juifs par les nazis. Mais l'adolescente juive originaire de Tchécoslovaquie n'a pas la force de se réjouir. Elle est clouée sur sa paillasse puante du camp de Bergen-Belsen où les nazis, en pleine débandade l'ont déportée avec sa mère et sa soeur. Ruth, 16 ans, est à bout de force.
    Elle ne peut que lâcher ces quelques mots avant de sombrer dans le coma. "Je ne pesais plus que 30 kilos" , raconte aujourd'hui cette Genevoise d'adoption dans un témoignage exceptionnel qui retrace son parcours dans l'enfer de la Shoah. Theresienstadt, Birkenau, Hambourg et Bergen-Belsen... Celle qui est née à Karlsbad en 1928 est passée par les pires camps de concentration et d'extermination du régime hitlérien.

  • S'appuyant sur plusieurs dizaines d'entretiens et près de 3000 questionnaires, les auteurs dressent un portrait totalement inédit de la profession qui rompt avec son apparente homogénéité. Ils révèlent l'existence d'un espace infirmier fortement différencié et hiérarchisé, dans lequel les différents points de vue professionnels sont étroitement liés aux positions occupées. A l'heure où la profession se trouve confrontée à des enjeux majeurs (pénurie de personnel, vieillissement de la population, rationalisation des soins, académisation des formations et développement de la recherche), ce livre constitue un outil de compréhension précieux pour tous les professionnels de santé et les étudiants. En mobilisant la théorie des champs de Pierre Bourdieu, il contribue plus largement au renouvellement de l'analyse sociologique des professions.

  • "Les Juifs de Budapest et le reste des Hongrois ont été saisis d'une immense panique. Je m'en suis aperçu lorsque le matin suivant plusieurs milliers de gens effrayés implorant d'être protégés ont afflué devant mes bureaux. [...] La ruée vers mon bâtiment n'a cessé de s'amplifier et de gagner en véhémence au fil des jours, car Eichmann ne perdant pas de temps, les déportations de la province hongroise vers les camps d'extermination polonais avaient déjà commencé." Face au désarroi des Juifs de Hongrie, Carl Lutz cherche un moyen légal de les protéger de l'extermination. C'est ainsi qu'il décide d'élaborer un astucieux système de lettres de protection et de passeports collectifs. Même dans les pires moments de la guerre, le vice consul ne cesse de négocier avec les Allemands et le gouvernement hongrois pour que les Juifs sous sa protection ne subissent pas la "solution finale". Son action permettra de sauver plus de 60 000 personnes de l'holocauste. Mais malgré tous ses efforts, il ne se pardonnera jamais de n'avoir pas réussi à en sauver davantage. Ce récit est un exemple impressionnant de courage civil en période de totale immoralité.

    Ce livre retrace le parcours de Carl Lutz de sa jeunesse en Appenzell dans une famille piétiste à son émigration aux États-Unis d'Amérique, où il se forme et entre dans le service diplomatique suisse, son mandat en Palestine dans les années 1930 et son rôle primordial dans le sauvetage de juifs à Budapest dès mars 1944 en Hongrie.

    Devant le manque de reconnaissance du gouvernement suisse qui lui reprochera de n'avoir pas obéi aux ordres, son action tombera momentanément dans l'oubli. Toutefois, Carl Lutz a été nommé Juste parmi les nations en 1964 et a été réhabilité par le gouvernement suisse en 1995.

  • Durant les belles vacances que je passai cet été-là au hameau du Tillot, il y a de cela fort longtemps, j'employais la majeure partie de mon temps à aller pêcher dans le petit étang bordé de saules du moulin de la Rainette. Le vieux meunier, ami de mon père, venait souvent faire la causette avec moi. Un jour, il me parla du Bois-au-Garou. - C'est une longue histoire, me dit-il.

    Je le priais de me la raconter...

    Les contes et légendes que vous découvrirez au fil des pages nous transportent dans un monde où les géants côtoient les sorcières, les loups-garous et les vouivres. Quant aux humains, ils doivent rester du bon côté du chemin s'ils veulent être épargnés des maléfices, des sortilèges et du mauvais oeil. La cupidité, la convoitise, la jalousie et la concupiscence leur sont en effet source de nombreux malheurs.

    Aurélie Reusser-Elzingre nous immerge dans les fables du Jura ; elle suit les pas de folkloristes du XIXe et du XXe siècle - en particulier ceux de Jules Surdez - qui ont réuni des corpus de contes anciens. Après les avoir sélectionnés et traduits du patois au français, elle nous les présente, réunis dans ce recueil. Les textes sont accompagnés de 15 magnifiques illustrations réalisées par Denis Kormann.

    Installez-vous donc au coin du feu, et laissez-vous transporter par les contes et légendes du Jura merveilleux.

  • L'or des sapins t.2

    ,

    Des gangsters spécialisés dans le vol de précieuses monnaies anciennes chez de riches collectionneurs ont été appréhendés, mais leur butin demeure introuvable. Mandaté par une grande compagnie d'assurance, le Parisien François Delplace va mener l'enquête dans les Montagnes neuchâteloises, où les malfrats avaient élu domicile.

    Il pourra compter sur la collaboration d'un nouvel ami, Frédéric Sandoz, qui rentre chez lui à La Chaux-de-Fonds après une mission de déminage au Soudan du Sud. Le premier amour de Frédéric, Judith Robert, s'invitera aussi dans cette chasse au trésor.

    Le deuxième volet de cette trilogie se déroule au début du XXIe siècle, dans les montagnes de l'Arc jurassien avec pour décor les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle, prises entre le marteau et l'enclume de la mondialisation et de la tradition horlogère. Ce second tome de la trilogie porte un regard nuancé sur notre époque et les problèmes qu'elle affronte.

  • De Kaamelott à Game of Thrones, des jeux de rôles aux fêtes médiévales qui fleurissent dans les moindres bourgs du Vieux (et même du Nouveau) Monde, l'imaginaire médiéval est omniprésent dans l'Occident contemporain. Mais on se doute que cela n'a pas toujours été le cas. Oscillant sans cesse entre sa légende "rose" (les troubadours, l'amour courtois, le preux chevalier) et sa légende "noire" (les guerres féodales, la peste, les culs de basse-fosse), le Moyen Age a connu à travers le temps des éclipses et des renouveaux spectaculaires dont ce livre dresse le tableau, envisageant tout aussi bien la réception érudite que la réception profane d'une période qui s'est elle-même pensée en termes de "renaissances" successives. À se demander si cette appellation même de Moyen Âge n'est pas un fantôme après lequel on court toujours en vain.

  • Le 7 février 1971 les Suissesses obtiennent le droit de vote. Pour que les femmes suisses accèdent à un droit accordé aux hommes en 1848 déjà, il aura fallu 120 ans et plus de 90 votations - communales, cantonales, fédérales. Pour y arriver, les femmes se sont organisées et largement mobilisées, parfois soutenues par des hommes féministes. Elles ont écrit des essais et des pamphlets, fait campagne, donné des conférences, pétitionné. Pendant tout ce temps, la ligne de partage pour l'accès aux droits démocratiques reste une ligne de genre, qui accorde à tous les hommes ce dont toutes les femmes sont exclues.

    Cette exclusion, dite "naturelle" par certains, est contestée et débattue pendant plus d'un siècle. La citoyenneté politique forme en effet le coeur des démocraties modernes. Son rôle pour la constitution de l'État, de la société et de la chose publique est fondamental.

    L'exemple de la Suisse démontre de manière remarquable à quel point le concept et la pratique de la citoyenneté sont historiquement marqués par la différenciation de genre. Le particularisme suisse, ce retard, est un révélateur non seulement des principes, mais aussi des usages et des représentations de la démocratie moderne. Fondamentalement, l'histoire du suffrage féminin met en lumière le fait que la définition de la démocratie est un enjeu politique et sociétal, objet de luttes et de controverses parfois extrêmement violentes.

  • La reine Alexandra d'Angleterre, Mahatma Gandhi, le Maréchal Pétain, le chanteur Michel Bühler, tous se sont arrêtés un jour ou l'autre à la gare de Vallorbe. Dirigée par un premier chef de gare qui n'hésite pas à prendre des risques, la gare, où plutôt les gares de Vallorbe, ont été le théâtre de nombreuses histoires, parfois rocambolesques. Dans les années 1860, à l'aube de l'arrivée du chemin de fer à Vallorbe, la commune, n'est alors qu'une petite bourgade vivant de la métallurgie et de la terre, et elle ne se doute pas qu'elle sera un jour un haut lieu du trafic ferroviaire.
    C'est sans compter l'arrivée imminente et bouleversante de l'unique ligne internationale transitant sur terres vaudoises et de deux mille ouvriers italiens venus expressément pour creuser le tunnel du Mont-d'Or, et construisant, pour ce faire, un deuxième village au sein du village. Ce petit ouvrage vous embarquera dans la folle épopée de la gare de Vallorbe, faisant ainsi revivre les personnalités qui ont contribué à sa gloire d'antan jusqu'à son déclin.

  • L'ecole autrement? les pedagogies alternatives en debat Nouv.

    Quelle école pour nos enfants? Quelle nouvelle éducation pour les générations du XXIe siècle?Les changements climatiques, les crises politiques, sociales et sanitaires sont autant de défis complexes à relever dans une société globale en changement. La transmission de savoirs disciplinaires se conjugue désormais avec l'apprentissage interdisciplinaire de compétences collaboratives, psychosociales et créatives centrées sur les besoins, les intérêts et les rythmes des enfants. En s'inspirant des pionnières et pionniers de l'Éducation nouvelle (Montessori, Freinet, Decroly, Steiner, etc.) et ouvrant de nouvelles voies (Pédagogie par la nature, écoles démocratiques, etc.), les pédagogies alternatives proposent des manières différentes et complémentaires d'enseigner et d'apprendre. Penser l'école autrement, telle serait leur devise. Cet ouvrage offre une analyse critique et constructive des avancées plus ou moins disruptives des pédagogies alternatives, mais aussi des obstacles et des limites qu'elles peuvent rencontrer. La réunion des meilleures et meilleurs spécialistes francophones de ce champ d'études scientifiques donne une vue d'ensemble des enjeux théoriques et pratiques des pédagogies alternatives et apporte des réponses averties à ceux et celles qui s'interrogent sur leurs objectifs et perspectives. Destiné aux chercheurs et chercheuses, aux enseignants et enseignantes, formateurs et formatrices, aux parents, aux conseillers et conseillères pédagogiques, aux directeurs et directrices d'établissement, aux responsables éducatifs et politiques, mais également aux spécialistes en sciences de l'éducation et dans toutes disciplines intéressées par l'éducation, cet ouvrage propose un regard théorique et pratique sur les débats actuels sur le passé, le présent et l'avenir des pédagogies alternatives.

  • Inspiré par la situation hongroise de 1956 et l'exil de réfugiés en Suisse, ce livre raconte les traumatismes subis par un enfant et sa résilience. Le monde des grands est sans pitié. L'enfant ne comprend pas toujours ce qui lui arrive. Dans un pays dévasté par la guerre, dans un régime totalitaire et une famille divisée, il cherche l'affection. Suite à une révolution, à douze ans, avec sa mère et sa soeur, il change de pays. Ce récit décrit l'apprentissage d'une nouvelle culture, l'adaptation à un autre pays, à l'adolescence et à la vie d'adulte. Par une suite de tableaux brefs, l'auteur nous présente le quotidien d'un passé récent. La vie sans téléphone, sans ordinateur, les bureaux sans électronique, l'imprimerie des typographes et l'arrivée du premier poste de télévision. En quelques lignes, il décrit les bouleversements de la séparation et de l'exil, mais aussi la formidable force de l'optimisme.

  • Il y a dix ans, sous la pression de Washington et de Bruxelles, la Suisse était contrainte d'annoncer la « mort » du secret bancaire. Pourtant, des scandales secouent toujours la place financière suisse. À l'exemple de l'argent de la corruption lié à la face obscure du monde du football, qui s'est retrouvé dans des comptes d'établissements helvétiques. Ou encore de celui d'anciens tyrans ou de caïds du crime organisé. À travers 34 incroyables récits, c'est dans une palpitante histoire de la finance helvétique de ces 60 dernières années que les lecteurs sont invités à plonger.
    Pourquoi les financiers de la mafia ont-ils utilisé la place financière helvétique ? Comment les cartels colombiens et mexicains ont-ils pu cacher leur argent dans des banques helvétiques ? Les affaires dans lesquelles les banques suisses sont impliquées sont nombreuses : les fonds occultes originaires du Brésil, du Venezuela ou de Malaisie, les comploteurs de la loge secrète maçonnique P2, ainsi que les morts violentes - parfois inexpliquées - qui se sont déroulées à Genève. La Suisse et ses banques ont été utilisées par des aventuriers hors du commun, des hommes de l'ombre et des pirates de la finance internationale.
    Malgré ces nouvelles affaires, la place financière résiste. Pourquoi ? Comment ? Jusqu'à quand ? L'auteur détaille aussi les conditions principales de la survie d'un secteur qui joue encore un rôle de premier plan dans la prospérité de la Suisse.

  • L'industrie du chocolat a été l'une des branches du secteur agroalimentaire les plus dynamiques sur le plan publicitaire. La maison Suchard, fondée à Neuchâtel en 1826, ne fait pas exception. Parallèlement à son expansion commerciale dans le monde, elle déploie très vite une intense activité promotionnelle.

    Dans une approche transdisciplinaire, cet ouvrage collectif questionne la publicité chocolatière de la maison Suchard durant ses années d'existence neuchâteloise. Il porte une attention particulière au médium affiche, en dévoilant les discours portés par l'image, en révélant son vocabulaire graphique et en situant le support dans la stratégie globale de l'entreprise.

    Les auteur.e.s interrogent l'image idéalisée de la montagne mais aussi la représentation stéréotypée des femmes et des enfants. Ils/elles analysent les motifs les plus connus, comme la vache Milka, le Suchard Express et le Toblerone, tout en questionnant la place accordée à la précieuse denrée exotique - le cacao - nécessaire à la fabrication du chocolat. Ils/elles montrent les efforts réalisés par les responsables de l'entreprise pour conférer une plus grande qualité aux actions publicitaires. L'organisation de concours nationaux d'affiches et le choix d'artistes de renom tels Leonetto Cappiello, Max Bill et Herbert Leupin s'inscrivent également dans cette stratégie.

  • On est à Athènes, vers 414 avant J.-C. Dans le théâtre de Dionysos sous l'Acropole.Gradins, sol de terre battue, décor rudimentaire: une grande porte dansun bâtiment de bois. Au programme, Électre de Sophocle.La porte s'ouvre, Électre apparaît. La fille de Clytemnestre et d'Agamemnon.Clytemnestre a assassiné Agamemnon à son retour de Troie, après dix ans deguerre. Elle règne aux côtés de son amant, Égisthe. Électre vient hurler sa peinedevant le palais de Mycènes, face aux 12 000 spectateurs athéniens. Elle prendà témoin le jour qui se lève, rappelle le meurtre affreux de son père, invoqueles déesses de la vengeance. Sophocle la représente ainsi, accablée par le deuil.Grâce à une tradition longue de 2 400 ans, nous connaissons les mots d'Électreprononcés ce jour-là, ceux de l'héroïne, ceux du poète, ceux de l'acteur derrièrele masque. Nous avons le texte, qui permet d'imaginer les gestes, les effetsde scène, l'émotion des spectateurs, le spectacle vivant.Car les mots recèlent toujours des gestes. « On ne peut pas parler sansbouger! » s'exclame Socrate, « la danse vient de là ». Entre les lignes, on devinedes gestes de différentes natures: jeu et danse du comédien; actes de paroled'Électre qui prie, se lamente, jure, maudit; figures stylistiques par lesquellesle poète donne corps au texte... Le grec serait une langue morte? Par Zeus!Tout juste assoupie, ne demandant qu'à se remettre en mouvement - et àfaire danser sous nos yeux ces héroïnes et ces héros d'un autre temps.

  • Pour la première fois, un atlas parcourt trois millénaires de l'histoire de la Suisse et réunit plus de cent cartes regroupées en chapitres, avec de courts textes explicatifs. Pour la première fois aussi, la Suisse n'est pas isolée de ses contextes multiples mais présentée en continuité avec les régions voisines pour lesquelles une information identique est proposée. La variété des formes territoriales sans cesse recomposées nous rappelle que la Suisse n'est pas inscrite toute faite dans le temps et l'espace mais qu'elle n'a cessé de se faire, de se défaire et de se recomposer.

    Toute histoire nationale est une construction, mais celle de la Suisse l'est plus encore, puisque le pays est longtemps resté une alliance de cantons indépendants, qui individuellement ou en commun, contrôlaient des territoires aux statuts différents, concluaient des alliances et des traités entre cantons ou avec des territoires externes à l'alliance fédérale. La Suisse est aussi un puzzle de langues, de cultures, de religions, d'économies, de statuts territoriaux qui s'imbriquent les uns dans les autres et qui évoluent au fil du temps. Le présent atlas historique permettra à tout un chacun de comprendre l'histoire de la Suisse et ses nuances. Grâce à des cartes simples et détaillées, on entre dans l'histoire de la Suisse de manière aisée et les textes nous aident à comprendre les grandes étapes de cette histoire et relient les cartes entre elles.

  • Des migrants et des revenants.. une histoire des refugiees et refugie s hongrois en suisse (1956-196 Nouv.

    Il n'a que 14 ans. En 1956, Istvan Borsodi pense choisir la liberté en traversant le Rideau de fer. Il quitte une Hongrie morose - où la Révolution contre l'occupant soviétique a été écrasée - et rejoint la Suisse. Istvan se souvient de son arrivée en terres helvétiques, des applaudissements, « des gens qui venaient nous saluer » dans chaque gare où le convoi spécial faisait halte. Il a conservé la première carte postale destinée à sa famille restée en Hongrie « Je suis à Bière, je me sens bien, j'embrasse tout le monde ». Mais, après quelques temps, le mal du pays, l'ennui des proches commencent à le ronger et ses perspectives professionnelles en Suisse sont moins attrayantes que ce qu'il imaginait. Sa tante restée au pays lui écrit que les jeunes rapatriés bénéficient d'une amnistie. En 1959, Istvan Borsodi choisit alors de rentrer dans la Hongrie de Janos Kadar.Cet ouvrage retrace l'exode de quelque 200 000 Hongroises et Hongrois de 1956, l'arrivée d'une partie d'entre eux en Suisse, avant d'éclairer le parcours de celles et ceux qui ont décidé de rentrer en Hongrie quelques semaines, mois ou années après leur exil. Ce phénomène migratoire « à contre sens » est au coeur de ce livre. Arrivés dans le « paradis capitaliste » des Trente glorieuses, pourquoi ces personnes choisissent de rejoindre l' « enfer » communiste?

  • La Grande Guerre au début du XXe siècle a été un conflit d'ampleur mondiale qui a coûté la vie à des millions de personnes. La Suisse n'a pas été directement impliquée dans la guerre, qui a pourtant profondément marqué le pays. Les 16 essais contenus dans cet ouvrage offrent un vaste panorama de la recherche actuelle sur cette période et un éclairage inédit sur l'histoire de la Suisse entre 1914 et 1918. L'occupation de la frontière, le poids de la neutralité et de la diplomatie humanitaire, la peur grandissante à l'égard de la surpopulation étrangère, la fragilité de la cohérence politique et les tensions sociales croissantes mettent en lumière certains aspects d'une histoire des conflits de la Suisse au xxe siècle - tout en faisant ressortir des stratégies de gestion de crise, l'aptitude à se réorienter et l'émergence d'un nouveau modèle d'ordre.

  • Mémoire de l'eau, fusion froide, homéopathie, évolution darwinienne, tenants de la Terre plate... La science, comme tout édifice culturel, est un terrain fertile pour les controverses. Celles-ci sont fréquemment dues à des préjugés ou à des idées reçues. Mais, en science comme ailleurs, des polémiques peuvent apparaître pour de tout autres raisons. Des égos hypertrophiés peuvent être à la source de querelles de priorité si aiguës qu'elles finissent par dresser deux nations l'une contre l'autre. Les idéologies peuvent également être à l'origine de controverses. Cet ouvrage amusant et accessible à tous présente une douzaine d'entre elles ; certaines sont anecdotiques, d'autres concernent directement l'évolution de la science, mais toutes sont toujours pleines d'enseignements.

  • « Il était une fois une vieille femme, vérolée par l'âge, qui vivait seule dans une masure délabrée à l'orée du village. Un jour on la vit arriver au bal de la Saint-Martin. Personne ne voulait danser avec elle. Un jeune homme pourtant l'invita. À mesure qu'elle tournait, la danseuse rajeunissait. Tout le monde se demandait qui était cette belle personne aux longs cheveux noirs et au tablier bleu qui voletait autour d'elle... »Voici une des nombreuses légendes qui constituent le corpus de base de cet ouvrage. Celui-ci met en exergue une collecte de contes en patois récoltés par Jules Surdez au début du xxe siècle. Ces textes, en édition bilingue, permettent à l'auteure de discuter de manière approfondie de concepts-clés tels que « patrimoine », « tradition », « authenticité », et de développer des réflexions sur le rôle du dialectologue dans le processus de patrimonialisation linguistique et culturel. Des enquêtes sociolinguistiques réalisées dans le Jura viennent nourrir le débat autour de la disparition et de la valorisation des parlers franc-comtois. Ces développements imposent une distance entre le chercheur et son objet, tout en inscrivant la recherche dans une histoire des dialectes et de leur transmission. À ce titre, ils sont exemplaires et devraient être médités par plus d'un historien et d'un philologue. Un riche glossaire expliquant le sens et l'origine de termes spécifiques renforce cette édition et cette réflexion épistémologique.

  • Cet ouvrage rassemble les deux passions de Dominique Weibel: la photographie et la nature. Grand sportif, il sillonne la Vallée de Joux à ski de fond ou au pas de course avec son appareil photo ou son drone et nous offre son propre regard sur cette magnifique région. Ses photographies nous révèlent la grande richesse du paysage de la vallée: sa forêt empreinte de mystères et ses animaux sauvages, les multiples lumières de ses lacs, la rudesse de ses hivers ainsi que son empreinte humaine.

  • Dans le contexte mondialisé du XXe siècle, la Suisse a su s'affirmer durablement comme un pays prospère. Compte tenu des forces comme des faiblesses de son économie, "elle ne constitue pas un cas particulier national, mais plutôt le prototype d'une société économique moderne, à l'instar de nombreux autres pays. C'est précisément en tant que prototype que la Suisse a retenu l'attention des auteur e s du présent ouvrage et que celui-ci mérite de susciter l'intérêt des spécialistes internationaux et de tous les lecteurs et lectrices curieux de savoir comment un pays peut maintenir sa prospérité ; comment il peut adapter ses règles institutionnelles aux multiples effets de la croissance ; comment il peut s'efforcer de trouver des solutions pérennes pendant de graves crises économiques et durant la période des guerres mondiales ; comment ses acteurs individuels et collectifs peuvent continuer d'apprendre et d'agir." (Hansjörg Siegenthaler)

  • Après avoir participé à la bataille de Fontenoy (1746) dans un régiment suisse, le mercenaire Frédéric Sandoz regagne sa vallée du Haut-Jura neuchâtelois. En chemin, il se lie d'amitié avec François Delplace, envoyé dans cette région par les autorités françaises pour enquêter sur un trafic de louis d'or contrefaits.

    La traque qui s'ensuit emmène le lecteur sur la frontière franco-suisse, de Besançon à La Chaux-de-Fonds, en passant par le Locle, les sentiers des crêtes jurassiennes et les gorges sauvages du Doubs.

    Le premier volet de cette trilogie se déroule au milieu du XVIIIe siècle. C'est la période du premier boom horloger, le démarrage d'une mono-industrie parfaitement adaptée au savoir-faire et aux divers talents de l'Arc jurassien. Nous sommes aux origines du processus qui a présidé à la naissance des villes des Montagnes et de leur urbanisme si particulier, qui est au patrimoine mondial de l'UNESCO.

empty