Le Petit Fute

  • MA BALADE MEXICAINE

    Collectif Petit Fute

    • Le petit fute
    • 29 Septembre 2005


    Sylvie Ligon est aujourd'hui directrice de création dans un grand
    groupe publicitaire à Paris. Son goût pour l'aventure et les rencontres
    l'entraîne sur des chemins, parfois surprenants, toujours uniques.
    A travers deux ouvrages déjà parus aux Editions du Petit Futé
    dans la collection "Les grands voyages" elle raconte le regard tendre
    qu'elle porte sur les scènes du quotidien de ces populations du bout
    du monde. Créer le contact, saisir les émotions sont les récompenses
    de cette infatigable voyageuse.
    Cette fois c'est au Mexique qu'elle exerce sa passion.
    Ce pays fascinant, très différent du nord au sud, est doté
    d'une formidable richesse historique. Ses villes coloniales restées
    intactes, ses sites archéologiques fastueux, ses haciendas
    transformées, les noms d'hommes célèbres comme Pancho Villa
    ou Emiliano Zapata et surtout ses diverses ethnies indiennes
    aux vêtements hautement colorés en font un incomparable voyage
    à travers le temps où le sens de la fête et des traditions est intemporel.


  • MON ALGERIE

    Collectif Petit Fute

    • Le petit fute
    • 29 Septembre 2005


    Présente l'Algérie contemporaine, ses ports sur la Méditerranée, sa population jeune, dynamique, profondément religieuse et imprégnée d'une spiritualité vécue au quotidien, la Kabylie, le massif des Aurès, l'Oranie, ses sites antiques, le désert du Tassili, etc.


  • MON JAPON

    Collectif Petit Fute

    • Le petit fute
    • 29 Septembre 2005


    Sylvain Grandadam, photographe-voyageur, rencontre le Japon en août 1991.
    Tokyo héberge alors les championnats du monde d'athlétisme, et il fêtera
    avec la championne Marie-Jo Perec une victoire française devenue historique.
    Il découvre la masse sombre du Palais impérial, Harajuku et ses «jeunes
    un peu fous», les lutteurs de sumo et du côté de la gare de Tokyo,
    les armées de salarymen en costume sombre et cravate,
    même au plus fort de la canicule estivale. Il reviendra au Japon cinq fois
    en quatorze années. Trois des reportages ont été effectués avec Michèle Lasseur,
    journaliste titulaire d'une maîtrise de japonais.
    «Le meilleur de Sylvain, c'est la qualité du regard, peut être cet art
    de saisir au vol des instantanés comme on dérobe des pommes à l'étalage.
    Et de savoir faire rire ou sourire des interlocuteurs dont il ne parle
    pas la langue» explique Michèle Lasseur. Il aime les temples bouddhistes
    et les sanctuaires shintô, le son des gongs, le thé vert amer et épais,
    les kimonos, la cuisine que l'on regarde d'abord avec les yeux
    et avec le coeur avant de l'avaler très vite...
    Si on lui demande de résumer ses impressions, Sylvain répond :
    «je suis étonné de voir cohabiter attachement à la tradition
    la plus conservatrice et sens de l'innovation, superstition
    et pragmatisme, foule et politesse. Le contraste règne ici
    en maître absolu : à commencer par l'amour d'une nature
    idéalisée, face à une urbanisation anarchique».
    C'est donc ce regard de gaijin
    sur un pays dont la complexité le fascine qu'il nous offre.


empty