Littérature générale

  • L'un est prof en ZEP et en fac (ce spécialiste des cathédrales parle couramment le sarcellois) ; l'autre est pompiste à Roissy (le bichonnage de sa Laguna est son hobby).
    L'un est italo-auvergnat, l'autre assyro-chaldéen. L'un est profondément catho, l'autre aussi. De l'amitié improbable entre Mathieu et Hidir, deux jeunes de Sarcelles, naît une idée tout aussi improbable : partir ensemble en pèlerinage à Compostelle. Ce livre décapant, véritable « Bible du Routard », raconte cette aventure, de sa conception à sa mise en oeuvre. Il captivera ceux qui ont « fait Compostelle », ceux qui en rêvent et ceux qui n'en voient pas l'intérêt.
    Il déclenchera la colère des croyants parfaits et la fureur des sceptiques narquois. Surtout, il fera rire, donc réfléchir, les lecteurs qui oseront suivre le regard acide posé sur la foi, ses semblables et lui-même, par ce Woody Allen catho qu'est Mathieu Lours.

  • Peut-être parce que, enfant, les voix du Seigneur lui avaient paru impénétrables, Ange Saliceti s'ouvrit-il les "voies du saigneur" de Pigalle !
    Son parcours, jalonné de cadavres, embarque le lecteur, sur un rythme haletant, dans l'univers opaque du Milieu.
    "Le Séminariste", c'est un ouvrage sépia qui se lit comme on regarde un polar façon Lautner, dialogué Audiard !
    "Le Séminariste", ça vous tient en trois lettres : SVP.
    S comme Sexe V comme Violence P comme Politique Toute ressemblance avec des faits et des personnages ayant existé n'est ici en rien fortuite.

  • Un mystérieux manuscrit, le Codex Alexandros, aurait appartenu à Alexandre le Grand et contiendrait, codé, le secret suprême des dieux : l'immortalité. Une cuirasse en or, celle d'Alexandre te Grand, découverte sous un tumulus en pays de Galles, confirme au Pr Collingwood, archéologue renommé, ses théories révolutionnaires sur l'existence, hors du temps, de la civilisation primordiale des Atlantes. Quelques heures après avoir présenté cette cuirasse à la presse et à la communauté scientifique, le Pr Collingwood est retrouvé mort dans son bureau du British Museum. Avant de disparaître, il a remis à son assistant Arthus Kildare, jeune aristocrate irlandais, un dossier indiquant comment découvrir le secret du Codex. Arthus se met alors en chasse. Sa quête initiatique le conduit sur les traces de Platon, d'Alexandre le Grand, de Frédéric II, roi de Sicile et de Jérusalem, de Bonaparte et de Victor Hugo, tous "Grands Initiés" au secret qu'ils ont protégé au péril de leur vie. De Guernesey à Alexandrie, de la Méditerranée au Triangle des Bermudes, Arthus va échapper plusieurs fois à la mort, découvrir l'amour avec Laura qui lui permettra d'accéder enfin au mystérieux secret du Codex et d'apprendre ainsi la date de l'Apocalypse...

  • Dans ta lignée d'Esope, de La Fontaine, mais également de La Bruyère, Imane Ayissi, à travers une série de contes et légendes d'Afrique pour adultes, démontre, avec des personnages et des animaux, l'universalité des traits de caractère des hommes. Drôle, émouvant et tellement vrai !

  • René Mey et Juliette Laure se consacrent depuis plusieurs années à la création de dispensaires dans des pays pauvres. Cet homme d'une grande spiritualité a été un jour touché par la grâce qui depuis conduit chacun de ses actes. Juliette, sa compagne, témoigne. René MEY s'est longtemps demandé pourquoi il ressentait avec tant d'acuité les choses, les êtres et les évènements présents et à venir. Des années durant, il a pratiqué la méditation afin de progresser sur le sentier de la spiritualité. René Mey, homme inspiré, médium et philosophe engendre l'enthousiasme où qu'il aille car il consacre sa vie à aider ceux qu'il croise. Ses conférences sont suivies par des milliers de personnes qui viennent écouter son témoignage sur sa rencontre avec les anges, lui demander de les apaiser, de les conseiller

  • "Je n'étais pas né pour la dépendance, ni, je crois pour l'existence paisible des champs. Dès le bas âge, je sentis fermenter dans ma jeune tête, le désir de quitter le pays pour tenter au loin la fortune. Cet esprit d'aventure presque inconnu dans les plaines, est commun dans nos montagnes, et s'y développe cous l'influence de circonstances locales, intéressantes à connaître." Ainsi s'exprime dès le début de son autobiographie, Victor Lagier, autodidacte d'origine paysanne modeste de la vallée du Champsaur. Comme ses compatriotes, il va s'exiler et embrasser la carrière de Libraire-Editeur. Ce métier, certainement l'un des plus beau métier du monde, mais également l'un des plus périlleux, va le conduire plusieurs fois à la ruine et plusieurs fois à la réussite financière et sociale. "Le public, qui ne voit que le succès ! l'une publication, ne se doute guère de ce qu'il a conté à l'éditeur de soucis, de sollicitude, de travail. Ainsi un livre devient-il pour celui qui l'édite, une sorte d'enfant adoptif, et ce n'est pas tout à J'ait sans droit, qu'en parlant de ses publications, il se permet de dire : "mon Pascal", "mon Proudhon", "mon Couturier", comme d'autres disent : "Ilion moulin" ou "mou usine". C'est dans ces termes que Victor Lagier poursuit et analyse le quotidien de son métier. En lisant cette superbe autobiographie, l'on y reconnaît les difficultés d'une profession qui nécessite non seulement compétence et minutie, mais surtout et par dessus tout, de la Passion. L'histoire actuelle de cette activité confirme ce qu'écrivait déjà au XIXème siècle, Victor Lagier.

empty