De Taillac

  • "Ils s'instruisent pour vaincre" telle est la belle devise de Saint-Cyr.
    Fondée par Napoléon en 1802, cette prestigieuse école forme les officiers de l'armée de terre depuis plus de deux siècles.
    Ainsi, son histoire est intimement liée à celle de l'histoire de France : de la bataille d'Austerlitz à l'opération Barkhane, les saintcyriens se sont illustrés sur tous les champs de bataille.  Grâce à cet ouvrage, vous pénétrerez cette enceinte militaire et découvrirez cette école à l'identité si forte.  Les nombreuses photographies, les documents d'archives et les témoignages vous plongeront au c?ur de Saint-Cyr.
    Vous connaitrez ses traditions, parfois étonnantes ; ses valeurs qui ont construit des générations d?officiers ; et ses élèves illustres : du général de Gaulle au colonel Beltrame.
    Mais si l'histoire est à Saint-Cyr si importante, l'école est tournée vers l'avenir pour préparer les soldats de demain.
    Vous découvrirez aussi dans cet ouvrage la formation actuelle, celle qui construira l'armée française de 2030.

  • À la fin du XVIIIe siècle, deux innovations majeures vont bousculer le monde militaire : l?invention des frères Montgolfier, qui permet à l?homme de s?élever dans les airs, et la fabrication de l?hydrogène par le chimiste Charles.Ces découvertes sont alors mises à profit par la Convention pour imaginer une arme révolutionnaire, permettant l?observation d?un adversaire en prenant de l?altitude.
    Ainsi commence la conquête du ciel, avec d?abord l?emploi de ballons dès la Révolution, puis durant la guerre de Sécession, celle de 1870, et enfin pendant la Première Guerre mondiale. Lors de ce dernier conflit en particulier, les aérostiers deviennent peu à peu des acteurs déterminants dans la conduite des combats.
    Embarquez-vous aussi dans une nacelle, aux côtés de ces sentinelles du ciel, pour observer les lignes ennemies, affronter les tirs des canons et des avions adverses et sentir l?appréhension avant un saut en parachute.
    Dans cet ouvrage, Jean-François Nicloux fait sortir de l?oubli ces héros trop souvent ignorés, ces sentinelles des champs de bataille et spectateurs de nombreux drames.

  • Les Français furent profondément marqués par les tragédies de l?Année terrible. Ils sont sortis autant humiliés que frustrés de cet épisode de l?histoire nationale. Mais quel rôle ont joué les femmes dans cet épisode ? La mémoire collective peine à reconnaître leur participation à l?effort de guerre. Pourtant, les Françaises n?ont pas été que des victimes. À tous les niveaux de la société, des femmes se sont engagées et ont participé à l?effort imposé par la situation. Il s?agit de rappeler leur quotidien pendant la durée du conflit mais aussi de mesurer aussi l?impact leur engagement.
    La réalité de l?engagement féminin de l?époque s?en trouve aujourd?hui en partie occultée ou déformée, souvent réduite à une imagerie d?Épinal. Le rappel de leur combat peut aider à leur rendre justice.

  • L'auteur de cette maxime n?est autre que Napoléon qui expliqua même que la première qualité d?un général était de savoir émouvoir son armée. Il s?y employa mieux que quiconque et fit la démonstration de son génie également en matière rhétorique. Convaincu que « les mots étaient tout », il sut galvaniser ses troupes et de l?ouverture de la campagne d?Italie aux adieux à la veille garde, il prononça certains des plus beaux discours de guerre. Bien connues dans les pays anglo-saxons, ces proclamations et allocutions militaires sont tombées, en France, dans l?oubli. Elles sont réunies pour la première fois depuis la fin du 19e siècle.

  • De l?Antiquité à la Seconde Guerre mondiale, de la Chine à l'Empira aztèque, découvrez les 200 plus étonnantes, plus drôles, plus insolites ruses de guerre.

  • Royal étranger

    Patrick de Gmeline

    100 ans d?héroïsme : des premiers combats au Levant aux ultimes affrontements au Sahel. 100 ans de sacrifice : des rizières indochinoises aux montagnes afghanes. 100 ans de gloire : de la libération de la France à l'?opération Barkhane. 100 ans en pointe : car toujours, la tête de la colonne est formée par le Premier étranger de cavalerie. 100 ans à traquer les ennemis de la France : du c?ur de l?Allemagne aux confins du Mali. 100 ans à écrire une épopée unique : celle des légionnaires cavaliers.

  • Le premier soldat fut un fantassin, le dernier en sera probablement un !
    Force principale d?une armée, l?infanterie ne vaut et ne tient que par les hommes qui la constituent, mais aussi par l?organisation qu?ils adoptent, les matériels qu?ils servent, par les traditions et usages qui les réunissent.
    En plus de son histoire, ce livre fait découvrir l?âme de l?infanterie : armes et unités, symboles et traditions y sont rassemblés pour livrer au lecteur l?envie d?aller plus loin : Rocroi, Verdun, Colmar, Gao? les étapes d?une véritable épopée militaire s?éclairent aux paroles des chants, au son des clairons, aux noms des grands chefs. Elles brillent de l?éclat des décorations, des fourragères, de la soie des emblèmes !
    Du plus profond de l?âme française, du baptême de Clovis aux soldats de l?an II, du soleil d?Austerlitz aux chevauchées de la Libération, des rizières d?Indochine aux étendues désertiques du Sahel, le fantassin est en première ligne, prêt à souffrir et à mourir pour que le nom de « France » soit paré d?une gloire sans cesse renouvelée.
    C?est une part de l?esprit de notre pays qui vit dans celui de l?infanterie, cet ouvrage souhaite le faire découvrir.

  • À l?origine des plus beaux succès tactiques, il y a toujours une part d?audace. Dans la droite ligne de L?Art de conduire une bataille et des 7 Péchés capitaux du chef militaire, ce troisième opus explore les différentes formes de l?audace au combat, de la bataille de Gaugamèles en 331 avant JC à la prise de la base de Ouadi Doum en 1987. S'appuyant une fois encore sur de nombreux exemples pris dans l'histoire militaire, Gilles Haberey et Hugues Perot montrent que la prise de risque est un ingrédient essentiel de la victoire et que tout l?art du chef est de savoir oser, mystifier, leurrer ou innover à bon escient, en évitant de tomber dans la témérité qui mène le plus souvent aux pires désastres.

  • Bataille des Alpes

    Max Schiavon

    En juin 1940, alors que la France vit la pire défaite militaire de son histoire, l?armée des Alpes résiste victorieusement aux assauts italiens et parvient même à contrer l?attaque à revers menée par les Allemands en direction de Grenoble et Annecy.
    Fin 1941, un premier livre hors commerce et anonyme relate avec précision cette bataille. Aujourd?hui introuvable, cette réédition voulue par les officiers-élèves de l?École militaire interarmes dont la promotion a pris le nom de « Bataille des Alpes », est très largement augmentée de textes, de biographies, de photos et de cartes, qui permettent de comprendre la situation, le déroulement des évènements ainsi que les décisions prises sur ce front jugé à tort secondaire.

  • Après l'orage

    Victor Lepointe

    La guerre de 1914 éclate comme un coup de tonnerre au c?ur de l'été. L'armée française, avec ces uniformes d'un autre temps, s'engage dans le conflit tête baissée. Henri de Maury, un jeune officier, fait partie de ces hommes, et part à la guerre armé d'un patriotisme aveugle et d'une conception de la bravoure qui le mènera aux confins de son humanité. Dans la Marne, ses convictions pourraient bien le pousser à franchir des limites indicibles.
    ?Après l'orage, comment se remettre et survivre, lorsque sa vie a définitivement basculé ? Un récit poignant sur les traumatismes de la première grande catastrophe du XXesiècle.
    Après le succès de La Guerre des loups, découvrez la nouvelle bande-dessinée de Victor Lepointe.

  • « Commando Kieffer ». Deux mots, un mythe, qui évoquent un lieu et une date : Ouistreham, le 6 juin 1944. Pourtant, dans l'?ombre du Jour J se trouve l?autre grand fait d?arme des commandos de Philippe Kieffer, l?autre date, l?autre lieu : Flessingue, le 1er novembre 1944.
    Après leur éprouvante campagne de Normandie, les commandos français sont de nouveau déployés sur le front au début du mois d?octobre 1944. Cette fois, ils doivent débarquer à Flessingue sur l?île de Walcheren, l?un des plus formidables points de défense mis en place par les nazis. L?enjeu est crucial pour la poursuite de la guerre : sans le contrôle de l?Escaut, les Alliés ne pourront pas utiliser le port d?Anvers dont ils se sont emparés intact grâce à l?action de la résistance belge. Sans Anvers, c?est tout l?approvisionnement du front et donc la poursuite de la guerre et l?invasion de l?Allemagne qui se trouveront compromis.
    Au terme de violents combats, l?opération Infatuate aboutit à ce que le général Eisenhower qualifiera d?« un des faits d?armes les plus courageux et les plus audacieux de toute la guerre ».
    Mais la campagne des Pays-Bas est loin d?être terminée pour les commandos français qui poursuivent leurs opérations contre les îles néerlandaises où les Allemands se sont retranchés, jusqu?à la fin du conflit.
    C?est sur cette campagne longtemps oubliée et négligée derrière le seul symbole des Français du Jour J que ce livre se propose de revenir.

  • Linge. 1915. La guerre fait rage.Mais une guerre très différente de celle qui se déroule dans les plaines. Une guerre de montagne. Une guerre passée à mener des raids dans les bois. Une guerre où l?ennemi est tout proche, à quelques dizaines de mètres. Une guerre où seul l?instinct permet de survivre.Une guerre de loups.

  • Juin 1941.
    Hitler déclenche l'opération Barbarossa. Des milliers de tanks et des millions de soldats se lancent à l'assaut de l'URSS. C'est la plus grande bataille de la Deuxième Guerre mondiale qui commence : l'affrontement titanesque entre la Wehrmacht et l'Armée rouge durera près de quatre ans et décidera du sort de la guerre... 70 ans après les faits, grâce à plus de 300 photographies inédites, Opération Barbarossa fait revivre cette gigantesque offensive.
    Ces clichés étonnants, pris par des soldats anonymes, révèlent la puissance de l'armée nazie qui déferle sur l'Union soviétique et semble d'abord indestructible. Mais ils témoignent aussi de l'enrayement de la machine de guerre allemande : les lignes de communication qui s'étirent - le front fait 2.900 kilomètres -, l'hiver glacial qui détruit armes et véhicules et épuise des troupes mal équipées, et l'incroyable détermination du soldat russe qui sacrifie tout pour sauver la mère-patrie.

  • Le 4e régiment étranger

    Collectif

    Le creuset de la Légion étrangère Né en 1920 à Marrakech, ville toujours présente sur l?insigne du régiment, le 4e régiment étranger a notamment participé aux combats en Afrique du Nord lors de la Seconde Guerre mondiale, et en particulier à la pacification du Maroc, lui valant ainsi le surnom de « régiment marocain ». Dissous et reformé à de multiples reprises suite aux bouleversements de la seconde moitié du siècle dernier, le 4e RE est depuis 1976 installé à Castelnaudary, où il a l?importante responsabilité de former les légionnaires, et entre autres de leur apprendre le français. Une étape inévitable pour tout légionnaire, pour un régiment au c?ur de l?expertise de la Légion.

  • Traquer la terreur... cet ouvrage analyse les tactiques qui permettent de contrer le terrorisme.
    En s'appuyant sur de nombreux exemples historiques, le commandant Vincent dissèque le couple terreur / subversion hérité des principes de la guerre révolutionnaire de Lénine, Trotsky et Mao.Sa réflexion se fonde sur les témoignages et appréciations d'hommes et de femmes engagés sur le terrain, dans des missions de contre-terrorisme.Sept cas concrets viennent éclairer l'éventail des modes d'action ennemis ainsi que les réponses des forces de sécurité dans des situations complexes.
    Certains exemples peuvent sembler éloignés du terrorisme actuel. Ils révèlent au contraire les tactiques efficaces :  le conflit indochinois permet d'analyser la doctrine française de contre-insurrection ; l'Irlande du Nord de décrire la place du terrorisme dans une guerre subversive ; le cas afghan de souligner l'importance des actions chirurgicales et de l'implication de la population ; le modèle de Mumbai (2008) de mettre en lumière les attaques complexes ; le Norvégien Breivik (2011) d'étudier le phénomène du loup solitaire ; l'affaire du Ponant d'aborder prises d'otages et actions de piraterie ; enfin, l'opération Serval d'évoquer la neutralisation de groupes armés terroristes engagés dans une offensive dissymétrique.

  • Tirailleurs

    Collectif

    « Tirailleurs », un mot qui s?écrit à jamais en majuscules...Les 100 portraits regroupés dans ce livre forment une mosaïque de destins croisés et constituent un monument de papier, véritable monument de mémoire. Il n?a d?autre ambition que de lever le voile sur une petite part du formidable patrimoine humain de cette armée d?Afrique, trop souvent abonnée aux oubliés de l?Histoire...Tournant ces pages, ce qui frappe c?est que les Tirailleurs rassemblent sous une même identité des princes, des maréchaux de France comme « des sans grade », des anonymes, à qui ce modeste ouvrage rend hommage. Tous ont construit depuis 1841 et jusqu?à nos jours la légende des Turcos.

  • Edelweiss.
    Symbole de résistance qui brave les éléments, la rocaille et le froid pour fleurir de nouveau à chaque printemps et prouver son insolente vigueur.
    Cette fleur rare et inaccessible ne s?offre qu?aux montagnards aguerris après une difficile et périlleuse ascension.
    Elle est l?allégorie romantique de la grandeur d?âme, du courage et de la force de caractère que des générations de soldats ont développés à l?épreuve de la montagne.
    Unique régiment de cavalerie des troupes de montagne, le « 4 » a adopté cet emblème pour nommer le groupement tactique qu?il projette régulièrement en opérations.
    L?Edelweiss incarne aujourd?hui l?esprit de ces cavaliers de montagne qui se forment et s?entraînent dans les Hautes-Alpes et qui s?engagent sur tous les fronts, de l?Afghanistan au Sahara.

  • Grâce à 300 lettres intimes, revivez la guerre de 1870  à travers le regard de soldats prussiens : de l?entrée en guerre au rapatriement des troupes en Allemagne, en passant par les premières batailles en Alsace et Lorraine, les combats contre l?armée de la Loire, le siège de Paris, ou encore la Commune, plongez dans le quotidien de ces hommes.
    Dans ces lettres, parfois très émouvantes, les soldats se livrent avec sincérité et racontent leur guerre. Découvrez ainsi les péripéties de Peter Grebel, l?amoureux ; d?Anton Kirchhofer, le contemplateur ; d?Otto Drecker, le narrateur aux récits sanglants ; de Bernhard Müller, le compatissant ; d?Heinrich Kamphausen, le revanchard ; de Wilhelm Erwens, celui dont la maîtresse de maison française pleure le départ, et bien d?autres encore !
    />

  • Découvrez l'art de la guerre au Moyen Age à travers six batailles emblématiques, grâce à un récit très vivant, de nombreux encadrés, des illustrations superbes et des cartes inédites.

  • La tentation est alors très forte de la sacrifier pour envoyer ces officiers en devenir combattre au plus vite.
    Ainsi, Bonaparte avait décrété une scolarité de deux ans qui n?a guère été observée qu?en 1809.La guerre de 1914 s?accompagne d?une fermeture de Saint-Cyr, comme cela avait été le cas en 1870.Et, entre 1938 et 1947, les difficultés rencontrées par les différents régimes pour continuer à former des officiers de recrutement direct sont encore plus grandes.En s?appuyant sur des archives méconnues et dispersées, sur de très nombreux témoignages et à l?aide de dizaines d?entretiens avec d?anciens élèves, le général Bertrand Pâris est le premier à écrire cette autre histoire de Saint-Cyr.

  • Rien n?aurait pu laisser présager, lors de sa construction en 1889, que la tour Eiffel jouerait un rôle militaire capital.
    Pourtant, dès 1904, la première antenne est arrimée au monument et c?est alors le premier pas vers une longue relation entre la fameuse tour et le monde des écoutes.  Ce géant aux « Grandes oreilles » aura  une importance capitale pour les militaires lors de la Grande Guerre, participera à l?évolution de la radiodiffusion et de la télévision dans l?entre-deux-guerres, puis retrouvera des fins militaires lors de la Seconde Guerre mondiale, lorsque les militaires français et les troupes d?occupation feront un usage très différent de ces technologies.

  • La virtuosité d?un général sans expérience réelle de la guerre, c?est avant tout ce que l?on retient de la campagne d?Italie. En effet, le génie de Bonaparte allait étonner le monde et, deux siècles plus tard, suscite toujours le même intérêt. Qui pourrait ne pas s?étonner à la vue de ce jeune général qui, grâce à la mise en ?uvre de principes militaires nouveaux sur lesquelles il a longuement réfléchi, bat à plate couture des généraux aguerris ?
    La nouvelle façon de faire la guerre, qu?il impose à ses adversaires désorientés, va non seulement lui offrir les lauriers de la victoire, mais la confiance de ses soldats qui, subjugués autant par ses qualités humaines que techniques, le suivront envers et contre tout jusqu?au bout de l?aventure.
    À travers cette campagne présentée sous forme de chronique, suivez Bonaparte au jour le jour. Découvrez le quotidien de ce général : ses doutes, ses difficultés, ses choix, mais également ses espoirs et ses joies.

empty