Littérature traduite

  • Carton rouge

    Rachid Zineddine Bettahar

    • Benevent
    • 1 Octobre 2008

    Robin Beyton, quarante-huit ans, né à Orléans, nationalité française. Profession ? Chirurgien cardiologue. Domicile ? Neuilly. Marié, deux enfants. Une vie idyllique qui va s'écrouler lorsque l'administration lui retire ses papiers, confisque son identité et lui apprend qu'il s'appelle Rachid Beïdoun, qu'il est né à Orléanville en Algérie et que tout reposait sur une erreur de l'administration française. Et brutalement, à cause d'une simple erreur de la machine administrative, il va se retrouver ballotté dans des situations à peine crédibles jusqu'à côtoyer les confins de l'absurde.Un drame édifiant, une histoire inspirée d'une situation réellement vécue en France, en 2008.

  • Le transfert des cendres

    Fawzi Mellah

    • Benevent
    • 1 Avril 2009

    Le 27 décembre 1933, alors que, sans le savoir, l'Europe s'apprêtait à vivre une sombre décennie, la foule londonienne célébrait en grande pompe l'arrivée du Codex Sinaïticus à la gare de Victoria.
    Le Codex Sinaïticus ?
    C'est un manuscrit. Une bible contenant l'Ancien et le Nouveau Testament. Conservé pendant des siècles au monastère de Sainte-Catherine, dans le désert du Sinaï, ce livre est considéré par la plupart des experts comme une des premières versions des Évangiles. Une version qui diffère passablement de toutes les autres et qui n'est pas sans rappeler. le Coran.
    Mais comment ce manuscrit est-il arrivé à Londres ?
    Qui l'a sorti de Sainte-Catherine ?
    Qui l'a vendu au British Museum ?
    Pourquoi refuse-t-on obstinément de le montrer au public ? Quels secrets recèle-t-il ?
    Aujourd'hui oubliée - sauf des moines qui continuent à réclamer leur livre -, l'histoire de cette bible méritait d'être exhumée.
    Les tribulations de ce manuscrit et l'incroyable duplicité de ceux qui l'ont volé transporteront le lecteur dans un roman d'espionnage relatant une de ces guerres secrètes et silencieuses que se livraient alors les puissances européennes.
    C'est pour rendre hommage aux moines de Sainte-Catherine et pour les aider à récupérer leur bien que Fawzi Mellah, musulman sunnite, a décidé de revenir sur cette intrigue mêlant religion, passion, intérêt, orgueil et vanité.
    Juriste et politologue, Fawzi Mellah est tunisien. Il vit à Genève. Il a publié plusieurs ouvrages dont Le conclave des pleureuses (Le Seuil), Elissa la reine vagabonde (Le Seuil), Entre chien et loup (L'or du Temps), Clandestin en Méditerranée (Le Cherche-Midi).

  • Messieurs les piranhas

    Alfredo Romero-Tercio

    • Benevent
    • 1 Mars 2008

    Mikaël Romero est responsable d'une agence bancaire à Paris. Alors qu'il s'apprête à annoncer à ses collaborateurs la disparition de leur établissement, la police judiciaire vient l'informer que le corps d'un de ses employés a été retrou vé dans la Seine. Accident, suicide ou crime ? Personne ne sait. Commence alors une enquête difficile dans un univers peuplé d'individus semblables à des piranhas, ces poissons carnivores d'Amazonie. Entraîné dans une spirale infernale, Mikaël décide de prendre son destin en main pour s'en sortir et aide la police à élucider le mystère après un interminable suspens.

  • Berbéritude

    Tarumit Guemzi

    • Benevent
    • 3 Février 2011

    Tarumit et Mohamed se sont rencontrés au hasard d'un treck au Maroc. Par amour, ils choisissent de vivre et travailler ensemble. Tarumit imaginait s'adapter facilement à la vie des Berbères. La vie dont elle rêvait n'a rien à voir avec ce qu'elle découvre à son arrivée à Iskatafane, petit village de la Vallée des Aït Bouguemez. La réalité abrupte la contraint à vivre ce à quoi elle ne s'attendait pas : Mohamed lui a menti. Doit-elle partir ou rester ? Comment faire la différence entre intégration et assimilation à une culture dont les règles de vie lui échappent, à elle qui tente de la comprendre et qui porte, parce les Berbères l'ont décidé ainsi, le nom de Tarumit : l'Étrangère ?
    L'amour sera-t-il assez fort pour leur permettre de franchir le fossé entre Europe et Maroc, entre culture helvétique et culture berbère, teintée d'Islam ?

  • Esprit dévoilé

    Ilhame Id Aazzi

    • Benevent
    • 6 Janvier 2011

    À la veille de sa rentrée au lycée, Annia se voit, du jour au lendemain, contrainte au port du voile.
    Son père, en revenant d'une talba, pour valider le hallal (mariage religieux) d'une de ses amies, va être pris d'une soudaine pulsion protectionniste et va imposer lui le voile.
    Elle n'a jamais rien fait de travers et se sent incomprise. Résignée, elle accepte car elle n'ose pas s'opposer à l'autorité parentale.
    Au départ Annia porte le voile par dépit, mais va ensuite l'adopter et s'en servir comme bouclier. Elle tient tête à son proviseur et ses professeurs au lycée qui lui cherchent des poux, mais c'est sans compter sur le soutien de son professeur de sport.
    Arrivée à la fac, son parcours de femme voilée va croiser celui de Nelly, un genre de Paris Hilton qui est désespérément seule dans une vie surbookée, rythmée par les soirées en boîte accompagnée de pseudos amis, et des parents quasi absents.
    Tout les sépare, mais le regard qu'elles portent l'une sur l'autre va donner naissance à une amitié sincère.

    Le coeur d'Annia se dévoile mais il est tourmenté, car le choix entre deux hommes ne sera pas si simple.
    Tout d'abord, il y a le beau Mehdi, marocain que toutes les filles s'arrachent et Ylan, le fils du meilleur ami de son père.
    Le hic, Ylan est juif, alors que Mehdi est musulman. Annia doit opter entre un choix sûr - Mehdi -, ou Ylan. Tous deux l'acceptent avec son voile.
    Annia ne se dérobe jamais. Elle traverse l'adolescence, entre sa vie de " Maroçaise " dans sa banlieue parisienne et ses vacances au Maroc. Elle se débat dans ce panier de vipères au sein duquel s'entremêlent tradition et secret de famille.

  • Sans limite

    Nancy Morepa

    • Benevent
    • 1 Août 2008

    .Je me complais dans une puissante névrose et l'obsession dévaste mes idéaux.
    Sans amour, la mort me tend sa perche avec mépris, mais des études lacunaires, et la dernière heure me sourit avec ironie...

  • Le deuxième livre de la grande saga du Silver Lord s'ouvre devant vous.
    Nos personnages vont vivre des aventures fantastiques, pleines d'amour et de passion, qui parfois les guideront sur le bon chemin, mais qui parfois, aussi, les égareront.
    Ils y croiseront des créatures mythiques (la Reine de Fées Caer, la Reine Maeve.) et ils utiliseront des objets magiques (la Pièce de protection, la Larme d'Oubli).
    Armand Séverin, qui porte sur ses épaules toutes les responsabilités pour la survie de la Terre et de ses habitants, va trouver l'amour, se découvrant capable du plus grand des sacrifices : changer. Et pour qu'il puisse vivre avec Amélia, il faudra la destruction de l'autre réalité et une rupture douloureuse avec sa femme, Deidre.
    Chris, lui, ne sait pas comment conquérir le coeur de Dara, et c'est une tâche rendue plus difficile encore par la présence de Royce, son ex-mari.
    Un séjour imprévu, dans une maison abandonnée et pleine de mystères, pourra peut-être aider Chris et Dara à se rapprocher. Ne dit-on pas que les plus grands amours se forgent dans les plus grandes épreuves ?

  • Voyages au bout de mes vies

    David Fox

    • Benevent
    • 18 Mai 2004

    A Los Angeles (Californie), Peter Fox, un californien dynamique dans le domaine des finances, découvre par régressions ses vies antérieures grâce à Sarah, thérapeute psychologue. Peter comprend son appartenance au Cosmos.

    Myriam, grande femme rousse dynamique dans le milieu de la littérature et dans la haute société de Los Angeles, sa maîtresse dans un premier temps, qu'il va épouser dans un deuxième temps, initie Peter à la Société du Nouveau Temple. Cette dernière n'est pas une secte.

    De plus, Peter, grâce à son passé, découvre son Temple personnel dans la maison qu'il reçoit en héritage de son oncle Gary foudroyé par la mort. Peter poursuit sa quête dans le but d'achever son Grand oeuvre.

    Peter mène de front son élévation spirituelle et sa carrière de président du groupe financier GW, qu'il hérite aussi de Gary. Après toutes les épreuves et les initiations que Peter "subit" et passe avec succès, il prend conscience de l'Existence probable de l'Etre Suprême.

  • Aïcha

    Béchir Ben Slama

    • Benevent
    • 1 Juillet 2008

    Aïcha a vécu la première étape de sa vie au palais du Férik entouré de faste. La seconde étape était rythmée par le mouvement du quartier limitrophe à la rue du Pacha où elle aimait observer le défilement quotidien de la vie populaire à la fois plaisante et rugueuse, rayonnante et triste, futile et profonde. Elle dominait par sa capacité de distanciation une marche du temps ponctuée par les assemblées des doyennes, les déchaînements de son père et les caprices de son frère Nasser. La vie lui a appris à se taire, à ne piper mot de ce qui lui traverse l'esprit. Elle paraissait inlassablement réservée face à ce qui agitait les siens et absolument impassible, car elle ne se laissait pas émouvoir par les nouvelles qui lui parvenaient ni par les incidents qui survenaient. L'observation et l'espoir semblaient être son seul refuge, À présent, elle est captive dans cette maison, privée de sorties, la seule soupape reste la Porte du Jardin qui se transforme en porte de l'Éden par laquelle toutes les femmes de la demeure accèdent à un espace égayé par la végétation.
    Aïcha est le périple ontologique tragique d'une enfant, jeune fille puis femme propulsée dans une société du début du siècle dernier, livrée aux traditions archaïques et à la prépondérance des mâles. C'est l'archétype de la condition féminine à travers des événements vécus par une femme qui ressemble à des milliers d'autres. Finalement, c'est un cri de révolte pour raviver la lutte contre l'injustice et l'obscurantisme.

  • Les annees lumiere

    Roger M Sidokpohou

    • Benevent
    • 1 Décembre 2003

    L'image à la plume, Roger Sidokpohou invite à un voyage inédit en Afrique, l'Afrique des "Années Lumière", si loin et si proche par ses valeurs, ses interrogations et ses personnages nourris d'humanité. Ce roman-récit plein de poésie est avant tout une histoire d'amour et de fraternité, un hymne à la Femme et à L'Afrique qui vous prend, vous happe et ne vous lâche plus, à votre corps défendant. Et vous ne vous en rendez compte qu'au moment de la quitter, mais il est trop tard, vous êtes déjà habité et plus jamais vous ne serez le même cet ailleurs-là aura ouvert en vous une brèche sur l'autre, aussi irrésistiblement attirant qu'inaccessible : l'Afrique est le point culminant de notre quête d'universel.

    Mais c'est aussi un retour aux valeurs, car "nos valeurs sont à l'image des champs de manioc, elles aspirent à être cultivées, entretenues, travaillées, faute de quoi, elles tombent en jachère, se transforment en brousse, laissant place à la mauvaise herbe, qui se donne à coeur joie pour recouvrir les pistes, les sentiers et les points de repère. Les pièges à rats se transforment alors en dangers permanents pour tous. Le champ non cultivé est un terrain miné pour l'homme... Il en est de même des valeurs."

    Juriste de formation, diplômé du Centre des Hautes Etudes d'Assurances de Paris, Roger Sidokpohou est originaire du Bénin. Né au Burkina Fasso, il a vécu 23 ans en Afrique et 23 autres en France, les deux cultures chevillées au corps. Il vit aujourd'hui au Brésil.

empty