Flammarion

  • Une mise en scène à la fois prestigieuse et populaire de la pièce éternelle de Shakespeare, avec Ana Girardot et Niels Schneider, des amants de Vérone convaincants entourés d'une troupe de 20 comédiens, où la tragédie de l'amour impossible trouve une nouvelle expression.

  • Le Tartuffe

    Molière

    Tartuffe, un faux dévôt, entre dans la famille du riche bourgeois Orgon et tente de prendre le contrôle des esprits à des fins personnelles. Orgon se laisse faire, jusqu'à céder des choses impensables. Pièce sur l'hypocrisie, la fausse dévotion et la crédulité avec un dossier comprenant des documents et des repères historiques et littéraires.

  • Phèdre

    Jean Racine

    Phèdre aime Hippolyte, amoureux d'Aricie. Mais Phèdre est l'épouse de Thésée, le père d'Hippolyte. Une tragédie qui fait apparaître la passion comme un sentiment fatal et destructeur. Avec un dossier critique.

  • "La guerre de Troie n'aura pas lieu", dit Andromaque quand le rideau s'ouvre sur la terrasse du palais de Priam. Pâris et Hélène ne s'aiment plus, mais les Troyens feront tout ce qui est en leur pouvoir pour conserver celle qu'ils appellent "la beauté", même au prix de la guerre. Chacun de leur côté, Hector et Ulysse tentent vainement de sauver la paix mais la Fatalité est plus puissante que la volonté des hommes.
    Pièce en deux actes qui mêle les grands thèmes classiques aux inquiétudes modernes, elle a été présentée pour la première fois le 22 novembre 1935 au Théâtre de l'Athénée sous la direction de Louis Jouvet. Son succès éclatant et immédiat ne s'est jamais démenti depuis.

  • Hernani

    Victor Hugo

    En imposant Hernani, chef-d'oeuvre du drame romantique, à la Comédie-Française, temple du classicisme, Victor Hugo fut à l'origine de l'une des plus célèbres batailles de l'histoire littéraire. « Tissu d'extravagances », fruit d'un « esprit humain affranchi de toute règle et de toute bienséance », selon la censure, Hernani marquait l'avènement d'un théâtre mariant le sublime au trivial et investi par le lyrisme, l'épique et la politique. Drame historique retraçant l'accession à l'Empire de Charles Quint, comédie d'intrigue mettant en scène un roi, un vieillard et un bandit épris de la même femme, tragédie héroïque sous-tendue par la loi de l'honneur aristocratique, Hernani incarne le mélange des genres. Consacrant le triomphe de l'avant-garde artistique, la création de cette pièce flamboyante, au printemps 1830, entérinait la révolution française du goût.

    Couverture : Virginie Berthemet © Flammarion (d'après un détail de la tapisserie de la tenture de la Comédie-Française, par Jacques Ferdinand Humbert, © Roger-Viollet)

  • Ubu roi

    Alfred Jarry

    « Merdre » : c'est sur ce juron étonnant que s'ouvre Ubu roi, monument de la dramaturgie française, que Jarry composa alors qu'il n'avait que quinze ans. Dans une Pologne imaginaire, le Père Ubu a, dit-on, tué le roi et usurpé le pouvoir, et massacre ses ennemis à coups de « machine à décerveler ». Pièce rocambolesque aux accents de grosse farce, Ubu roi est aussi une satire effrayante des vices de notre humanité.
    Cette édition comporte un dossier éclairant l'oeuvre à la lumière des points suivants :
    1. De l'école au théâtre 2. Jarry et la réforme théâtrale : articles, lettres et manifestes 3. Ubu roi et son « désastreux triomphe » : publication et création de la pièce 4. Fortune d'Ubu roi : parodies, mises en scène et illustrations de l'oeuvre

  • Oedipe roi

    Sophocle

    Les dieux avaient prdit le sort d'OEdipe : il tuerait son pre et pouserait sa mre. Comble de l'ironie tragique : c'est en s'efforant d'chapper cette funeste prdiction que le plus clbre des hros de Sophocle prcipite sa ralisation... Entre savoir et ignorance, entre pouvoir et faiblesse, entre lumire et ombre, OEdipe est la figure de l'homme aux prises avec son destin. qui l'oracle de Delphes ne cesse de rpter : Connais-toi toi-mme , c'est--dire sache qui tu es, et que tu es faillible et limit.

  • Une version de l'édition de 1637 de la célèbre pièce.

  • Electre

    Jean Giraudoux

    J. Giraudoux a repris ce mythe de l'Antiquité en 1937 pour écrire une de ses pièces les plus célèbres. La tragédie n'exclut pas la gaieté ni le rire, mêlant enquête policière et drame bourgeois.

  • Une pièce courte en un seul acte sur le thème des maîtres et des valets. Après un naufrage, Iphicrate, jeune seigneur, et son valet Arlequin échouent sur une île utopique. Lorsque le maître révèle que l'île est habitée par d'anciens esclaves révoltés, Arlequin devient insolent et refuse de le servir davantage.

  • Dossier 1. Sources et réception du Jeu de l'amour et du hasard 2. Le théâtre à Paris en 1730 3. Valet et servante 4. La portée sociale du Jeu de l'amour et du hasard Chronologie, notes et bibliographie par Emmanuelle Malhappe Présentation . Contexte . Structure . A chacun son rôle . Comédie sur la comédie ?
    . Maîtres et valets . L'équilibre à l'oeuvre Destinés l'un à l'autre, Silvia et Dorante ne se connaissent pas encore. Ils échangent leurs rôles avec leurs serviteurs pour s'observer plus à leur aise. Comédie sur la comédie, Le Jeu de l'amour et du hasard est une pièce à la fois légère et cruelle, construite autour des motifs rivaux de la naissance et du mérite, de l'apparence et de l'authenticité.
    />

  • Ruy Blas

    Victor Hugo

    La reine d'Espagne exile don Salluste pour avoir séduit une de ses suivantes et refusé de l'épouser. Afin de se venger, celui-ci substitue son valet Ruy Blas à un grand seigneur et fait du laquais le Premier ministre. Avec un dossier étudiant le drame romantique, théâtralité et romanesque, personnages et mélancolie.

  • Dom Juan

    Molière

    Le texte est complété par un dossier avec une chronologie replaçant le texte dans l'oeuvre de Molière et dans le contexte historique et culturel de sa création. Avec une analyse de la pièce et des études sur le mythe à l'origine du personnage, les différentes oeuvres mettant en scène Dom Juan depuis Tirso de Molina, sur les aspects scénique, comique et dramaturgiques de la pièce et sa postérité.

  • Un père à la recherche de son fils consulte un magicien qui lui offre la vision des aventures du jeune égaré, faites d'amour, de duels, mais aussi d'impostures et de trahisons... Mêlant éloquence tragique, emprunts au répertoire de la comédie italienne et récit d'initiation, L'Illusion comique (1635), oeuvre de jeunesse, est un " étrange monstre ", au dire de Corneille lui-même. Identité fuyante des personnages, invraisemblances de l'intrigue et subtilité du montage illusionniste font de cette pièce baroque et capricieuse une vibrante apologie du théâtre.

  • Bérénice

    Jean Racine

    Après cinq ans de vie commune, Titus, devenu empereur, s'apprête à renvoyer la reine juive Bérénice. A-t-il d'autres choix ? Mais Bérénice pourra-t-elle survivre sans lui ? Avec cette pièce, Racine signe la tragédie du sacrifice, la tragédie de tous les sacrifices que la vie impose aux hommes pour grandir.

  • De l'Histoire en faisant triompher la cause républicaine ? Ou oeuvre d'un individu d'exception, désireux de laisser son nom à la postérité ? Sous le masque de ce personnage "glissant comme une anguille", double de Brutus l'Ancien comme de Hamlet, se laisse entrevoir, de loin en loin, le moi déchiré de l'auteur, enfant du siècle.
    Entre cynisme et idéalisme, débauche et héroïsme, la figure énigmatique de celui que l'on surnomme Lorenzaccio a inspiré à Musset ce chef-d'oeuvre du drame romantique.

  • Réputé à tort une «tragédie naturaliste», Mademoiselle Julie est le drame de Strindberg le plus souvent représenté en Suéde et à l'étranger ; quant au Pélican, il s'agit d'une «pièce de chambre» à la tonalité plus intimiste. Ces deux oeuvres témoignent de la même ambition : créer des personnages et non des archétypes, une mère et non la mère, une avare qui ne soit pas seulement l'avarice, un intrigant qui ne se réduise pas à l'ambition. Le théâtre, selon Strindberg, peut et doit montrer les contradictions et les équivoques qui habitent l'âme humaine.
    En dramaturge véritablement moderne, Strindberg orchestre ainsi des huis clos frénétiques et crus, dont l'audace demeure toujours aussi corrosive aujourd'hui.

  • "Un vieillard amoureux prétend épouser demain sa pupille ; un jeune amant plus adroit le prévient, et ce jour même en fait sa femme, à la barbe et dans la maison du tuteur.
    Voilà le fond, dont on eût pu faire, avec un égal succès, une tragédie, une comédie, un drame, et cætera" : c'est ainsi que Beaumarchais résume l'intrigue du Barbier de Séville. Premier moment d'une trilogie qui, avec Le Mariage de Figaro et La Mère coupable, conduira la famille Almaviva des rêves juvéniles comblés aux amertumes de la vie, cette comédie marque la naissance de Figaro, le plus célèbre valet du théâtre français.

  • Comment le Maure Othello, valeureux général de l'armée vénitienne, en vient-il à se métamorphoser en bête sanguinaire? Pourquoi un être d'une si haute noblesse se laisse-t-il convaincre par les calomnies d'un scélérat, jusqu'à tuer de ses mains son épouse bien-aimée?
    Dans Othello, qui compte parmi les sommets du répertoire tragique, Shakespeare explore le vertige du mal pur - ce mal dont la naissance est obscure, banale, presque imperceptible, et qui soudain ouvre sous nos pas un gouffre au fond duquel on voit l'Enfer.

  • Après cinq ans d'absence, Lioubov retourne dans la maison de son enfance avec une émotion intacte. Elle retrouve la splendide cerisaie qui entoure son domaine comme un abri hors du temps. Mais cet inestimable trésor est aussi un patrimoine délaissé, criblé de dettes et qu'il va bien falloir vendre... Dernière pièce de Tchekhov, La Cerisaie (1904) est la peinture de la fin d'un monde. Par l'évocation de ce jardin d'Éden voué à la disparition, Tchekhov dresse, un an avant la première révolution russe, un état des lieux d'une classe qui meurt pour être restée étrangère à la marche du temps.

  • Une mise en scène à la fois prestigieuse et populaire de la pièce éternelle de Shakespeare, avec Ana Girardot et Niels Schneider, des amants de Vérone convaincants entourés d'une troupe de 20 comédiens, où la tragédie de l'amour impossible trouve une nouvelle expression.

  • On connaît Molière, et on croit le connaître bien. Chaque génération l'a lu à sa manière. Des traditions éditoriales, et des légendes biographiques, se sont fait jour. On publie généralement ses oeuvres dans l'ordre selon lequel elles furent créées, alors que pour plusieurs pièces, et notamment pour Tartuffe, on ne possède pas le texte de la création. Il aurait écrit sur la médecine parce qu'il était malade ; sur le mariage et la jalousie parce que sa femme aurait été légère... L'avantage, avec les grandes oeuvres, c'est qu'elles redeviennent neuves dès qu'on veut bien porter sur elles un regard différent. Ainsi, ce n'est pas dans de prétendues difficultés conjugales qu'on cherchera la source de l'intérêt de Molière pour le statut des femmes, mais bien plutôt dans un ensemble de valeurs partagées par toute la société mondaine de son temps. De même, Molière ne fut pas un malade qui raillait ses médecins, mais un auteur qui, après l'interdiction du Tartuffe, utilisa la médecine comme allégorie de la religion, sujet désormais prohibé. De même encore, on ne peut mettre sur le même plan les pièces qu'il publia lui-même - à partir des Précieuses Ridicules -, celles que firent imprimer ses héritiers et celles qui restèrent inédites jusqu'au XIXe.

empty