Chronique Sociale

  • Mon cerveau va trop vite ! et si c'était des rayures ? Nouv.

    Il était une fois un petit être égaré. Un être à la recherche de lui-même. Il ne comprend pas pourquoi les autres, qui lui ressemblent tant, lui paraissent si étrangers. Alors il erre, il recherche ce qui pourrait expliquer sa différence, son mal-être.
    Cet être c'est moi, mais aussi tellement d'autres personnes. Découvrir ses rayures est une quête personnelle, mais concerne également des millions d'autres personnes. Parce qu'il y a quelques années, j'ai enfin pu mettre le doigts sur ce que c'était, j'ai enfin pu prononcer le mot « zèbre », je me suis donné pour projet d'écrire ce livre. Grâce à ce projet, comme une main tendue, j'ai pour ambition d'aider ces autres êtres qui n'ont pas encore conscience de leurs rayures.

    Je ne possède pas de qualification ni de titre pour parler de la précocité, mais je possède le vécu interne puisque je suis directement concernée. Ce livre, c'est un peu mon journal, une sorte de témoignage, une pincée de conseils également, mais c'est avant tout et surtout une main tendue, une oreille qui écoute et une bouche qui dit : « Moi aussi je suis passée par là, je te comprends. » Ce livre est le fruit d'un long travail d'introspection, de nombreuses remises en question, de recherches, de discussions, de pas de côté et d'un long silence. Ce livre, c'est pour partager ce que j'ai appris, et ce qui, je l'espère, pourra aider.

  • J'aide mon parent à vieillir debout : devenir aidant en dix conseils pratiques Nouv.

    Plus de 4 millions de Français aident leurs parents qui en ont besoin.
    Notre société balise le parcours des parents de jeunes enfants mais a du mal à soutenir les aidants dans le maquis des services médicosociaux au grand âge.
    Dans un style clair et chaleureux, ce guide propose 10 conseils pratiques pour accepter sa situation d'aidant, regarder le vieillissement de son parent en face, prendre soin de soi (pour prendre soin de lui), aménager son logement mais aussi la cité, aider et travailler, se faire aider, trouver du répit, utiliser les techniques qui apaisent, les technologies, protéger son proche (tutelle), affronter sereinement la fin...
    Pour aider à vieillir debout dans sa tête, debout dans son corps, debout dans la cité !

  • Courants de la pedagogie Nouv.

    À l'heure où l'on parle d'améliorer la formation des enseignants et d'accroître la rentabilité de l'école grâce à l'action pédagogique, il était utile d'explorer les divers courants qui ont marqué les dernières décennies.
    Le premier chapitre de cet ouvrage clarifie des concepts souvent confondus, de pédagogie, didactique et formation.
    Le second rend hommage aux ancêtres et aux pionniers qui ont renouvelé considérablement les questions éducatives au début de ce siècle.
    Les suivants passent en revue les réponses contemporaines à des problèmes aussi divers que :
    - l'autorité de l'enseignant face au groupe-classe ;
    - la motivation des élèves ;
    - le travail par objectifs ;
    - la pédagogie différenciée ;
    - l'évaluation ;
    - la transmission des valeurs.
    Chemin faisant, l'auteur utilise l'éclairage de diverses disciplines, notamment la psychologie cognitive et les neurosciences.
    Cet ouvrage est d'abord un outil de travail et d'initiation qui permettra aux étudiants et aux enseignants de mieux connaître la pensée pédagogique contemporaine.

  • Si la déconstruction des mots est au coeur du propos afin de saisir les sens plutôt, que l'essence de « la violence », l'ouvrage porte un regard sur un mot la « violence » en interrogeant la capacité que l'on puisse avoir pour ne pas être une victime. En effet, il est l'émanation du collectif APLP, créé en janvier 2015 comme résultante de la réponse pacifiée au double assassinat de Kévin et Sofiane le 28 septembre 2012 à Grenoble.
    Révélateur d'un bouillonnement réflexif de citoyens et de professionnels de l'action sociale grenoblois, ce collectif a pris la décision d'aller à la rencontre des gens afin d'avoir une conception du mot « violence » et pour comprendre sur quoi repose la violence. Questionner la « violence » ne se limite pas à en tracer les contours sémantiques, vécus sur un territoire donné.
    Tenter d'aller aux sources de ces différentes formes de violence offre non seulement des éléments de compréhension de ces violences, mais également participe à inventorier un répertoire d'action qui viendrait s'attaquer aux causes et plus seulement aux conséquences.
    Il faudrait préciser que cette volonté d'aller aux sources n'implique pas in fine une connaissance exclusive du réel. Elle peut contribuer à préciser des particularités mais ne saurait en faire un absolu. La particularité d'une telle approche est son refus de se penser en généralité tout en s'inscrivant dans ces complexités qui caractérisent les interactions des personnes dans une société. Pour finir cet ouvrage s'achève avec un chapitre qui analyse le lieu comme une arène traversée par différents intérêts et groupes d'intérêts. Ce qui ouvre sur des pistes d'actions pour construire des communs.

    Pour créer cet ensemble, le collectif a été à la rencontre de l'inconnu dans l'optique d'apprendre en faisant fi de la peur de l'inconnu. L'objectif : déconstruire les préjugés en essayant de lutter contre la violence en exaltant les merveilles de la non-violence.

  • Refus scolaire anxieux : l'accompagnement pédagogique des élèves en panne d'école Nouv.

    Dès que la reprise de scolarité est abordée, l'angoisse de Nathan le déborde.
    Maximilien est victime de harcèlement depuis l'école élémentaire.
    Tous les matins, la mère accompagne Milo, ils entrent dans la cour, puis repartent.
    Famille et collège vivent le non-retour de Hugo à l'école comme un échec.

    Pression éducative, anxiété de performance, phobie sociale, somatisation, sentiment de harcèlement, angoisse de séparation, phobie de l'école, difficultés relationnelles conduisent parfois des enfants ou des adolescents au Refus scolaire anxieux.
    Des symptômes de plus en plus visibles obligent l'école à s'ajuster à ces situations douloureuses pour les élèves, leurs parents et leurs enseignants.
    Claire Rhode et Frédérique Bodiou témoignent ici de leur expérience d'un métier émergent. Elles livrent quelques récits de situations d'élèves accompagnés, parmi tant d'autres, pour témoigner de leur souffrance et du besoin infini et impérieux de solliciter les partenaires et travailler en synergie avec différents professionnels vers le mieux-être de ces jeunes en devenir.
    Elles proposent des analyses pertinentes pour la prise en charge complexe de ces situations toutes vécues de façons singulières. Elles donnent des clefs, des outils, pour l'accompagnement pédagogique par toutes les personnes concernées de ces élèves en Refus scolaire anxieux.

    Cet ouvrage pose les bases de la responsabilité sociale, pédagogique et politique de ce problème, à considérer comme un problème de santé publique.

  • Les lieux de répits destinés aux aidants familiaux se multiplient sur l'ensemble des territoires. La confrontation quotidienne à la maladie, l'approche de la mort, la complexité des démarches administratives..., nécessite pour les personnes concernées de prendre du recul, de souffler, de pouvoir accéder à des ressources tant relationnelles que matérielles.

    Cet ouvrage clarifie la notion d'aidant, précise les limites et les richesses de ce rôle dans le quotidien. Il propose des repères pour mieux vivre la relation avec la personne aidée.

    L'auteure présente une diversité d'initiatives prises par un lieu de répit, l'association Al'fa Répit, elle fournit des éléments concrets pour s'investir dans l'animation d'un tel espace.

  • Lorsque l'on parle de l'école, immédiatement, des images surgissent. On voit l'enseignant, avec ses élèves, dans une salle de classe. Il circule entre eux, s'attarde derrière l'épaule de l'un pour lire ce qu'il écrit, remarque le découragement de l'autre et d'un geste ou d'un regard l'aide à ne pas baisser les bras. Il revient au tableau, écrit le cours, distribue la parole. Bref, quand il s'agit d'école, les scènes qui nous viennent à l'esprit ont toujours à voir avec l'interaction, la relation humaine. Comment maintenir ce lien lorsque les circonstances nous obligent à enseigner à distance ?
    Certes, grâce à Internet, les savoirs sont désormais accessibles en ligne. Les chaînes vidéo d'enseignants se multiplient et facilitent l'accès des élèves à des notions de cours. De même, nombre de sites proposent des exercices interactifs souvent très bien faits et qui permettent aux élèves de travailler en autonomie.
    Pour autant, ces outils ne permettent pas de maintenir le lien pédagogique.
    Ils sont l'équivalent numérique des manuels ou des cahiers d'exercices et ne peuvent remplacer la relation de confi ance qui, peu à peu, s'instaure entre l'enseignant et ses élèves. Tous les enseignants en ont fait l'expérience, un même cours dispensé à deux classes distinctes n'aura jamais le même effet. Suivant le groupe, les relations entre les élèves, l'horaire, les réactions diffèrent et emmènent la séance vers un chemin parfois que l'on n'aurait pas soupçonné. Et c'est bien cela qui fait la magie du métier d'enseignant. Est-il possible de retrouver, à distance, l'atmosphère de la classe et ainsi, continuer de construire la relation avec les élèves ?
    Voilà, le véritable défi de l'enseignement à distance : non pas recréer la classe mais inventer un nouvel espace qui permette d'abolir la distance et de renforcer les interactions entre l'enseignant et ses élèves, entre pairs, afi n de susciter le plaisir et l'envie d'apprendre.
    Cet ouvrage se veut une réfl exion sur ce que signifi e enseigner à distance du point de vue du lien humain, et propose des pistes concrètes pour construire un travail pédagogique qui fasse sens et permette d'accompagner tous les élèves.

  • À toutes les structures qui se donnent pour mission l'alphabétisation, l'apprentissage du français langue étrangère (FLE) ou le français langue d'intégration (FLI) pour adultes, se pose la question du choix de la pédagogie utilisée, une pédagogie qui soit à la fois efficace, exigeante et respectueuse des apprenants.

    Pour l'auteure et pour ses collègues engagés avec elle dans l'aventure depuis une douzaine d'années, la réponse s'est imposée d'elle-même : c'est résolument une démarche qui fait la part belle à la coopération et à l'éducation à l'autonomie. Cette pédagogie est la Méthode naturelle, laquelle trouve son origine et son application à tous les niveaux de l'institution scolaire et principalement à l'école primaire, dans la pédagogie Freinet.

    Ce livre décrit l'adaptation des outils, des techniques, des institutions à destination du public adulte : Quoi de neuf, texte libre, travail individualisé, activités libres en prise directe avec la vie, évaluation. Cet ouvrage en présente une description minutieuse, étayée par une réflexion théorique indispensable à toute pédagogie cohérente avec elle-même et avec les valeurs et les objectifs qu'elle s'est fixés, et illustrée par de nombreuses micromonographies d'apprenants qui en sont la chair vive.

  • À travers l'histoire d'une famille dont un des enfants est en situation de handicap moteur, l'auteure interroge la place des parents, de la famille et des soignants dans l'évolution de tout enfant vers son autonomie. L'auteure s'appuie sur le processus de consentement, processus qu'elle développe en détail, pour éclairer les enjeux éthiques notamment autour de l'adolescence et ouvrir des perspectives nouvelles sur l'accompagnement d'un enfant vers sa vie d'adulte.

    L'écriture alterne entre les moments-clefs de la vie familiale, centrés sur l'enfant qui garde des séquelles motrices d'une naissance difficile, et les conférences d'une médecin spécialiste qui apporte les notions théoriques.
    Cette construction permet un ancrage des éléments abstraits dans la réalité et rend la lecture accessible aussi bien à des professionnels du soin et de l'éducation, qu'à des parents, ou à des personnes intéressées par la bioéthique.

  • Les publications sur le burn-out ne manquent pas, mais plus rares sont les réfl exions et les témoignages qui en abordent la prévention dans ses aspects organisationnels autant qu'individuels.
    Faut-il attendre la chute , le « crash », et son cortège de vécus douloureux pour que s'opère une réfl exion ? Et que se prépare un changement ?
    Confrontés à des émotions débordantes, des injustices fl agrantes, un sentiment de harcèlement, la perte de confi ance en soi, que mettre en oeuvre pour ne pas se brûler ? Ces situations, de nombreux travailleurs, mais aussi des managers, y sont confrontés quotidiennement ; ils sont cependant incapables d'y faire face tant il n'est pas facile de s'octroyer le recul nécessaire et d'y voir clair sur sa place dans un système, garder sa motivation et (re)trouver du sens à ce que l'on fait.
    C'est dans la réduction du décalage qui existe entre le travail lui-même, si important et envahissant dans nos existences, et le contexte dans lequel il s'exerce, que réside une des principales pistes pour maîtriser le fl éau du burn-out.
    Une analyse des caractéristiques environnementales et individuelles responsables des souffrances au travail est essentielle pour reconnaître et vaincre cet ennemi sournois des individus et des entreprises. Illustré de témoignages vécus, cet ouvrage se lit facilement et propose à un large public la compréhension des manifestations de cette « surchauffe », les mécanismes qui la favorisent autant que les ressources et les moyens à mettre en oeuvre pour ne pas en arriver là.

  • La théologie est plurielle et se conjugue au féminin.
    L'objet de cette publication est de faire connaître la recherche et l'engagement de femmes qui depuis près de 50 ans tracent et ouvrent des chemins. On y entendra des voix d'hier et des voix d'aujourd'hui, qui proposent une voie, des voies, pour une Église catholique qui peine à être en phase aujourd'hui avec l'évolution de la place des femmes dans nos sociétés des XXe et XXIe siècles.

    Ouvrage en deux parties. La première partie, « Hommage aux théologiennes d'hier », présente les actes du colloque « Femmes en théologie, hier et aujourd'hui » qui s'est tenu le 1er décembre 2018 à l'Université catholique de Lyon, à l'initiative de l'association lyonnaise Femmes et recherche religieuse (FRR), avec le soutien de la Conférence catholique des baptisés de Lyon (CCB-Lyon). Ce colloque rend hommage à trois femmes, deux théologiennes et une philosophe, qui ont contribué à penser le rôle des femmes dans le christianisme : Donna Singles, Marie-Jeanne Bérère et Renée Dufourt.

    La deuxième partie, « Paroles de théologiennes d'aujourd'hui », ouvre des perspectives qui font écho aux voix d'hier. L'ensemble n'a pas pour ambition de décrire et de commenter tous les chemins, parfois transgressifs, qui se cherchent pour dessiner aujourd'hui et demain la place des femmes. Nous souhaitons donner des éléments de réflexion pour inventer d'autres manières de faire Église, qui ne se priveraient pas de l'apport vital des femmes et des laïcs vivant pleinement leur vocation de baptisés.

  • Le titre de cet ouvrage n'est pas à comprendre comme la promesse d'ouvrir un livre de recettes ou d'une méthode infaillible - en quelques points à suivre rigoureusement - pour affirmer son autorité dans telle ou telle situation. Il ne s'agit pas de dire le dernier mot du débat contemporain sur l'autorité, mais plutôt d'accompagner ses lecteurs et lectrices au sein de leur propre cheminement face à ces questions. L'objectif de cet ouvrage est en fait double.
    Il s'agit d'une part de mettre à portée de toutes les mains les principaux apports que peut procurer un parcours de recherche sur l'autorité puisant dans le vaste champ des sciences de l'homme. Il s'agit d'autre part de présenter et d'exposer ces apports de manière à ce que chacun puisse, au sens fort du terme, s'en saisir. Cela implique deux choses : s'approprier ces ressources, les comprendre, saisir les liens et tensions entre elles ; en faire, dans la pensée et dans la pratique, quelque chose de singulier et de propre. Dans cette optique, l'ouvrage a été conçu selon cette double exigence d'offrir le maximum de prises et le maximum de perspectives possibles pour chaque lecteur et lectrice.

  • Dictionnaire des pratiques locales alternatives Nouv.

    Aujourd'hui, les citoyens se mobilisent localement pour répondre à divers enjeux : écologies, alimentation et consommation, services, emploi, financement d'initiatives et de créations d'entreprises, créativité, démocratie participative au niveau local... Ces initiatives sont menées le plus souvent par des groupes locaux, généralement appuyés par des dispositifs et des financements des pouvoirs publics.

    Ces démarches s'organisent le plus souvent dans un cadre d'économie sociale et solidaire ou publique, mais également hybride, voire strictement privé (par exemple, business angel). Elles concernent des réalisations locales, des dispositifs institutionnels (par exemple : intercommunalités), et des financements.
    Ces pratiques font l'objet de diverses appellations et acronymes, dans lesquels seuls les spécialistes se repèrent et qui sont mal connus d'un grand public. Afin de permettre à un large public de maîtriser divers dispositifs, un dictionnaire de 67 termes est proposé. Chaque fiche comporte une présentation générale du concept et des renvois à des sources complémentaires.

  • À l'école maternelle, Lucas n'aime ni colorier ni dessiner. C'est son droit le plus strict, on peut être très heureux dans la vie sans dessiner. Il utilise crayons ou feutres uniquement quand il est bien obligé de le faire, mais, comme il s'entraîne peu, il améliore peu ses gestes grapho-moteurs. Ses dessins sont pauvres, soit peu maîtrisés et trop impulsifs, soit au contraire trop maîtrisés et donc trop rigides. Il s'en rend parfaitement compte, et dessine encore moins, pour ne pas exposer sa faiblesse.

    Le cercle vicieux s'est mis en route : la pratique du dessin ou du coloriage lui a peu permis de préciser ses gestes, alors il a du mal « à la grand école » quand il s'agit d'écrire. Sa main est trop crispée et lui fait mal. Il forme mal ses lettres, tellement mal qu'il ne peut pas se relire ; il est donc impossible pour lui de corriger des éventuelles fautes. Il écrit trop lentement, et a du mal à se concentrer à la fois sur l'acte d'écrire et sur l'exercice demandé. Tout cela génère une souffrance et rend les apprentissages plus difficiles. Le cercle vicieux peut entraîner Lucas très loin et lui rendre la vie à l'école très pénible.

    Ce carnet d'activités est destiné à des enfants comme Lucas. Il s'agit d'exercices ludiques, pour l'amener à compenser cet entraînement gestuel insuffisant. Ce carnet d'activités peut aussi être utilisé à titre préventif, comme entraînement à l'écriture. Il concerne aussi ceux qui aiment dessiner !
    Les idées présentées ici s'adressent à des enfants de 5 à 9 ans.
    Guidez les plus jeunes ; les plus âgés pourront dessiner en autonomie. Il y a parfois plusieurs niveaux de difficultés à l'intérieur d'un exercice, n'hésitez pas à l'adapter.

  • Objectifs de ce cahier d'exercices de l'enfant :
    - conduire l'enfant à une parfaite maîtrise du code ;
    - conduire l'enfant à l'autre versus de la lecture qu'est l'écriture ;
    - développer le vocabulaire et l'expression à partir des mots nouveaux lus par l'enfant et réutilisés oralement pour la construction de phrases ;
    - présenter l'ensemble du programme de grammaire du CP à travers les textes et mots proposés ;
    - donner à l'enfant le plaisir de lire.

    Dix ans d'intenses recherches ont été nécessaires à l'auteure pour trouver avec une inlassable patience les sources de cette méthode complète d'apprentissage de la lecture ET de l'écriture. En effet, il ne suffisait pas de se dire « ça marche toujours », il était nécessaire de comprendre pourquoi, et de mettre en évidence quelle cohérence interne particulièrement pertinente présidait à ladite démarche : l'utilisation combinée des canaux oral, visuel et kinesthésique.

    Ce cahier peut s'accompagner de l'ouvrage du même auteur "Lire, écrire, chanter - Guide pédagogique".

  • Célébrer, interroger la vie.
    Dire son ressenti devant les réalités du quotidien.
    Affiner ses convictions, ses valeurs.
    Prendre position, argumenter.

    Des textes courts, de belles images pour cheminer dans les réalités de la vie. Pour s'épanouir, pour grandir en humanité.

    100 textes - 100 photos couleurs.

  • Tout métier relationnel implique de se connaître et de comprendre son propre fonctionnement pour ensuite mieux comprendre l'autre. La psychologie et la communication sont à la base de la relation.
    Ce guide donne les clés essentielles afin de comprendre, d'appréhender une posture adaptée et donc d'agir au mieux dans l'accompagnement de la personne âgée.

  • La séparation et le divorce sont des moments de rupture très déstabilisants et difficiles à gérer pour les parents comme pour les enfants. C'est à ces moments de rupture et de crise que peuvent se révéler des difficultés psychiques aussi bien chez les enfants que chez les parents. Quand la séparation devient une guerre, l'enfant se retrouve exposé à un subtil chantage psychologique d'un parent, parfois des deux.

    S'appuyant sur l'analyse du parcours affectif, psychologique et judiciaire d'affaires réelles, cet ouvrage montre comment des situations familiales apparemment ordinaires peuvent parfois, faute de diagnostic précoce, prendre des développements dramatiques. Il s'appuie sur les témoignages des parents et des enfants victimes de ces guerres familiales pour parcourir les différentes étapes de la chaîne judiciaire, en croisant les regards des différents acteurs?: magistrats, experts, psychiatres, psychologues, juristes et avocats. Il présente les limites des différentes formes d'interventions dans le contexte judiciaire actuel et s'appuie sur des expériences mises en place dans des pays voisins pour avancer des modèles de prises en charge multidisciplinaires.

    Ce livre s'adresse avant tout au grand public car quiconque envisage une séparation se pose anxieusement la question des enfants et de la préservation du lien avec eux. Il s'adresse également aux acteurs concernés par ces séparations parentales conflictuelles. L'objectif de cet ouvrage est d'apporter des éléments de compréhension des phénomènes en jeu lors des séparations parentales conflictuelles, ainsi que des pistes de solutions pour la protection des enfants et le respect de leurs droits.

  • Accueillir le questionnement des adolescents sur leur corps qui change ou leur capacité à séduire, accompagner leur réflexion sur leurs attentes et parfois leurs craintes dans la relation à l'autre, mais aussi leurs interrogations sur leur attirance sexuelle, les normes de genre ou le sexisme...
    Voilà quelques-uns des objectifs de cet ouvrage qui s'inscrit dans le cadre à la fois ouvert et exigeant qu'offre l'Éducation nationale pour favoriser chez les jeunes qui lui sont confiés la construction d'une sexualité vécue de façon positive, basée sur des choix conscients et responsables, et dans ses dimensions biologiques, psychoémotionnelles et sociales.

    Le propos de cet ouvrage consiste à articuler les aspects méthodologiques pour un développement et une mise en place effective de l'éducation à la sexualité dans les établissements avec des bases théoriques validées, en lien avec les problématiques sociales, sexologiques, psychologiques, juridiques ou de santé publique.
    Le lecteur trouvera les liens vers les rapports et textes qui soulignent la légitimité de la mise en place de l'éducation à la sexualité dans le cadre de l'École promotrice de santé, mais aussi des techniques d'animation et des trames de séances pour une mise en place concrète.

  • Lorsqu'un proche est hospitalisé il est souvent difficile de répondre aux questions que se posent les enfants.
    Un livret pour accompagner votre enfant à appréhender la visite à l'hôpital mais aussi vous aider à mettre des mots sur ses interrogations.
    Ce livret comporte des explications, des illustrations et diverses activités sur le thème de l'hôpital. En bonus 4 cartes «émotions» à découper.

  • Souvent considéré comme un trouble lié à l'anxiété, le mutisme sélectif se défi nit par l'incapacité que certains enfants éprouvent à parler dans certaines situations. Environ 2 % des enfants en sont affectés. Les signes précurseurs apparaissent en général avant l'âge de 5 ans, mais il arrive fréquemment que cette diffi culté ne soit détectée que lors de la première rentrée scolaire. Bien que le comportement de chaque enfant soit unique, la plupart des enfants souffrant de mutisme sélectif sont à l'aise pour s'exprimer à la maison alors qu'ils sont incapables de le faire, par exemple, à l'école ou en collectivité avec d'autres enfants. Lorsqu'un enfant atteint de mutisme sélectif est incité à parler dans une situation qui lui procure de l'anxiété, il baissera souvent la tête, rougira, ou évitera d'une façon ou d'une autre d'interagir avec les personnes présentes.
    Si vous pensez que votre enfant souffre peut-être de mutisme sélectif, ce livre est fait pour vous et pourra vous aider. Il comporte une vue d'ensemble des points essentiels à connaître pour mieux comprendre cette condition ainsi que des conseils pour mettre en place et assurer le suivi d'un programme d'aide. Il explique également les mesures à prendre pour encourager votre enfant à parler sans gêne dans la salle de classe et avec ses amis. Toutes les stratégies du livre se basent sur une approche graduelle qui l'aidera à avancer par petits pas. Les techniques utilisées inciteront tout en douceur votre enfant à parler davantage dans des situations sociales, tout en lui permettant de se sentir à l'aise et en sécurité.

  • Depuis la parution des Profils pédagogiques en 1980, la théorie de la gestion mentale d'Antoine de la Garanderie a connu un réel engouement, tant dans les milieux éducatifs (aussi bien en France qu'à l'étranger), où de nombreux acteurs (individuels ou collectifs) s'en sont emparé pour innover dans leur pratique, que dans le domaine de la recherche universitaire.
    Face à une telle abondance de publications et de manifestations, d'une part, et compte tenu de l'évolution de la pensée d'Antoine de la Garanderie depuis ses premiers travaux, d'autre part, il apparaissait nécessaire de mettre à la disposition de toute personne souhaitant découvrir ou mieux connaître la gestion mentale, un vocabulaire de ses concepts fondamentaux selon une formulation actuelle et suffisamment stabilisée.
    Telle est l'ambition du présent ouvrage auquel ont contribué des auteurs engagés ensemble sur ce créneau depuis de nombreuses années, tout en ayant des sensibilités et des trajectoires professionnelles différentes.
    Cet ouvrage comprend également un descriptif complet des publications d'Antoine de La Garanderie et sur ses travaux.

  • Éric Berne, fondateur de l'analyse transactionnelle avait le projet ambitieux de mettre la psychologique à la portée de tous.
    Il a mis en place l'analyse transactionnelle dans cette optique. Par des mots simples et non simplistes, l'analyse transactionnelle explicite les comportements internes et externes des êtres humains et donne des pistes de changements.
    Apprendre en s'amusant, laisser votre Enfant libre au commande sous le regard attentif de l'Adulte et du Parent aurait certainement plu à Éric Berne.
    Je vous propose donc de laisser votre Enfant libre s'exprimer en utilisant ce support ludique.

  • En référence principalement à la phénoménologie heideggerienne et à ses successeurs dont Henri Maldiney, à la psychanalyse également, Odile Mettling engage le lecteur dans un processus psychodynamique réflexif concernant le soin et la création, ceux-ci constituant, de son point de vue, une seule et même entité.
    La question existentielle de l'habiter, du construire et du se construire, soulevée en partie par Heidegger, est une constante tant dans sa pratique professionnelle que dans sa réflexion personnelle. La question heideggérienne de la présence (Dasein), de l'être-avec et de la « co-naissance » (du naître-avec) est au coeur de cet ouvrage.
    De telles questions ne cessent de nous interpeller en tant qu'humain et soignant ; elles sont du registre de l'être, entendu au sens d'être quelqu'un, d'être un existant ou encore d'exister tout simplement. Heidegger écrira ek-sister pour signifier qu'exister c'est se tenir en dehors de soi, se projeter selon ses possibilités vers le monde, et par là se transcender et transcender le monde qui nous habite et que nous habitons (Umwelt).
    Ces questions sont tout autant du registre de l'ouvert car c'est dans la rencontre avec l'altérité qu'elles prennent sens. C'est dans les aller-retours entre soi et l'autre que se construisent l'identité et l'altérité, indissociablement liées.

empty