Mardaga Pierre

  • Vendu à 2,5 millions d'exemplaires, cet ouvrage est l'introduction à la pratique du dessin de loin la plus répandue dans le monde.
    Que vous pensiez n'avoir guère de talent, que vous soyez un artiste professionnel ou que le dessin soit pour vous un simple hobby, ce livre vous fera prendre confiance en vos capacités et approfondira votre perception artistique, de même qu'il vous encouragera à développer une nouvelle conception du monde qui vous entoure.
    Un cerveau, deux hémisphères Nous possédons tous deux hémisphères cérébraux qui présentent chacun des fonctions spécifiques. L'hémisphère gauche, centre de la parole, des chiffres, des symboles et de la logique, décompose les problèmes et analyse. L'hémisphère droit est lui le centre de l'image, de la spatialité, de la globalité, de l'intuition. Il est souvent dominé par l'hémisphère gauche. Au détriment de la créativité....
    L'idéal, en dessin, comme dans la vie de tous les jours, est dès lors d'améliorer la communication entre ces deux cerveaux, et même d'acquérir des techniques qui vont permette de débrancher, au moins momentanément, le cerveau gauche !
    Ce manuel, en proposant des exercices spécifiques pour stimuler le cerveau droit, va permettre des progrès rapides, voire spectaculaires dans l'apprentissage du dessin.
    Cette nouvelle édition augmentée comprend :
    - des mises à jour essentielles tirées des études récentes sur la plasticité du cerveau et sur l'avantage d'acquérir de nouvelles compétences en utilisant l'hémisphère droit du cerveau ;
    - un nouvel accent sur le rôle de l'apprentissage du dessin grâce aux fonctions de cerveau droit en réponse au culte grandissant voué à l'hémisphère gauche dans notre quotidien ;
    - de nouvelles reproductions d'oeuvres maîtresses.
    « Ce livre ne traite pas seulement de dessin, mais de l'art de vivre. Cette brillante approche à l'enseignement du dessin n'est pas qu'un simple manuel : elle est un guide d'émancipation et d'épanouissement personnel. » (Los Angeles Times) « Cet ouvrage innovant et emblématique devrait figurer parmi les lectures obligatoires de tous les étudiants en art. » (American Artist)

  • Pour aider nos enfants à surpasser leurs difficultés scolaires, il est d'abord nécessaire d'en identifier précisément l'origine. Entre dyslexie, dyscalculie, dyspraxie, dysorthographie, troubles de l'attention et autres maux... il n'est pas toujours facile d'y voir clair !
    À travers de nombreux exemples et cas pratiques, cet ouvrage de référence sur « les dys » aidera les parents et les intervenants scolaires à discerner et différencier les difficultés dont souffrent certains enfants. Il est ainsi primordial de tenir compte du style cognitif de chaque enfant, mais aussi de ses forces et ses faiblesses, pour être en mesure de l'aider. Enfin, l'auteur propose des approches adaptées qui permettent de développer pleinement les capacités de nos enfants.
    Découvrez des pistes concrètes et faciles à mettre en place pour aider votre enfant DYS sans le limiter. Un ouvrage de référence sur les dys !

  • C'est grâce à nos sens, sollicités en permanence par notre environnement, que nous pouvons interagir avec le monde et avec les autres. Et le traitement des informations sensorielles peut être une source de difficultés chez les enfants qui s'avèrent hypersensibles, hyposensibles ou qui souffrent de troubles plus spécifiques.
    Pour ces enfants, de nombreuses situations du quotidien telles que l'alimentation, le sommeil, l'hygiène de vie, les loisirs, ou encore la socialisation peuvent se révéler problématiques. Afin d'aider les parents à gérer ces situations, trois spécialistes du développement ont allié leurs forces. Elles présentent des cas concrets et en tirent des astuces et techniques concrètes dédiées aux parents.
    Trois spécialistes internationalement reconnues révèlent aux parents comment aider leur enfant à s'épanouir grâce à l'éveil des sens.

  • Des millions de gens dans le monde ont appris à dessiner grâce aux méthodes exposées dans l'ouvrage révolutionnaire de Betty Edwards, Dessiner avec le cerveau droit.
    Dans ce livre d'exercices, compagnon indispensable du livre de référence, l'auteur offre à ses lecteurs la clé pour réellement maîtriser l'art du dessin en les guidant à travers les cinq compétences fondamentales de cet art : la perception des bords, la perception des espaces, la perception des rapports, la perception des lumières et des ombres, la perception du tout.
    Chacun des quarante exercices minutieusement construits de cet ouvrage est accompagné de brèves instructions, d'exemples, de modèles ou de pages blanches pour s'entraîner, ainsi que de petits conseils pour s'améliorer.
    Ce livre vous permettra d'explorer un large éventail de domaines du dessin - natures mortes, paysages, dessins d'imagination, portraits, silhouettes - et d'apprendre à vous servir d'outils d'expressions variés tels que le stylo et l'encre, le fusain, ou le crayon Conté.
    L'apprentissage du dessin s'apparente fortement à la maîtrise d'un sport ou d'un instrument de musique :
    Une fois les compétences de base acquises, il faut s'entraîner, encore et encore.
    Ce livre d'exercice très pratique et brillamment conçu par une professeure de dessin mondialement renommée est l'outil parfait pour améliorer vos compétences et enrichir vos connaissances.

  • La psychologie sociale s'intéresse à autrui d'un triple point de sa connaissance, les influences réciproques entre soi et autrui, et les interactions sociales.
    Pour chacun de ces points de vu le présent ouvrage fait le point sur les faits expérimentaux les mieux établis à ce jour. La première partie du livre traite de sociabilité, de formation d'impressions, de jugements sociaux et d'inférences causales à propos du comportement d'autrui. La deuxième partie envisage notamment les attitudes et leur changement, l'impact des normes et des rôles, le conformisme et l'innovation.
    La troisième partie est consacrée à l'attraction et à l'altruisme, à l'agression et aux relations entre groupes. Chaque chapitre est émaillé d'exemples concrets, de faits divers, pour montrer la pertinence des recherches en psychologie sociale par rapport aux événements, grands et petits, auxquels tout le monde est journellement confronté. Le contenu du livre n'a plus grand chose à voir avec l'édition de 1979.
    Il s'adresse à des étudiants de premier et second cycle en sciences humaines, avec l'espoir d'intéresser également les professionnels qui travaillent sur le terrain.

  • La psychanalyse n'est pas un objet sacré au-delà de toute critique et du jugement de l'histoire.
    Certaines impostures du freudisme ont déjà, depuis longtemps, été dénoncées. Mais depuis un quart de siècle, de nombreuses études historiques fouillées accumulent les données accablantes et dénoncent ce qui apparaît de plus en plus comme une invention mensongère, voire une escroquerie, et en tout cas comme une prodigieuse rhétorique de désinformation. Les procédés mis en oeuvre remontent au héros fondateur lui-même, sa fabrication de la psychanalyse.
    Sigmund Freud fut d'emblée un expert qui inventa des patients, une étiologie, et de prétendus effets thérapeutiques. Pas un seul cas traité par Freud n'a été guéri ni même amélioré par sa méthode, et tous furent des faillites qu'il érigea en victoires pour l'édification de ses fidèles et la manipulation de ses admirateurs. Ses successeurs ont fait leurs ces procédés, n'exhibant guère de preuves de leurs réussites, tout en tenant avec assurance des discours théoriques fermés à la critique.
    Solidement organisés en réseaux autoprotecteurs, les psychanalystes se sont solidairement ingéniés à maintenir leur pouvoir et leur mystique, n'hésitant pas à recourir à d'abondantes falsifications. S'appuyant sur les multiples sources curieusement encore inaccessibles en français, ce " Livre noir du Freudisme ", dans une synthèse iconoclaste, dévoile au grand public des informations et des points de vue nouveaux sur l'état réel du freudisme après un siècle d'existence.

  • Que sait-on du développement tardif de la parole chez l'enfant ? Comment la capacité à parler évolue-t-elle entre 6 et 11 ans ? Quel rôle y joue le langage du corps ? Telles sont les questions auxquelles entend répondre cet ouvrage, très bien documenté sur l'analyse des conduites langagières, l'acquisition du langage, les aspects non verbaux de la communication parlée et leurs fonctions dans la parole et la pensée.
    Les observations réalisées, parce qu'elles concernent la capacité à produire des discours parlés et que ceux-ci sont observés dans leur multimodalité, apportent un éclairage réellement nouveau sur des problématiques anciennes et sont riches d'implications, tant en ce qui concerne l'acquisition du langage qu'ailleurs, en linguistique, en didactique ou en pédagogie. Cet ouvrage intéresse donc le spécialiste du développement et l'étudiant en sciences humaines, mais aussi le psychologue à la recherche de nouveaux outils pour évaluer les capacités langagières enfantines, le didacticien soucieux d'aborder autrement la question de l'apprentissage de l'oral et de l'écrit, le linguiste désireux d'intégrer les signifiants non verbaux à ses descriptions, ou encore, l'enseignant qui se demande en quoi le corps est un vecteur possible des apprentissages scolaires.

  • Des analysés qui disent souffrir des mêmes problèmes qu'autrefois et qui ne pensent que du bien de leur cure.
    Des cures que les patients jugent interminables, sans parvenir pourtant à y mettre un terme. Des tarifs qui s'élèvent inopinément et qui suscitent la gratitude du payeur. Des analystes opposant une décennie durant un silence de glace à des patients se consumant d'amour pour eux... Appréhendé à travers le témoignage des principaux intéressés - les patients -, le cabinet d'analyse offre le spectacle d'un jeu de rôle bien énigmatique.
    Certes, aux yeux d'un psychanalyste, il n'y a pas là de paradoxe : la théorie freudienne prête un sens défini à tous ces phénomènes, conçus comme les étapes nécessaires du processus thérapeutique.
    /> Et pourtant, la théorie en question est née, justement, de la pratique : les concepts essentiels de projection ou de transfert, par exemple, ont été forgés par Freud en réponse aux comportements insolites observés dans le cadre du cabinet. Ce sont donc des hypothèses explicatives, dont on peut tenter de faire l'économie pour appréhender d'un oeil plus neuf la situation analytique.
    Repartir des faits, de la cure comme pratique sociale, régie par des règles spécifiques, telle est donc l'ambition de cet ouvrage.
    De ce réexamen, toujours attentif aux témoignages des analysés et à la singularité de leur expérience, naît un constat troublant : la teneur de ce jeu relationnel inédit qu'est l'analyse est déterminée, avec une puissance insoupçonnée, par les conditions objectives auxquelles se prête le patient (cadre, régime de fréquentation, station couchée, paiement des séances manquées, règle de l'association libre, absence de diagnostic explicite ...
    ). A terme, il apparaît que ce qui se joue en analyse, c'est peut-être moins la conquête de la santé ou d'une identité singulière que l'apprentissage d'une modalité originale de relation à soi.

  • Qui observe depuis une vingtaine d'années la vaste scène de ce que l'on nomme les sciences cognitives - notamment la biologie, la neurologie, la psychologie, la linguistique - y constate un mouvement par lequel des scientifiques prennent leur distance par rapport au cadre conceptuel du rationalisme classique, hérité de la métaphysique.
    Par leur quête novatrice, ces chercheurs visent à surmonter les difficultés théoriques et empiriques qui résultent de l'étude réductionniste et statique des phénomènes du vivant.
    C'est ce mouvement d'ensemble homogène actuel - son enracinement philosophique, ses contenus épistémologiques, théoriques et méthodologiques, ses hésitations dans certains champs de la recherche - que le lecteur découvrira au fondement de la plupart des articles du présent ouvrage.
    Les contributions présentées ici visent à faire de la perception la figure emblématique du nouveau paradigme de la complexité et de l'autonomie, un paradigme dans lequel le rapport entre organisme et milieu, entre sujet situé et environnement naturel et culturel n'est jamais rompu.
    C'est donc dans cet espace épistémologique de " l'entre-deux " que des réponses inédites sont apportées à quelques questions théoriques communes aux différentes sciences de la cognition : l'articulation de l'universel, de l'historique et de l'individuel ; l'invariance et la variabilité du sens durant la perception-action ; les conditions de la compréhension intra et interculturelle ; les rapports entre langues, monde et pensée verbalisée, etc.

  • Voici un ouvrage doublement important : il est consacré à trouble, l'anxiété sociale, encore largement méconnu des professionnels de santé, malgré sa gravité potentielle et existence de traitements efficaces; il représente une synthèse rigoureuse et exhaustive de toutes les connaissances scientifiques disponibles sur cette pathologie.
    Indispensable à tout professionnel de la santé mentale. "

  • Rareté de la réflexion éthique en psychologie, à l'exception des recommandations faites aux chercheurs qui travaillent avec des sujets humains.
    Le but premier de ce livre est de montrer que la dimension éthique est au coeur des Bavoirs, des techniques et des pratiques de la psychologie. L'être humain est toujours dans un certain rapport avec sa propre action qu'il oriente en fonction de valeurs. Des options éthiques sont constamment à l'oeuvre dans nos conceptions de l'être humain, l'appréciation de ses conduites et la façon de le traiter. Les activités et les comportements humains qui relèvent de la psychologie sont donc aussi le lieu de l'éthique.
    L'ouvrage privilégie quelques thèmes. Il ouvre sur les problèmes posés par le développement en parallèle des sciences psychologiques, des techniques et des pratiques qui s'autonomisent progressivement au lieu de se nourrir réciproquement, divergences dont les conséquences affectent la formation et la pratique des psychologues. Il discute de façon plus approfondie la question des tests et celle de la formation clinique à l'Université.
    Il affirme la nécessité d'une position éthique, car une pratique psychologique respecte les personnes et les idéaux collectifs ; sinon, elle ne peut être que récusable. J Szpirglas examine les modalités et les conséquences d'un certain discours psychologisant. B Matalon traite de problèmes rencontrés dans la recherche. L Bessis analyse comment se transmettent les talents psychologiques. Le débat est ouvert pour constituer progressivement et collectivement une éthique en psychologie.

  • La problématique du handicap, sous ses diverses formes, est bien reconnue et posée aujourd'hui dans nos sociétés.
    Beaucoup d'efforts ont été et sont consentis pour créer des structures susceptibles de répondre aux besoins particuliers des enfants, adolescents et adultes handicapés. Simultanément, on cherche de plus en plus à intégrer ces personnes dans le tissu social habituel, qu'il s'agisse des milieux scolaires, sociaux ou professionnels. Si une partie du chemin a été parcourue, il reste encore beaucoup à faire en matière de dépistage et d'évaluation précise, et notamment développementale, des nombreuses formes et variétés de handicap.
    Malgré d'évidents progrès au cours de ces dernières années, les procédures d'intervention remédiative, précoce et continuée au long de l'existence, restent insuffisamment efficaces, faute de recherches et de connaissances fondamentales suffisantes. On a à peine touché jusqu'ici aux difficiles problèmes portant sur la vie des adultes handicapés, particulièrement pour ce qui est des handicaps lourds voire des multihandicaps.
    Leur intégration sociale et professionnelle reste délicate, leur vie affective et sexuelle souvent peu prise en considération. Enfin, le vieillissement de ces personnes, compte tenu des gains appréciables de longévité, commence seulement à faire l'objet de recherches et d'adaptations concrètes. L'ouvrage présente, discute et met en perspective l'ensemble des problématiques concernant les diverses formes de handicap.
    Il est, en tant que synthèse spécialisée, unique en son genre dans la littérature francophone. Les textes ont été préparés par une équipe d'experts provenant des Universités de Liège, Mons, Louvain, Namur, Genève, Besançon, Poitiers, Montréal et Sherbrooke, ainsi que de quelques Centres spécialisés non-universitaires.

  • La précocité intellectuelle a été longtemps en France un sujet négligé, pour des raisons plus idéologiques que scientifiques, paradoxalement renforcées par les positions souvent dogmatiques prises par l'Education Nationale qui ont fait obstacle à un examen serein des problèmes soulevés par la prise en charge des enfants précoces.
    Enfin, à l'instar de ce qui se passe dans d'autres pays, un virage salutaire s'est amorcé, sous l'impulsion de scientifiques de plus en plus nombreux qui osent consacrer leurs recherches à un domaine trop longtemps resté tabou.
    Cet ouvrage est un apport à la mise en place d'un enseignement adapté à une population dont les rythmes d'acquisition sont très différents. Les contributions qu'il rassemble balaient un champ très vaste, allant de la mythologie à la génétique.
    Il comble un vide en présentant les diverses approches de la précocité intellectuelle et en dégageant des considérations psycho-pédgogiques concrètes en vue de l'intégration des enfants précoces dans le système scolaire.
    Destiné aux parents, enseignants, psychologues, médecins, il devrait favoriser la prise de conscience, par les pouvoirs publics autant que par les spécialistes concernés, des problèmes particuliers que rencontrent les enfants intellectuellement précoces.
    Riche de la diversité des contributions des auteurs qui y ont apporté leur collaboration, ce livre est né de la renconte entre un Principal de collège honoraire (S.
    Côte), préoccupée de longue date par le sort scolaire des enfants précoces, avec un universitaire (J.-C. Grubar) et un Directeur de Recherche au C.N.R.S. (M. Duyme) dont les recherches ont abordé la thématique de la précocité intellectuelle.

empty