Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Religion & Esotérisme

  • La théologie est plurielle et se conjugue au féminin.
    L'objet de cette publication est de faire connaître la recherche et l'engagement de femmes qui depuis près de 50 ans tracent et ouvrent des chemins. On y entendra des voix d'hier et des voix d'aujourd'hui, qui proposent une voie, des voies, pour une Église catholique qui peine à être en phase aujourd'hui avec l'évolution de la place des femmes dans nos sociétés des XXe et XXIe siècles.

    Ouvrage en deux parties. La première partie, « Hommage aux théologiennes d'hier », présente les actes du colloque « Femmes en théologie, hier et aujourd'hui » qui s'est tenu le 1er décembre 2018 à l'Université catholique de Lyon, à l'initiative de l'association lyonnaise Femmes et recherche religieuse (FRR), avec le soutien de la Conférence catholique des baptisés de Lyon (CCB-Lyon). Ce colloque rend hommage à trois femmes, deux théologiennes et une philosophe, qui ont contribué à penser le rôle des femmes dans le christianisme : Donna Singles, Marie-Jeanne Bérère et Renée Dufourt.

    La deuxième partie, « Paroles de théologiennes d'aujourd'hui », ouvre des perspectives qui font écho aux voix d'hier. L'ensemble n'a pas pour ambition de décrire et de commenter tous les chemins, parfois transgressifs, qui se cherchent pour dessiner aujourd'hui et demain la place des femmes. Nous souhaitons donner des éléments de réflexion pour inventer d'autres manières de faire Église, qui ne se priveraient pas de l'apport vital des femmes et des laïcs vivant pleinement leur vocation de baptisés.

  • Donner un sens à sa vie est une quête essentielle pour beaucoup d'hommes et de femmes de notre siècle. Or, la pensée de Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955) est résolument porteuse de sens. Ses intuitions novatrices apportent un esprit, un enthousiasme, un goût de vivre absolument uniques. Avec lui, on regarde en avant, vers un horizon d'espoir toujours plus lumineux. Il nous fait percevoir un but ultime à cette longue marche qu'est l'histoire de l'humanité : un point Oméga en qui tout se rassemble en la personne du Christ.
    La conscience de ce terme alimente et régénère en nous l'espérance et la confiance. Dans un style simple, cet ouvrage parcourt sa vie et donne quelques éléments essentiels de sa vision : l'Esprit-Matière, l'Amour force universelle, l'Union créatrice... Cette pensée élargie à la taille du cosmos, par la prise en compte de l'évolution, permet d'articuler foi et réalité scientifique. Nos vies pourront alors se trouver éclairées d'un sens nouveau.

  • Ivan Illich (Une société sans école, La Némésis médicale, La convivialité) est un des plus grands penseurs et analystes de la société industrielle et des institutions de la fin du XXe siècle.
    Les auteurs de ce livre décryptent pour nous l'essentiel de sa pensée. Ils en dégagent des pistes de réflexion et d'action pour construire le monde de demain. La pensée d'Illich nous convie en effet à reprendre possession des outils que nous avons mis en oeuvre - l'école, les soins de santé, les transports,... - et à les rendre conviviaux et non plus dominants. Car Illich n'a eu de cesse de dénoncer l'industrialisation des services, qui déracine véritablement l'homme de son histoire et de ses liens sociaux.
    Illich nous aide à comprendre que la scolarisation telle qu'elle existe aujourd'hui n'est peut-être pas la seule façon d'apprendre et qu'en matière de pratique médicale et de mobilité, ou d'utilisation de l'énergie, il existe des possibilités plus conviviales, plus maniables, plus à la mesure de l'homme. Les auteurs de ce livre prolongent et se nourrissent de cette pensée. Ils veulent mettre à jour, comme lui, chaque fois où la diversité - qu'elle soit biologique ou de pensée - est mise en péril.
    Ce livre s'adresse aux acteurs des domaines concernés ainsi qu'à toute personne soucieuse de penser autrement les manières de répondre aux besoins fondamentaux de l'humanité.

  • Comment nommer ce qui semblait ne pas concerner la réalité de l'entreprise ou ce qui est censé relever de la sphère privée ? Comment aborder les différentes facettes du religieux quand il surgit sur le terrain de l'entreprise ? Quel rôle peut avoir le droit ou la règle commune ? Quelle aide peuvent apporter les bonnes pratiques en la matière, sans tomber dans la logique des recettes toutes faites ? Des questions qui surgissent, parfois sur un fond « d'inculture » religieuse et d'un manque cruel d'« outils » de connaissance adaptés.
    La première partie de cet ouvrage part de l'idée désormais installée dans les socié- tés modernes et sécularisées sur la séparation des sphères, publique et privée. Mais le but ici est de comprendre comment cette idée a émergé.
    La deuxième partie de cet ouvrage aborde directement la question du management suivant plusieurs angles d'approche. En convoquant d'abord le cadre juridique, il s'agit de rappeler les contours des règles en vigueur. Deux chapitres proprement managériaux éclairent, à partir des bonnes pratiques, ou d'expériences vécues, des outils managériaux spécifiques.
    La troisième partie présente une particularité, elle résume les convictions fortes :
    - la notion de "dialogue" que les auteurs proposent comme une finalité et non pas comme une fin ;
    - aborder la diversité culturelle et religieuse suivant une logique interactive plutôt qu'une juxtaposition passive ;
    - prendre en compte la question de la spiritualité en entreprise, comme un enjeu à réfléchir ;
    - changer son regard sur la complexité du monde plutôt que de vouloir le changer ;
    - la fraternité, qui loin d'être une utopie fantasmée, peut transformer les rap- ports dans les sociétés et les entreprises, une valeur sûre qui interdit les discri- minations et évite les cloisonnements.

  • La vie et l'oeuvre d'Henri Lefebvre, philosophe contemporain, venu de la mouvance surréaliste, qui a traversé le situationnisme et le marxisme qu'il renouvelle. Ses concepts philosophiques sont explicités et resitués dans leur contexte de naissance.

  • Dans un monde en quête de sens, l'urgence d'une réflexion éthique se fait de plus en plus sentir.
    Le " tout politique " des années 1960 s'est aujourd'hui transformé en un " tout éthique ". Pourtant, une véritable décision éthique est complexe. Elle doit intégrer les aléas de toute situation et accepter une part de risque. Dès lors, comment faire l'apprentissage d'une démarche où l'on va essayer de chercher le meilleur compromis pour le plus grand nombre ? Les écrits du philosophe Emmanuel Mounier (1905-1950), fondateur de la revue Esprit, donnent des ressources pour une meilleure compréhension de nous-même et de la société présente.
    Sa pensée de la personne et de la communauté, produite dans le contexte de crise des années 1930, place l'amour au coeur du monde. Mais cette éthique cherche aussi à éviter le piège du moralisme et de la systématisation. Elle se veut avant tout " perspective, méthode, exigence ". Dans bien des secteurs comme l'éducation, la politique, l'économie où nous sommes confrontés à des choix, le personnalisme d'Emmanuel Mounier nous incite à la réflexion pour mieux agir.
    Cet éveil à la pensée d'Emmanuel Mounier permettra donc d'entrer dans une démarche qui nous permet de voir comment, pourquoi, vers quoi et pour qui nous pouvons faire nos choix personnels et collectifs. Ce livre s'adresse donc à chacun d'entre nous, il veut d'abord être une rencontre.

  • Parmi les différentes philosophies ayant contribué à la construction européenne, le personnalisme a joué un rôle de premier plan.
    Influencé par Bergson, Maritain et Péguy, le philosophe Emmanuel Mounier (1905-1950) fonde la revue Esprit en 1932 et joue un rôle important dans le mouvement intellectuel, spirituel et politique. Sa philosophie, le personnalisme, représente une pensée et une action antitotalitaires. C'est une utopie, revendiquée comme telle, qui l'engage au coeur des débats de la cité. Cet ouvrage situe la place du personnalisme d'Emmanuel Mounier dans l'émergence de l'Europe.
    Il permet d'explorer les différents champs dans lesquels l'héritage du personnalisme peut encore contribuer à l'affermissement de l'identité européenne.

  • A l'heure où les philosophes de l'esprit s'emparent et font feu des tout derniers résultats des neurosciences et des sciences cognitives, où les fonctions psychiques ne conservent une véritable existence que si l'on peut leur attribuer des neurones, des aires ou des réseaux cérébraux, mais à l'heure aussi où la philosophie des sciences tarde à se pencher sur les dernières avancées méthodologiques qui alimentent ces deux domaines de recherche jumeaux, la contribution analytique de jean Pillon présente plusieurs intérêts cruciaux. Le lecteur débutant y trouvera tout d'abord une source très importante d'informations qui font la synthèse des données les plus récentes des neurosciences cognitives sur la pensée en général. Ces données sont présentées dans une perspective historique qui rappelle les grandes étapes et les grands auteurs qui ont marqué l'évolution de la représentation humaine de la pensée. La plus grande richesse de cet ouvrage est d'avoir su associer à cette présentation une très impressionnante analyse de la littérature philosophique traitant de la pensée humaine. On retiendra de ce parcours toujours humaniste un regard prudent sur les propositions des neuroscientifiques et des philosophes sur les phénomènes de pensée, regard qui ne force jamais l'adhésion à une thèse mais se veut et reste un aiguillon de la pensée particulièrement bienvenu et d'actualité pressante.


  • la retraite, en elle-même n'existe pas.
    elle est une période dans l'échelle des âges, pour " retraiter sa vie ". ce temps libéré met alors la personne en route pour un ultime rendez-vous avec soi. à cette période de la vie, l'idéal du moi subit des remaniements importants à travers les écueils, les pertes, et les atteintes narcissiques. la personne est invitée à maintenir et à recréer son identité. dans un travail de réminiscence, il lui faut aussi faire le ménage pour repartir plus léger, en s'engageant et en se responsabilisant dans la nouveauté, autrement qu'avec une instance ou une idéologie extérieures à elle-même.
    une nouvelle mission l'attend : celle de rentrer chez soi pour apprendre à être. cet ouvrage propose un parcours pour les personnes en retraite ou pour celles souhaitant anticiper cette période de vie pour mieux l'appréhender avec sérénité. il s'appuie sur les recherches de l'auteur, de multiples exemples, pleins d'humour, et des exercices très concrets.

  • Dans le diocèse de Lyon, un petit groupe de laïcs appartenant à différents mouvements et associassions, a vécu depuis quelques années une histoire.
    Cette histoire permet d'offrir un espace de dialogue de qualité et d'offrir au plus grand nombre possible de baptisés, du diocèse ou d'ailleurs, la possibilité de s'emparer de questionnements que nous pressentons comme essentiels pour la vitalité du peuple de Dieu.
    L'objet de ce petit livre est de mettre à disposition des outils pratiques pour s'interroger et pour réfléchir sur notre façon de faire Église à l'aune des défis qui se présentent à elle.
    Ce petit ouvrage est une boîte à outil, pour permettre à chacun, individuellement ou en groupe, de s'interroger et de s'impliquer. Il ne fait qu'ouvrir des pistes, et la matière proposée pour nourrir la réflexion n'est évidemment pas exhaustive : elle est le fruit de notre expérience particulière. Le but est que chaque baptisé se sente partie prenante de son Église, s'empare des questions qui font aujourd'hui son quotidien et sont les enjeux de demain. Se demander comment nous ferons Église en 2030 n'est bien entendu qu'un prétexte pour rechercher comment être davantage chrétiens aujourd'hui, comment répondre, dans la société qui est la nôtre, à l'appel que Jésus adresse à chacun personnellement, et à la soif de nos contemporains.

  • Le mythe enracine les échanges d'un groupe dans une culture à la fois existentielle et universelle. II parle en tant qu'histoire à notre sensibilité et à notre imagination. Il mobilise en outre notre raison pour son interprétation. Et ce, que l'on soit adulte ou enfant. Ce livre s'adresse à des enseignants, des formateurs, des animateurs qui organisent dans leurs activités des discussions sur les questions essentielles de l'existence : les problèmes que posent à chacun le sens de sa vie, la mort, l'identité, l'amour, le bien, le désir, la loi, le pouvoir... Il propose une méthode de débat, et le support de mythes. II s'adresse plus largement, par la portée des mythes évoqués, à tous ceux qui réfléchissent sur la condition humaine. On trouvera ici des démarches, des dispositifs, des outils méthodologiques, mais aussi des exemples concrets de discussions, ainsi que des repères accessibles sur les contenus (problèmes et notions).

  • De l'accompagnement scolaire à l'accompagnement de fin de vie, une diversité d'expériences.
    Quels fondements, quels enjeux pour les personnes, la société? Quels points communs dans la démarche relationnelle et le cadre de réalisation? Le développement impressionnant des pratiques d'accompagnement aujourd'hui, dans tous les champs sociaux, de l'École à l'Hôpital, n'est pas un simple phénomène de mode. C'est l'une des réponses majeures au défi de la modernité, c'est-à-dire au développement de " sociétés individualistes " qui tout à la fois libèrent et fragilisent les individus.
    Penser et pratiquer l'accompagnement est un essai philosophique qui s'efforce de fonder les pratiques d'accompagnement qui répondent à de fortes attentes et doivent être " reconnues ".

  • Quelle idée l'homme se fait-il de son cerveau ? Tout en soulignant les percées scientifiques majeures qui jalonnent la période allant de l'Antiquité à aujourd'hui, l'histoire du cerveau ici présentée se confond par endroits à celle des grands scientifiques qui ont contribué à l'avancement des connaissances sur le cerveau humain.
    Cet ouvrage est le fruit d'une longue quête qui a conduit l'auteur à consulter les riches collections de livres anciens que l'on retrouve dans différentes bibliothèques européennes et américaines, incluant celles de l'Université de Salamanque en Espagne, de l'Université de Californie à Los Angeles et du Muséum national d'histoire naturelle de Paris. De nombreuses gravures illustrent les diverses représentations du cerveau que l'humain s'est forgé au cours des âges.
    A l'aube du XXIe siècle, les progrès de la neurogénétique nous permettent d'entrevoir le développement prochain de nouvelles approches thérapeutiques pour contrer des maladies neuropsychiatriques que l'on croyait jusqu'alors incurables. Pourtant, certaines front - du savoir restent infranchissables. C'est le cas, entre autres, conscience et de l'intelligence, deux concepts encore difficiles à appréhender dans le cadre des neurosciences contemporains.
    A l'aide d'un regard critique nourri par l'histoire, l'auteur montre, à la fin de son périple, que certaines études contemporaines d'imagerie cérébrale ressemblent étrangement aux vaines tentatives des siècles passés pour définir les organes de l'esprit humain.

  • Quel rôle a joué l'Eglise après la chute de l'empire romain ? Comment la société s'est-elle construite autour de cette Eglise ? Pourquoi les premiers musulmans se tournaient-ils au début de l'Islam vers Jérusalem pour prier et non vers la Mecque ? En quoi l'Eglise a-t-elle influencé la littérature, l'architecture, l'éducation ? Consacré à une période allant de l'Eglise des premiers siècles aux guerres de religion, ce 2e volume de la série culture religieuse amène le lecteur, à l'aide de dossiers simples, à un surprenant voyage de 1000 ans d'histoire religieuse.
    Sans passer sous silence les périodes troubles de l'Eglise moyen âgeuse, ce livre replace dans un contexte historique la dimension religieuse de l'homme et de sa quête inlassable depuis la nuit des temps, d'une spiritualité. Le respect et la tolérance entre les hommes passe par une connaissance réelle de leur histoire religieuse qui au lieu de les séparer peut les réunir.

  • Aborder sous un angle philosophique la question de la dignité à partir du problème de l'exclusion, tel est l'objectif de cet ouvrage.
    Alors que beaucoup d'études se focalisent sur le problème du travail, l'auteur choisit d'orienter sa recherche sur la communication et l'accès à la culture. Il souligne ainsi la nécessité de prendre en compte les divers espaces relationnels (intime, interpersonnel, social) dans lesquels vit l'individu. Dans une société de l'image qui ar la médiation de la télévision, véhicule des représentations simplistes et parfois mensongères du bonheur, le philosophe souligne la nécessité de prendre du recul et d'analyser les imaginaires sociaux véhiculés par le petit écran.
    Loin d'en rester à un simple constat, il donne des clés pour mieux comprendre ce monde de l'image et suggère des pistes pour (ré)agir. L'auteur souligne également l'importance de l'accès aux oeuvres de la culture afin de permettre aux plus défavorisés de développer leur esprit critique. Par ailleurs, face à une déstructuration de la relation à soi-même et à l'autre qui marque certaines personnes, on évoque parfois la nécessité de redire la Loi, de réaffirmer les règles, de s'appuyer sur des valeurs humanisantes.
    Toutefois, la reconstruction de la dignité peut-elle se limiter à la simple transmission de valeurs ou de repères, dans une société de surcroît profondément marquée par les inégalités sociales ? Ne conviendrait-il pas de promouvoir des lieux permettant, notamment aux jeunes de milieu populaire, de retrouver, avec d'autres, le sens du " vivre ensemble ", de l'action contre l'injustice et de l'appartenance à Un " monde commun " ? En proposant une véritable éthique de la parole, le philosophe suggère des pistes permettant de développer une nouvelle façon d'agir pour la reconstruction de la dignité.

  • Je pars du cadre classique de notre culture.
    J'examine le problème fondamental de toute philosophie que je reformule dans notre parler d'aujourd'hui : nos rapports au monde - matériel, vivant, pensant - sont-ils intelligibles ? Si oui, pourquoi et comment ?
    Je souhaite partager cet exercice de réflexion avec tout un chacun, notamment les jeunes qui affrontent ce monde chaotique, menaçant, de plus en plus dénué de sens et de valeurs " valeurs ".
    Pour ce faire, sans rien sacrifier sur le fond, j'ai choisi de m'exprimer dans le langage commun. Ce choix a eu deux conséquences heureuses :
    - Il m'a libéré des cadres conceptuels qui paralysaient ma pensée chaque fois que j'ai tenté d'écrire ce livre. Il m'a forcé à illustrer mes idées avec des expériences banales de notre existence quotidienne. Du coup, il m'a donné une grande liberté de parole, donc de pensée.
    - J'ai soumis le manuscrit à des étudiants qui dont guère le temps de s'intéresser à la philosophie.
    Ils l'ont trouvé digeste, passionnant, parfois déstabilisant.
    On peut sortir la philosophie de ses ghettos. Fondement ultime de toutes les valeurs " valeurs " dans toutes les civilisations " civilisations ", elle doit et elle peut réintégrer le débat civique total si nécessaire à notre société.
    Au lecteur d'en juger.

  • Une dizaine de systèmes politiques ont régi le monde depuis ses origines.
    Quels sont-ils ? D'où viennent-ils ? Comment ont-ils été formés et par qui ? Cet ouvrage essaie de répondre, de la manière la plus claire possible, à ces questions. Le lecteur pourra suivre la création des systèmes politiques qui nous ont gouvernés ou qui nous gouvernent, voir leurs évolutions et, pour certains, leur transformation ou leur disparition. Chaque chapitre traite d'un système politique. Il est composé : d'une approche rapide pour avoir une vue globale du système, d'un développement plus approfondi du système traité, d'un tableau récapitulatif ou comparatif des principales caractéristiques de ce système.
    Cet ouvrage est un outil de travail pour les enseignants, les étudiants, ainsi que pour tous ceux que la connaissance politique intéresse.

empty