Manucius

  • Rouff connut la célébrité grâce aux écrits qu'il consacra à la gastronomie, ainsi trouve-t-on dans sa bibliographie un texte réjouissant qui propose un portrait de Brillat-Savarin, personnage qui, loin de n'être qu'un esthète, fut aussi un aventurier dont la vie fut à l'image de son époque, marquée par des bouleversements majeurs. Au cours d'une vie agitée, il avait vu passer bien des événements. [...] Il y a là le sourire indulgent d'un homme qui, ayant vu s'écrouler les régimes, avait gardé l'idée que seuls les instincts sont éternels et, parmi ceux-ci, l'instinct de subsister! Comme cet homme avait du goût, il finit par penser que ce besoin de se nourrir devait être transformé en volupté, ce qui est en somme la marque la plus certaine et la conquête la plus sûre de la civilisation.

  • Si l'on doit à Parmentier d'avoir introduit dans nos contrées la pomme de terre, on sait moins que ses travaux ont beaucoup porté sur les questions d'hygiène en matière d'alimentation. Créateur d'une école de boulangerie, le pain fut l'un de ses grands sujets d'étude. Il publie en 1778 le Parfait boulanger, ou Traité complet sur la fabrication et le commerce du pain. Le succès est considérable et afin de diffuser plus largement ses conseils, l'Avis aux bonnes ménagères, sur la meilleure manière de faire le pain, version allégée du Parfait Boulanger est publié dans la foulée. Abordant autant de thèmes que le choix du blé, de sa conservation, de la farine, du levain, de la levure, du pétrin, du four, ce petit ouvrage constitue un trésor de connaissances quant à l'aliment roi de France.

empty