Parascolaire

  • La métamorphose

    Franz Kafka

    Lorsque Gregor Samsa s'éveille, un matin, après des rêves agités, il est bel et bien métamorphosé. Doté d'une épaisse carapace d'où s'échappent de pitoyables petites pattes ! Lugubre cocasserie ? Hélas, ultime défense contre ceux qui, certes, ne sont pas des monstres mais de vulgaires parasites... Les siens. Père, mère, soeur, dont l'ambition est de l'éliminer après avoir contribué à l'étouffer... Ici, un homme se transforme en coléoptère monstrueux, là, un engin pervers tue avec application... Dans la colonie pénitentiaire, c'est l'expérimentation en direct. Une machine infernale s'acharne sur un soldat soumis. Une machinerie hors pair, digne d'un inventeur à l'imagination torturée !

  • Interroger le fanatisme de la vérité qui gouverne la philosophie, reconnaître la vie seule pour source de toute valeur, l'indépendance pour la vertu suprême du philosophe, et rechercher une réconciliation inédite de l'art et de la science : tel est pour Nietzsche le sens du gai savoir.

    Publié en 1882, réédité et augmenté en 1887, cet ouvrage met en oeuvre les principaux thèmes de lapensée de Nietzsche, dont celui de l'éternel retour, qu'il introduit ici pour la première fois. L'auteur y déploie le projet d'une guérison de l'humanité, d'un regain de force et d'amour de la vie : « suprême espérance » qui ne saurait se conquérir que dans la douleur... et dans l'ivresse.

  • Thérèse Raquin

    Emile Zola

    En 1868, la critique s'épouvante et s'empresse de classer Thérèse Raquin, ce roman qui cherche à «plaire par l'horrible», parmi la littérature «putride».
    Lorsque Laurent franchit le seuil de la mercerie des Raquin, c'est l'adultère, la passion et l'effroi conjugués qui pénètrent dans ce foyer insipide. Avec une précision chirurgicale, Zola peint l'ennui viscéral de Thérèse et la médiocrité de sa vie conjugale. À la morosité succède la fureur sexuelle, à la haine enfouie la frénésie de meurtre.
    Drame expressionniste, étude de crime, roman expérimental, récit fantastique : Thérèse Raquin est conçue par son auteur comme un manifeste de la modernité. Son matérialisme provocant et l'impudeur des descriptions ont choqué nombre de ses contemporains. À la lumière des théories de Freud et de Bataille, cette édition propose une lecture renouvelée d'un roman que Zola a écrit en peintre et qui possède l'énergie éclatante d'un coup de pinceau.

  • En 1688, la ville et la cour sont bouleversées par la publication des Caractères.
    D'abord assimilés à un événement mondain, ils apparaissent aujourd'hui comme une oeuvre moraliste majeure qui, dans sa critique de la comédie sociale, prend le recul nécessaire pour rendre ses remarques universelles.

    TOUT POUR COMPRENDRE - Notes lexicales - Biographie de l'auteur - Contexte historique et littéraire - Genèse et genre de l'oeuvre - Chronologie et carte mentale LA COMÉDIE SOCIALE - Analyse du parcours - Groupement de textes - Histoire des arts VERS LE BAC - Explications linéaires guidées - Sujets de dissertation et de commentaire guidés - Recueil de citations - Méthodologie

  • Quelle singulière relation le bienveillant Dr Jekyll entretient-il avec le bestial M.
    Hyde ? Pourquoi l'honorable médecin lègue-t-il tous ses biens à ce monstre pervers ? Pourquoi le protège-t-il ? C'est ce que le notaire Utterson et le Dr Lannion aimeraient bien découvrir. Menant l'enquête, ils seront entraînés dans les ténèbres de Londres, dans les recoins d'une mystérieuse maison et dans les méandres d'une conscience tourmentée entre le bien et le mal. Lequel des deux sortira victorieux : Dr Jekyll ou M.
    Hyde ?
    Fleuron de la littérature fantastique, Le Cas étrange du Dr Jekyll et de M. Hyde a été écrit en 1885. Stevenson est alors terrassé par la maladie et c'est de son lit qu'il rédige cette terrible histoire de dédoublement et de folie.
    Ce texte qui, par son intrigue, peut-être considéré comme un ancêtre du roman policier, est accompagné de plusieurs extraits en anglais qui pourront faire l'objet d'échanges fructueux avec le professeur de langue.

  • Oedipe roi

    Sophocle

    Les dieux avaient prdit le sort d'OEdipe : il tuerait son pre et pouserait sa mre. Comble de l'ironie tragique : c'est en s'efforant d'chapper cette funeste prdiction que le plus clbre des hros de Sophocle prcipite sa ralisation... Entre savoir et ignorance, entre pouvoir et faiblesse, entre lumire et ombre, OEdipe est la figure de l'homme aux prises avec son destin. qui l'oracle de Delphes ne cesse de rpter : Connais-toi toi-mme , c'est--dire sache qui tu es, et que tu es faillible et limit.

  • Le renom d'Etienne de La Boétie, ami de Montaigne, s'attache à un écrit composé « à l'honneur de la liberté, contre les tyrans «. Comment expliquer qu'un peuple entier puisse ployer sous le joug d'un seul homme sans force ni prestige ? A cette question, l'auteur répond que la servitude est volontaire ; ce sont les peuples qui, en acceptant de se soumettre, contreviennent à ce qu'il y a de plus profond dans la nature humaine : la liberté.
    Pourtant, et c'est là tout le scandale dénoncé par l'auteur, rien de plus simple que s'affranchir du tyran. « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres «, affirme-t-il. Interrogeant les ressorts secrets de la domination, La Boétie construit une oeuvre majeure pour l'histoire de la pensée politique.

  • Qu'il est cruel, le monde des Fables ! Les Poissons qui voient dans le Cormoran leur sauveur finiront dans son gosier. L'Âne naïf, parce qu'il a un jour brouté l'herbe d'un pré, servira de bouc émissaire à des prédateurs hypocrites. Et pourtant, nulle bête ne s'y montre plus féroce que l'Homme. La société que La Fontaine dénonce à traits légers profite des faibles et passe tout aux puissants - ce temps n'est pas si loin du nôtre.
    Seule consolation, les humbles plaisirs de l'existence, célébrés par ces livres VII à XI : l'attention d'un ami ou la fougue d'un amant, mais aussi le spectacle d'une nature paisible, loin du bruit des villes. Le poète nous amuse, et son imagination réjouissante nourrit notre esprit de méditations philosophiques. De là vient « le pouvoir des fables », qui ne s'est jamais démenti.

  • En 1721 paraît anonymement un petit volume de lettres fictives, dans lequel des Persans visitant la France du début du XVIIIe siècle font part à leurs proches de leurs observations critiques.
    Montesquieu, qui en est l'auteur, vient de créer le premier roman épistolaire à plusieurs voix. En donnant la parole à des Orientaux, il place les lecteurs d'Occident en position de spectateurs de leur propre société et leur permet ainsi de mieux en mesurer l'étrangeté.

  • Lettres de mon moulin

    Alphonse Daudet

    Une sélection de quatre titres pour transporter le lecteur avec délice dans la féerie des contes d autrefois. En prose ou en vers, les grands classiques de la littérature enfantine sont ici rassemblés pour le bonheur de plusieurs générations bercées par les contes d antan, et de toutes celles à venir. De beaux rêves en perspective...

  • Un jour de fête, dans un joli château en Espagne : la femme de chambre Suzanne et le valet Figaro s'apprêtent à convoler en justes noces. Mais certains entendent bien troubler leur plaisir - ou au moins y trouver le leur : le maître menace d'empêcher le mariage si la belle ne lui accorde pas ses faveurs ; une autre veut forcer Figaro à l'épouser. Que de coups de théâtre jusqu'à la cérémonie nuptiale, et même au-delà !
    Jalousie, ruses, déguisements, mensonges... sont au programme de cette Folle Journée qui, en dépit de son apparente légèreté, met au jour les inégalités d'une société qui ne réserve pas le même sort aux individus selon qu'ils naissent hommes ou femmes, nobles ou roturiers, riches ou misérables.

  • N'est pas chevalier de la Table ronde qui veut! Relevant le défi du sénéchal Keu, Yvain affronte dans la forêt de Brocéliande le seigneur de la fontaine. Il gagne ainsi le coeur et la main de la plus belle dame du royaume, qu'il s'engage à rejoindre avant que l'année passe. Mais parviendra-t-il à tenir sa promesse?
    Preux chevaliers et messagères intrépides, objets merveilleux et lion docile... tous les ingrédients sont réunis dans ce récit qui inaugure un genre devenu célèbre : le roman.

  • Dorante, un jeune homme de bonne famille désargenté, est décidé à conquérir le coeur d'Araminte, une veuve fortunée. Sur une idée de son ancien valet Dubois, il entre à son service en qualité d'intendant. Commence alors une habile entreprise de séduction faite de manipulation et de tromperie, au centre de laquelle Dubois s'impose en maître du jeu. Araminte s'éprendra-t-elle d'un homme qui lui est socialement inférieur ? Peut-on encore croire, après tant d'artifices, à la sincérité des sentiments déclarés par Dorante ? Dans sa dernière grande comédie, Marivaux nous rappelle que la séduction est aussi affaire de stratégie, et qu'amour et mensonge font parfois bon ménage.
    + Etude de l'oeuvre -explications de textes -points de grammaire -mettre en scène Les Fausses Confidences -un livre, un film : l'adaptation de Luc Bondy (2016) + Parcours : " Théâtre et stratagème" -Les valets, maîtres du jeu ? -Les stratagèmes amoureux au théâtre + Cahier photos + Sujets de bac.

  • Médée, terrible médée ! femme révoltée qu trahit son père, tua son frère pour l'amour de jason et la conquête de la toison d'or.
    Dix ans après, jason se déprend de médée et s'apprête à épouser la fille de créon, roi de corinthe.
    Refusant la fuite et le " bonheur, le pauvre bonheur ", médée va continuer à semer le feu...
    " je t'ai aimée, médée. j'ai aimé notre vie forcenée. j'ai aimé le crime et l'aventure avec toi. et nos étreintes, nos sales luttes de chiffonniers, et cette entente de complices que nous retrouvions le soir, sur la paillasse, dans un coin de notre roulotte, après nos coups. j'ai aimé ton monde noir, ton audace, ta révolte, ta connivence avec l'horreur et la mort, ta rage de tout détruire.
    J'ai cru avec toi qu'il fallait toujours prendre et se battre et que tout était permis. " (jean anouilh).

  • En 1689, un Huron débarque en Basse-Bretagne, dénué de préjugés et ignorant des usages du pays... Il y rencontre l'amour, affronte les Anglais aux côtés des Français et, après ce combat héroïque, gagne Versailles pour recevoir la juste récompense de sa bravoure et obtenir la main de sa bien-aimée. C 'est alors qu'il est arrêté et jeté en prison...
    Que de déconvenues pour cet Ingénu qui voulait seulement «voir le pays»! D'épreuves en malheurs, il expérimente tous les travers de la France de Louis XIV.

    L'édition :
    ? Parcours de lecture ? Ateliers d'argumentation ? Culture artistique : le mythe du «bon sauvage» ? La liberté d'expression s'expose (EMI) ? Un livre, un film : à la découverte du Nouveau Monde (Terrence Malick).

  • Avec la collaboration de : Francis Noel Lees, François Maguin Traduction (Anglais) : Jean-Louis Supervielle, Jules Supervielle Édition : Pascale Drouet Hermia et Lysandre s'aiment. Mais Thésée, tyran d'Athènes, impose à la jeune fille d'épouser Démétrius. Si elle refuse, elle risque la mort ou le cloître. Un soir, avec Lysandre, Hermia décide de fuir la cité, poursuivie par Démétrius et Héléna, elle-même amoureuse de ce dernier. Ensemble, ils plongent au coeur d'une forêt obscure et enchantée. Ils y croisent Obéron, roi des elfes, qui demande au malicieux Puck d'user de ses philtres pour nouer et dénouer les amours des voyageurs...
    Entre burlesque et féerie, mise en abyme et désordre des sentiments, Le Songe d'une nuit d'été est plus qu'un songe, c'est un «somme avec des rêves partagés».

    Dossier spécial : l'amour 1. À l'origine était l'amour contrarié 2. Réflexions sur le coup de foudre (love at first sight) 3. Réciprocité, non-réciprocité, réversibilité 4. Amour et violence, ou le motif de la discordia concors 5. La langue de l'amour : pétrarquisme, parodie et autres excès.

  • Extraits des poèmes composés aux XIIe et XIIIe siècles contant les aventures de Renart et d'Ysengrin. Avec des outils pédagogiques : des parcours de lecture et groupements de texte complémentaires, ainsi que trois sections histoires des arts, film et éducation aux nouveaux médias.

  • L'histoire se passe au Moyen Age, à la cour du roi Arthur, pendant le festin de l'Ascension. Un prince étranger, le noir Méléagant, vient troubler la fête : il lance un défi au roi, bat en duel son malheureux sénéchal et, pour prix de sa victoire, enlève la reine Guenièvre.
    Alors paraît un chevalier venu de nulle part, le vaillant et preux Lancelot, qui entreprend de la délivrer...
    Le récit de cette quête initiatique est, au même titre que la légende de Tristan et Iseut, une bible romanesque de la pensée courtoise. Plus qu'un art d'aimer, c'est un art de vivre.

  • Un jour de fête, dans un joli château en Espagne : la femme de chambre Suzanne et le valet Figaro s'apprêtent à convoler en justes noces. Mais certains entendent bien troubler leur plaisir - ou au moins y trouver le leur : le maître menace d'empêcher le mariage si la belle ne lui accorde pas ses faveurs ; une autre veut forcer Figaro à l'épouser. Que de coups de théâtre jusqu'à la cérémonie nuptiale, et même au-delà !
    Jalousie, ruses, déguisements, mensonges, évasion par la fenêtre...
    Sont au programme de cette Folle journée qui, en dépit de son apparente légèreté, met au jour les inégalités d'une société qui ne réserve pas le même sort aux individus selon qu'ils naissent hommes ou femmes, nobles ou roturiers, riches ou misérables.

  • Amoureux de l'amour, rêvant de gloire, le jeune Fabrice del Dongo se laisse entraîner dans d'aventureuses passions qui le mèneront de Waterloo à la cour de Parme, avant de finir captif au sommet de la tour Farnèse. C'est là, auprès de Clélia, la fille du gouverneur de la forteresse, qu'il ira chercher le bonheur, loin du pouvoir et de la cour...
    Dans le sillage des romans d'analyse du XVIIIe siècle, Stendhal fait du sentiment amoureux un véritable objet d'étude dont il esquisse les mille mouvements, de la cristallisation amoureuse à l'aveu, en passant par les obstacles et les moments de plénitude heureuse. Roman de la joie et de la jeunesse, La Chartreuse de Parme est la dernière grande oeuvre de Stendhal, pour qui l'amour a toujours été «la plus grande des affaires, ou plutôt la seule».

    Dossier spécial : l'amour 1. De la courtoisie au romantisme : les sources du roman 2. Un roman placé sous le signe de l'amour 3. L'estime, la déraison, la métamorphose, la jalousie : les caractéristiques de l'amour-passion

  • Néron, sous ses attitudes encore sages et vertueuses, commence à laisser percer sa véritable nature. Il a fait séquestrer dans son palais Junie, descendante d'Auguste, en la séparant de Britannicus, qui l'aime. Avec un dossier proposant des questions de compréhension, des analyses de la tragédie, etc.

  • Gargantua

    François Rabelais

    Cette oeuvre parue en 1535 est à lire comme une revanche du roi de France, François Ier sur Charles Quint. le dossier présente des textes sur le rire humaniste, les idéaux de guerre et de paix, et l'éducation.

  • La pièce permet d'aborder la thématique de la tragédie et de sa continuité à travers les siècles. Le dossier rassemble des questionnaires et des groupements de textes. Un cahier photos permet d'aborder les représentations picturales de Médée.

empty