Livres en VO

  • Voici donc une nouvelle traduction des deux premiers livres de L'idéologie allemande de Karl Marx, Friedrich Engels et Joseph Weydemeyer. Les éditions existantes (celle, complète, de Gilbert Badia aux ES en vente par ailleurs, celle de Maximilien Rubel, et celle de Hans Hildenbrand chez Nathan) se fondent sur le texte du volume 3 des Marx Engels Werke. Entre-temps, le Marx-Engels Jahrbuch 2003 a établi une version plus scientifique du texte qui se refuse à une reconstruction a posteriori d'une « oeuvre » qui se présente en réalité comme une série de manuscrits.
    La présence de Marx, et de L'idéologie allemande en particulier, au programme de la session 2015 de l'agrégation de philosophie justifie d'autant plus ce projet. Dans le cadre de la Grande Édition Marx-Engels (GEME) aux Éditions sociales, nous pourrons ainsi offrir au public francophone une édition rigoureuse tenant compte des dernières avancées de la recherche menée sur les manuscrits de ce texte classique de 1845-1846 qui constitue la première grande formulation qu'ont donnée les deux auteurs de la « conception matérialiste de l'histoire ».
    Ce projet s'inscrit par ailleurs dans le cadre des recherches en philosophie allemande, dans la continuité du travail philosophique des traducteurs. Une nouvelle traduction de L'idéologie allemande doit notamment pouvoir permettre de mettre en évidence l'importance du vocabulaire et de la conceptualité propres à l'idéalisme allemand et la philosophie post-hégélienne à l'intérieur du texte de Marx et Engels.

  • Cet ouvrage est une présentation remarquable de l'évolution de la philosophie allemande. Engels nous explique l'importance centrale de la dialectique hégélienne, son dépassement par le matérialisme de Feuerbach et la naissance, sur le flanc gauche du mouvement inspiré par Feuerbach, du mouvement qui se revendique du matérialisme dialectique.

    Friedrich Engels résume ce que fut la naissance du matérialisme dialectique par cette formule : « La dialectique de Hegel fut totalement renversée, ou, plus exactement : elle se tenait sur la tête, on la remit de nouveau sur ses pieds. »

empty