Littérature générale

  • La duchesse d'Anglase

    Linda Sayeg

    C'est en 1524, presque dix ans après la montée sur le trône de François Ier, que Léanna d'Anglase et Joachim de Montmartre vivent une passion sans commune mesure. Ils ne s'attendent certes pas à ce que le père de la jeune femme considère comme une mésalliance leur éventuelle union et qu'il mette un terme abrupt à leur projet. Cinq cents ans plus tard, la destinée de la jeune Lisa Lépine paraît étrangement liée à celle des malheureux amants, sans qu'elle puisse se l'expliquer. Le jour où, à la suite d'un songe mystérieusement précis, elle décide de se rendre dans le Val de Loire, sa vie prend un nouveau tournant. En essayant de comprendre les visions qui l'assaillent, elle découvrira qu'un mystère entoure la descendance des Anglase.

  • Déjà, alors qu'ils s'adonnent à leurs jeux d'enfants à Versailles, Adélaïde de Lanuzac et Philippe d'Orléans sont épris l'un de l'autre. Toutefois, lorsque Adélaïde rencontre Louis-Auguste de Bourbon, fils légitimé de Louis XIV et de Françoise de Montespan, elle ne peut se défendre de l'attirance qu'il lui inspire, manifestement réciproque.
    Mais le roi a tôt fait de couper court aux tiraillements qui sévissent dans le triangle amoureux. Soucieux tout à la fois d'assurer des unions princières à ses bâtards et de tuer dans l'oeuf toute menace à son pouvoir absolu, il impose des mariages qui ont tout de mésalliances. Adélaïde doit s'exiler en Nouvelle-France au bras d'un obscur lieutenant.
    Pourtant, lorsqu'elle reviendra en 1718, dans un Paris auquel la Régence de Philippe d'Orléans aura donné une effervescence nouvelle, elle constatera que, dans son coeur, rien n'a vraiment changé.

  • En 1558, au moment où la très chaste Clémence de Lonjais est admise à la cour du roi de France, elle est à cent lieues de concevoir le destin qui sera le sien. Elle s'attend à ce que la favorite du roi lui arrange un mariage avantageux, avec un parti judicieusement choisi. Mais c'est plutôt parmi les suivantes de la reine qu'elle sera accueillie.
    Elle ne peut certes se douter que, dans une nation déchirée et ensanglantée par les guerres de religion, entre catholiques et protestants, Catherine de Médicis utilise les ravissantes jeunes filles de sa suite pour neutraliser certains personnages influents qui exacerbent les passions et ne rêvent que d'en découdre, les uns avec les catholiques, les autres avec les protestants.
    Interdit pour Clémence de devenir amoureuse ou de fonder un foyer ! Mais peut-on aller contre sa nature ? La profonde affection qu'elle voue à la reine suffira-t-elle à freiner les élans de sa jeunesse ?
    Le lecteur part à la découverte des moeurs d'une société fastueuse, dans une lutte de pouvoir impitoyable.

empty