Au Diable Vauvert

  • « Je voudrais voir ma chatte autrement et putain qu'on la respecte un peu ».

    La voix impétueuse et enflammée d'une icône noire américaine féministe.

    Entre narration personnelle et critique culturelle poétique et politique, Morgan Parker confronte société de consommation, médias et féminisme, tissant habilement son histoire personnelle avec la pop culture.

  • Mai 1997 : le premier roman de John King, Football Factory, débarque dans les librairies anglaises, et le succès est immédiat.
    À travers ce récit en pointillé de la vie d'un hooligan de Chelsea, faite de bastons, d'innombrables pintes, de poulets tikka masalas et de coups d'un soir, John King dépeint la condition des laissés-pour-compte de l'Angleterre post- Thatcher. Irvine Welsh ira même jusqu'à le qualifier de « livre le plus authentique jamais écrit sur le foot et la classe ouvrière anglaise ».
    Le roman de John King est un trait d'union parfait entre Trainspotting, et Carton Jaune. Au premier, il emprunte sa structure narrative non-linéaire et son atmosphère nihiliste de récit du déclassement, tandis que le second lui a ouvert la voie en réconciliant football et littérature : Football Factory en est le pendant testosteroné et sordide. De quoi en faire instantanément un roman culte.
    Deux décennies après sa première parution, le livre de John King résonne toujours par son esthétique romantique et décomplexée du hooliganisme.

  • « La sueur raconte des histoires. La sueur d'une femme pliée en deux dans un champ d'oignons, travaillant quatorze heures sous le soleil brûlant n'est pas celle d'un homme qui s'approche d'un barrage routier au Mexique en priant La Santa Muerte que les federales ne soient pas à la solde des ennemis qu'il fuit. » Dans un futur proche, la guerre de l'eau fait rage autour du fleuve Colorado. Le Nevada, l'Arizona et la Californie sont prêts à tout pour l'or bleu, tous les coups sont permis.
    Détective, assassin et espion, Angel Velasquez « coupe » l'eau ou les jugulaires pour la Southern Nevada Water Authority et sa représentante, Catherine Case, assurant la survie des arcologies de Las Vegas. Envoyé à Phoenix pour tenter de comprendre des rumeurs faisant état de droits sur l'eau antédiluviens, à la recherche de réponses qui s'évaporent à mesure que la chaleur monte et que le paysage devient de plus en plus oppressant, Angel rencontre Lucy Monroe, une journaliste endurcie, et Maria Villarosa, une jeune migrante texane rêvant de fuir vers le nord. Bientôt les corps commencent à s'empiler et ils se découvrent pions d'un jeu bien plus important et corrompu qu'ils l'avaient imaginé.
    Quand l'eau est plus précieuse que l'or, une seule vérité régit le désert : quelqu'un doit saigner pour qu'un autre boive.

    « Un thriller noir et cinématographique sur une guerre de l'eau opposant Las Vegas à Phoenix... Pensez à la rencontre entre Chinatown et Mad Max. » NPR, All Things Considered

  • Joueur 1 Nouv.

    Cinq heures, en temps réel, de la vie de cinq personnes réunies dans le bar d'un aéroport lors du cataclysme terminal : il y a Karen, une mère célibataire qui attend un homme rencontré sur internet ; Rick, le barman fauché de l'aéroport ; Luke, un pasteur en cavale ; Rachel, une belle blonde souffrant d'un syndrome autistique et incapable de vrais contacts humains ; et pour finir, une voix mystérieuse connue sous le nom de Joueur_1. Chaque personnage se révèle peu à peu alors que le monde tel qu'on le connaît touche à sa fin.
    Dans la tradition de Kurt Vonnegut et de J. G. Ballard, Douglas Coupland explore ici les crises contemporaines et s'interroge sur l'identité humaine, la société, la religion et la vie après la mort.
    Un huis-clos jubilatoire avant la fin du monde, proche du Goncourt 2020, avec la mordante ironie de Coupland.

  • Avec cet immense roman devenu monument, Douglas Coupland a écrit le manifeste des imbéciles qui ont eu l'idée de naître entre 1960 et 1980.
    Dans cette nouvelle traduction, Charles Recoursé appose sur le texte de Coupland une poésie et une brutalité dépoussiérante, ainsi que le sens du rythme digne de son génial auteur.
    La génération X est la génération du divorce, du scandale du Watergate, de la récession, du crack et de Donald Reagan.
    Rejetant les promesses consuméristes de l'American Way of Life, Dag, Claire et Andy fuient leur destinée toute tracée pour le désert californien où ils se noient dans l'alcool et enchaînent les sales boulots, les « McJobs ». Sur-éduqués, sous-employés, imprévisibles, sans personne pour les rassurer et aucun modèle à suivre, ils racontent des histoires pour évacuer leur colère.

  • Conte philosophique, satire irrésistible de la religion, de l'église, de l'Amérique et de son mercantilisme, trilogie d'aventure débridée conduit tambour battant, réflexion métaphysique sur l'ontologie et la liberté humaine, Le Cycle de Jéhovah est tout cela à la fois.
    Nourri de philosophie et de culture européenne, puisant nombre de sources et de références dans le siècle des Lumières françaises ou dans la lecture de Kant et Nietzsche, elle est aussi, sur un scénario simple et d'une audace totale, un exercice de fiction époustouflant et un pur bonheur de lecture.

    « Si James Morrow s'y moque des croyants, il n'épargne pas non plus les incroyants fanatiques qu'il trouve aussi dangereux que les fondamentalistes. En utilisant, dans cette navigation métaphysique les armes acérées de la satire et de l'humour, il s'est affirmé comme l'une des voies américaines les plus originales. » Jacques Baudou, Le Monde

  • Las de s'être essayé à toutes les variantes sexuelles possibles pour ne pas trouver l'amour, après une expérience de mort clinique due à une grippe plus qu'à l'énorme quantité de drogues diverses qu'il ingurgite, John, producteur de films d'action à fortes montées d'adrénaline décide, de fuir une vie décadente et dangereuse.
    Susan, star oubliée de la télévision, ex-challenger de concours de beauté pour enfants, ruinée et séparée d'un chanteur de heavy metal raté, est l'unique survivante du crash d'un vol économique. S'éloignant du désastre pratiquement indemne, elle décide de disparaître. Deux âmes en fuite cherchant l'amour à Los Angeles, ville obsédée par la gloire, sont fatalement entrainées l'un vers l'autre...

    Satire sociale et comédie romantique, Miss Wyoming est un classique, un des très grandes réussites romanesques de l'auteur de Generation X, qui contient tous les grands thèmes de son oeuvre.

  • Un magnifique recueil de nouvelle de Dan O'Brien, qui sera présent en France pour America et à Oron en Suisse pour son lancement.

    Lauréat de l'Iowa Short Fiction Award en 1986, ce recueil inscrit O'Brien dans la tradition des grands écrivains de l'ouest américain. Par la voix de différents personnages (un enfant, deux déracinés, un serviteur black, un vieil excentrique et sa femme...), il met en scène la persévérance et le pouvoir rédempteur de l'amour pour la nature, les grands espaces et les hommes.
    Qu'un homme d'affaires aille à la pêche après la mort de son père pour se rendre compte, parmi les souvenirs auxquels il tente de se soustraire, de la richesse de l'héritage qu'il a reçu ;
    /> Qu'un jeune homme dans l'hiver du Minnesota cherche le mystérieux félin qui tue les oiseaux du voisinage... O'Brien les observe avec humour et empathie, pris dans les contradictions humaines face à une nature bien loin des images simplistes et idylliques...
    Un régal.
    « Ça fait deux semaines que Jarret rêve de phoques : ils flottent, presque transparents, aux crêtes des vagues noires du Pacifique Nord.
    Même à présent, au bar Chez Effie à Kenai en Alaska, Jarret n'arrive pas à se les sortir de la tête. »

  • Depuis le mentir-vrai d'Aragon, on sait que l'important dans le roman n'est pas le vrai, mais le réel.
    Sous forme d'une promenade en littérature composée de citations courtes, d'aphorismes et de lumineuses réflexions, ce petit livre très accessible, devenu en cinq ans la réflexion littéraire la plus débattue dans le monde et un véritable succès commercial, nous montre comment, à l'ère de la téléréalité comme auto représentation sociale, la question du réel est au centre d'une société d'autant plus hantée par la réalité qu'elle l'expérimente de moins en moins par elle-même.
    Usant de sources nombreuses dans toutes les époques et particulièrement dans les classiques français, Avide de réel repense brillamment la création littéraire à l'aune de la question du réel et de sa représentation, centrale pour comprendre la littérature contemporaine.
    Une question au centre des choix éditoriaux du Diable vauvert.
    « Le livre de David Shields nous dit qui nous sommes, pourquoi nous lisons, pourquoi les choses que nous lisons existent et quelle direction elles risquent de prendre demain. » Albert Goldbarth

  • Le coup du siècle Nouv.

    Terry Lawson, après avoir servi de chauffeur à de nombreux écrivains pour le Festival d'Édimbourg, décide qu'une solide éducation littéraire sera un atout dans ses escapades sexuelles implacables et l'aidera à compenser la perte de sa virilité. Il rencontre Wee Jonty, un personnage bien nanti, gentil mais obscur, comme Curtis de Porno, dont la petite amie Jinty Magdalen a disparu. Lawson accepte de l'aider à la retrouver, ses « enquêtes » lui faisant remettre en question les motivations d'un homme d'affaires américain de premier plan et star de télévision Ronald Checker (un pastiche de Donald Trump) et son rôle dans la disparition de Jinty. La narration du livre alterne entre Lawson, Jonty et Checker.
    Fidèle à ce qui fait sa patte, Irvine Welsh crée un personnage central d'arnaqueur misogyne sans vergogne et, à partir d'un matériau très sombre, déploie un humour noir au vitriol pour se renouveler dans une comédie sauvage qui abat les derniers tabous. Ce serait La Pire personne au Monde en Écosse. Attachez vos ceintures, ça va bouger !

  • Lazare attend Nouv.

    Depuis toujours, Lazare maintient mordicus qu'il n'a jamais été ressuscité et que cette histoire n'était qu'une farce de son ami le rabbi Yeshua. Quand d'étranges visiteurs l'invitent à bord d'un fabuleux vaisseau mécanique dirigé par un automate à tête de crocodile, Lazare embarque pour une aventure dans l'espace et dans le temps avec un objectif : réhabiliter le judaïsme accusé d'avoir assassiné le Christ, et favoriser l'arianisme lors du fameux concile de Nicée.
    Du New York des années 1960 où il découvre le cinéma et la pornographie, aux Saintes-Maries-de-la-Mer où il dépose Marie de Nazareth, Marie Salomé et Marie Magdalene, à Rome, à Carthage à Byzance ou à Nicée, ses péripéties rocambolesques, servies par la culture encyclopédique de l'auteur, revisitent l'Ancien et le Nouveau Testament comme l'histoire du christianisme avec humour et tendresse. On se souviendra particulièrement d'un ballet de Salomé scandé par le texte du Cantique des Cantiques.
    Un grand roman de Morrow mêlant ses différentes passions, l'histoire du cinéma, la satire religieuse et historique et un certain goût pour l'uchronie.

empty