Arts et spectacles

  • « Le romantisme, déclare Baudelaire, est une grâce, céleste ou infernale, à qui nous devons des stigmates éternels. » Ces stigmates sont manifestes dans l'oeuvre de beaucoup des écrivains étudiés par Baudelaire tout au long de ses vingt années de critique militante. Critique militante, en effet, et la part de polémique y est grande. Critique d'actualité aussi, car c'est à propos de ses contemporains que se manifeste surtout le coup d'oeil lucide et prophétique du poète. Son analyse, toujours pénétrante et pleine de verve, parvient à saisir l'importance durable des oeuvres de Wagner, de Flaubert, de Hugo et de Gautier, entre autres artistes.
    Si la valeur d'un critique repose sur son flair, sur son discernement, pour tout dire, sur son jugement, alors Baudelaire critique n'a pas d'égal au XIXe siècle.

  • Baudelaire critique d'art ne cesse jamais d'être poète : « Il m'arrivera souvent, écrit-il, d'apprécier un tableau uniquement par la somme d'idées ou de rêveries qu'il apportera dans mon esprit. » Autrement dit, il décrit comme il flâne, avec une acuité de perception que seule rend possible une disponibilité parfaite à l'oeuvre contemplée. C'est à ce titre qu'il encense Delacroix, « peintre essentiellement littéraire », et qu'il raille la ligne dure du dessin d'Ingres. Cette connivence entre peinture et poésie revêt des formes multiples : de la relation classique d'une exposition à la définition de « l'art philosophique », en passant par un éloge en règle du dandysme ou du maquillage, ses écrits sur l'art témoignent d'une pensée toujours mobile, insoucieuse des genres et des hiérarchies, fécondée par les correspondances qu'elle décèle.

  • Entre littérature et spectacle, le théâtre s'appréhende de manière privilégiée dans la rencontre d'un texte et de sa mise en scène, d'un personnage et de l'acteur qui l'interprète, de la scène et de la salle. Comment comprendre cette rencontre ? S'opère-t-elle de la même manière à toutes les époques et dans tous les genres dramatiques ? Et comment rendre compte d'écrits dont l'interprétation est susceptible de diverger radicalement d'une mise en scène à l'autre ? En synthétisant les théories du théâtre depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, la présente anthologie met en lumière l'essence et la richesse de ce genre polymorphe.
    Elle souligne l'importance d'un art inscrit dans la cité et qui en reflète les interrogations. Cette anthologie rassemble les plus grands textes sur le théâtre, d'Aristote à Bernard-Marie Koltès, en passant par Shakespeare, Diderot, Beaumarchais, Hugo, Musset, Artaud, Brecht, Beckett, Genet ou encore Vitez.

  • Pourquoi rions-nous ? Est-ce à cause de la situation dans laquelle nous nous trouvons, si naturellement amusante que nous ne pouvons retenir ce réflexe ? Ou bien le mérite en revient-il à notre esprit, dont l'enjouement colore le réel ? Symptôme d'une joie que nous aimons partager, le rire peut cependant se révéler tranchant et son irrévérence salvatrice virer à la cruauté. Cette ambivalence a interpellé moralistes et théoriciens qui, au cours des siècles, ont sondé notre hilarité pour la comprendre et la policer, la susciter ou l'interdire.
    Déconstruisant les mécanismes du comique afin d'en analyser les constantes, la présente anthologie dévoile les enjeux esthétiques, psychologiques et politiques du rire. Cette anthologie rassemble les plus grands textes sur le comique, d'Aristote à Mikhaïl Bakhtine, en passant par Juvénal, Rabelais, Montaigne, Scarron, Molière, Beaumarchais, Hugo, Baudelaire, Freud, Bergson ou encore Jarry.

  • La mimesis

    Alexandre Gefen

    I. L'activité mimétique II. Les genres de la mimèsis III. Ut pictura poesis : la doctrine classique de l'imitation IV. Imago mundi : les ambitions de la mimèsis V. Critiques du paradigme mimétique.

  • Une anthologie de textes ayant trait à la littérature, la peinture, la sculpture, l'architecture, la musique et le théâtre. Ces écrits occupent une place décisive dans l'histoire de la culture allemande, à la charnière entre classicisme et romantisme. Ils traduisent la richesse de la réflexion d'un homme qui se veut universel.

  • Ce volume contient : Mateo Falcone, Vision de Charles XI, L'Enlèvement de la redoute, Tamango, Le Vase étrusque, La Partie de trictrac, Federigo, Une double maîtrise. Cette édition sera relookée et mise à jour.

  • L'art romantique

    Charles Baudelaire

    «Les chroniques artistiques de Baudelaire. On ne les lit pas. Effets inattendus avec les mots les plus simples, les plus galvaudés parfois. Cela donne une impression de grand raffinement».
    Julien Green

empty