Sciences humaines & sociales

  • La France d'aujourd'hui vit avec des notions et des dogmes issus du passé, qui ne correspondent plus à aucune réalité. Les « classes moyennes », héritées des Trente Glorieuses, ont disparu pour laisser place aux nouvelles classes populaires, exclues des bénéfices de la mondialisation.
    Celles-ci sont reléguées dans la France « périphérique » : 60 % de la population est à l'écart du marché de l'emploi et des services dans de petites villes et des territoires éloignés des métropoles.
    La question de la mixité tant vantée par les politiques est problématique :
    Combien de bobos parisiens se sont-ils installés à La Courneuve ? Combien d'intellectuels « rive gauche » ont-ils décidé de faire le grand saut pour un T4 à Orgemont ? De l'autre côté, les anciennes et les nouvelles générations d'immigrés ne souhaitent parfois plus habiter les mêmes espaces.
    La bipolarisation de la vie politique française vit ses derniers instants : la gauche comme la droite doivent reprogrammer d'urgence leurs logiciels.

  • Je vais me permettre de te tutoyer, tu ne m'en veux pas ? On ne se connaît pas, c'est vrai. Mais vu ce qu'il vient de t'arriver, je crois qu'on a quelques points communs. Alors on va faire un truc, si tu veux bien : je t'écris maintenant, et toi, tu me lis quand tu veux. D'accord ? Moi, j 'ai des choses à te dire. Toi, sens-toi libre d'en faire ce que tu veux. D'ailleurs, c'est peut-être par là que je devrais commencer : sens-toi libre de tout, tout le temps, et surtout de refuser. Ton « non » est un droit élémentaire. Au-delà de respectable, il est inaliénable. Même si on vient de te le piétiner. Alors, par exemple, tu peux dire : « Non, Giulia, je ne te lirai pas, pas tout de suite, et peut-être même jamais.» Mais je vais juste poser ça là

  • Narcisse n'est pas égoïste. Il n'est pas amoureux de lui-même. Tout au contraire, Narcisse, dans toute l'histoire de l'Occident, d'Ovide à Freud, éclaire le sens le plus profond de notre humanité.
    Il est le mythe de la vie, de la joie, de l'innocence... Comment et pourquoi l'avons-nous perverti, détruit, souillé ?
    Une stupéfiante enquête qui, de Sophocle à Barthes, de Caravage à Poussin, de Mallarmé à Rilke, met au jour ce que le mythe signifie.
    Dans cet essai engagé, Fabrice Midal montre aussi qu'à l'heure de la défiguration du monde, d'une négation de notre humanité, d'une instrumentalisation fanatique de tout, Narcisse est le mythe qui peut nous ouvrir un chemin de libération...

  • Puisque dans le confinement nous nous sommes tant manqués, retrouvons-nous.

    Le néolibéralisme, dans ce qu'il porte intrinsèquement d'injustices, d'inégalités, de relégation, nous a pulvérisés au sens propre, réduits à l'état de poussière d'individus excessivement enfermés dans leurs singularités. Contre lui, faisons masse.
    Voilà une façon de répondre à l'enjeu central de nos démocraties fragilisées : faire corps, « faire peuple », c'est-à-dire créer et partager du commun, de l'universel, des solidarités, de l'intérêt général, des désirs et des rêves.
    Jamais les mots du pari de Pascal n'ont résonné aussi fortement qu'aujourd'hui : nous sommes «embarqués ». La question n'est plus de savoir quel est notre devoir, mais de l'accomplir.
    Nous avons perdu le contrôle, reprenons-le.
    B.V.

  • Passer toute sa journée chez Ikea, rencontrer ses beaux-parents, se faire larguer au café, cohabiter avec son ado, faire un peu trop la fête...
    Autant de situations qui peuvent nous déboussoler. Que faire pour éviter la crise de nerf ou de larme? Et si vous invitiez Platon, Spinoza, Nietzsche et leurs amis pour évoquer toutes ces questions du quotidien? Qu'est-ce que Kant aurait répondu à un texto de rupture? Aristote aurait-il repris une vodka? L'herbe est-elle plus verte chez Épicure? Les philosophes quittent enfin leurs bibliothèques pour devenir nos complices.
    Douze récits, douze concepts, douze philosophies pour nous aider à réagir avec humour à toutes les surprises de la vie.

  • « L'armée, c'est toute mon existence, me l'enlever signifie me tuer à petit feu sans possibilité de remonter la pente. Je n'ai qu'elle, je me considère comme son fils unique. » Pour son premier récit, Denis Brogniart a choisi de raconter une histoire vraie. Le parcours d'un homme pas comme les autres, celui d'un militaire français revenu du Mali, du Kosovo, d'Afghanistan, celui d'un soldat victime d'un syndrome post-traumatique, celui d'un père qui aurait pu n'être qu'un héros.

  • La famille de Carole n'est pas tout à fait comme les autres. Elle a un petit quelque chose en plus : Marcel, leur fils aîné, a trois chromosomes 21. Lorsqu'ils apprennent la nouvelle, le jour de sa naissance, le ciel tombe sur la tête de Carole et Sylvain. Mais très vite, grâce à ce bébé débordant de joie de vivre qui les aide à affronter toutes les difficultés, ils décident d'être heureux et de faire de ce chromosome en plus la chance de leur vie.

    Carole raconte sans tabou le quotidien de sa famille extraordinaire : la peur, les doutes, la colère, la complexité de la prise en charge médicale et des démarches en tout genre, mais surtout le bonheur de voir grandir un enfant, des parents, une famille.

    Carole pose avec humour et tendresse son regard sur la trisomie 21, le handicap et, plus largement, la différence.

  • À quel âge se considère-t-on comme vieille ? 40 ans ? 50 ans ? 70 ans ? Les notions de jeunesse et de vieillesse ont-elles encore un sens de nos jours ?

    Ce livre dresse le portrait de femmes âgées de 50 à 100 ans, interrogées sur leur vie amoureuse, sociale et professionnelle. Certaines sont mariées, d'autres sont veuves ou célibataires sans enfant. Elles évoluent dans des domaines et des milieux différents.Leur point commun ? Elles nous donnent envie de rêver notre vie quel que soit l'âge. Découvrez les secrets de ces femmes libres qui inspirent les nouvelles générations, dont Roselyne Bachelot, Perla Servan-Schreiber, Sophie Fontanel et Marie-France Cohen sont d'illustres exemples. On les appelle les perennials.

    Cet essai met en lumière les femmes qui se réinventent à tous les âges de la vie. Une enquête drôle et bienveillante, qui pulvérise nos idées reçues et nous donne envie d'agir...sans attendre la fleur de l'âge !

  • Le dimanche 28 octobre 1962, le général de Gaulle organise un référendum pour permettre aux Français d'élire eux-mêmes leur président de la République au suffrage universel. Ce sera son dernier cadeau.
    Pourtant ce dimanche-là, à Colombey, le général déprime. La campagne a été rude, il se sent vieux, fatigué. Il menace de démissionner. Ce qui devait être un jour de fête est un jour de tristesse.
    Raconter la folie de ce dimanche historique permet de retrouver le génie d'un géant de la politique et de retracer les épisodes parfois rocambolesques de sa vie exceptionnelle.

  • Histoire du cancer, de ses multiples formes et de ses traitements. Le cancérologue explique les découvertes médicales, les avancées scientifiques et les thérapies futures permettant de lutter contre cette maladie.

  • L'auteur guide les consommateurs dans leur choix d'aliments au supermarché, afin de les aider à éviter les pièges et à faire les bons choix pour leur santé.

  • «Je ne suis ni l'abbé Pierre ni mère Teresa. Juste un homme de mon temps, révolté par l'injustice, qui a décidé un jour de mettre sa révolte en actes».

    Parce qu'un milliard d'humains vit avec moins d'un dollar par jour, parce que notre monde est sur le point d'imploser, parce que l'on peut changer les choses, Alexandre Mars, entrepreneur et philanthrope, a choisi de s'engager au service du partage. Avec un mot d'ordre : que le don devienne la norme.

    Alexandre Mars est le fondateur d'Epic, le mouvement mondial pour lutter contre les injustices sociales en révolutionnant le don.

  • «Dans ce nouveau livre, j'ai eu envie d'honorer la vie en évoquant le rapport amoureux. Ainsi, j'ai demandé à quatorze femmes et hommes, dont la notoriété n'est plus à faire, de me raconter leur vie amoureuse.
    Écrivains, comédiens, chanteurs, réalisateur, dessinateur, cuisinier... ils vont vous surprendre, vous émouvoir, vous agacer.
    De la première fois qu'ils ont ressenti de l'amour de la part d'une mère, d'un père, de grands-parents, d'un enseignant, à la première relation charnelle en passant par les grandes histoires d'amour, celles qui font grandir ou celles qui détruisent, amours toxiques, amours pansements, amours toujours, amours fugaces, amours salvatrices. Laissez-vous emporter par ce sentiment qui sculpte nos vies et sans lequel nous ne serions rien.

  • Comment connaître nos vrais désirs ? Comment Descartes a-t-il pu comparer les animaux à des machines ? Pourquoi sommes-nous fascinés par le pouvoir ? Pourquoi les philosophes sont-ils si souvent incapables d'appliquer leurs idées? Peut-on vraiment se préparer à mourir ? Est-il absurde de désirer l'impossible ? Qu'est-ce qu'un authentique ami ? Voici quelques-unes des questions abordées dans ce manuel pas comme les autres...
    Où le programme de terminale est traité intégralement, mais au travers de " problématiques tout-terrain " permettant d'appréhender tous les sujets. Où des "bêtisiers" analysent les clichés ou contresens les plus fréquents. Où les extraits d'oeuvres sont plus courts et accessibles que dans les manuels scolaires. Où les conseils de méthodes abstraits laissent la place à des " copies de rêve " entièrement rédigées.
    Où les grandes questions philosophiques sont mises en scènes dans des petites nouvelles, saynètes de la vie quotidienne où Charles Pépin raconte "sa vie de prof"... Un manuel de philosophie ? Oui, mais comme vous n'en avez jamais lu. Aussi utile pour un bachelier que pour tous ceux qui ne veulent plus entendre parler du bac, mais aimeraient bien entendre Platon leur parler d'amour ou Hegel leur parler du bonheur.

  • L´impossible d´hier est-il devenu le possible d´aujourd´hui ? Produire des cellules artificielles, recomposer l´ADN, transformer nos cerveaux en machines artificielles, voir directement nos pensées sur un écran, réparer notre corps à l´infini grâce aux nanotechnologies jusqu´à repousser la maladie, la vieillesse, puis la mort... s´agit-il de science ou de fiction ? Comment penser ces mutations scientifiques associées à la révolution numérique, à la mondialisation, à l´écologie triomphante, à notre responsabilité planétaire ? Sommes-nous face à une prospective caricaturale ou à une étape nouvelle dans l´histoire de l´humanité ?
    Pour répondre à ces questions, Monique Atlan et Roger-Pol Droit ont entrepris un tour du monde scientifique dans les laboratoires des chercheurs les plus réputés. Du MIT au Collège de France, de Stanford à Saclay, de Harvard à l´École normale supérieure, à New York, Londres ou Hambourg, leur enquête sans équivalent fournit une boussole irremplaçable et accessible à tous pour identifier les carrefours de pensée et les choix qui nous attendent.
    Dans ce grand chantier du XXIe siècle, ils font dialoguer les disciplines et confrontent les points de vue pour renouveler cette question philosophique centrale : qu´est-ce que l´humain ?

    Couverture : © Studio Flammarion

  • « J'ai découvert Paris à 17 ans. La capitale m'a offert l'accès à la connaissance, aux sciences, aux rencontres qui m'ont ouvert au monde. Pour moi, c'était la Ville Lumière ! Mais aujourd'hui, elle est devenue grise : bruyante, polluée, engorgée, recroquevillée sur elle-même, les classes moyennes et la jeunesse la fuient. Avec ambition et méthode, je veux faire de Paris une ville apaisée, modernisée et réconciliée, qui élabore les solutions aux problèmes du quotidien grâce aux outils de notre siècle. Mon projet, c'est celui d'une métropole en résonance avec sa couronne, écologique, démocratique, innovante, une métropole de progrès dont les habitants redeviennent maîtres de leur destin. À nouveau, la Ville Lumière fière de donner l'exemple au monde. »

  • La Russie est-elle européenne ? A la tête d'un véritable Etat continent s'étendant en Europe et en Asie depuis le XVIe siècle, les tsars de Russie puis les leaders soviétiques n'ont cessé de s'interroger sur l'identité de leur pays et de se heurter à la question des relations qu'il convenait de nouer avec l'Europe occidentale, tour à tour perçue comme un modèle de modernité et d'efficacité et comme une source de danger et de subversion. Fallait-il l'imiter pour mieux la dépasser ? Ou bien céder au désir de s'en protéger ? Durant quatre siècles, les décideurs russes ont été confrontés à un véritable «dilemme» qui a lourdement pesé sur leurs pratiques diplomatiques et influencé leurs perceptions des réalités européennes. C'est l'histoire de ce dilemme que cet ouvrage, à la croisée de l'histoire des relations internationales et de l'histoire des représentations, a choisi d'explorer en s'appuyant sur un vaste ensemble documentaire et des archives accessibles depuis peu.

  • Les femmes et les hommes qui nous gouvernent ne sont pas dépourvus de travers politiques et personnels. Et la folie du pouvoir les amplifie sans conteste. Entre les colères homériques de Jean-Luc Mélenchon et de Nicolas Sarkozy, la paresse insoupçonnée de Nicolas Hulot, la vanité d'Emmanuel Macron, l'avarice de la famille Le Pen, le goût du "fric" de François Fillon ou la luxure de... Maudits péchés capitaux, dont l'histoire a souvent démontré qu'ils faisaient chuter nos puissants.
    Olivier Beaumont a enquêté sur les défauts plus ou moins cachés de nos dirigeants. Et il nous éclaire d'un jour nouveau sur leurs comportements parfois à peine croyables. Vous apprendrez ainsi que François Fillon s'octroyait, en plein coeur de "l'affaire Penelope", de longues pauses pour "s'aérer la tête", que Xavier Bertrand a équipé comme un food-truck le véhicule dans lequel il sillonne sa région pour gérer sa faim, que Gérald Darmanin collectionne maladivement tous ses souvenirs politiques dans des classeurs pour "voir briller" les yeux de sa maman.
    Sans oublier les coups de sang de Marlène Schiappa, l'orgueil mal placé de François Hollande et les aventures extra-conjugales d'un célèbre candidat à la présidentielle 2017... Au-delà des nombreuses anecdotes, pour la plupart inconnues du grand public, l'auteur brosse ici un portrait brut et cru de nos politiques, au plus près de leur personnalité, tels qu'on ne les a jamais vus.

  • De sa première visite à Moscou à l'invitation des autorités soviétiques en 1987 jusqu'à l'inculpation de son ancien directeur de campagne électorale, Paul Manafort, pour «complot contre les États-Unis» en octobre 2017, les liens de Donald Trump avec la Russie remontent à plus de trente ans.
    Le journaliste Luke Harding révèle dans ce nouveau livre passionnant les nombreux contacts du magnat de l'immobilier avec des investisseurs russes condamnés pour blanchiment d'argent, détention de compte offshore, détournements de fonds et autres placements illicites quand ils ne furent pas purement et simplement convaincus d'espionnage. Alors que l'enquête sur les soupçons de collusion de l'actuel président des États-Unis conduite par le procureur spécial Robert Mueller a franchi un cap décisif, Luke Harding ajoute au célèbre dossier Steele des preuves accablantes sur les relations nouées par des membres de l'actuelle Administration avec des émissaires du Kremlin.
    La Russie est-elle en train de remodeler l'ordre mondial avec la complicité du dirigeant le plus puissant de la planète? Voici qui devrait tous nous inquiéter au plus haut point.

  • À travers un texte autobiographique, drôle, engagé et parfaitement documenté, Myriam Levain nous plonge dans une expérience singulière et ultra contemporaine : la congélation de ses ovocytes. Par le biais de son parcours, elle aborde ses questionnements de trentenaire sans enfant mais également ceux, parfois très différents, de ses proches.
    Son témoignage puissant mêle réflexion personnelle et enquête sur l'injonction à la maternité qui pèse toujours autant sur les femmes.
    Le récit émouvant de son aventure de PMA en France et à l'étranger, est enrichi d'interviews de spécialistes qui éclairent d'un jour nouveau les modèles très normés de la maternité et de la famille : une femme peut être épanouie sans enfant, toutes ne sont pas prêtes pour être mères au même moment, il existe d'autres chemins de vie et, surtout, les femmes devraient être libres de faire leurs propres choix. Toujours.

  • Découvrez Les disparus de Shangri-La, le livre de Mitchell Zuckoff. Mai 1945 : une vingtaine de membres de l'armée américaine s'écrasent en avion dans une zone inexplorée de Nouvelle-Guinée. Au coeur de cette vallée mystérieuse, absente des cartes (dénommée « Shangri-La » en hommage au lieu imaginaire décrit par James Hilton dans Horizon perdu), trois rescapés, dont l'audacieuse Margaret Hastings de la Women's Army Corp, doivent affronter les pires dangers pour retrouver les leurs : la faune hostile de la jungle, les combattants japonais cachés dans les parages ; et surtout, la confrontation avec des tribus sauvages cannibales, vierges de tout contact avec la civilisation, ignorant absolument la guerre qui fait rage depuis des années et voyant d'un mauvais oeil l'arrivée des trois soldats. Pour raconter cet épisode méconnu de la guerre du Pacifique, Mitchell Zuckoff a mené une enquête minutieuse : il a interrogé les témoins ou leurs descendants, a eu accès à des archives privées, a consulté des journaux de bord de l'époque, etc. Avec un talent rare pour mettre en scène l'histoire, il fait de cet épisode véridique une odyssée terrifiante, un récit haletant émaillé de photographies des lieux et des personnages, qui nous rappellent à chaque page que cette aventure fut bien réelle.

  • Plongée dans le quotidien d'un président de la République : ce livre est une chronique des dernières années de la vie de François Mitterrand à l'Elysée.
    Le premier des palais de la République demeure aussi le plus secret. C'est ce qui a incité la journaliste Laure Adler à y mener une enquête quasi ethnologique.
    Dans le ballet des courtisans, parmi le cercle toujours plus restreint des intimes, de cérémonies officielles en entretiens privés, elle a pu suivre le président tout au long de l' « année de ses adieux ».
    Elle nous en rapporte un document inédit, à la fois récit et journal de bord, qui dessine un autre portrait de François Mitterrand. Ici, il commente l'actualité politique et les petites tensions de la cohabitation ; là, il parle de ses rapports à l'argent, de sa maladie qui ne désarme pas. Il revient aussi sur la période de Vichy et s'explique sur ses amitiés controversées : Bousquet, Pelat, le suicide de François de Grossouvre.
    Histoire de vie, d'amitié, de combat, Mitterrand esquisse en somme le premier bilan de ses quatorze années à l'Elysée.

  • « On ne sait pas quoi faire de nous. Alors on nous déplace sans cesse.
    Nous sommes des enfants de l'Aide sociale à l'enfance. Des parents, nous n'en avons pas. Ou cassés, hors-service parental.
    Normalement, l'État est cet ami qui nous veut du bien, nous donne des parents d'appoint pour remplacer les nôtres. Normalement, l'enjeu, c'est notre bonheur. Mais nous sommes des cas sociaux : dans notre monde, "normalement" n'existe pas. Nous ne sommes que des dossiers plus ou moins épais, du papier corrompu à chiffonner et à jeter. À force, nous devenons des bêtes sauvages.
    Moi, j'ai décidé de me battre, de faire mentir les statistiques, de m'en sortir. C'est cet itinéraire à travers la violence que j'ai voulu raconter, pour en montrer les issues de secours. »

empty