Editions Sociales

  • La Commune de Paris est une date-clé dans l'histoire de France, dans celle du mouvement ouvrier international mais aussi dans la pensée d'Engels et de Marx. C'est à partir de cette expérience qu'ils reprennent le fil de leur réflexion politique interrompue depuis la défaite des révolutions de 1848.

    Ce choix de textes, présenté par Stathis Kouvélakis, propose, pour un public de non-spécialistes, leurs principales contributions sur la Commune et montre leur importance théorique. L'ouvrage donne aussi à voir les principales controverses, notamment à travers certains textes anarchistes (Bakounine, Kropotkine). Ces débats qui agitent le mouvement ouvrier de l'époque ne sont pas dépourvus de résonnance actuelle.

  • Oeuvre multidimentionnelle, Le Capital trouve des places diverses en librairie, suivant le penchant du libraire, l'air du temps ou les nécessités de la vente, entre les rayons économie, philosophie, histoire ou même sociologie.
    Son insertion dans le programme de l'agrégation de philosophie 2015 va régler la question chez les libraires universitaires.
    La plupart des éditions du livre 1 reprennent la traduction Joseph Roy, qui date de 1875 !
    Les éditeurs s'appuient sur une lettre où Marx fait l'éloge du traducteur, mais cette référence est unique. On trouve par contre plusieurs critiques acerbes où Marx se plaint que, même après sa révision, le résultat reste "saboté" (voir la préface de J.-P.
    Lefebvre et particulièrement, p. XL). L'édition de la Pleiade souffre des mêmes défauts que l'ensemble des volumes dirigés par Maximilien Rubel, des choix contestables de traduction, des coupes dans le texte...
    Notre édition est la seule (celle des PUF reproduit en semi poche le texte des ES) à présenter une édition moderne, scientifique de la quatrième édition allemande, qui bénéficie du travail de Marx juqu'à sa mort. Elle est reconnue comme la plus complète et la plus fidèle. On y trouve les préfaces et postfaces importantes de Marx et Engels, une introduction de J.-P. Lefebvre sur les conditions d'édition du Capital et sur les choix de traduction opérés, notamment la série des mots fondés sur le préfixe mehr, qui donne "survaleur" à la place de "plus-value", traduction aujourd'hui généralement acceptée.
    Nous publions une reproduction photonumérique de l'édition de 1982, corrigée de quelques coquilles, dans la collection Les essentielles, augmentant ainsi le corps des caractères et rendant plus lisible le texte, permettant aux étudiants de travailler dans de bonnes conditions sur un texte dont la réputation de difficulté n'est pas usurpée.

  • C'est reparti. La correspondance de Karl Marx et de Friedrich Engels, arrêtée en 1989, recommence à paraître avec ce tome 13 qui comprend les années 1875 à 1880.
    Comme pour les autres volumes, cette source est irremplaçable pour comprendre la vie et le travail de ces deux personnages qu'on dit volontiers secrets, alors que leurs lettres nous livrent leur existence au jour le jour : familles et soucis familiaux ou d'argent (le riche Engels distribuait trop...), organisation du travail, santé de plus en plus défaillante pour la femme de Marx, Jenny, puis pour lui-même, voyages, cures... Mais la masse la plus importante est toujours dévolue au travail.
    1875, ce sont les derniers fascicules de l'édition française du Capital qui paraissent, il faut organiser la promotion. C'est la fin de la première Internationale avec les combats contre les anarchistes (Bakounine va bientôt mourir).
    Mais c'est aussi et massivement la renaissance du mouvement ouvrier après l'effondrement lié à la défaite de la Commune de Paris. Partout en Europe se créent des partis socialistes sur les bases théoriques proches de Marx et Engels. En Allemagne d'abord, ce qui bien sûr intéresse au plus haut point les deux émigrés allemands. Non seulement Marx écrit La critique du programme de Gotha, mais son compère et lui correspondent avec les dirigeants du nouveau parti. Au fil des lettres, c'est l'ensemble des partis du Nord, du Sud, des organisations scandinaves, espagnoles, polonaises, françaises... qui demandent conseils et aides.
    À partir de 1877, après s'être fait longuement tirer l'oreille, Engels accepte de rédiger plusieurs articles contre Eugen Dühring, qui donneront lieu à la publication d'un livre, l'Anti-Dühring. C'est toute l'histoire de ce travail, les discussions avec les socialistes allemands, l'élaboration avec Marx qui apparaissent dans les échanges de courrier.
    La période est marquée par de nombreux événements internationaux auxquels l'un et l'autre sont toujours sensibles. Et en 1878 éclate un conflit entre l'Empire russe et l'Empire ottoman. Marx mène à ce propos un de ses grands combats, montrant l'importance des questions internationales pour le mouvement ouvrier et les rapports de forces nationaux...
    Le prochain volume, d'ici 3 ans, ira jusqu'au 1885, et comprendra le début de la correspondance d'Engels après la mort de Marx.
    On a ajouté quelques lettres de correpondants (Bebel, Liebknecht, ...). Chronologie et index divers.

  • Marx et Engels se rencontre en juillet 1844. ils décident de rédiger un pamphlet contre leurs anciens amis jeunes hégeliens pour en finir avec leur vieille conscience philosophique. C'est La Sainte Famille, ouvrage publié pour la première fois en février 1845.
    Ce livre est une étape majeure de la constitution de la pensée des deux hommes. Le point de vue critique qu'ils adoptent contre Bruno Bauer et les jeunes hégeliens, mais qui s'étend aussi à Eugène Sue, à Proudhon, et à d'autres figures de la modernité d'alors, sera une constante de l'oeuvre de Marx (Engels vient de publier en 1844 une Esquisse de la critique de l'économie politique, Le Capital, en 1867, est sous-titré Critique de l'économie politique). L'adoption d'un point de vue matérialiste et militant les amène à aborder certes l'économie politique, mais bien évidemment la philosophie, l'histoire, la "sociologie", la religion, la littérature...
    La Sainte Famille est donc un document exceptionnel de l'état d'esprit des deux fondateurs du communisme moderne au moment de leur rencontre.
    Nous reproduisons ici l'édition de 1969, parue aux Editions sociales, épuisée depuis depuis plusieurs années. Une nouvelle introduction prend en compte les débats d'aujourd'hui sur les jeunes Marx et Engels.
    En attendant le volume de la Geme qui retraduira le texte, cette édition comble un vide important en librairie, et complète l'effort des Éditions sociales à publier les textes de jeunesse d'Engels et de Marx.

empty