Religion & Esotérisme

  • La perte, le deuil sont les épreuves les plus lourdes que nous puissions connaître et cependant les plus communes. Elles isolent souvent parce que la douleur intense qu'elles provoquent en nous est toute personnelle et si intime. Être fidèle à sa douleur, est-ce bien être fidèle à ceux que nous pleurons ? Leur disparition peut-elle effacer l'amour ?
    Deux disciples de Jésus, un soir près d'Emmaüs au lendemain de sa mort, sont donc les premiers consolés par un Ami inattendu, surgi sur leur route. Parler, écouter, entendre.
    La consolation est un des beaux cadeaux de l'amour.

  • Les deux amis

    André Querton

    Un autre regard sur les récits évangéliques Comme dans le Père prodigue et Simon, André Querton se saisit des personnages historiques clairement identifiés qui ont croisé la vie du Christ et imagine quelles furent les circonstances et les suites de cette rencontre. Pour l'auteur, les récits évangéliques sont d'une actualité et d'un enseignement pertinents et permanents. Il aime à se le répéter, à se les raconter avec ses propres mots afin d'aider ses lecteurs à en saisir une compréhension plus intérieure, plus intense, plus personnelles.
    Sa démarche est comparable à celle d'un musicien qui interprète une participation sans y changer la moindre note et met son talent au service du compositeur. Au coeur des derniers instants de Jésus Les évangiles mentionnent brièvement deux personnages, Joseph d'Arimathie et Nicomède, tous deux membres de Sanhédrin, le Conseil des Anciens du peuple juif, qui joua un rôle déterminant dans la condamnation à mort de Jésus de Nazareth.
    On sait que Nicodème s'est entretenu avec Jésus et qu'avec l'aide de Joseph, il s'est occupé de la mise au tombeau du Jeune Maître. Joseph et Nicodème sont confrères du Conseils des Anciens. Ils ont des Docteurs de la Loi, de hauts magistrats, très pieux tous les deux. Ils sont également des amis très proches ayant travaillé ensemble pendant toute leur vie religieuse. Ils s'intéressent très tôt à l'enseignement de Jésus qui les bouscule, certes, mais les séduit pourtant.

  • Trois évangélistes attestent que Simon de Cyrène aida Jésus à porter sa croix. Marc, le plus sensible aux petits faits précis, ajoute qu'il est le père de Rufus et d'Alexandre, dont on ne sait rien. Les Évangiles ne disent rien de plus de cet homme.

    Simon est un témoin ; il s'est approché au plus près d'un homme qui allait mourir. Nos églises sont habituellement ornées d'un Chemin de Croix. Et le Vendredi Saint, ce pitoyable cheminement est célébré avec émotion. Mais chaque deuil est une passion renouvelée.

    Pour André Querton, les récits évangéliques sont d'une actualité et d'un enseignement permanents. Il aime à se les répéter, à se les raconter avec ses propres mots afin d'en prendre une connaissance plus intérieure, plus intense, plus personnelle.

    Simon de Cyrène pourrait être le compagnon de tous ceux qui, en famille ou en milieu hospitalier, visitent les malades ou accompagnent les mourants, se chargeant ainsi volontairement d'une lourde croix.

  • Au début du 20e siècle, un habitant du Moyen-Orient sur quatre était chrétien. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 11 mil- lions parmi 320 millions de musulmans, et l'hémorragie continue. Alertés par les conditions de vie de plus en plus déplo- rables des communautés chrétiennes du Proche-Orient et la destruction progressive de leur patrimoine historique et culturel, plusieurs experts et photographes de renom se sont rendus en Irak, en Syrie, au Liban et en Égypte sur les traces de ceux qu'on appelle communément les « Chrétiens d'Orient ». De ces voyages effectués dans certains cas au péril de leur vie, ils ramèneront pour les uns des textes sous forme de témoignages, notes explicatives, analyses poli- tiques ou professions de foi, pour les autres des photographies époustouflantes, comme autant de chroniques amou- reuses réunies dans un magnifique ouvrage sous la forme d'un dictionnaire subjectif et assumé. Femme, Foi, Identité, Diaspora, Éducation, Racines, Daech, Génocide, Assimilation, Vierge Marie... : au fil des pages et des entrées se dévoile ainsi l'incroyable diversité du christianisme et de ces peuples, qui célèbrent leurs messes en arabe, en latin, en araméen ou en syriaque, pratiquent des rites divers et variés mais ont tous en commun d'avoir vécu plus d'un millénaire, en bonne ou moins bonne entente, avec leurs voisins musulmans.

    La chrétienté d'Orient a toujours intrigué le grand public qui lui accorde depuis quelques années un intérêt grandissant.
    En témoigne par exemple le succès récent de l'exposition « Chrétiens d'Orient, deux mille ans d'histoire » proposée à l'Institut du monde arabe à Paris du 26 septembre 2017 au 14 janvier 2018 et qui a accueilli plus de 155 000 visiteurs.

  • Rachel, Jacob, Paul et les autres - Une histoire des Juifs à Bruxelles est le résultat d'une recherche qui a occupé toute la vie de son auteur, Liven Saerens, spécialiste de l'Holocauste.
    Le portrait tout en nuance d'une vingtaine de familles juives, au fi l du siècle L'essai Rachel, Jacob, Paul et les autres se démarque par une approche narrative, liée à des destins individuels. Les évenements de l'époque sont reconstruits à travers des épisodes vécus par une vingtaine de familles juives, mais aussi par ceux qui étaient à leurs côtés et par leurs ennemis.
    Cette approche permet un portrait tout en nuances, qui oscille sans cesse entre le récit (jusqu'à la tragédie) et le documentaire.
    Une recherche strictement scientifi que Le caractère narratif de Rachel, Jacob, Paul et les autres a entraîné le choix de ne pas mettre de notes infrapaginales, avec références et sources. L'auteur, par ailleurs archiviste au Centre d'Études et de documentation Guerre et Sociétés contemporaines, n'en a pas moins procédé de façon strictement scientifi que pour rassembler ses informations.
    Les sources consultées et la bibliographie fi gurent en fi n d'ouvrage.
    Une histoire pour aujourd'hui L'histoire de Rachel, Jacob, Paul et les autres a gardé toute son actualité. Les étrangers et les réfugiés sont de toutes les époques, tout comme le regard que nous posons sur eux. Et parfois, le passé nous rattrape.

empty