Sciences humaines & sociales

  • Le livre raconte la naissance, le développement et la fin d'un magazine qui parut cinq fois entre le début et la fin des années 1970, se diffusa hors de tout cadre institutionnel et économique traditionnel, se vendit à un million d'exemplaires aux États-Unis et en Europe et inspira une version française. Il informait très concrètement ses lecteurs de l'actualité des recherches de la contre-culture américaine pour vivre différemment : comment construire un dôme géodésique, fabriquer son compost ou concevoir une architecture solaire, ainsi que des dernières publications dans les domaines pratique ou scientifique. La transformation du mode de vie était abordée également sur un plan personnel, avec par exemple l'intérêt pour le yoga qui apparaît en filigrane. Le catalogue associait également démarche écologique, sensibilité hippie et intérêt pour la cybernétique. Paradoxalement, il annonçait ainsi la transformation de nos sociétés par les nouvelles technologies de l'information.

  • Pour la narratrice, le temps de la thérapie est derrière elle jusqu'à ce qu'un événement inexplicable survienne qui rend urgent de reprendre un « travail » sur elle-même. Intuitivement, elle sait qu'il est vain de poursuivre avec son ancien analyste et qu'il lui faut changer de méthode. C'est l'approche transgénérationnelle qui se présente. Un travail patient de construction de son arbre généalogique et de compréhension de ses fantômes psychiques commence, qui la conduit à prendre conscience de ses propres traumatismes. La psychogénéalogie s'allie alors à d'autres approches (psychophanie, EMDR, mémoire cellulaire, énergétique) pour guérir les traumas de la narratrice et ceux de ses ancêtres, et produire la résilience attendue. Ce texte est le récit à la première personne d'une « cure » psychogénéalogique.

empty