Livres en VO

  • Artaud the mômo

    Antonin Artaud

    La version bilingue (français / anglais) d'Artaud le Mômo, l'oeuvre poétique la plus extraordinaire de la dernière période de la vie d'Artaud, depuis son retour à Paris après une incarcération de neuf ans dans les institutions psychiatriques françaises. L'ouvrage respecte les directives graphiques voulues par le poète pour l'édition originale de 1947. Avec huit dessins originaux d'Artaud.

  • Eisenstein s adaptation of Karl Marx s Capital (1927 1928) is a phantom in a double sense: although never realized, it has nonetheless haunted the imagination of many filmmakers, historians, and writers to the present day, most recently with Alexander Kluge s News from Ideological Antiquity: Marx Eisenstein Capital. Furthermore, its first public materialization a ten-page fragment of the director s work diaries was marked by what remained absent: Eisenstein s images and working materials.
    Dance of Values aims to conjure the phantom of Capital once again only this time on the basis of the full scope of Capital s archival body. This visual instruction in the dialectical method, as Eisenstein himself called it, comprises over 500 pages of notes, drawings, press clippings, expression diagrams, plans for articles, negatives from October, theoretical reflections and extensive quotations. Dance of Values explores the internal formal necessity underlying Eisenstein s choices in Capital, arguing that its visual complexity as well as its epistemic efficacy reside precisely within thestate of its material: the dance of heterogeneous themes and disparate fragments, a non-linear, provisory, and non-articulated flow.
    Sequences from archival materials, published here for the first time, are constructed not as mere illustrations, but as visual arguments of their own leading to a more concrete understanding of Eisenstein s stake in Capital: a visual theorization of value. A close reading of Eisenstein s archive in its formal necessity allows not only for the reconstruction of morphological elements present in Marx s theory of value but also for the theorization of a more fundamental crisis of the political-medial representation, a present that extends from its contemporary context to today. Employing an unambiguously morphological procedure, Eisenstein s montage sequences produce a kind of surplus value entirely their own: a semiotic excess, which stirs the materials and represented bodies into a dance analogous to Marx s dance of petrified conditions. It is in this polymorphic and diffuse language associated with the stream of consciousness of Joyce's Ulysses that Eisenstein saw the strongest critical and affective potential for the future cinema.

  • La traduction anglaise des écrits d'Antonin Artaud au cours de son séjour apocalyptique en Irlande en 1937.

    Voir aussi Antonin Artaud / Nurse With Wound.

  • Le numéro (double) estival de la revue Diaphanes, qui paraît pour la première fois en édition anglais / français, dissèque les fantômes et les revenants des avant-gardes historiques, questionne leur postérité et aussi leurs échecs. Avec un insert de 80 pages comprenant 155 photographies d'Antoine d'Agata et un essai de Mehdi Belhaj Kacem.
    L'échec des avant-gardes était-il inévitable ? Que reste-t-il de la tentative de dissoudre l'art dans la révolution des modes de vie ? De la confrontation entre le spectacle total et la résistance critique, entre la radicalité formelle et l'engagement politique, entre l'enthousiasme progressiste et le ressentiment ? Quels sont les futurs communs possibles de l'art et de la vie ? Où sont les partisans aujourd'hui face à un monde (artistique) profondément déterminé par l'économie et l'institutionnalisation ?
    Au sommaire : les artistes Hun Kyu Kim, Soham Gupta et Wang Qingsong ; Mehdi Belhaj Kacem sur Guy Debord, et en conversation avec Philipp Sollers ; Elena Vogman sur Hubert Fichte ; Barbara Basting sur Filippo Tommaso Marinetti ; Paul Edwards sur l'avant-garde anglaise et Wyndham Lewis ; Raphaëlle Milone sur Marc Dachy ; Discoteca Flaming Star sur Boris Lurie ; Malte Fabian Rauch sur Bernadette Corporation ; contributions de Jean-Luc Nancy, Clayton Eshelman, Theater Neumarkt, etc.

    Diaphanes n° 6 & 7 inclut un insert intitulé DIAGONALE DU VIDE, rassemblant une série de photographies d'Antoine d'Agata et un essai de Mehdi Belhaj Kacem. La « diagonale du vide » ou « diagonale des faibles densités » est une large bande traversant le territoire français du nord-est au sud-ouest, de la Meuse aux Landes, à la densité de population relativement faible. Le photographe de renommée internationale Antoine d'Agata et le philosophe franco-tunisien Mehdi Belhaj Kacem ont parcouru la trajectoire entre villes sur le déclin et zones industrielles. Le long des routes nationales, ils ont rencontré des avant-postes et des groupes dispersés de gilets jaunes, ainsi que des bataillons de police sécurisant la tournée du président de la République. Leur analyse sobre dépeint une France aussi réelle que fantomatique, portant les traits monotones d'un Occident vidé par le néo-libéralisme.

  • Un essai sur le processus de constitution de la modernité polonaise, partant du traumatisme de la Première Guerre mondiale et des mouvements émancipateurs qui s'en sont suivis pour examiner la dimension historique et politique du corps et de la corporalité dans les pratiques artistiques, sociales et culturelles contemporaines.

  • Table ronde transdisciplinaire sur l'influence des nouvelles technologies sur les conditions de recherches en biologie.

  • Comment l'architecture conditionne-t-elle l'émergence du sens ?
    Ce livre a été conçu dans le cadre du projet de recherche « Architecture of Embodiment », qui s'intéresse à l'architecture d'un point de vue « énactiviste » et par le biais de pratiques esthétiques. Cette recherche n'a pas pour objectif premier de formuler des réponses à sa question de départ - comment l'architecture conditionne-t-elle l'émergence du sens ? -, mais de fournir les outils conceptuels et méthodologiques adéquats pour cela. Elle vise finalement à déstabiliser ses objets de recherche afin de révéler de nouvelles intelligibilités des questions étudiées. En ce sens, le projet entend remplir une fonction cognitive fondamentale de la recherche par le biais de pratiques esthétiques.
    Le pluriel d'« architectures » dans le titre de ce livre fait référence à des constructions conceptuelles plutôt que matérielles relatives aux aspects fondamentaux de l'architecture et de la recherche. Des textes d'Alex Arteaga, Mika Elo, Ana García Varas, Lidia Gasperoni, Jonathan Hale, Susanne Hauser, Dieter Mersch et de Gerard Vilar dialoguent entre eux par le biais de commentaires et de commentaires sur les commentaires. L'ouvrage est conçu comme un dispositif de recherche dialogique : une invitation à participer à un processus de recherche ouvert dans le cadre d'une écologie croissante des pratiques de recherche.

  • Catalogue d'une exposition en trois volets au Helmhaus de Zurich sur le thème des dérives du développement et de l'inquiétude concernant l'état actuel du monde.
    Abordant les problématiques de la migration, de l'isolement, des catastrophes climatiques, de l'excès de communication et de la capacité ou de l'impossibilité de l'art à y faire face, déconcertant par le rapprochement de la banalité et de sujets brûlants, de démarches conceptuelles et documentaires, le projet Refaire le monde (titre emprunté à une oeuvre de Gianni Motti) provoque, par les ruptures et contrastes qu'il donne à voir, et incite à prendre parti, rapprochant culture et politique, à défaut d'offrir des réponses univoques au sentiment d'impuissance qui en émerge.

  • Ute Holl propose un essai de théorie culturelle et politique de la migration et de la violence à partir d'oeuvres majeures de Freud, de Schönberg et de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, toutes inspirées de la figure de Moïse.

  • Elisabeth Bronfen propose une analyse éclairante à propos de l'une des séries les plus influentes du 21e siècle, développant la thèse selon laquelle, au-delà du décorum nostalgique, Mad Men constitue une étude sur l'état de la nation américaine et sur le mirage du rêve américain.

  • Dans ce cours, Reiner Schürmann développe l'idée d'une Renaissance médiévale née de la redécouverte d'Aristote, à partir de lectures des écrits de Saint Thomas d'Aquin, Guillaume d'Ockham et Maître Eckhart.

  • Sous le titre de Merry Xenotism!, le 4e numéro de Diaphanes s'intéresse à l'étranger et au différent, à l'autre dans le même et au même dans l'autre. À l'époque de la standardisation mondialisée, des tentations « restauratrices » et de la prolifération des discours identitaires, Diaphanes entend promouvoir joyeusement les échanges frontaliers et faire sauter les barrières entre soi et les autres, d'une manière à la fois critique et ludique. Avec des contributions littéraires et artistiques de Leonard Suryajaya, Slavs & Tartars, Lynn Hershman-Leeson, Yves Netzhammer, Jean-Luc Nancy, Tianzhuo Chen, Elena Dorfman, Maria Gabriela Llansol, A.K. Kaiza, Miguel Tamen, Lina Atfah, Michele Pedrazzi, Angelika Meier, Joseph Morder, Jordan Lee Schnee, Jochen Thermann...

    Conçu dans le cadre du prestigieux programme transversal et pluridisciplinaire de la maison d'édition du même nom, Diaphanes est un magazine trimestriel bilingue (anglais / allemand) consacré à l'art contemporain, au discours critique et à la fiction multilingue. Ouverte à la pluralité des formes de création et de savoir, traitant des tendances actuelles à travers des travaux de recherche et de fiction, la revue mêle l'intérêt esthétique à la rigueur de l'essai dans un profond respect de l'indépendance journalistique et avec un goût certain pour la controverse. Diaphanes souhaite l'émergence de nouvelles politiques du texte et de l'image et contribue au renouvellement des moyens de connaissance critique et esthétique face à une réalité chaque jour plus opaque.

  • Dans une ville corrompue du nord de l'Angleterre, peu avant l'arrivée de Thatcher au pouvoir, un groupe de jeunes décide d'organiser une insurrection émancipatrice, façonnée par le bruit blanc et l'expression libérée des désirs. Un roman perturbant et captivant.

  • Anglais Rockabilly

    Mike Wilson

    Après qu'une météorite se soit écrasée dans son jardin, le quotidien de Rockabilly et de ses voisins prend une tournure pour le moins étrange... Le troisième roman de Mike Wilson associe critique sociale et science-fiction, dépeignant les sombres recoins des banlieues américaines à la nuit tombée.

  • Basé sur les écrits de l'historien de l'art Carl Einstein, cet ouvrage d'envergure, abondamment illustré, examine l'attitude des avant-gardes artistiques face aux multiples crises de la modernité européenne dans les 1930, de la barbarie de la guerre industrielle et technologique de masse aux hypocrisies du discours colonial. Structurée autour d'un glossaire inspiré de la revue Documents, la publication rassemble une essais inédits de spécialistes, des textes de Carl Einstein et une documentation importante issue de l'exposition éponyme.

    Oeuvres de Jean (Hans) Arp, Willi Baumeister, Georges Braque, Brassaï, Claude Cahun, Lux T. Feininger, Max Ernst, Florence Henri, Barbara Hepworth, Hannah Höch, Heinrich Hoerle, Paul Klee, Germaine Krull, Helen Levitt, André Masson, Alexandra Povòrina, Gaston-Louis Roux, Kalifala Sidibé, Louis Soutter, Yves Tanguy, Toyen, Jindrich Štyrský, Raoul Ubac, Paule Vézelay...

    Publié à la suite de l'exposition éponyme à la Haus der Kulturen der Welt, Berlin, du 13 avril au 9 juillet 2018.

  • Une sélection des principaux essais de Reiner Schürmann sur les concepts d'anarchie et de singularisation à venir. Partant de réflexions sur le statut de la philosophie pratique et la fin de la métaphysique, ces textes permettent de comprendre l'importance de la pensée de Michel Foucault sur l'oeuvre de Schürmann entre 1983 et 1991.

  • Anglais On obliteration

    Emmanuel Levinas

    Edition anglaise des entretiens du philosophe avec Françoise Armengaud, autour de l'oeuvre du sculpteur Sacha Sosno : l'un des rares textes de Levinas consacrés à l'art.

  • Un ensemble de contributions transdisciplinaires autour du concept de transdisciplinarité, qui entend ouvrir de nouvelles perspectives pour dépasser les poncifs rebattus en redéfinissant les limites du terme.

  • Un examen collectif des relations de simultanéité entre théorie et esthétique, des implications esthétiques de la théorie et des implications théoriques d'événements esthétiques.

  • Diaphanes n° 8/9 se penche sur la question de l'authenticité et de l'auteurité.
    Au sommaire de ce numéro double : Tom McCarthy plaide pour l'inauthentique, pour une éthique sans sujets ; Shengze Zhu parle de l'intimité et de la solitude en CHine; Zoran Terzic s'interroge sur la rationalité générique ; Christopher Meerdo confie les archives numériques visuelles de Ben Laden à une intelligence artificielle ; Mohamed Almusibli plonge dans le gouffre de l'origine et du destin ; Kai van Eikels traverse son « moment Eribon » ; A.L. Kennedy dit ce qu'un auteur peut faire...
    Avec un insert de 48 pages intitulé Cent mille mots à la recherche d'un auteur : 50 ans après le questionnement visionnaire de Michel Foucault sur la primauté de la fonction auteur, et face à l'évolution rapide des cultures de l'écriture et de la lecture, des auteurs de renommée internationale sont invités à prendre part à une expérience ludique et productive - écrire un texte à la première personne du singulier, de manière arbitraire mais strictement limitée à 1000 mots. Les textes sont présentés et publiés sans le nom de l'auteur. Qu'ils soient fictifs ou auto-fictifs, ils constituent dans le meilleur sens du terme de la grande littérature sous forme condensée. Avec également une série photographique spécialement conçue par Julian Roeder.

    Conçu dans le cadre du prestigieux programme transversal et pluridisciplinaire de la maison d'édition du même nom, Diaphanes est un magazine trimestriel bilingue (anglais / allemand) consacré à l'art contemporain, au discours critique et à la fiction multilingue. Ouverte à la pluralité des formes de création et de savoir, traitant des tendances actuelles à travers des travaux de recherche et de fiction, la revue mêle l'intérêt esthétique à la rigueur de l'essai dans un profond respect de l'indépendance journalistique et avec un goût certain pour la controverse. Diaphanes souhaite l'émergence de nouvelles politiques du texte et de l'image et contribue au renouvellement des moyens de connaissance critique et esthétique face à une réalité chaque jour plus opaque.

  • Un manifeste pour la recherche en art et la défense de son autonomie vis-à-vis des formats de la recherche académique.

  • L'effectivité de l'art en commun.
    Que peuvent avoir en commun un serveur féministe, un espace artistique situé dans un parc public du nord de Londres, une bibliothèque « pirate » de grande valeur culturelle mais au statut juridique douteux, et une école d'art qui met l'accent sur la collectivité ? Ils démontrent chacun à leur manière que l'art peut jouer un rôle important en imaginant et en produisant un réel très différent de ce qui est actuellement hégémonique ; que l'art a la possibilité non seulement d'envisager ou de proclamer des idées théoriques, mais aussi de les réaliser matériellement.
    Aesthetics of the Commons examine une série de projets artistiques et culturels - tirés de ce que l'on peut vaguement appeler le (post)numérique - qui relèvent ce défi de différentes manières. Ils ont cependant en commun le fait d'avoir un « double caractère ». Ils sont artistiques dans le sens où ils se positionnent par rapport aux systèmes culturels et artistiques (occidentaux), développant des positions discursives et esthétiques, mais, en même temps, ils sont « opérationnels » dans le sens où ils créent des environnements récursifs et des ressources librement disponibles dont les usages dépassent ces systèmes. Le premier aspect soulève des questions sur le type d'esthétique qui s'incarne, le second crée une relation avec le concept plus large de « commun ». Dans Aesthetics of the Commons, le bien commun est compris non pas comme un ensemble déterminé de principes auxquels il s'agirait d'adhérer pour correspondre à une définition, mais plutôt comme un « outil de réflexion » - en d'autres termes, l'intérêt du livre réside dans ce qui peut être rendu visible en appliquant le cadre du bien commun comme un dispositif heuristique.

  • Cette publication explore le rôle pionnier du photographe Eadweard Muybridge dans le développement de la projection d'images en mouvement à la fin du XIXe siècle et rend compte de son exceptionnelle influence sur la création visuelle contemporaine.

  • Cette étude monographique répertorie, explore et interprète les multiples références et manifestations musicales présentes dans les romans de Thomas Pynchon.

empty