Belfond

  • Apeirogon

    Colum Mccann

    • Belfond
    • 20 Août 2020

    Apeirogon.
    Une figure géométrique au nombre infini de côtés.

    En son coeur, deux pères.
    Un palestinien, un israélien, tous deux victimes du conflit, qui tentent de survivre après la mort de leurs filles. Abir Aramin, 1997-2007. Smadar Elhanan, 1983-1997. Il y a le choc, le chagrin, les souvenirs, le deuil. Et puis l'envie de sauver des vies. Ensemble, ils créent l'association « Combattants for Peace » et parcourent le globe en racontant leur histoire pour susciter le dialogue.

    Et un nombre infini de côtés.
    Toutes les facettes d'un conflit, qui est à la fois historique, politique, philosophique, religieux, musical, cinématographique, géographique. Une tragédie infinie qui happe le lecteur, l'absorbe, lui donne une responsabilité et l'engage à comprendre, à échanger, pour entrevoir un nouveau futur. Une tentative d'apaisement.

    It will not be over until we talk.

  • Gagner n'est pas jouer

    Harlan Coben

    • Belfond
    • 7 Octobre 2021

    La police new-yorkaise découvre dans un pent-house des beaux quartiers le corps mutilé d'un vieil homme à moitié ermite, ainsi que plusieurs objets de valeur volés aux Lockwood des années plus tôt. Appelé à venir les identifier, Win Lockwood voit soudain ressurgir un passé familial englouti...
    Vingt ans plus tôt, sa cousine Patricia avait été enlevée et séquestrée pendant des semaines dans une cabane perdue dans les bois. Si elle avait pu en réchapper, ses ravisseurs, eux, n'avaient jamais été retrouvés. Jusqu'à ce jour.
    Alors qu'il réalise que le second tortionnaire court toujours, Win se trouve bientôt mêlée à une autre affaire classée sans suite, un acte terroriste mortel commis dans les années 70 par une bande de hippies déchaînés, dont l'ermite assassiné était l'éminence grise. Et auquel les Lockwood n'étaient pas totalement étrangers...
    Qu'est-ce qui relie ces actes criminels à sa prestigieuse famille ? Et pourquoi tous ces mystères autour de « La Cabane de la terreur » ?
    Pour Win, l'heure est venue de faire sa propre justice. Pour gagner, tous les coups sont permis.

  • Vous ne savez rien de lui, il est pourtant votre seul espoir.
    Le maître incontesté du thriller vous emmène en balade sur le chemin d'une nouvelle insomnie... Prenez garde à ne pas vous perdre.

    WILDE.
    SON NOM EST UNE ÉNIGME, TOUT COMME SON PASSÉ.
    Il a grandi dans les bois. Seul.
    Aujourd'hui, c'est un enquêteur aux méthodes très spéciales.
    VOUS IGNOREZ TOUT DE LUI.
    Il est pourtant le seul à pouvoir retrouver votre fille et cet autre lycéen disparu.
    Le seul à pouvoir les délivrer d'un chantage cruel. D'un piège aux ramifications inimaginables.
    Mais ne le perdez pas de vue.
    CAR, DANS LA FORÊT, NOMBREUX SONT LES DANGERS ET RARES SONT LES CHEMINS QUI RAMÈNENT À LA MAISON.

  • Avant Isabelle, je ne savais rien du sexe.
    Avant Isabelle, je ne savais rien de la liberté.
    Avant Isabelle, je ne savais rien de la vie.

    Paris, début des années 1970.
    Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout quitté pour assouvir ses fantasmes de la Ville Lumière ; elle est française, un peu plus âgée, sophistiquée, mystérieuse et... mariée.

    Entre Sam et Isabelle, c'est le coup de foudre.

    Commence alors une liaison tumultueuse, des cinq à sept fiévreux, des rendez-vous furtifs, des moments volés. Mais Sam veut plus. Isabelle lui a ouvert les portes d'une autre vie mais est-elle prête à tout lui sacrifier ? La passion saura-t-elle résister au quotidien, aux épreuves et au temps qui passe ?

  • 1Q84 t.1 ; avril-juin Nouv.

    1Q84 t.1 ; avril-juin

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 10 Novembre 2021

    Une oeuvre hypnotique et troublante.
    Un roman d'aventures.
    Une histoire d'amour.
    Deux êtres unis par un pacte secret.

    Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé...

  • Kafka sur le rivage

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 5 Janvier 2006

    Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur et la richesse de Haruki Murakami. Une oeuvre majeure, qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature universelle. Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d'autres choses encore... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

  • Le dévoué

    Viet Thanh Nguyen

    • Belfond
    • 21 Octobre 2021

    Paris, été 1981.

    Après avoir réchappé d'un camp de rééducation, Vo Danh (l'homme sans nom, l'espion, l'agent double à la solde des communistes, héros et narrateur du Sympathisant) atterrit à Paris en même temps qu'une cohorte de réfugiés vietnamiens. Il est accompagné de Bon, son frère de sang, toujours aussi résolument anti-communiste (et ignorant de la double identité de Vo Danh).
    Tous deux logés dans le 11ème arrondissement de Paris, ils se lancent à l'assaut de la capitale bien décidés à faire leur trou et surtout à se remettre de leurs émotions. Hélas, Le Boss, leur seul contact à Paris, n'est autre qu'un trafiquant notoire qui leur offre en guise de job, de devenir ses hommes de main, chargés de régler leur compte aux mauvais payeurs et autres resquilleurs. Bien trop sensible pour supporter toute cette violence, Vo Danh propose au Boss de se lancer dans un trafic de cannabis auprès des intellectuels de gauche et autres philosophes marxistes. Un business plus tranquille et plus lucratif.
    Du moins le croit-il, car très vite, il se retrouve au coeur d'une brutale lutte de territoire entre dealers algériens. Et comme si tout cela ne suffisait pas, Bon et lui apprennent une incroyable nouvelle : l'homme masqué, leur tortionnaire au camp de rééducation, serait lui aussi à Paris et occuperait un poste important à l'ambassade du Vietnam.
    Pour Vo Danh qui pensait couler des jours heureux à Paris, boire des crèmes en terrasse tout en se goinfrant de croissant, les ennuis ne font que commencer...

  • 1Q84 t.2 ; juillet-septembre Nouv.

    Le Livre 1 a révélé l'existence du monde 1Q84.

    Certaines questions ont trouvé leur réponse.
    D'autres subsistent : qui sont les Little People ? Comment se fraient-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ? Et la chrysalide de l'air, est-elle ce lieu où sommeille notre double ?

    Ceux qui s'aiment ne sont jamais seuls.

    Le destin de Tengo et d'Aomamé est en marche.

  • 1Q84 t.3 ; octobre-décembre Nouv.

    Le Livre 3 fait entendre une nouvelle voix, celle d'Ushikawa.

    Et pose d'autres questions : quel est ce père qui sans cesse revient frapper à notre porte ? La réalité est-elle jamais véritable ? Et le temps, cette illusion, à jamais perdu ?

    Sous les deux lunes de 1Q84, Aomamé et Tengo ne sont plus seuls...

    Tengo est un génie des maths, apprenti-écrivain et nègre pour un éditeur qui lui demande de réécrire l'autobiographie d'une jeune fille échappé ç la secte des Précurseurs. Il est aussi régulièrement pris de malaises lors desquels il revoit une scène dont il a été témoin à l'âge d'un an et demi.

    Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?

  • Chambres noires

    Karine Giebel

    Après D'ombre et de silence, Karine Giebel offre un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.
    Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
    Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d'être sale, d'être rien, moins que rien.
    Ces dangers qu'on n'a pas vus venir, ces risques qu'on n'a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n'a pas eu la force de résister.
    Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
    Il y a ce manque de chance.
    Il y a cette colère, ce dégoût.
    Il y a...
    Des fois où on préférerait être mort.

    Voilà ce qu'on découvre dans les Chambres noires de Karine Giebel, recueil de quatre nouvelles inédites dont les héros, ou anti-héros, incarnent et dénoncent tour à tour les manquements de notre société. Quatre histoires pour lesquelles l'auteure emprunte les titres de grands films qui l'ont marquée.
    Après D'ombre et de silence, elle nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur.
    À la fin de l'ouvrage, en bonus, trois nouvelles déjà parues dans Treize à table ! (Pocket) au profit des Restos du Coeur ainsi que Sentence, nouvelle écrite en plein confinement et publiée dans Des mots par la fenêtre (12-21) au profit de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

  • Vendu à 23 millions d'exemplaires à travers le monde, traduit en 54 langues, en tête de toutes les listes de best-sellers, le livre culte de Khaled Hosseini est aujourd'hui adapté en roman graphique. Une autre manière de découvrir ou de redécouvrir une déchirante histoire d'amitié et de trahison avec, en arrière-plan, la chronique d'un pays tourmenté : l'Afghanistan.

    Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d'un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparables, liés par une même passion, les deux garçons se vouent une amitié indéfectible.
    Mais ce lien va se briser à jamais. Alors que sous ses yeux Hassan subit une véritable ignominie, Amir reste pétrifié. Peur ? Lâcheté ? Honte ? Pris dans une terrible confusion des sentiments, il n'esquissera pas un geste pour sauver son ami.

    Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. Il existe un moyen de te racheter, lui annonce la voix au téléphone. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

  • Ne t'enfuis plus

    Harlan Coben

    • Belfond
    • 3 Octobre 2019

    LES SECRETS NE MEURENT JAMAIS.
    Une SDF dans Central Park.
    C'EST VOTRE FILLE.
    DISPARUE DEPUIS DES MOIS.
    Elle fuit, elle a des ennuis.
    VOUS VOULEZ LA SAUVER.
    Bien sûr, qui n'aiderait pas son enfant ?
    Mais vous ignorez que la rattraper, c'est la mettre en danger. Elle et tous ceux que vous aimez.
    LES SECRETS NE MEURENT JAMAIS.

  • Comme chaque semaine, Alice Burns, éditrice new-yorkaise, s'apprête à rendre visite à son jeune frère Adam. Jadis jeune loup de Wall Street en pleine ascension, ce dernier croupit désormais en prison.
    Mais cette rencontre hebdomadaire va prendre un tour inattendu. Bien décidé à soulager sa conscience, Adam révèle un secret qui pourrait bien venir rompre les derniers liens qui unissent encore leur famille.

    Et Alice de replonger dans l'histoire des siens, celle d'un clan à l'image de l'Amérique : volontaire, ambitieux, assoiffé de réussite, souvent attaqué, blessé parfois, en butte à ses propres démons, mais inlassablement en quête de rachat...

    Premier volume d'une fresque à l'ampleur inédite, La Symphonie du hasard marque le grand retour de Douglas Kennedy. Dans le bouillonnement social, culturel et politique des sixties-seventies, de New York à Dublin, en passant par l'Amérique latine, un roman-fleuve, porté par un souffle puissant.

  • Dans un couvent de Valladolid, quelque soixante ans après la découverte du Nouveau Monde, deux hommes s'affrontent: les Indiens sont-ils des hommes comme les autresoe Pour le dominicain Las Casas, ardent défenseur de la cause indienne, cela ne fait aucun doute: les Espagnols, avides de conquête, ont nié l'évidence, assujettissant et massacrant les indigènes par millions. Face à lui, le philosophe Sépulvéda affirme que certains peuples sont nés pour être dominés. Tous deux s'entendent sur un point: le nécessaire salut des âmes. L'issue de ce débat passionné, déterminante pour des millions d'hommes, pourrait bien être surprenante...

  • La fabrique des salauds

    Chris Kraus

    • Belfond
    • 22 Août 2019

    1905-1975.
    Deux patients réunis dans la chambre d'un hôpital bavarois. L'un est Konstantin Solm, dit Koja, un vieil homme avec une balle nichée dans la tête. Un soir, Koja commence à raconter son histoire, et il ne pourra plus s'arrêter. Son enfance dans une famille lettone à Riga, dans les années 1920 ; la relation destructrice qui l'unit à son frère Hub ; la passion qu'il partage avec ce dernier pour Ev, leur soeur adoptive, orpheline juive ; son embrigadement dans la Wehrmacht avec son frère, qui l'oblige à renoncer à sa vocation d'artiste ; leurs vies d'espions pour le KGB, pour le Mossad...
    L'histoire des Solm est l'histoire d'un ménage à trois électrique, qui nous entraîne dans de terrifiantes zones d'ombres, où morale et droiture sont bafouées sans ménage. Trois destins où passions, violences et trahisons règnent en maîtres avec, en creux, le portrait d'une Allemagne à l'agonie et la naissance d'une nouvelle ère, où sévissent de nouvelles règles du jeu.

    Un roman somme brillant, la révélation de la rentrée littéraire 2019 !

  • Un beau matin, au petit-déjeuner, Remington fait une annonce tonitruante à son épouse Renata : cette année, il courra un marathon. Tiens donc ? Ce sexagénaire certes encore fringant mais pour qui l'exercice s'est longtemps résumé à faire les quelques pas qui le séparaient de sa voiture mettrait à profit sa retraite anticipée pour se mettre enfin au sport ? Belle ambition ! D'autant plus ironique que dans le couple, le plus sportif des deux a toujours été Renata jusqu'à ce que des problèmes de genoux ne l'obligent à la sédentarité.
    Qu'à cela ne tienne, c'est certainement juste une passade.
    Sauf que contre toute attente, Remington s'accroche. Mieux, Remington y prend goût. Les week-ends sont désormais consacrés à l'entraînement, sous la houlette de Bambi, la très sexy et très autoritaire coach. Et quand Remington commence à envisager très sérieusement de participer à un Iron Man, Renata réalise que son mari, jadis débonnaire et volontiers empoté, a laissé place à un être arrogant et impitoyable. Face à cette fuite en avant sportive, leur couple résistera-t-il ?

  • Ce que tu as fait de moi

    Karine Giebel

    • Belfond
    • 21 Novembre 2019

    On se croit solide et fort, on se croit à l'abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n'y tombera. Pourtant, il suffit d'un seul faux pas. Et c'est l'interminable chute.
    Aujourd'hui encore, je suis incapable d'expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j'avais plongé seul...

    Cette nuit, c'est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d'interrogatoire. Que s'est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédie ?

    Si nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l'un après l'autre, sans aucune pitié.

    Interrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu'elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiques ?

    Si nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d'effroi et de solitude.
    Si nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans fin.

    La passion selon Karine Giebel... conduit forcément à l'irréparable.

  • Le chant des revenants

    Jesmyn Ward

    • Belfond
    • 7 Février 2019

    Dans le Mississippi, de nos jours.
    À treize ans, Jojo essaie de comprendre : ça veut dire quoi, être un homme ? Non pas qu'il manque de figures masculines, avec en premier chef son grand-père noir, Pop. Mais il ya les autres, plus durs à cerner : son père blanc, Michael, actuellement en détention ; son autre grand-père, Big Joseph, qui l'ignore ; et les souvenirs de Given, son oncle, mort alors qu'il n'était qu'un adolescent.
    Et Jojo a aussi du mal à cerner sa mère, Leonie, une femme fragile, en butte avec elle-même et avec les autres pour être la Noire qui a eu des enfants d'un Blanc. Leonie qui aimerait être une meilleure mère, mais qui a du mal à mettre les besoins de Jojo et de la petite Kayla au-dessus des siens, notamment quand il s'agit de trouver sa dose de crack. Leonie qui cherche dans la drogue les souvenirs de son frère.
    À l'annonce de la sortie de prison de Michael, Leonie embarque ses enfants et une copine dans la voiture, en route pour le pénitencier d'état. Là, dans ce lieu de perdition, il y a le fantôme d'un prisonnier, un garçon de treize ans qui transporte avec lui toute la sale histoire du Sud, et qui a beaucoup à apprendre à Jojo sur les pères, les fils, sur l'héritage, sur la violence, sur l'amour...

  • Janvier 1974.
    Ayant appris coup sur coup l'implication de son père et de son frère Adam dans le coup d'état chilien qui a vu Pinochet arriver au pouvoir et la trahison de son boyfriend Bob, Alice prend une décision radicale : suivre les conseils de son mentor, le professeur Hancock, et poursuivre ses études au Trinity College de Dublin. Et accessoirement, mettre un océan entre elle et son envahissante famille.
    D'abord déstabilisée par l'accueil quelque peu revêche que lui réservent les premiers Dublinois qu'elle rencontre, Alice va peu à peu prendre goût à cette vie simple, peuplée de personnages hauts en couleurs. Notamment Kavanagh, un ancien décorateur de théâtre fantasque et attachant, et Ciaran, dont elle pourrait bien tomber éperdument amoureuse.
    Certes, les nouvelles sont souvent troublées par les annonces des exactions de l'IRA mais quand même, une autre vie serait-elle possible ? Hélas, Alice va bientôt voir réapparaître dans sa vie une vieille connaissance, et avec elle un passé qu'elle aurait préféré oublier à jamais...

    Toujours autant de souffle et d'audace, Douglas Kennedy est de retour, pour notre plus grand bonheur.

  • Après Écoute le chant du vent suivi de Flipper, 1973, publié chez Belfond, La Course au mouton sauvage clôt la fameuse « trilogie du Rat ».

    La redécouverte événement de l'un des chefs-d'oeuvre du maître de la littérature japonaise !

  • Sous le choc du drame advenu à Dublin, Alice est rentrée aux États-Unis. En rupture avec sa mère, elle quitte la maison familiale et trouve refuge dans le minuscule appartement de son ami Duncan à New York. L'heure est à la résignation : elle accepte un poste d'enseignante dans une petite université progressiste du Vermont et multiplie les allers-retours à New York. Retrouver le goût des autres, simplement de la vie, c'est tout ce qu'elle cherche.
    Mais comment trouver la paix dans une période où tout n'est que changement ? Il lui faudra un dernier choc, esthétique, naturel, fondamental, pour réaliser que la vie est une succession d'incertitudes, une symphonie du hasard qui vaut le risque d'y prendre part.

  • Le second sommeil Nouv.

    1468. Le père Christopher Fairfax est envoyé dans un village isolé du bout de l'Angleterre pour célébrer les funérailles d'un prêtre décédé brutalement.
    D'abord saisi par l'accueil glacial des habitants, Fairfax est bientôt effrayé lorsqu'il découvre dans la chambre du défunt toute une collection de livres et d'artéfacts anciens, témoins d'un temps préapocalyptique. Des objets qui auraient dû conduire l'homme de Dieu au bûcher.

    N'y a-t-il pire péché que celui de la connaissance ? Alors qu'il enquête sur ce prêtre hérétique, Fairfax va s'approcher trop près d'une vérité tenue secrète depuis des siècles - le destin d'un monde englouti par le temps, une civilisation disparue que certains cherchent à raviver pour sortir du noir profond de la nuit...

  • Danse, danse, danse

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 7 Novembre 2019

    « Cet ouvrage, commencé le 17 décembre 1987 et achevé le 24 mars 1988, est mon sixième roman. Le héros qui s'exprime à la première personne est fondamentalement le même que celui de La Course au mouton sauvage et d'Écoute le chant du vent suivi de Flipper, 1973. » Haruki Murakami.
    Londres, 24 mars 1988.

    La redécouverte événement de l'un des chefs-d'oeuvre du maître de la littérature japonaise !

  • Le pouvoir du chien

    Thomas Savage

    En évoquant la lente dégradation des relations entre deux frères, que vient troubler l'arrivée d'une femme, Thomas Savage signe un huis clos d'une rare intensité psychologique, un western littéraire d'avant-garde qui scandalisa la critique lors de sa sortie en 1967 pour avoir porté atteinte au mythe du rude et viril cow-boy de l'Ouest.
    Inexplicablement resté dans les limbes de l'édition pendant de longues décennies, redécouvert à la fin des années 1990, Le Pouvoir du chien est aujourd'hui reconnu comme un chef-d'oeuvre de la littérature américaine du xxe siècle.
    À lire ou à relire d'urgence.

empty