Oskar

  • Comment parler de la mort avec les enfants ? Une histoire émouvante et drôle à la fois pour aider les enfants qui doivent traverser la difficile épreuve de la perte d'un être cher. Faire comprendre la mort aux plus jeunes n'est pas chose facile, mais cette histoire va leur permettre de mieux l'accepter, de surmonter leur chagrin et surtout de comprendre que la vie continue malgré tout, car même si l'on disparaît, on existe encore et toujours dans le coeur de ceux qu'on aime.

  • Un jeu visuel et sonore sur les phonèmes des prénoms du bébé et de sa maman. Chaque double page présente un graphème, à gauche dans sa version typographique et à droite dans une version fantaisiste. Au centre, les deux prénoms sont liés par des phrases qui célèbrent l'amour mutuel que se portent la maman et le bébé.

  • Une nouvelle version revue et corrige´e du Petit Chaperon rouge... Une histoire pleine d'humour sur la lecture a` mettre entre toutes les mains et surtout dans les pattes des loups.

  • " Mais c'est où, cette ligne qui sépare les choses qui sont comme-ci et ces mêmes choses qui sont comme-ça ? Et si on savait où elle était, est-ce qu'on pourrait facilement passer de l'autre côté, si on en avait envie ? J'aurais voulu la voir, cette ligne, cette ligne qui sépare par exemple l'amour qui continue et l'amour qui s'arrête. Parce que mes parents étaient en train de se séparer. Peut-être avaient-ils traversé la ligne sans la voir ? ".

    Thomas, 10 ans, voyage seul pour rejoindre sa grand-mère en vacances. Arrivé Gare de l'Est à Paris, sa correspondance pour Reims est annulée pour cause de grève. Dans le grand hall, il fait la connaissance de Victor, un SDF à qui la vie n'a pas fait de cadeaux. Le garçon se pose beaucoup de questions : ses parents sont en train de se séparer et il voudrait comprendre comment on en arrive là, où sont ces lignes de destin que l'on franchit sans le savoir et qui nous emmènent sur les chemins de nos vies. Le texte fort de Davide Cali et les illustrations de Sarah d'Haeyer font de cet ouvrage, un album original, émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • " C'était un accident. Jacques n'y est pour rien. Mylène est simplement partie au moment où Jacques a ouvert les yeux. Des accouchements qui finissent mal, cela arrive. Depuis le jour de la naissance de Jacques, Luc retient les mots. Il pense qu'ils blesseraient Jacques encore plus fort. Bouche cousue. D'ailleurs, chaque fois que Luc pourrait parler à Jacques, c'est comme s'il se tenait debout au bord d'une falaise. Il a soudain le vertige. Rien ne sort et il renonce. C'est trop dur. (.) Jacques a sans doute trouvé l'explication pour le départ de Mylène. Sa mère est une sirène. C'est simple. Jacques sait maintenant comment sa mère est partie. L'appel de l'océan. Une malédiction a frappé leur famille. Mylène s'est levée une nuit et n'est plus revenue. Il était encore bébé. ".
    Le texte fort sur le travail de deuil, l'absence de la mère et sur la difficulté de trouver les mots pour en parler. Les illustrations de Laurent Richard et l'écriture de Benoît Broyart font de cet ouvrage, un album original, émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • Mirto part à la chasse pour la première fois. On lui a explique? qu'il fallait tuer pour pouvoir vivre. Mais lorsqu'il blesse une marmotte, son coeur se brise. Non, il ne peut pas tuer pour vivre. Aussi, il de?cide qu'il ne chasserait plus jamais, même si son clan ne partage pas sa de?cision. Mirto est le premier humain qui refusa de tuer pour se nourrir. Par cet acte, il prouvera à tous que l'on peut vivre sans tuer des animaux.

  • Au bout du jardin, les trains. et s'il y avait autre chose.
    Anatole, 60 ans, vit seul et n'aime pas être dérangé. Derrière le mur de son jardin, il y a la voie ferrée et chaque jour, le train passe. Alors qu'il est en train de biner, il aperçoit quelque chose bouger dans l'herbe : un bébé. Une rencontre bouleversante entre ces deux êtres " perdus " qui ont besoin d'amour. Une rencontre qui va changer la vie du vieil homme.
    Un texte fort accompagné d'illustrations en jaune et noir en font un album original, très émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • Cette année, c'est décidé : ce sera la dernière année.
    Le Père Noël a décidé de décrocher, lassé de voir que les enfants veulent tous la même chose, et indigné par les injustices de ce monde, où certains ont tout quand d'autres n'ont rien. Il offre tous ses cadeaux aux enfants des pays défavorisés, ayant prévenu les parents des autres enfants de s'occuper eux-mêmes de Noël. Le Père Noël décide ensuite de s'occuper des enfants d'un orphelinat, et finit ses jours auprès d'eux.
    Cet ouvrage proche du conte philosophique amène le lecteur à réfléchir sur le monde d'aujourd'hui. Son format et ses illustrations en noir et blanc avec quelques touches de rouge, en font un album original et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • La princesse a un problème : elle pète, et des pets qui sentent très mauvais ! Quand ils l'approchent, tous les princes s'évanouissent. Tous sauf un qui veut l'épouser.
    Mais comment fait-il pour supporter l'odeur de ses prouts ?

  • D'un côté, on a les miams d'un chat qu'on voit évoluer de page en page, qui se mêlent aux miams de l'enfant à qui on lit le livre : les miam de l'odeur de maman le matin, des baisers dans le cou, de la glace qui dégouline sur le bras, des pieds nus dans les flaques...
    Et de l'autre côté, les beurks du caca qui pue, de la solitude, la colère...
    Et de l'assiette de choux de Bruxelles !
    Les papiers découpés et collés de Thanh Portal donnent d'autant plus de matière espiègle à ses scènes où chaque enfant pourra projeter ses propres goûts et dégoûts... et pourquoi pas, à son tour, ajouter des miam et des beurk que l'auteur aurait oublié !

  • " Je rompis le silence et demandai au vieil Antonio comment il avait trouvé le chemin du retour. "Je n'ai pas trouvé, répondit-il. Il n'était pas là ; je ne l'ai pas trouvé. Je l'ai fait. C'est comme ça que se font les chemins. En marchant. Tu croyais que le chemin était là quelque part, et que tes boussoles et tes appareils allaient nous dire où. Mais non. Et après tu t'es dit que je savais où il était, et tu m'as suivi. Mais non. Je ne savais pas où était le chemin. Mais par contre ce que je savais c'est que nous devions le faire ensemble. Et que c'est comme ça que nous sommes arrivés là où nous voulions. C'est nous qui avons fait le chemin. Il n'y en avait pas." Un conte philosophique qui amène le lecteur à réfléchir sur le monde d'aujourd'hui et sur sa diversité. Son format et ses illustrations tout en couleurs, comme le perroquet de l'histoire, en font un album original et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • Présentation Par une nuit remplie d'étoiles, une petite fille et sa grand-mère discutent autour du feu, dans le jardin... Pendant ce temps, un petit frère ou une petite soeur voyage pour entrer dans ce monde, comme le requin-baleine dans son wagon-aquarium... comme l'étoile filante, qui disparaît dans l'infini du ciel...
    Un texte fort et des illustrations en bleu et noir qui en font un album original, très émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

    Présentation de l'auteur et de l'illustrateur Alex Cousseau est né à Brest et vit près de Vannes. Il a suivi des études d'arts plastiques et d'audiovisuel. Il a publié plusieurs albums à l'École des Loisirs et plusieurs textes aux éditions du Rouergue.
    /> Aurélia Grandin vit dans le Finistère à Douarnenez. Cette jeune illustratrice s'est formée à l'école Estienne en métier d'Art, section gravures sur cuivre. Elle a aussi appris à être clown et a créé des décors. Elle a réalisé de nombreuses illustrations pour la presse, affiches et pochettes de disques, notamment pour Les Ogres de Barback. Depuis 1995, elle frappe aux portes des éditeurs : Albin Michel, Le Rouergue, Mango, Rue du monde... Requin-Baleine marque sa première collaboration avec les éditions Oskar.
    Dans la même collection

  • Dans cet ouvrage original, on suit le quotidien d'O¨la la che`vre. Dans un sens, O¨la se re´veille et danse pour que le soleil se le`ve. Dans l'autre sens, O¨la s'endort sous le regard bienveillant de la lune.

  • Si Perrette veut gagner de l'argent en allant vendre son lait sur le marché, ce n'est pas pour pouvoir ensuite s'acheter une robe ou un bijou. C'est pour une raison bien plus importante...
    Une version revisitée de la célèbre fable de Jean de La Fontaine

  • Maurice et Saucisse

    Eléonore Zuber

    Dans cet album original et plein d'humour, on a d'un côté, Maurice, dit Momo, un petit garçon et de l'autre côté, Saucisse, dit Sosso, un chien. Au fil des pages, on suit leur belle complicité : ils partagent leurs jouets (la côtelette qui fait pouet pouet et les voitures qui font tut tut), se déguisent, enfreignent les interdits (l'un met les doigts dans la prise, l'autre fait pipi sur le tapis) et finalement se retrouvent dans les bras et les pattes de l'un de l'autre, car Momo aime Sosso et Sosso aime Momo !

  • " Tu avais rendez-vous dans un orphelinat, celui des Coeurs Oubliés de Sainte-Anita, auquel tu voulais donner trois mois de ton temps. Mais ta première journée là-bas t'a laissée désemparée. Tu as découvert les enfants traînant sur le sol où ils passaient leur journée. ".
    Le récit d'une rencontre bouleversante entre ces deux êtres : Marion qui a besoin de donner beaucoup d'amour et Lali, enfant abandonnée, qui elle, a besoin d'en recevoir. Toutes deux vont tenter de s'accompagner sur les chemins de la vie...

    Un texte fort de Thierry Lenain avec des illustrations caramel et noir avec des pointes de blanc qui en font un album original, très émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • " J'ai rencontré le loup dans la rue derrière l'école. C'était le premier loup que je rencontrais. Je veux dire : pas un loup de dessin animé ou de conte de fées. Non, c'était un loup pour de vrai : dents jaunes, grands yeux, oreilles pointues et queue touffue. Couché par terre, le loup sanglotait, comme un tout petit enfant. Des larmes roulaient sans bruit sur son long museau gris. Tout autour de lui, les gens passaient, mais personne ne le regardait. Comme d'habitude, les gens marchaient vite pour aller ou revenir du travail, pour faire des courses, pour promener leur chien, pour aller au cinéma ou pour rentrer chez eux, devant la télé. Et personne ne voyait le loup qui pleurait. Sauf moi. " L'histoire d'une amitié naissante entre deux êtres que tout oppose, une petite fille et un loup sauvage. Avec justesse, ce récit nous explique comment une enfant passe au-dessus des préjugés et apprivoise un animal redouté par tous les hommes. Un texte fort de Stéphane Servant avec des illustrations en bichromie qui en font un album original et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • « Yiánnis, brise cette chaîne ! Je veux rentrer chez moi. Tu dois me ramener, c'est ton destin.» C'est ce que l'ourse, que vient de gagner un jeune adolescent grec à la loterie, lui dit à l'oreille.
    Face à cette étrange demande, que vont décider Yiánnis et son amie Ileana, la jeune Rom ?

  • " Le plus souvent, la voix du père me fait l'effet d'un coup de poing. Elle résonne encore longtemps après que j'ai refermé la porte. C'est plus fort que lui, il ne peut pas s'empêcher de crier. Il crie tout le temps. Il crie pour rien. Mais ça ne lui rendra pas son travail. "

  • Johnny adore aller à la bibliothèque avec sa classe, mais pas pour les raisons qu'on croit : les livres et la poésie de Prévert, il s'en fiche un peu, lui, ce qu'il préfère, c'est monter dans le bus et s'installer juste derrière le chauffeur pour bien voir la route. Johnny aime les voyages et rêve d'aller à la mer, mais la mer c'est loin et c'est cher comme dirait son père... Un texte fort et juste de Jo Hoestlandt avec des illustrations en bichromie bleu et noir de Jean-Pierre Blanpain qui en font un album original et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • "Il y a une petite fille qui vit dans la tête d'une grande personne. Elle a 5 ans, mais elle est beaucoup plus petite qu'une petite fille de cinq ans puisqu'elle tient dans la tête de la grande personne. On ne sait pas si cette petite fille a des parents. Elle, elle pense qu'elle en a, mais qu'ils ont dû faire un long voyage. Son papa est le roi. Sa maman est la reine. Elle est la princesse. Quand elle attend son papa et sa maman, elle s'assoit sur une chaise en paille, toute petite, qui se trouve dans la tête de la grande personne. Il n'y a pas grand-chose à faire dans la tête de la grande personne. Il n'y a pas un seul jouet. Il n'y a pas d'autres enfants. Il n'y a même pas de maîtresse d'école. Il faut dire que c'est vraiment petit dans la tête de la grande personne." Un texte fort de Marie-Aude Murail sur le temps qui passe et le refus de vieillir avec des illustrations en violet et noir qui en font un album original, très émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • "- Bonjour, arbre. Je m'appelle Camille et j'ai un petit chagrin.
    Il y eut quelques frémissements dans les branches, puis l'arbre dit :
    - Il n'y a pas de petits chagrins. Il y a juste du chagrin.
    Sa voix ressemblait au craquement du bois. Elle était étrange, mais pas du tout effrayante.
    - Et le chagrin est une chose terrible, continua l'arbre. Avec lui, le bleu du ciel devient gris. Toutes les choses perdent leur saveur et on a tout le temps froid. Si on le garde pour soi, le chagrin grandit et devient aussi dur qu'un caillou. Et plus il est dur, et plus il est difficile de s'en débarrasser " Un texte fort de Jean-Marc Mathis sur le besoin de trouver une oreille attentive quand notre coeur est trop lourd, quand on a besoin de réconfort, car rien ne vaut un sourire, un éclat de rire dans ces moments-là. Les illustrations en orange et noir en font un album original, émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • "Il garda un peu trop longtemps ce bébé contre lui.
    Au bout de ce long moment, il sentit que se séparer de cet enfant qu'il tenait contre son coeur et dans ses bras serait comme s'arracher le coeur, comme s'arracher les bras.
    Il accepta le miracle." Anatole, 60 ans, vit seul et n'aime pas être dérangé.
    Derrière le mur de son jardin, il y a la voie ferrée et chaque jour, le train passe...
    Alors qu'il est en train de biner, il aperçoit quelque chose bouger dans l'herbe :
    Un bébé.
    Une rencontre bouleversante entre ces deux êtres « perdus » qui ont besoin d'amour.
    Une rencontre qui va changer la vie du vieil homme...

empty