Dorval

  • La maison cassee

    Jacky Viallon

    • Dorval
    • 8 Novembre 2006

    Quand l'homme mature revient au pays natal, la maison d'enfance est transformée, modernisée par une nouvelle génération aux désirs urbains.
    Il ne retrouve plus les bruits et les images d'autrefois. " On n'entendait plus les oiseaux, je recevais en pleine figure des bruits qui ne m'appartenaient pas. " Le narrateur prend alors conscience de son duel interne entre la sauvegarde des images du passé et l'acceptation du présent. C'est aussi une pièce qui parle du monde rural et de ses traditions en voie de disparition. Démarche qui s'inscrit dans le devoir de mémoire et qui tente de faire passer des émotions vécues par l'auteur à travers cet univers bucolique.
    Cette pièce peut être interprétée par 3 ou 13 comédiens. Elle est d'une durée de 1h 10 environ et peut se jouer de façon séquentielle.

  • 'C'était une vertèbre déplacée...' Cette phrase si souvent prononcée victorieusement à l'issue d'un acte de manipulation pour soulager une douleur entre les deux omoplates n'est pas digne de la pratique ostéopathique. Elle n'exprime pas la réalité scientifique du geste qui libère la contracture et la douleur. Que s'est-il réellement passé ? Le Docteur Pilard dénonce la vision réductrice de l'ostéopathie et nous révèle la physiologie de l'acte en lui-même au vu des connaissances scientifiques actuelles. C'est un mécanisme complexe qui fait aussi son mystère auquel concourt de façon synergique le manuel, soit le toucher, le geste, le système neurologique et neurohormonal et le système sensoriel, soit finalement une thérapie manuelle neuro-sensorielle, terme plus près de la réalité de l'acte.

  • Du théâtre en zigzag

    Jacky Viallon

    • Dorval
    • 7 Mars 2007

    Jacky Viallon nous entraîne une fois de plus sur la scène avec une fantaisie qui étourdit le spectateur/lecteur.
    De zigzags en zigzags littéraires, on passe d'une ambiance et d'une situation à l'autre. Cet ouvrage s'avère de toute utilité pour les professeurs d'art dramatique, les élèves comédiens et même pour les acteurs confirmés. Les personnages, porte-parole des résonances d'aujourd'hui, proposent des thèmes d'actualité. Ils crient ou chantent tout haut les vérités du présent. L'humour domine. On voudrait bien un brin de sérieux mais que faire devant tant de drôleries et de pieds de nez face au dérisoire qui habitent notre quotidien.
    Levons le rideau avec la collection "Lointain" qui nous livre sur "la planche à lapins" : 4 pièces courtes d'environ 30 minutes et 12 sketchs d'environ 8 minutes.

  • Michel Garreau a été élevé par son grand-père, dans la culture humaniste et la religion réformée à Fontenay le Comte au milieu du XVIe siècle.
    Très tôt son destin prend une tournure tragique, lorsqu'à douze ans il est témoin de l'assassinat de son grand-père par des catholiques fanatiques. Pour venger son aïeul, il devient lui-même un combattant protestant. Il participe à la guerre des religions et combat, parmi les coureurs d'Agrippa d'Aubigné, l'un des plus grands capitaines protestants. Entraîné dans la spirale de la violence aux côtés de calvinistes fanatiques, témoin des horreurs de la guerre, il finit par évoluer vers une posture politique admettant la tolérance religieuse.
    Il se met au service de la cause de Henri de Navarre et, comme tous " bons Français ", il approuve la conversion de Henri IV. Ironie du sort : il est lui-même assassiné à la fin de la guerre.

  • Parce que nous vivons dans la crainte de perdre la mémoire, nous confondons le processus normal d'évolution de celle-ci avec ses pathologies.
    Et pourtant, nous croisons des personnes de 80 ou 85 ans ayant une bonne mémoire. la mémoire est un processus qui commence à s'élaborer avant notre naissance, elle se construit après celle-ci et s'adapte en fonction des potentialités individuelles et des sollicitations de notre environnement. nous abordons dans cet ouvrage : les maladies qui affectent la mémoire tels l'alcoolisme, la toxicomanie, puis les maladies d'alzheimer et de parkinson, les accidents qui affectent la mémoire, les amnésies à expression psychique, ou, comment préserver son capital mémoire.
    Vous y découvrirez les signes pour reconnaître la maladie d'alzheimer, une série d'exercices afin de tester votre mémoire, les adresses utiles...

  • Le pavillon bosniaque

    Jasna Samic

    • Dorval
    • 8 Mars 2006

    Sarajevo, Vienne, PARIS, 1898-1900. Une Bosniaque, Hana, mariée à un juif autrichien, Henri, s'éprend d'un jeune Sarajévien, Jovan, le frère de sa meilleure amie.
    Un groupe de jeunes gens, appartenant à une secrète organisation terroriste de Belgrade, se rend à Sarajevo. Mécontents de l'occupation de la Bosnie par l'Autriche, songeant à son rattachement à la Serbie, ils essaient de manipuler les Bosniaques et de les insurger contre les Habsbourg. Ils préparent l'assassinat de l'Empereur.
    C'est aussi l'époque de l'Exposition Universelle tenue à Paris en 1900. Henri, architecte du Pavillon Bosniaque, présent à l'Exposition, voyage à travers l'Europe, avant de se rendre avec sa femme, Hana, à Vienne, puis à Paris où ils rencontrent entre autres, le peintre Mucha, auteur des frises du Pavillon et la célèbre comédienne, Sarah Bernhardt.
    Amour passionnel et déception, amitié et trahison, vie culturelle et mondaine des métropoles européennes et de Sarajevo la veille des évènements qui précipiteront l'Europe dans la catastrophe, voilà le thème de cet ouvrage qui représente en quelque sorte l'écho des évènements qui se déroulaient il n'y a pas longtemps encore dans cette partie du monde

  • La machine punition

    Jacky Viallon

    • Dorval
    • 1 Novembre 2005

    Kaléidoscope de personnages et d'univers étranges.
    Une ville où tout est réglementé par le port du casque à écrous.
    Deux employés de bureau se mettent à délirer et passe tout par-dessus bord.
    Un marchand de machines-punitions vient semer le trouble et la dissension dans un petit village.
    Pour terminer : Les aventures d'un petit billet de vingt francs.
    Voici cinq histoires courtes à lire, à se faire raconter ou à jouer.
    Ces textes peuvent également servir d'arguments pour des bases d'improvisations théâtrales, inductrices d'une autre écriture.

  • Du theatre plein les poches

    Jacky Viallon

    • Dorval
    • 1 Janvier 2006

    La création d'une maison d'éditions, c'est déjà toute une aventure : C'est avant tout décider d'être le promoteur d'ouvrages littéraires, les sortir de l'ombre et de l'anonymat, les exposer au grand jour et les faire connaître au public. Mais créer une collection au sein même d'une maison d'éditions, c'est aller chercher une plus juste définition de l'affaire des mots, c'est pointer la lorgnette sur un détail qui va sans doute grandir dans la tête du lecteur,
    c'est chercher un effet de loupe sur un texte spécifique à certains types d'écritures. Et là, ce n'est pas péjoratif, c'est trouver le détail, inventer un
    genre. C'est travailler comme un entomologiste : ranger, classer et ordonner ces affaires de la tête ! Mais créer une collection pour la jeunesse !
    C'est renverser toutes ces valeurs et toutes ces méthodes, c'est donner un coup de pied aux fesses à la raison, à la logique et à la sagesse littéraire !
    La collection P'tite KanaÏ, c'est... Tout cela !

  • Tombouctou la mysterieuse

    Georges Pagé

    • Dorval
    • 15 Octobre 2007

    Que Jules Vernes soit né en cette même année 1828 où René Caillié viola le secret de Tombouctou, la ville sainte, la coïncidence vaut d'être remarquée. La destinée semble parfois donner de curieuses indications, elle suggère tout au moins des rapprochements qu'un astrologue ne manquerait pas de noter. René Caillié doit être considéré comme l'un des plus admirables modèles d'énergie qu'ait connu la France du XIXe siècle. Imaginez, ce voyageur de 28 ans, tel que les gravures de l'époque nous le montrent, petit, fragile. C'est cet homme qui va pénétrer dans la ville interdite de Tombouctou le 20 avril 1828.
    Afin de ne point attirer l'attention sur lui, il se fait passer pour un Musulman, après avoir appris l'arabe et s'être joint aux caravaniers du désert. Son teint mât et ses cheveux d'ébène jouent en sa faveur. Maîtrisant la langue et toutes les subtilités de l'islam, René Caillié finit par croire au rôle qu'il s'est imaginé. Ce voyage est un véritable calvaire, il connaît les fièvres, le scorbut, les blessures, la fatigue, les humiliations et les insultes tout au long de la route jusqu'à Tombouctou. René Caillié avait imaginé Tombouctou, ville rayonnante, irradiante capitale d'un monde nouveau, la réalité fut tout autre.
    Le 4 mai 1828, il quitte Tombouctou, alors commence la seconde partie de son odyssée la plus inhumaine...

  • Onimonde

    Patrice Khal

    • Dorval
    • 1 Janvier 2008

    Cet ouvrage s'adresse aux jeunes lecteurs passionnés de fiction. Adrian a 13 ans. Pensionnaire maltraité d'un orphelinat, il n'a qu'une obsession ... S'enfuir et retrouver son père qui l'a abandonné depuis le décès de sa mère. Après avoir dérobé un vélo de l'établissement, il n'est pas loin de réussir lorsqu'une dangereuse embardée le fait finir sur le capot d'une voiture. Est-il mort ? Rêve-t-il ? Que lui arrive-t-il quand, flottant dans un décor spatial, des personnes proches le guident vers une lumière apaisante. Est-ce réel lorsqu'il se retrouve, passé la porte blanche, dans un jardin coloré, guidé par d'avenants angelots oe

  • Venise aux deux visages

    Corinne Javelaud

    • Dorval
    • 1 Juillet 2008


    a la suite d'un accident de voiture survenu en picardie, paul, endeuillé après la disparition de sa femme et de sa fille, choisit venise pour tenter d'apaiser son immense douleur.
    c'est alors que carla et sirena, deux soeurs rescapées elles aussi d'un drame de la route, font irruption dans son existence. marquée autant que lui par le sort, carla est convaincue que paul sera l'homme de sa vie. a son tour, sirena succombera au charme du séduisant personnage, lequel perdra la mémoire en des circonstances dramatiques. sa reconstruction sera longue et semée d'embûches. lutte sororale dans une ambiance digne des grandes tragédies grecques.
    qui vaincra ? de la baie du crotoy au pont des soupirs, venise aux deux visages est un roman passionnant sur la force du destin et le pouvoir de l'amour.

empty