Ouvrages pédagogiques de référence

  • On tourne ! écrire avec le cinéma

    Anne Huet

    • Gallimard
    • 28 Avril 2005

    Vaincre la feuille blanche!L'objectif de cette collection est de réconcilier avec l'écriture tous ceux qui éprouvent des difficultés devant une feuille blanche:écoliers, collégiens, lycéens, élèves de FLE, mais aussi adultes tenus trop longtemps éloignés de l'écrit.Chaque ouvrage, conçu de façon progressive, fait se croiser l'écriture et une expression artistique:en apprivoisant l'écriture, on va à la découverte d'un art.Lire pour écrire!Des encarts donnent des explications, proposent des termes techniques, apportent des précisions culturelles. Et après la lecture, des exercices sont proposés qui ne demandent jamais de connaissances particulières. On peut les faire seul ou se faire aider.D'un titre à l'autre, la difficulté est croissante:chacun constitue une étape franchie dans la conquête ludique et joyeuse de l'écriture.On tourne! associe l'écriture à l'univers du cinéma.

  • Un adieu, mille adieux et autres nouvelles inédites

    André Dhôtel

    • Gallimard
    • 22 Mai 2003

    Lecture accompagnée par Jean Bardet

  • Carmen : Militona

    ,

    • Gallimard
    • 2 Juin 2005

    « Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C'est moi. » Mérimée l'appelle aussi la Gitana, la Bohémienne, la sorcière... C'est qu'elle met les hommes à ses pieds, leur tourne la tête, leur perce le coeur. Gautier la fera renaître en une femme fatale malgré elle, versant angélique de Carmen, sous le nom de Militona. Georges Bizet lui fera chanter « L'amour est enfant de Bohême, il n'a jamais connu de loi... ». Pour vous en convaincre, regardez don José, le brigadier devenu bandit après avoir croisé le regard de Carmen. Et vous, méfiez-vous de la belle Andalouse capable de vous subjuguer, avec l'air de ne pas y toucher ! Il y a des lectures plus dangereuses que d'autres...

    L'accompagnement critique sur Carmen met en lumière la structure particulière du récit enchâssé, et explique comment l'écrivain célèbre et réinvente la belle Andalouse et le bandit (thèmes qui font l'objet d'un groupement de textes) et les lieux communs de l'Espagne romantique. Un dernier arrêt sur Militona s'attache aux mécanismes de la passion et de la fatalité, qui trouvent un écho dans le spectacle de la corrida.
    Courts romans (XIXe siècle) recommandés à partir de la classe de troisième. Texte intégral.

  • Le livre-avenir : écrire auprès des écrivains

    Lanot

    • Gallimard
    • 15 Septembre 2005

    « Notre propos sera de mettre en évidence, à partir des textes empruntés à des auteurs connus et reconnus, anciens et modernes, les matériaux qui ont présidé à l'élaboration des textes. Tout auteur est, d'abord, un lecteur actif. Victor Hugo ne voulait-il pas devenir Chateaubriand (et non Hugo) ? On apprend des autres et avec eux ; on devient auteur en écrivant contre les autres, dans l'exquise ambiguïté de l'appui et de l'opposition.
    Notre objectif est d'accompagner le désir d'écrire d'un certain nombre de repères : comment raconter une histoire ? Comment mettre en place un décor, inscrire une temporalité, faire vivre et parler des personnages ? Comment ouvrir et clore un récit ? À ces questions, les écrivains ont déjà répondu, et en pratique. Il convient donc d'apprendre à lire, pour apprendre comment d'autres ont écrit, pour, peut-être, au bout du compte, finir par apprendre... à conter. » Bénédicte et Frank Lanot.

  • L'histoire littéraire ; un art de lire

    Luc Fraisse

    • Gallimard
    • 9 Novembre 2006

    Le lien entre histoire et littérature développée en six temps :

    Ouvertures
    Histoire et histoire littéraire
    Perspective 1
    Qu'est-ce que l'histoire littéraire ?
    Perspective 2
    L'histoire littéraire comme discipline enseignée
    Perspective 3
    Alcools d'Apollinaire : la poésie éclairée par l'histoire
    Perspective 4
    L'histoire littéraire dans le tissu du texte
    Bilans

    + une mise en lumière du recueil majeur d'Apollinaire
    + de nombreux extraits relus au prisme de l'histoire littéraire
    + des extraits des textes officiels de l'Éducation nationale.

    Recommandé pour les classes de lycée.

  • La forme breve

    Collectif

    • Gallimard
    • 27 Octobre 2005

    Observer leurs contemporains, pointer leurs travers, réfléchir sur le sens de l'existence : telles sont les préoccupations des moralistes. Et pour cela, pas question de se perdre en longs discours ni de céder au conformisme de la flatterie. Les mots fusent, et peuvent faire mal : « Le stupide est un sot qui ne parle point, en cela plus supportable que le sot qui parle. » Alors trêve de paroles inutiles, rassemblez vos esprits et passez à votre tour maître dans l'art de « piquer » vos adversaires !

    L'accompagnement critique met en valeur la singularité des oeuvres présentées - les Maximes de La Rochefoucauld, les Pensées de Pascal, les Fables de La Fontaine et Les Caractères de La Bruyère, tout en montrant que le recours à la forme brève vise au seul projet de défaire l'homme de ses illusions, non sans humour (voir le Groupement de textes). Si les Ouvertures replacent la forme brève dans le contexte culturel du XVIIe siècle, les Bilans récapitulent le chemin qu'elle a parcouru pour devenir l'une des pratiques d'écriture privilégiées du XXe siècle.
    Anthologie recommandée pour les classes de lycée.

  • Abolir l'esclavage

    ,

    • Gallimard
    • 10 Novembre 1998

    Essai " L'esclavage a été aboli, assure-t-on.
    Mais quand ?
    Jusqu'en 1848, la France était une puissance esclavagiste, en dépit de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen en 1789. Les Etats-Unis y renonçaient en 1863, à l'issue d'une guerre fratricide entre des Etats esclavagistes et des Etats " libres " qui coûta la vie de 600 000 hommes. Proche de nous dans le temps, intégré à des systèmes politiques évolués, l'esclavage présente une autre forme de proximité, culturelle celle-ci.
    Il ne s'agit pas d'un objet de curiosité pour amateurs d'antiquités gréco-latines. " anthologie Cinq temps pour organiser les textes sur l'esclavage : Justifier - Décrire et comprendre - Textes officiels - Critiquer - Rester vigilant.
    Des pages choisies dans des oeuvres philosophiques, poétiques, romanesques ou journalistiques, depuis l'Ancien Testament jusqu'aux auteurs contemporains.

  • Combray

    Marcel Proust

    • Gallimard
    • 4 Mars 2004

    Lecture accompagnée par Anne Lamalle et Hélène Tronc.

  • Un baiser sans moustache

    Catherine Simon

    • Gallimard
    • 12 Septembre 2001
  • 3 nouvelles de l'an 2000

    , ,

    • Gallimard
    • 21 Janvier 2000

    Alors, comment sont les nouvelles de l'an 2000 ? Bonnes ou mauvaises ? Il paraît qu'on y manque de tout et notamment d'eau et d'électricité. On fabrique aussi des enfants idéaux et intelligents comme deux prix Nobel réunis. Du plus bel effet dans les dîners entre amis. Faut-il alors s'étonner que, aux premiers jours du troisième millénaire, les suicides se succèdent telle une épidémie ?
    Trois nouvelles de science-fiction, écrites entre 1956 et 1971, reflètent un présent inquiet et envisagent un futur (qui n'en est plus un pour vous) angoissant. Bref, un passé encore actuel. Compliqué ? Mais non, résumons-nous : hier, serons-nous plus heureux ?
    L'accompagnement pédagogique joue sur ce décalage propre à la SF avec humour et lucidité. Le thème de l'an 2000 se prête à l'analyse de l'«anticipation» comme genre et de la nouvelle comme forme. Les ressorts dramatique et thématique, l'efficacité narrative des récits sont mis en relief et assortis de textes complémentaires inattendus.
    Nouvelles (XXe siècle) recommandées pour les classes de troisième.
    Textes intégraux.

  • Les mathematiques, dans l'ensemble

    Yasmina Liassine

    • Gallimard
    • 23 Juin 2000

    S'interroger sur l'essence des mathématiques, c'est très vite réfléchir à la nature des objets étudiés.
    Question qui ne se pose guère que dans cette matière avec autant d'acuité, puisque toutes les autres disciplines scientifiques enseignées s'ancrent dans un projet de description du réel. Les mathématiques impliquent certes une rigueur, une méthode, mais aussi et surtout l'étude d'un monde hors du réel, qui fonctionne selon ses propres règles. On peut trouver ce monde creux et sans intérêt. On peut aussi le trouver étonnant, exotique, joyeux.
    Et c'est bien parce que ce monde est pour une bonne part si loin de notre expérience, si radicalement autre, qu'il demande pour être assimilé des notations si précises, un langage à ce point corseté que l'étude en est parfois décourageante. Que ce monde, étranger, ait tant d'applications et semble si souvent donner des réponses à des problèmes physiques, voilà un autre sujet d'étonnement. Le but de cet ouvrage est de séduire spécialement ceux pour qui les mathématiques ont représenté, jusqu'à la nausée, une somme d'interdits et de règles absurdes.
    En effet, il y a autre chose que cela dans la pensée mathématique : elle est une science inventive, créatrice, matière à penser, matière à rêver.

  • " Le rôle de la famille - le rôle des liens entre parents et enfants et des liens dans le couple, les règles juridiques qui les encadrent et les droits sociaux qui les accompagnent - s'est fortement transformé.
    Les débats posent de manière répétée la question des limites respectives de la famille et de l'État et des rôles au sein même de la famille : jusqu'à quel point et jusqu'à quel âge la famille doit-elle demeurer la première ressource dans l'existence ? Jusqu'où l'État doit-il intervenir, au risque d'empiéter sur la vie privée ? Comment organiser le partage de l'autorité et des responsabilités entre membres de la famille, au moment où les traditionnelles inégalités hiérarchiques entre hommes et femmes, entre parents et enfants sont profondément remaniées ? Quelle idée demeure aujourd'hui des relations entre conjoints ou entre parents et enfants, à l'heure de l'union ou de la naissance hors mariage, à l'époque où, pour régir la vie commune, le consentement a succédé au sacrement ? " Quatre temps pour aborder les facettes de la famille : S'aimer - S'opposer - Accepter - Se constituer.
    Des pages d'auteurs classiques et de romans récents, des extraits de chansons ou d'essais pour mesurer les réalités familiales à travers expériences personnelles et évolutions sociologiques.

  • Lire la presse

    ,

    • Gallimard
    • 23 Mars 2000

    Essai et anthologie

  • Questionner le racisme

    ,

    • Gallimard
    • 26 Avril 2000

    Essai.
    «Le racisme s'est imposé dans le langage courant pour désigner des opinions, des comportements, des doctrines et des politiques, voire n'importe quelle forme d'hostilité, de tensions ou de rivalités entre les divers groupes sociaux. S'appliquant à toutes les situations et toutes les opinions, même les plus mesurées ou les plus légitimes, le mot a perdu tout sens. En même temps, il est devenu l'injure suprême qui sert à délégitimer l'adversaire dans les débats intellectuels et politiques. L'extension du sens du mot et la passion dont il est chargé rendent difficile la compréhension du phénomène.» Anthologie.
    Trois temps pour mettre en perspective les comportements racistes. Connaître : les idées qui ont jalonné l'histoire du racisme - Comprendre : pourquoi de telles thèses ? - Combattre : les armes de la citoyenneté.
    Des textes variés, du XVIIIe au XXe siècle, extraits d'essais, de romans ou d'articles.

  • Le theatre en coulisses

    Françoise Spiess

    • Gallimard
    • 14 Mars 2001

    «L'idée de ce livre est née d'une rencontre avec la Comédie-Française. On y préparait un Bourgeois gentilhomme. Divertissement royal, donc bien éloigné de nos préoccupations! Et pourtant... vouloir appartenir à une classe sociale qui n'est pas la sienne, soutirer de l'argent à autrui pour s'éviter le déclassement, mentir pour arriver à ses fins, se battre contre le despotisme, tomber amoureux, peut-on prétendre que ces préoccupations n'ont rien d'actuel?J'ai poussé la porte secrète, et je suis entrée dans le coeur battant du Théâtre. J'ai suivi les âpres discussions à propos d'une intonation trop aiguë, d'un mouvement trop lent, d'un regard trop fuyant, d'une manche trop étroite, d'une couleur trop criarde, d'un acteur mal placé.Des hésitations, des impulsions, des interminables répétitions, des multiples dessins préparatoires, de tous ces essais parfois infructueux et de ces trouvailles prises sur le vif vont naître deux heures et demie de vie. C'est cette naissance que j'ai eu envie de comprendre.»Françoise Spiess.

  • L'épique

    Collectif

    • Gallimard
    • 19 Juin 2002
  • Le didactique

    ,

    • Gallimard
    • 22 Mai 2002

    Est-ce le grand rendez-vous des donneurs de leçons ? Non, c'est une entrée en littérature par la grande porte, c'est un nouvel éclairage sur l'art ! On n'apprend pas qu'à l'école, loin s'en faut. Savoir vivre, savoir aimer, savoir apprendre et savoir transmettre : troubadours, poètes, philosophes, romanciers et dramaturges ont mis leur talent et leur imagination au service de ces enseignements. À chaque époque ses doutes, ses idées et ses maîtres, mais bien peu ont dérogé au principe racinien d'«instruire en plaisant».

    L'accompagnement critique de cette anthologie s'attache à éclairer la notion de registre comme à analyser les mécanismes du didactique : les 50 textes présentés chronologiquement (du Moyen Âge au XXe siècle) relèvent de tous les genres (chanson de geste, essai, théâtre, roman et poésie). Le plan d'une cathédrale, deux planches de L'Encyclopédie et des reproductions de tableaux permettent une autre approche de la transmission des connaissances.

  • 3 questions de dramaturgie

    Collectif

    • Gallimard
    • 22 Janvier 2004

    Quel drôle de monde que le théâtre... Le rideau s'ouvre sur une conversation déjà entamée, des personnages parlent seuls sur scène en s'adressant à on ne sait trop qui, une déesse descend du ciel sur une machine infernale pour délivrer quelque sentence... Ça n'a vraiment rien à voir avec la vie ! Et pourtant si : avec de l'imagination, une écriture malicieuse, un univers scénique à construire..., et tout semble vraisemblable. Le théâtre possède des secrets pour surmonter les contraintes de la représentation. Ce sont ces secrets que 3 questions de dramaturgie dévoilent.

    L'accompagnement critique met en oeuvre l'objet d'étude «Théâtre, texte et représentation» à travers trois questions de dramaturgie : la scène d'exposition, le monologue, la machine et l'artifice. C'est l'occasion de traverser autrement l'histoire du théâtre, depuis la tragédie antique jusqu'aux pièces très contemporaines (Lagarce, Koltès ou Novarina).
    Anthologie (29 textes) recommandée pour les classes de lycée.

  • Embarquement immédiat : se lancer dans l'écriture

    Françoise Spiess

    • Gallimard
    • 9 Décembre 2004

    Vaincre la feuille blanche !
    L'objectif de cette collection est de réconcilier avec l'écriture tous ceux qui éprouvent des difficultés devant une feuille blanche : écoliers, collégiens, lycéens, élèves de FLE, mais aussi adultes tenus trop longtemps éloignés de l'écrit.
    Chaque ouvrage, conçu de façon progressive, fait se croiser l'écriture et une expression artistique : en apprivoisant l'écriture, on va à la découverte d'un art.

    Lire pour écrire !
    Des encarts donnent des explications, proposent des termes techniques, apportent des précisions culturelles. Et après la lecture, des exercices sont proposés qui ne demandent jamais de connaissances particulières. On peut les faire seul ou se faire aider.
    D'un titre à l'autre, la difficulté est croissante : chacun constitue une étape franchie dans la conquête ludique et joyeuse de l'écriture.

    Embarquement immédiat est le premier pas de ce parcours vers la maîtrise de l'écriture.

  • PRATIQUES OULIPIENNES ; ANTHOLOGIE

    Collectif

    • Gallimard
    • 2 Décembre 2004

    C'est pas pour nous vanter mais ce petit livre est bien plus gros qu'il n'y paraît : on y trouve une initiation à la littérature sous contraintes telle que l'Oulipo l'a systématisée ; une anthologie de textes produits par des rats (de bibliothèque, évidemment) dans le labyrinthe qu'ils ont eux-mêmes créé ; de mystérieuses intrigues de roman ; quelques milliers de poèmes potentiels ; des lipogrammes, des sonnets et des sextines, des alexandrins greffés, des poèmes de métro et des poèmes fondus - et une véritable recette de cuisine. Et le lecteur, dans tout ça ? À lui de remplacer «l'Auteur, absent par discrétion de la fin du livre». Morale ? Élémentaire... Ou si vous préférez : Morale ? Élémentaire, mon cher McOuate (parce que Watson, ou Watt sonne : à vous de répondre !).
    L'accompagnement critique rappelle les principes de l'Oulipo - en trois temps : Soustraire et substituer, Jouer le jeu, Faire jouer les formes - et invite à s'initier aux exercices oulipiens. La part consacrée aux formes fixes comme l'attention portée au fait littéraire en tant que tel permettent d'aborder les notions de texte, d'auteur, de lecteur.
    Anthologie ludique (et grave, bien sûr), recommandée pour les classes de lycée.

  • Lecture accompagnée par Olivier Rocheteau

  • Que comprenons-nous des tableaux que nous voyons ? Et d'abord, que voyons-nous ? Des couleurs, des formes agencées, des perspectives plus ou moins justes ? Que reconnaissons-nous de nous-mêmes, de notre quotidien, de notre imaginaire ? Qu'est-ce qui nous touche, nous émeut, nous fait frissonner ou nous ravit ? Que lisons-nous ?
    C'est à toutes ces questions que cet ouvrage répond en proposant de cheminer parmi trente chefs-d'oeuvre, depuis la position du spectateur innocent jusqu'à celle de l'amateur éclairé. Regarder, comprendre, aimer : un parcours idéal. Dans ces 30 lectures de tableaux : - un face-à-face permanent avec la littérature (une centaine de textes cités) - des informations techniques, des anecdotes vivantes, des ouvertures sur d'autres expressions artistiques, sous forme d'encadrés - d'autres tableaux qui réinterprètent le thème (plus de cent reproductions). Et pour garder sous les yeux les tableaux commentés : 30 reproductions sous forme de fiches.

  • Le jour de ses noces, la vie de Fadinard bascule dans le cauchemar. Lui qui rêvait en se mariant d'une vie paisible et sans éclat se trouve précipité dans un tourbillon de quiproquos et de scandales. Cette comédie au rythme endiablé constitue sans nul doute le "couvre-chef-d'oeuvre" de Labiche !

empty