Alternatives Economiques

  • Prenons un jeune et disséquons-le. Que trouvons-nous à l'intérieur ? Des quantités considérables d'envies, de projets, d'espoirs de toute sorte. Quelques désillusions bien sûr, mais pas encore nombreuses. Pas mal de vides à combler aussi, que les connaissances et les expériences devraient progressivement remplir. Refermons le jeune maintenant et laissons-le vaquer à ses occupations en continuant à l'observer. Que constatons-nous ? Qu'il se heurte dans ses études, dans son travail, dans sa vie personnelle à des obstacles que parfois les générations précédentes n'ont pas connus, même si chacune a eu son lot d'embûches. Qu'il perd le moral à l'occasion. Que devant l'adversité et l'état du monde dont il hérite, il tance volontiers ses aînés, tout en commettant des erreurs qu'ils ont déjà commises. Ou d'autres, de son cru. Et qu'il est empêtré dans ses contradictions. Quelle conclusion pouvons-nous en tirer ? Qu'en dépit des apparences, le jeune est un être désespérément normal et qu'il a toute la vie devant lui.

  • Oblik n.6 ; un pognon de dingue !

    Collectif

    • Alternatives economiques
    • 14 Octobre 2021

    "Un pognon de dingue ! 50 raisons pour lesquelles les riches gagnent à tous les coups" Ce n'est pourtant pas compliqué de faire fortune, même quand on n'est pas doué pour les inventions géniales qui rapportent un max... Il suffit de naître dans la bonne famille d'un quartier aisé. Puis de faire de longues études dans les établissements les plus réputés et de décrocher un de ces diplômes qui ouvrent bien des portes. De faire fructifier ensuite avec doigté et discernement le coquet patrimoine de papa et maman. De ne pas rémunérer trop grassement ses employés, bien sûr. D'éviter autant que possible de payer des impôts en planquant ses gros sous dans des cachettes bien légales. Et de se tenir assez près de ceux qui gouvernent le pays pour que les lois ne changent pas trop vite. Elémentaire, non ? On se demande vraiment pourquoi les pauvres n'y arrivent pas. Pourquoi ils s'obstinent à végéter dans une misère déprimante avec leurs allocations maigrelettes... Heureusement que de père en fils, ils sont habitués à vivre de peu. Sinon ils auraient de quoi désespérer !

  • "Liberté, Egalité, Sororité. 50 raisons de devenir féministe (ou de le rester)".
    Ça fait combien de siècles déjà que les femmes réclament qu'on ne les prenne plus pour des potiches et des boniches ? Combien de décennies qu'elles rongent leur frein pour obtenir le droit, le vrai droit - pas celui des lois de papier - de suivre les mêmes études, d'exercer le même métier, de gagner le même salaire, de bénéficier des mêmes loisirs, de recevoir les mêmes prix aussi quand leur talent est éclatant ? Et combien de temps encore devront-elles supporter d'être considérées comme des corps en libre-service par ceux dont la force brute est le seul langage ? Le combat pour l'égalité ne date pas d'hier bien sûr. Mais dans la foulée du mouvement MeToo et à la surprise de militantes moins jeunes parfois, une nouvelle génération de féministes a surgi qui rue dans les brancards avec des slogans qui claquent, parfois crus. Des images qui vont droit au but sans pudeur superflue.

    A découvrir également dans ce numéro :

    Une BD sur l'impact de la mondialisation sur l'environnement : « La mondialisation détruit-elle l'avenir ». Texte de Sébastien Jean et Isabelle Bensidoun du Cepii (Centre d'études prospectives et d'informations internationales) / illustration d'Enzo.
    La France racontée par ses paysages. Texte de Vincent Grimault / illustration de Jérémie Fischer.
    Un sujet sur la chasse et la biodiversité (dans les coulisses de la chasse).
    Un portfolio (sujet photo).

    La couverture de ce numéro est signée Lucrèce Andreae (autrice de la BD "Flipette et Vénère", également réalisatrice et scénariste, notamment du film d'animation "Pépé le morse" qui a remporté le César du meilleur court métrage d'animation en 2018).

  • Oblik n.4 ; make the planet Greta again

    Collectif

    • Alternatives economiques
    • 1 Octobre 2020

    Pendant le confinement, la nature s'est ébrouée, le ciel est redevenu bleu. Et nous avons trouvé ça beau, apaisant. Pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? Pourquoi ne pas écouter la voix de Greta et de tous ses followers qui nous demandent de ne plus abîmer la Terre ? Voici cinquante leçons de rattrapage pour tous ceux qui ont raté le cours d'écologie.

  • Oblik n.1 ; manuel de survie contre les idées reçues

    Collectif

    • Alternatives economiques
    • 23 Novembre 2017

    Le dossier du premier numéro de notre mook fera office de "Manuel de survie contre les idées reçues" en déconstruisant 40 clichés qui polluent le débat public à travers 4 grandes parties (« C'était mieux avant », « L'enfer c'est les autres », « On va dans le mur » et « C'est bien connu »).

    Pour chaque cliché sur une double page : un titre façon idée reçue, un titre technique, une Infographie dessinée, un texte de 1000 signes, une note « Pour en savoir plus » et les signatures du journaliste et de l'illustrateur.

    Quelques exemples de clichés : On vit bien avec les allocs, l'Europe est envahie par les migrants, un jeune sur cinq est au chômage, la Sécu nous ruine, les Français sont des cigales, les renouvelables ce n'est pas rentable, l'euro fait monter les prix ....
    Pour varier les plaisirs, d'autres rubriques seront présentes : un reportage illustré, un décryptage dessiné, à la frontière de la BD et de la dataviz, des portfolios, des schémas humoristiques, des cartes, des infographies créatives, des chronologies...

  • Oblik n.2 ; les Français ne sont pas ceux que vous croyez

    Collectif

    • Alternatives economiques
    • 8 Novembre 2018

    Le dossier de ce 2e numéro d'Oblik porte sur : "Les Français ne sont pas ceux que vous croyez". Un portrait original de la France et de ses habitants. la famille, le travail, le porte-monnaie, la culture et même le sport : tout y est passé au crible ! Avec cette particularité qui fait la marque de fabrique d'Oblik : une vingtaine d'illustrateurs ont pris la plume pour redessiner les courbes de l'Hexagone et de celles et ceux qui y vivent.
    A découvrir également : une carte (bleue) blanche (rouge), un reportage illustré sur une communauté d'artistes, une BD qui décrypte les impasses de l'agriculture chimique, un portfolio sur les banlieues...

  • Oblik n.3 ; tout ne va pas si mal ; 50 raisons de garder espoir

    Collectif

    • Alternatives economiques
    • 7 Novembre 2019

    Le dossier de ce 3e numéro d'Oblik portera sur "Tout ne va pas si mal : 50 raisons d'espérer" (après "Les Français ne sont pas ceux que vous croyez" dans le 2e numéro et "Manuel de survie contre les idées reçues" dans le 1er numéro qui a remporté un grand succès en librairie).

empty