Bord De L'eau

  • La politique des classes populaires

    Collectif

    • Bord de l'eau
    • 19 Novembre 2021

    Les classes populaires n'ont jamais cessé de faire de la politique. Mais aujourd'hui, leur manière de faire de la politique exprime avant tout un rejet des compromis institutionnels sur lesquels s'était bâtie la Ve République. Au niveau électoral, les classes populaires sont gagnées par l'abstention et par le vote d'extrême-droite. En-dehors du jeu institutionnel, le mouvement des Gilets Jaunes a vu resurgir une force contestataire puissante mais qui n'a pas débouché sur un projet politique cohérent. La polarisation à partir de laquelle le parti présidentiel centriste et l'extrême-droite voudraient reconstruire la vie publique se satisfait de cette dynamique : les classes populaires seraient condamnées au populisme pour se faire entendre, tandis que le vote républicain serait assigné à soutenir un libéralisme antipopulaire. Tout semble indiquer que nous nous trouvons dans une période de crise politique profonde, qui remet en cause les compromis fondamentaux entre les forces sociales et les institutions démocratiques.

  • Le retour des nations

    Collectif

    • Bord de l'eau
    • 22 Octobre 2020

    La revue Germinal rassemble des intellectuels, chercheurs et acteurs publics soucieux de faire vivre, par leurs travaux et leurs engagement, l'ambition émancipatrice du socialisme face à l'augmentation des inégalités et à la crise écologique.

  • La république écologique

    Collectif

    • Bord de l'eau
    • 18 Mai 2021

    La crise écologique révèle le paradoxe de notre situation : alors même que l'action humaine n'a jamais eu de conséquences d'une telle ampleur sur l'environnement au point de devenir une force géologique destructrice et que nos connaissances scientifiques sur les causes et les conséquences du désastre écologique sont de plus en plus vastes et précises, nous ne parvenons pas à agir.

    Pour sortir de cet immobilisme fataliste, il faut comprendre que la crise écologique est avant tout un problème social qui provient de l'insoutenabilité de nos modes de production et de consommation. Parce qu'elle nous oblige à considérer tant les formes de l'organisation sociales que nos conceptions de l'action, l'écologie est avant tout une science sociale.

    Refusant de céder au rêve d'une technologie sauveuse et des prophéties de l'effondrement, ce numéro de la revue Germinal entend montrer qu'une voie de transformation écologique sérieuse et émancipatrice est possible. Ce travail et cet engagement impliquent de penser les conditions d'une citoyenneté et d'une responsabilité écologique ainsi que les formes d'une politique sociale écologique qui seules peuvent donner naissance à une République écologique.

  • Le socialisme face aux rivalités mondiales Nouv.

    Le socialisme face aux rivalités mondiales

    Collectif

    • Bord de l'eau
    • 3 Juin 2022

    Ce numéro de Germinal entend donc contribuer à la définition d'un réalisme critique porté sur la considération des interdépendances qui déterminent les conditions extérieures d'évolution de nos systèmes sociaux. Ce programme de travail suppose d'envisager la situation des États sociaux européens en la rapportant aux évolutions institutionnelles et géopolitiques de la mondialisation :
    Conséquences stratégiques de la crise écologique, rivalité sino-américaine, politique industrielle, économique et monétaire européenne...

empty