L'harmattan

  • L'école des femmes

    Molière

    Arnolphe, un homme d'âge mur, jaloux jusqu'à l'obsession est persuadé que beaucoup d'or et d'infinies précautions lui permettront d'asservir le coeur d'Agnès, sa jeune et jolie pupille. Mais si « le petit chat est mort », l'amour que ressent Agnès pour le bel Horace est bien vivant et capable d'instruire la plus parfaite ingénue. Mise en scène : Claude Gisbert et Chantal Labouré. Avec Rebecca Goldblat, Séverine Cojannot, Olivier da Silva, Claude Gisbert, Guillaume Laffly, Vincent Desprat Costume : Oriane Hamel Décor : Sébastien Hohmann

  • Sophie, trop souvent laissée à elle-même par un père absent et une mère très occupée, expérimente, accompagnée de son cousin Paul, les multiples possibilités que la vie lui offre. Cela au risque de se mutiler, de tuer les animaux qu'elle aime ou même de faire du tort aux domestiques. À chaque bêtise, elle est grondée et apprend un peu plus de la vie. Bien que toujours dans la transgression, Sophie parviendra néanmoins au bonheur grâce à sa volonté tenace et sera ainsi forte de toutes les expériences qu'elle aura vécues... au terme de son chemin initiatique.

  • François Lepic, adolescent surnommé Poil de carotte, vit entre un père indifférent et une mère qu'il craint. Poil de carotte est l'histoire d'un enfant, mais aussi celle d'un père et d'une mère ne s'aimant plus. Un enfant qu'ils n'aiment pas puisqu'ils ne l'ont pas désiré. La révélation courageuse d'un père, l'acceptation courageuse d'un fils et un récit courageux brisant l'image de la famille. Ni faux-semblant ni convenance, mais bien de l'amour véritable.

  • À lire Alexandre Pouchkine on a l'impression qu'il pense en vers tant sa poésie coule de façon limpide. Quand il commence à écrire Eugène Onéguine, le poète a laissé derrière lui sa période romantique. Le ton est libre, tour à tour grave, mélancolique, empreint d'humour. Pouchkine porte un regard pénétrant, voire caustique, sur les castes dirigeantes et nous dépeint le petit peuple, le monde du théâtre et de la littérature. Si son héros donne son nom au roman, c'est avec amour que Pouchkine trace le portrait de Tatiana, jeune femme aux hautes aspirations morales, sensible et cultivée.

  • La psychanalyse de Freud

    Pierre Janet

    L'écrit de Pierre Janet contre la psychanalyse (1913), jamais réédité jusqu'ici, est l'un des plus fameux textes du psychologue français. Dérivant de l'analyse psychologique, Janet considère que la psychanalyse n'est pas novatrice et qu'elle implique une interprétation des dires du malade dans le sens du dogme freudien : la sexualité est au fond de tout. La fin de l'ouvrage présente la réédition d'un texte de 1913 peu connu de Freud sur l'intérêt de la psychanalyse.

  • Eneide

    Virgile

    Oeuvre sacrée à Rome, L'Enéide est l'opus magnum de la culture occidentale avec les textes homériques d'une part, la Bible en son entier de l'autre. Marcel Desportes dans cet effort magistral de translation voyait en Virgile "un Voyant" et sur tous les plans "un devancier", "notre contemporain" permanent. Le genre humain étant le même, ce qui s'offrait à la spéculation de nos ancêtres nous concerne tout aussi pertinemment au troisième millénaire.

  • Le neveu de Rameau

    Denis Diderot

    "Impression en « gros caractères » et version numérique téléchargeable gratuitement à partir du livre.
    ""Qu'il fasse beau, qu'il fasse laid, c'est mon habitude d'aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal. C'est moi qu'on voit, toujours seul, rêvant sur le banc d'Argenson. Je m'entretiens avec moi-même de politique, d'amour, de goût ou de philosophie. J'abandonne mon esprit à tout son libertinage."" Diderot"

  • Shakespeare fait ici le portrait d'une société enjouée, égoïste et superficielle, à l'intérieur de laquelle souffle un revigorant vent d'insouciance et de légèreté.

    Bénédict et Claudio, de retour de la guerre, rendent visite à Léonato. Léonato a une fille, Héro, dont Claudio tombe follement amoureux et une nièce, Béatrice. Cette dernière, célibataire endurcie, ne cesse d'exprimer son dédain pour le mariage et l'amour. Bénédict, lui aussi ne jure que par le célibat. Ce point commun suffirait à les rendre complices, mais non, au lieu de se séduire, ils s'assassinent à coup de bons mots.

    Autour d'eux, on s'évertuera à les faire se marier. et dans le même temps Don Juan, frère bâtard, s'attachant les services de Marguerite, voudra faire échouer le mariage de Héro et Claudio. On veut unir les uns, désunir les autres.

  • Écrits en 1922 à Muzot, dans le Valais, en « quelques jours de saisissement immédiat » et conjointement aux dernières Élégies de Duino, auxquelles ils sont jumelés, les Sonnets à Orphée, sont une oeuvre magistrale et cristalline de Rilke. Après des décennies de traductions diverses, ils n'ont pas perdu un iota, ou un électron, de leur magnétisme, de leur puissance dionysiaque. Rilke affirme « le chant est existence » et son chant perpétue, en effet, une vibration lyrique de l'existence et de la pensée.

  • Dans son anthologie Les Poètes maudits de 1884, acte de naissance de la poésie moderne, Paul Verlaine présente Tristan Corbière, auteur de Les Amours jaunes, avec Rimbaud et Mallarmé. Le Surréalisme et les avant-gardes du XXe siècle consacrent ce Breton parmi les inventeurs d'une langue poétique qui n'a pas encore épuisé sa révolte.


  • La Locandiera

    Carlo Goldoni

    (Théâtre).Mirandolina, l'aimable aubergiste, est courtisée par des clients riches apparemment, désoeuvrés, imbus de leur personne, parfois ridicules à l'exception du chevalier misogyne " exemple de la présomption punie " ; mais elle est aimée par un fidèle Fabrice. " Ecrite dans un style vif et enlevé ", cette adaptation française a été choisie par Robert Manuel, sociétaire de la Comédie Française, pour sa Compagnie Mascarille à l'occasion de la commémoration du deuxième centenaire de Carlo Goldoni (1707-1793).

  • À l'orée d'un bois, le Petit Chaperon Rouge rencontre Wolf, un loup habillé en caporal, qui lui apprend une triste vérité : elle est Uf et aux Ufs petits et grands, tout ou presque est interdit, le beurre et les galettes, la forêt sous les grands arbres, le rouge de la capuche qu'elle doit remplacer - c'est la loi - par du jaune sale. Une organisation est à l'oeuvre, implacable, qui persécute avec méthode les Ufs et le Petit Chaperon. Le loup du conte est un prédateur : il cherche à découvrir où se cache la Grand-Mère, réfugiée chez un cafetier à la moralité ambiguë. Il bave, il grogne, il veut des aveux, que l'on dénonce ! Mais le loup n'est que bête, et le Petit Chaperon Uf, refusant le mal qu'il ne comprend pas avec l'aplomb des enfants pleins de bon sens, interroge la rhétorique absurde du pouvoir. Mais jusqu'à quel point ? Jean-Claude Grumberg revisite le conte en rappelant que les loups pourchassant les petites filles et les grand-mères n'appartiennent pas uniquement à la fiction. Il raconte la persécution systématique des Juifs pendant la guerre, telle qu'il l'a vécue lui-même, enfant. Avec cette pièce, il transmet l'Histoire tout en mettant en garde contre les « loups » de la réalité, et toute forme de racisme, de xénophobie, d'exclusion. Il le fait avec humour, l'histoire devenant une fantaisie révélatrice, une parodie de l'histoire qui libère en même temps qu'elle alarme et adresse aux enfants un joyeux réquisitoire contre l'intolérance.

  • Chantecler

    Edmond Rostand

    Pièce en quatre actes, en vers, représentée pour la première fois au héâtre de la Porte-Saint-Martin, le 7 février 1910.

  • Les textes présentés dans ce recueil du Black Feminism, premier en France, explorent sur une période de trente ans les thèmes de l'identité, de l'expérience singulière, de la sexualité comme la place dans les institutions, les coalitions nécessaires, les alliances possibles, les formes culturelles de rébellion et de lutte. Pourquoi en France, ex-puissance coloniale, l'équivalent d'un féminisme noir n'a-t-il pas existé ?

  • Dahomey, août 1914. Bakary, jeune guerrier de l'ethnie Kabyé doit s'engager chez les tirailleurs sénégalais pour éviter que son village ne soit rasé par l'Administration coloniale. Son régiment d'affectation a pour mission d'envahir le Togo voisin, territoire sous protectorat allemand, qu'un simple ruisseau sépare du Dahomey. Les frontières coloniales ne tenant pas toujours compte des réalités locales, Bakary se trouve confronté à son peuple, dont son propre cousin... Cette bande dessinée à la ligne claire évoque cette page méconnue de l'histoire de l'Afrique. (bande dessinée couleurs)

  • "Ce livre porte un autre regard sur Léopold II (1835-1909), deuxième roi des Belges, premier Congolais de l'histoire, créateur de l'État indépendant du Congo (1885) et son souverain durant un quart de siècle (1885-1908). L'auteur, congolais, met en évidence ce que le roi souverain Léopold II a laissé en héritage au pays. Il est indispensable de se souvenir que des crimes ont été commis sous son règne, mais ils ne doivent pas empêcher de mettre en valeur ses qualités et les réalisations qu'il a menées à bien lesquelles plaident en faveur d'une réhabilitation de son image et de son action. - - "

  • Visa refusé

    Didier Viodé

    Artiste peintre engagé vivant dans un bled où le marché de l'art est inexistant, Yao rêve de voyager dans l'intention d'aller exposer son art en occident...

    Cet album évoque, sous forme d'histoires courtes, tous les obstacles et péripéties rencontrés par Yao pour l'obtention de son visa.
     

  • Laff Lafrikain T.3

    Moss

    Chroniques humoristiques de la vie d'un village au fin fond du Cameroun  avec les mésaventures de Laff, père de famille polygale se débattant au milieu des soucis du quotidien, que Moss se fait un plaisir de nous raconter avec drôlerie et tendresse.

  • "Découvrez l histoire du thé dans le monde, en Asie jusqu à son expansion en Afrique, au travers de la vie d Adjoua, femme indépendante née au milieu du XXè siècle en Côte d Ivoire. A la fois roman graphique historique et chronique fictive douce-amère, Légère amertume (une histoire du thé) transporte le lecteur au coeur de plusieurs continents et de plusieurs époques sur les traces d un breuvage mythique, culturel et globalisé : le thé."

empty