Littérature traduite

  • Nous voulons tous déterminer notre propre vie, et lui donner un sens. Notre dignité et notre bonheur en dépendent. Mais comment y parvenir? Notre histoire personnelle, notre rapport aux autres, mais aussi la culture, nos pensées, nos actions, participent-ils de cette autodétermination, ou au contraire l'entravent-ils?
    Ce livre, issu d'une série de trois leçons publiques que Peter Bieri a données en 2011 au Centre culturel de Graz (Autriche), aborde, dans une langue claire et didactique, le thème crucial de l'autodétermination, du libre arbitre et analyse avec clarté et originalité le sens, les conditions et les implications d'une vie humaine autonome.

  • Les progrès réalisés dans les domaines de la génétique et des techniques de reproduction accroissent notre pouvoir d'élimination des handicaps et des maladies. Faut-il se réjouir de cette puissance, ainsi que de ses conséquences, ou au contraire la redouter ? Dans cet ouvrage, le philosophe britannique Jonathan Glover commence par s'interroger sur la légitimité des diagnostics préimplantatoires utilisés afin d'éviter la naissance d'enfants sourds ou aveugles, par exemple. D'où la nécessité d'une définition du concept même de «  handicap  ». Par ailleurs, il lui semble crucial de répondre à l'objection «  expressiviste  », selon laquelle le projet même d'éviter la naissance d'enfants porteurs de handicaps constituerait une atteinte à la dignité des personnes actuellement handicapées. En outre, la question se pose de savoir comment régler le conflit possible entre la liberté de choix des parents relative au patrimoine génétique de leur enfant et l'intérêt de ce dernier. Enfin, s'agissant de la distinction devenue classique entre une médecine strictement «  thérapeutique  » et une médecine «  augmentative  », Glover juge difficile, pour des raisons morales, de s'en tenir à la première.
     

  • Sarah et Angelina Grimké, actives militantes de la lutte contre l'esclavage au XIXe siècle, jouèrent un rôle majeur au sein du féminisme naissant aux Etats-Unis. Les arguments bibliques et théologiques qui leur permettent de défendre les droits du Noir face au Blanc servent ainsi à promouvoir la femme. Dans ces Lettres sur l'égalité des sexes, elles condamnent avec une cinglante ironie les traditions masculines et se livrent en particulier à une analyse libre et nouvelle d'un certain nombre de passages bibliques sur les relations entre l'homme et la femme.

  • "Pour saisir le sens de l'Amérique, dans sa relation avec l'héritage africain, dans sa relation avec l'héritage africain, nous avons besoin de King et de Malcolm X qui symbolisent tous deux, et ensemble, la tradition de résistance dans l'histoire noire : intégrationnisme et nationalisme noir. Qui sommes-nous et comment allons-nous recouvrer notre identité dans une société blanche qui n'a pas, ou si peu, besoin des Noirs ? Tous deux incarnèrent les dimensions de la lutte afro-américaine pour l'identité. Retenir l'un et rejeter l'autre revient à devenir schizophrène jusqu'à une mort certaine ; impossible de choisir entre eux deux et de survivre en tant que peuple sain."

  • Pour saisir le sens de l'Amérique dans sa relation avec l'héritage africain, il est nécessaire de mettre en regard les figures de Malcolm X et Martin Luther King qui symbolisent tous deux, et ensemble, la tradition de résistance dans l'histoire noire : intégrationnisme et nationalisme noir. Comment recouvrer une identité dans la société du rêve américain qui se passe encore et toujours de ses composantes noires ? Malcolm X et Martin Luther King incarnèrent les dimensions de la lutte afro-américaine pour l'identité. Retenir l'un et rejeter l'autre revient à devenir schizophrène. La lecture du portrait croisé de deux figures charismatiques et religieuses de la résistance à la discrimination donne incontestablement à réfléchir.

  • Pour saisir le sens de l'Amérique dans sa relation avec l'héritage africain, il est nécessaire de mettre en regard les figures de Malcolm X et Martin Luther King qui symbolisent tous deux, et ensemble, la tradition de résistance dans l'histoire noire : intégrationnisme et nationalisme noir. Comment recouvrer une identité dans la société du rêve américain qui se passe encore et toujours de ses composantes noires ? Malcolm X et Martin Luther King incarnèrent les dimensions de la lutte afro-américaine pour l'identité. Retenir l'un et rejeter l'autre revient à devenir schizophrène. La lecture du portrait croisé de deux figures charismatiques et religieuses de la résistance à la discrimination donne incontestablement à réfléchir.

  • Cet ouvrage traite des souffrances infligées aux civils dans la guerre en général et des raisons pour lesquelles ils en sont la cible. La plupart des sévices endurés par les populations pendant les conflits armés sont délibérément commis contre elles, quand bien même le droit international est censé préserver leur immunité dans de telles circonstances. Massacres, viols, déportations, famines ou maladies en sont les principales expressions, comme le détaille avec profondeur l'auteur, témoin de nombreux conflits contemporains au titre de délégué humanitaire. Reposant également sur l'histoire et des considérations philosophiques, Les civils dans la guerre décrypte les principales motivations à l'origine des persécutions. L'auteur s'arrête notamment sur les ambiguïtés que prend souvent le statut de civil en temps de guerre, et comment elles suscitent l'hostilité de nombres de belligérants. Contre tout angélisme, cet ouvrage jette les bases d'une réflexion appelée à restaurer l'impunité des civils. De nombreuses pistes théoriques et concrètes sont ici convoquées pour inverser une logique qui piétine dans le sang la dignité humaine.

empty