Cerf

  • Guérir et sauver ; entendre la parole des malades

    Louis Perrin

    • Cerf
    • 9 Septembre 1987

    Les malades ne sont pas seulement l'objet de soins. Ils parlent. Mais leurs paroles ne sont pas souvent entendues, ou bien elles sont trop vite recouvertes par des soins et des traitements techniques. Pourtant, en demandant la guérison, les malades expriment aussi un désir de salut. Soumis à la maladie, les êtres humains inventent une parole de révolte ou de méditation : naître et mourir, que vaut la vie ?

    Quand l'existence est mise en cause, des valeurs sont en jeu : sens de la vie, de la souffrance et de la mort, conception de la société et du monde, une manière de croire en l'être humain, en « quelque chose au-dessus de nous », croire au Dieu d'une religion définie, avoir encore des projets et un avenir que le temps de la maladie ne diluera pas.

    Théologien chrétien, Louis Perrin montre comment la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité peut animer cette délibération au sujet de la valeur de vivre. L'Esprit Saint, dans ce débat, est l'avocat de chacun de ceux qui sont atteints dans leur existence ; il parle ici par la bouche des malades.

  • Le sida ; rumeurs et faits

    Emmanuel Hirsch

    • Cerf
    • 2 Juin 1987
  • L'exil féminin ; antiféminisme et christianisme

    Jean-Marie Aubert

    • Cerf
    • 12 Avril 1988

    Pourquoi parler d'exil féminin ? Bien qu'il y ait de plus en plus de femmes enseignantes, magistrats, chefs d'entreprise, médecins, ingénieurs ou même premiers ministres, une profonde inégalité sociale de la femme demeure.

    Reconnaître aux femmes même dignité humaine et leur place à part entière, c'est contribuer à l'humanisation de notre monde. Bien que l'humanisation soit au coeur du projet chrétien, le christianisme a contribué à maintenir un certain antiféminisme. La réflexion du théologien moraliste Jean-Marie Aubert rappelle l'évolution de ce rapport du christianisme et de l'antiféminisme. Mais le christianisme, par la force créatrice de l'Évangile, peut aussi contribuer, aujourd'hui comme dans l'Antiquité, à surmonter l'antiféminisme et tout exil féminin.

    Plus de dix ans après un premier livre sur ce problème, refaire un bilan s'imposait ; Jean-Marie Aubert en présence une synthèse magistrale dans ce nouvel ouvrage.

  • Racismes

    Emmanuel Hirsch

    • Cerf
    • 7 Juin 1988

    Une crise économique et sociale, une urbanisation insuffisamment réfléchie peuvent accentuer les réactions de repli sur soi et de rejet. Comment vivre avec ses propres fragilités ? Cette question est une mise à l'épreuve de la culture. Emmanuel Hirsch s'entretient dans ce volume avec différentes personnalités du monde intellectuel, culturel et politique.

  • éthique et humanisme

    André Clair

    • Cerf
    • 5 Septembre 1989

    Est-il possible de penser l'action ? A. Clair pose, par le détour de l'étude d'oeuvres philosophiques majeures, les questions de la valeur et de la norme, de l'élaboration de la vie morale, du pouvoir et des limites de l'humanisme. En bref : qu'en est-il de l'homme par rapport à la spécificité de la modernité ?

  • Le mariage, un sacrement pour les croyants ?

    Henri Denis

    • Cerf
    • 16 Février 1990

    Des couples de baptisés se présentent à l'Église pour recevoir le sacrement de mariage en avouant sincèrement leur peu de foi chrétienne. Comment faire face à cette situation sans rejeter la bonne volonté des personnes qui font cette démarche, ni « brader » le sacrement ?

    Le théologien Henri Denis a réalisé cet ouvrage pluridisciplinaire à la suite d'une réflexion menée avec un groupe de recherche à la faculté de théologie de Lyon. Il s'agit d'un parcours complet : ont été mises à contribution non seulement la pastorale et la théologie, mais aussi les sciences humaines et l'histoire. Le groupe de Lyon a travaillé deux années durant.

    Le livre tient compte des recherches pastorales qui ont déjà été entreprises, tant du point de vue de l'offre rituelle de la part de l'Église que du point de vue de la démarche des personnes qui demandent un mariage religieux ; un cheminement qui puisse favoriser une plus grande liberté de choix pour les fidèles.

    Ce va-et-vient entre la pastorale et la théologie, dont témoigne l'ouvrage, indique une méthode : ne point verser dans l'action non réfléchie ni dans l'entêtement doctrinaire du théoricien ignorant du terrain.

  • La joie austère ; parole du grand rabbin Sirat

    ,

    • Cerf
    • 16 Février 1990

    René-Samuel Sirat est une personnalité déterminante du judaïsme contemporain et de la communauté juive de France, dont il fut le Grand Rabbin de 1981 à 1988. Pour la première fois, il accepte de faire part de l'itinéraire de ses réflexions dans un livre. La joie de l'espérance humaine dont témoignent René-Samuel Sirat et sa tradition religieuse est une joie habitée aussi par les épreuves qui l'ont façonnée de tout temps et spécialement de par l'expérience de la Shoah. Mise à l'épreuve, la Promesse faite à l'homme ne cesse pourtant pas de lui communiquer une espérance, une joie, une humanité.

  • Le mouvement social catholique en France au XXe siècle

    Denis Maugenest

    • Cerf
    • 16 Mai 1990

    La société moderne prétend se mouvoir de manière autonome par rapport aux forces religieuses, et spécialement par rapport à l'Église. Les acteurs de la modernité ont entendu l'expulser progressivement et définitivement de la vie publique pour la confiner dans la sphère des activités privées. Mais paradoxalement tout se passe comme si le dynamisme social du christianisme, loin d'être atténué et affaibli par sa marginalisation apparente dans le monde moderne, se trouvait comme aiguisé et renforcé du fait même de cette situation. Au fondement de ce dynamisme : l'expérience que les chrétiens font d'eux-mêmes et du monde, selon la diversité des situations qui sont les leurs. Le présent ouvrage s'efforce de ressaisir quelques aspects du mouvement social catholique en France, depuis l'expérience de quelques-uns de ses acteurs importants et influents (Cetty, Liénart, Guerry, Matagrin), jusqu'à ses produits élaborés et structurés : formation des clercs, débats des semaines sociales, pensée théologique, discours collégial de l'épiscopat. À frais nouveaux, tout au long du XXème siècle, le mouvement social catholique français a produit une réflexion et un discours qui expriment tout à la fois les problèmes majeurs de la société française et les propositions de l'Église de France. Une tradition prend corps, originale et féconde, avec laquelle il convient de compter - dans l'Église, dans la société française.

  • La non-violence ; essai de morale fondamentale

    François Vaillant

    • Cerf
    • 16 Janvier 1991

    Cet ouvrage tente de définir une place pour la non-violence dans le champ éthique. La philosophie morale et politique s'est beaucoup intéressée à la raison pratique (la "prudentia" d'Aristote) attentive aux dimensions sociales et politiques des passions et de l'agir humain.

  • Quelle morale pour l'Eglise

    Bernhard Haring

    • Cerf
    • 14 Novembre 1989
empty