Fage

  • En confrontant les sculptures d'A. Giacometti à une sélection d'oeuvres issues des collections égyptologiques du Louvre et aux dessins inédits conservés par la Fondation Giacometti, ce catalogue propose un regard renouvelé sur le travail du sculpteur, qui a toujours entretenu une relation étroite avec l'art égyptien de l'Antiquité, produisant nombre de copies de statuettes et de bas-reliefs.

  • Alberto Giacometti s'est concentré durant toute sa carrière sur un motif quasi-unique : la représentation de l'être humain. La sculpture de L'homme qui marche est devenu une oeuvre à la fois iconique de la fin de la période moderne et la synthèse des recherches de Giacometti sur la figure humaine.
    L'artiste ne cherche alors pas la représentation d'un homme en particulier mais la synthèse de toutes les figures possibles de l'homme, en révélant à la fois sa fragilité et sa détermination. L'exposition réunit pour la première fois l'ensemble des variations de Giacometti sur la figure en marche, de l'oeuvre célèbre qui assoit sa notoriété auprès du plus large public dans les années 1960 à la toute première version qu'il réalise dans l'immédiat après-guerre.

  • Alberto Giacometti traverse de nombreuses phases de doute, au cours de sa carrière, qui le poussent à remettre inlassablement son travail en question. Souvent insatisfait du résultat, en recherche constante, il oscille entre des périodes de destruction et de riches phases de créations. Giacometti n'hésite pas à retravailler ses oeuvres même après les avoir exposées, voire à les abandonner lorsqu'il les juge ratées.
    L'exposition L'Ouvre disparue enquête sur ces pièces disparues ou oubliées, dont ne subsiste souvent que des croquis ou des photographies prises dans l'atelier de l'artiste.

  • Dans les années 30, Alberto Giacometti réalise des objets à fonctionnement symbolique traversés par l'imaginaire d'un érotisme violent qui trouve son pendant dans les écrits de Donatien de Sade.
    Alors qu'il rejoint, pour un temps, le mouvement surréaliste, l'époque est à la réhabilitation du Marquis et de ses écrits sulfureux. Formé à la représentation d'après nature, Giacometti privilégie désormais une vision subversive du réel portée par l'inconscient et le rêve et réalise des sculptures qui lui apparaissent « offertes tout achevées à son esprit ».
    Ce livre est l'occasion d'une relecture de l'oeuvre surréaliste de Giacometti à travers les écrits de Sade.

  • Douglas Gordon / Alberto Giacometti Nouv.

    L'institut Giacometti donne carte blanche ?
    Douglas Gordon pour imaginer une installation inédite d'oeuvres spécifiquement conçues pour l'occasion, associées ? des sculptures et dessins d'Alberto Giacometti. Douglas Gordon s'est plongé dans la bibliothèque de Giacometti, recoupant de possibles sources de références communes et pointant l'influence de la littérature dans leurs productions respectives.

empty