Le Belial

  • Nouvelliste prolifique, Jack Vance est l'auteur de plusieurs dizaines de nouvelles et novellas publiées au fil des décennies. Le présent ouvrage s'attache à réunir soixante-et-une d'entre elles, soit l'ensemble de ses nouvelles hors cycles, allant - pour ce second volume - de « Miss Univers » en 1955 au « Château de vos rêves » en 1982, en passant par le classique intemporel qu'est le court roman « Les Maîtres des dragons », lauréat du prix Hugo en 1963. Les textes sont proposés ici dans des traductions révisées, et complétés par une dizaine d'inédits - dont un court roman, « Nopalgarth ».

    Des mondes aussi bigarrés que chamarrés, une galerie de personnages hauts en couleur, des aventures échevelées et truculentes : soixante-et-une nouvelles et novellas pour une intégrale sans équivalent.
    La pure quintessence de Jack Vance ! Dont deux prix Hugo et un Nebula.

  • Nouvelliste prolifique, Jack Vance est l'auteur de plusieurs dizaines de nouvelles et novellas publiées au fil des décennies. Le présent ouvrage s'attache à réunir soixante-et-une d'entre elles, soit l'ensemble de ses nouvelles hors cycles, allant - pour ce premier volume - du « Penseur de mondes » en 1945 à la « Princesse enchantée » en 1954. Des textes proposés ici dans des traductions révisées, et complétés par une dizaine d'inédits - dont un court roman.
    Des mondes aussi bigarrés que chamarrés, une galerie de personnages hauts en couleur, des aventures échevelées et truculentes : soixante-et-une nouvelles et novellas pour une intégrale sans équivalent.
    La pure quintessence de Jack Vance ! Dont deux prix Hugo et un Nebula.

  • Deux retours dans les îles enchanteresses de l'archipel de Terremer, où connaître le nom véritable de chaque chose octroie un pouvoir crucial. Des voyages temporels dans une chambre de bonne du IV e arron- dissement de Paris. Un premier contact avec une intelligence extraterrestre fondamentalement autre. Dans une contrée rongée par l'obscurantisme, un astronome trouve la vérité dans les ténèbres d'une mine. Dix clones identiques vivant en symbiose : quand neuf d'entre eux meurent brutalement, que se passe-t-il pour le survivant ? Une ville radieuse dont le bonheur éclatant dépend du malheur d'un seul.
    Science-fiction, fantasy, fantastique : les dix-sept nouvelles formant Aux douze vents du monde sont autant de preuves des multiples facettes du talent d'Ursula K. Le Guin.
    /> Au sommaire de ce recueil figurent notamment « Ceux qui partent d'Omelas », nouvelle culte constamment rééditée et récompensée par un prix Hugo, et « à la veille de la révolution », couronnée par un doublé Hugo et Locus Un recueil d'une qualité exceptionnelle. Les dix-sept nouvelles composant ce véritable livre d'or d'Ursula K. Le Guin sont enrichies d'introductions de l'auteure.
    « Les joyaux de ce recueil remarquable ont le même pouvoir de surprise que ses meilleurs romans. » Martin Amis

  • L'homme a inventé le voyage dans le Temps. Désormais, pour l'humanité, rien ne sera jamais plus comme avant. Et d'ailleurs, « avant » veut-il encore seulement dire quelque chose... Et si cette révolution promet des perspectives phénoménales, c'est aussi la porte ouverte à toutes les dérives, tous les dangers. Ces dangers sont la raison d'être de la Patrouille du Temps : à la fois préserver notre Histoire (et donc, notre présent !) mais aussi mieux la connaître...
    Bienvenue dans le tourbillon des siècles ! Accrochez-vous à votre scooter temporel et suivez Manse Everard, tout jeune membre de la Patrouille du Temps, dans les premiers chants de son épopée formidable !
    Le plus célèbre des cycles de Poul Anderson réuni dans une édition intégrale exceptionnelle, définitive et de référence, en deux volumes, enrichie de commentaires, présentations et éclairages inédits.

  • Bankgreen la mauve et noir. Bankgreen l'immémoriale. Bankgreen, peuplée de races aux existences tantôt fugaces, tantôt infinies.
    Sur Bankgreen, tout a une raison. Mordred, le dernier des varaniers, ne le sait que trop bien. Chevauchant son varan géant, Rod, il arpente inlassablement le continent unique de ce monde enchâssé dans le froid et la fatalité.
    Mercenaire dont personne n'a jamais vu le visage, dissimulé derrière un heaume qu'il ne retire jamais, Mor- dred est un guerrier immortel et d'autant plus redoutable qu'il connaît la fin de tout un chacun. Le lieu, le mo- ment, les circonstances. Sur Bankgreen, tout le monde meurt. Aux sinistres prédictions du varanier, nul ne peut échapper. Au moins peut-il offrir une mort censément plus douce.
    /> Lorsqu'un conflit territorial s'annonce entre deux des races peuplant Bankgreen, Mordred est recruté pour faire pencher la balance. Mais le varanier n'est-il pas le jouet de forces plus vastes que lui ? Lui qui est im- mortel et aussi ancien que Bankgreen, peut-il espérer y survivre ? Sa survie est-elle justement souhaitée ?
    Une fresque sombre et épique, à nulle autre pareille, portée par une écriture tranchante.
    « D'une écriture toujours aussi précise et affutée, Thierry Di Rollo nous donne à voir un monde d'une in- croyable richesse, sauvage et envoutant. Plus qu'un simple cadre aux aventures qui s'y déroulent, il est le personnage central du roman, en même temps que le terrain de jeu idéal pour permettre au romancier de déployer tous ses talents. . » Bifrost - Philippe Boulier

  • L'homme a inventé le voyage dans le temps. Désormais, pour l'humanité, rien ne sera jamais plus comme avant. Et d'ailleurs, "avant" veut-il encore seulement dire quelque chose... Et si cette révolution promet des perspectives phénoménales, c'est aussi la porte ouverte à toutes les dérives, tous les dangers. Ces dangers sont la raison d'être de la Patrouille du Temps : à la fois préserver notre Histoire (et donc notre présent !) mais aussi mieux la connaître...
    Bienvenue dans le tourbillon des siècles ! Accrochez vous à votre scooter temporel et suivez Manse Everard, tout jeune membre de la Patrouille du Temps dans les premiers chants de son épopée formidable !

  • « Le soir, les rues sinueuses de Matinombre résonnaient de rires, de cris et de musiques antagonistes, grouillaient de poivrots, de bagarreurs, de vendeurs, de putains, de vide-goussets, de pickpockets et de leurs rares et précieuses victimes ; tout ce monde-là se pressait, se poussait, se bousculait sous une chape de fumée, fleuve paresseux d'humanité en haillons et en pauvres nippes bariolées coulant entre deux rives de tavernes et de troquets, d'auberges et de lupanars interlopes ? des bâtisses branlantes qui se soutenaient les unes les autres comme des vieux oncles blafards titubants, coiffés de galures en papier goudron. Et, les dominant de toute sa masse, cette immense enflure de ténèbre absolue que formaient le ventre et le flanc de Griaule, où pendouillait un rideau effrangé de lianes et d'épiphytes en chapelet, si bas qu'il en frôlait les toits, découpés en ombres chinoises sur le ciel d'un indigo luisant. » Lucius Shepard fait paraître « L'Homme qui peignit le dragon Griaule » en 1984, récit qui introduit l'univers de Griaule, un monde préindustriel dans lequel un dragon titanesque a été pétrifié par un puissant sorcier voilà plusieurs millénaires. L'histoire d'un monstre immobile, enfermé en lui-même, en somme, mais qui n'en continue pas moins d'instiller son influence, une insidieuse corruption s'attaquant aussi bien aux hommes qu'à la nature...
    Septembre 2011. Les éditions du Bélial' publient Le Dragon Griaule, fort volume réunissant ce qui est alors l'ensemble des textes du « corpus Griaule », six longs récits. Deux ans plus tard, Lucius Shepard écrit Le Calice du Dragon, premier, et à ce jour, unique roman du cycle Griaule, la peinture d'une rivalité entre deux hommes, le fantasme de deux ambitions politiques s'affrontant dans un contexte de fantasy fascinant. Un roman proposé en exclusivité mondiale, à l'instar du recueil qui le précède.

  • L'enchâssement

    Ian Watson

    Des enfants « différents » qui, sous la houlette du linguiste Chris Sole, reçoivent un enseignement « différent » et apprennent un langage créé de toutes pièces. Un peuple amazonien, les Xemahoa, qui conserve le secret d'une langue sacrée, « enchâssée », qu'on ne perçoit et comprend que sous l'empire d'une drogue tout aussi sacrée. Des Russes et des Américains qui négocient, dans le désert du Nevada, avec une ambassade extraterrestre débarquée en secret et proposant le plus tentant des marchés : le savoir technologique lié au vol spatial contre des informations sur les langages humains...
    Et au coeur de tout cela « l'enchâssement », qui est peut-être la clé d'une totale libération des esprits.
    Figure de proue de ce que d'aucuns nomment la « linguistique-fiction », influencé par les Nouvelles impressions d'Afrique de Raymond Roussel, baigné par les théories du linguiste et philosophe américain Noam Chomsky, L'Enchâssement, roman majeur traduit dans une dizaine de langues, qualifié par le Times de « brillant », par le Daily Telegraph « d'ambitieux et de passionnant », a été salué aux États-Unis par le John W.
    Campbell Memorial Award, et en France par le Prix Apollo.
    La présente réédition, définitive, qui rend enfin aux lecteurs ce chef-d'oeuvre indisponible en France depuis près de 25 ans, bénéficie d'une traduction révisée par Didier Pemerle, d'une très longue préface exclusive écrite par Ian Watson à notre initiative, et d'une postface du linguiste Frédéric Landragin, chargé de recherche au CNRS au laboratoire Langues, Textes, Traitements informatiques et Cognitions.

  • Christopher Priest est l'une des figures centrales des littératures de l'Imaginaire. Son oeuvre singulière, aux implications philosophiques et sociales considérables, sorte de chaînon manquant entre celle de l'Américain Philip K. dick et celle du Britannique J.G. Ballard, est disponible en français dans sa quasi totalité (chez Denoël et Folio SF). A l'exception notable de ses nouvelles, oubli auquel le présetn recueil se propose de remédier. L'Eté de l'infini est davantage qu'un best of, même si c'est aussi ce qu'il est. Au-delà des récits proposés, l'ouvrage dresse de fait un portrait intime de Christopher Priest tout en présentant une approche érudite de son oeuvre, et ce à travers de nombreuses annexes exclusives et inédites. Un ensemble au total imposant, indispensable pour tout amateur de l'auteur du Prestige et du Monde inverti.

  • Chincheface, l'empereur chirurgien, celui qui érigea la mutilation en dogme d'Etat, celui dont le règne ne fut qu'épouvante, celui qui fut, à la fin, précipité dans le charnier de ses exactions, ceint dont le crime incommensurable donna naissance aux rioteux et aux treize reliques d'effroi, celui que l'on nomme à présent Charnaille ! Chamaille, de retour à Caquehan la noire mille ans après, revenu de l'En-Dessous pour la seule fête digne d'être célébrée : le Carnaval des abîmes...
    La présente édition de Féerie pour les ténèbres, l'ogre littéraire de Jérôme Noirez, réunit dans une intégrale définitive, révisée par l'auteur et partiellement inédite, l'ensemble des textes de ce cycle unique, soit trois romans et six nouvelles. Au sommaire de cet ultime volume : Le Carnaval des abîmes (roman), Sous le pont (nouvelle), Pour qui grincent les gonds (nouvelle), Le Grand Mâchouilleur (nouvelle), La Dernière chasse de Joliot de Lourche (nouvelle), Le Mesnagier de Barugal (nouvelle).

  • Véritable best of des récits de science-fiction de Jean-Pierre Andrevon, "Demain le monde" réunit une sélection de vingt-deux des meilleures nouvelles et novellas de l'un des auteurs les plus prolifiques de l'imaginaire francophone, et le plus abondamment publié dans la mythique collection "Présence du Futur". Une anthologie composée par Richard Comballot, à qui l'on doit au Bélial' l'élaboration du recueil "L'Accroissement mathématique du plaigir" de Catherine Dufour, "La Créode" de Joëlle Wintrebert, et "A l'est du Cygne" de Michel Demuth.

  • De partout, l'En-dessous vomit la Technole.
    Sans que l'on sache pourquoi, sourd cette bouillie toxique et nauséabonde, qui en un autre temps, dans un univers bien différent, fit la fierté d- . mes, le symbole même de leur domination sur le monde. Des hommes qui, aujourd'hui, exploitent les rebuts de cet univers disparu, mythique, dans des gisements à ciel ouvert aux allures de décharges en quête des oripeaux d'une gloire révolue... Dans les rues de Caquehan la noire, capitale tentaculaire du royaume, Obicion enquête.
    Et l'officieur de justice a fort à faire. Le crime est odieux. Une jeune fille. Une adolescente. Enucléée. Gorge tranchée ouverte en croix. Là où, précisément, pour la première fois, la Technole fit son apparition... Et à l'horreur s'ajoute l'étrangeté la plus absolue car très vite, il s'avère que les os de la victime sont en... plastique.

  • Nouvelles complètes t.2 : 1964-1979 Nouv.

    Si on connaît surtout Frank Herbert par son cycle de Dune, il ne faut pour autant pas oublier que l'écrivain américain fut aussi un nouvelliste. Entre 1952 et 1979, il publia ainsi une quarantaine de nouvelles, parues pour l'essentiel dans les meilleurs magazines de l'époque : Amazing Stories, Astounding Science Fiction, Galaxy ou Analog, et traduites en France au fil de différents recueils.
    Nouvelles légères et teintées d'humour ou récits ambitieux anticipant les romans de son auteur, ces textes invitent à découvrir une autre facette de l'oeuvre du père de Paul Atréides. À l'instar de l'intégrale des nouvelles de Jack Vance chez le même éditeur, la présente intégrale dédiée à Frank Herbert, déployée sur deux volumes, propose plusieurs récits inédits, du paratexte exclusif signé Herbert lui-même (dans le premier volume), de même qu'une bibliographie exhaustive (concluant ce deuxième tome).
    Le second volume de cette intégrale proposera entre autres réjouissances littéraires et science-fictives...
    Un enfant trouvant un étrange appareil, la démonstration de l'arme ultime lors d'une audition à thématique agricole au Sénat US, un extraterrestre errant de corps en corps, une femme capable de guérir des villes, un poète dont la mission consiste à rien de moins que de sauver une planète entière...
    L'intégrale des nouvelles en deux volumes de l'un des maîtres de la science-fiction :
    Un monument !

  • Dans ce lointain futur, l'univers est un terrain d'aventures sans limite... et Skaith, la planète rousse, se meurt lentement. Eric John Stark, mercenaire d'outre-espace au passé des plus obscures, ne rêve que d'une chose : quitter ce monde agonissant perdu aux confins de l'Etrier d'Orion... Avec trois romans et autant de longues nouvelles, Stark et les rois des étoiles réunit pour la première fois l'essentiel des textes que Leigh Brackett consacra à son héros le plus emblématique, Eric John Stark, dont des récits coécrits avec Ray Bradbury et Edmond Hamilton.
    Une oeuvre incontournable, un classique ayant inspiré plusieurs générations de romanciers, à commencer par Michael Moorcock, ici proposé dans des traductions complétées et révisées, le tout enrichi d'un appareil critique inédit, et qui fait pendant au Grand Livre de Mars.

empty