Oxus

  • Toutes les civilisations ont perpétué de grands mythes issus de la nuit des temps. Peut-on les relier entre eux ? C'est ce qu'a réalisé Joseph Campbell dans cet essai, où il expose sa théorie selon laquelle tous les mythes répondent aux mêmes schémas archétypaux. En effet, le périple de presque tous les grands héros se déroule selon un enchaînement bien déterminé : appel à l'aventure, épreuve, affranchissement de l'aide du mentor, accomplissement de l'objet de la quête, retour au pays. Nouvelle édition entièrement revue et enrichie, avec de nombreuses illustrations ! Joseph Campbell, reconnu aujourd'hui comme le plus grand spécialiste mondial du mythe, démontre ici que quasiment tous les héros, de quelque époque ou culture que ce soit, suivent dans les grandes lignes le même schéma. Les oeuvres plus contemporaines ne font pas exception : Star Wars, tout comme Matrix ou Le Seigneur des Anneaux sont construits selon ce même archétype. Ce n'est pas un hasard si Le Héros aux milles et un visages est le livre de chevet des plus grands scénaristes et metteurs en scène. Joseph Campbell a enseigné près de quarante ans au Sarah Lawrence College (New York) où une chaire de mythologie comparative a été créée en son honneur. Ses livres ont influencé des millions de lecteurs.

  • Tristan et Iseut

    Collectif

    • Oxus
    • 24 Octobre 1991

    Tristan et Iseut, les amants de Cornouailles, unis pour avoir bu le philtre d'amour. Cette légende médiévale a marqué plus que nulle autre l'imagination et la sensibilité de l'Europe entière. Elle apparaît d'abord, fragmentaire et morcelée, dans des poèmes français du XIIe siècle, dont le roman de Béroul est sans doute le plus ancien. Nous en avons conservé la partie centrale : les amants épiés et finalement surpris, leur fuite et leur errance dans la forêt du Morrois, comment le roi Marc les y trouve endormis, séparés par l'épée de Tristan, le serment ambigu prêté par Iseut. Pour découvrir l'ensemble de la légende dans les textes originaux et leur traduction, on se reportera au volume de la collection Lettres gothiques : Tristan et Iseut. Les poèmes français. La saga norroise.

  • Femme, ton sang est de l'or ; accueillir la sagesse des menstruations Nouv.

    Le tabou des menstruations pèse sur la condition féminine comme une chape de plomb ! On n'en parle pas, on dissimule ses effets gênants, on ignore ses influences sur notre quotidien et si on ose y faire allusion, c'est pour s'en moquer ou pour exprimer son dégoût. Pourtant, dans nos cultures occidentales, avec l'augmentation de l'espérance de vie, les grossesses espacées et notre existence confortable, les femmes n'ont jamais eu autant leurs règles dans toute l'histoire de l'humanité. Les menstruations sont signe de fécondité, de bonne santé, et d'équilibre pour les femmes ; elles participent de la plus essentielle et merveilleuse de nos fonctions physiologiques, la capacité de donner naissance. Lara Owen montre que l'on peut accéder au bien-être et à la paix intérieure en abordant l'expérience menstruelle de manière positive. Outre une présentation des aspects physiologiques, psychologiques et sociologiques des menstruations, cet ouvrage invite les femmes à écouter leur corps pour favoriser leur bien-être physique, émotionnel et spirituel.

  • D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? A ces questions que les hommes durent se poser très tôt, bien avant l'invention des arts et de l'écriture, les mythes donnent des réponses parfois surprenantes ou déconcertantes, mais qui constituèrent pendant des siècles le credo des peuples antiques.
    Ces mythes décrivent l'origine et la fin du monde. Ils tracent ou esquissent les mille et difficiles chemins qui permettent d'accéder à l'immortalité. Ils disent le pourquoi et le comment de ce qui existe dans le monde, de la découverte du feu à la musique et la poésie, de Sumer à la Scandinavie et de l'Inde à l'Irlande.

  • « Liberté, Égalité, Fraternité », telle est la devise républicaine de la Franc-maçonnerie, à moins que ce ne soit la devise maçonnique de la République française ? La question est délicate. Ce sont les délégués du Grand Orient de France qui ont affirmé au Gouvernement provisoire de 1848, d'une part, que cette devise était depuis toujours celle des loges et, d'autre part, qu'elle avait été adoptée par les révolutionnaires de 1789. Sauf que ces assertions étaient fausses ! Pourtant, la devise a été adoptée par de nombreuses obédiences et, dans certaines, elle a même remplacé les acclamations traditionnelles. Ce succès était-il mérité ? Cette devise, même si elles ne l'utilisaient pas, aurait-elle pu être adoptée par les loges du XVIIIe siècle ? Aurait-elle convenu aux maçons opératifs ou ces derniers auraient-ils eu dans leurs organisations quelque élément qui justifie qu'on la leur applique ? Enfin, cette devise, dans laquelle beaucoup de maçons ne voient qu'un idéal social, est-elle également l'indication d'un cheminement intérieur du maçon ? Telles sont les questions auxquelles nous avons tenté de répondre dans ce cahier.

  • Les Tuileurs et autres traités encyclopédiques ont déjà tout révélé des secrets des hauts grades. Tout cela est connu, écrit, publié et à portée de main et d'yeux. Mais tout cela est vain. Ce sont des savoirs sans connaissance, des données sans idées, des tas qui ne forment aucun tout. Le présent livre entend se débarrasser de ces formalismes pour aller se promener, l'esprit et l'âme ouverts, dans ce paysage mythologique qu'offre le Rite Écossais Ancien et Accepté. Une belle échelle de Jacob reliant Ciel et Terre, l'Absolu et le relatif, l'Océan et ses vagues. Trente-trois mythes sont offerts à méditation, à rumination, à herméneutique. Ils semblent parfois n'être qu'une collection hétéroclite, mais il n'en est rien ! Ce livre le démontre de la plus joyeuse des manières : au fil d'une belle randonnée spirituelle, un pèlerinage, comme un « chemin de jacquaires » qui auraient oublié leurs croyances mais qui chercheraient la voie vers ce qui dépasse infiniment l'homme.

  • Le parcours dans la structure labyrinthique transforme l'adepte. Les vécus oniriques, les expériences initiatiques et l'enseignement du mythe crétois offrent l'opportunité d'ouvrir la conscience à l'Être intérieur que C.G Jung nommait le Soi et son état ultime, le Numineux. Cheminer dans le labyrinthe, c'est rencontrer les cinq personnages du mythe : Thésée, Dédale, Minos, Ariane et le Minotaure, pour s'y reconnaître dans le jeu interactif des effets miroirs. Au sein de ce symbole du Féminin sacré, la figure centrale du Minotaure apparaît de l'extérieur comme un monstre qui s'avère être une projection de fantasmes. Il est avant tout une représentation de l'âme - mi-divine, mi-humaine -, double état d'être qu'il convient de réunifier dans toutes les dimensions de l'existence. Tel est le sens de ces éclairages basés sur le témoignage et le partage des voies révélées par et dans le labyrinthe, ressource majeure pour comprendre l'âme humaine, ses rouages et sa dynamique.

  • Un amateur faisant tournoyer un grand cru dans son verre à pied vous dira peut-être que ce vin a « du corps ». Ce dont on ne peut douter, c'est qu'il ait de l'esprit. Dans cet ouvrage érudit, Jean-François Blondel s'intéresse au symbolisme associé à la treille et son jus, ainsi qu'à son évolution à travers les millénaires et les civilisations. Les mythologies et légendes méditerranéennes, les religions abrahamiques, les sociétés à mystères (telles que le Compagnonnage et la Franc-maçonnerie), mais aussi la culture populaire, ont toutes enrichi ce message symbolique pour lui donner une dimension universelle. Ainsi trouve-t-on dans ce divin breuvage la matière même d'allégories propices aux questionnements métaphysiques de l'humanité. Regorgeant d'anecdotes insolites qui satisferont les chercheurs de vérité comme la curiosité du grand public, ce travail nous interroge sur le devenir de cet inestimable héritage. Il fait également la part belle à l'analyse du langage, reflet de l'imaginaire collectif : un recueil de proverbes, dictons, citations célèbres et un choix de chansons à boire sont consignés en annexe.

  • « De mémoire indienne est une oeuvre singulièrement belle, dont le pouvoir d'envoûtement captive l'esprit longtemps après sa lecture. [...] Drôle, rigoureuse et authentique à la fois, l'autobiographie de Lame Deer est un témoignage capital sur la belle santé morale et l'esprit de subversion d'un peuple face aux valeurs que les wasichus, les Blancs, lui ont imposées. » Pierrette Désy - "La Quinzaine littéraire". Plus d'une trentaine d'années après sa première édition en version française, ces mémoires d'avenir, devenues un classique plus que jamais d'actualité, demandaient à être revisitées. "En quête d'une vision" est une nouvelle traduction actualisée de la version d'origine "Seeker of visions" publiée aux États-Unis en 1972. Nourrie des intuitions remarquables de Lame Deer, cette histoire ethnographique empreinte d'humour est aussi une parole, une pierre et un feu tendus aux nouvelles générations de toutes les directions...

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Cet ouvrage expose de façon synoptique mais exhaustive le Rite Écossais Ancien et Accepté en rassemblant des informations, souvent éparses. Il permet une consultation rapide des spécificités d'un degré donné. Il ne révèle rien qui ne doive l'être. Cependant quelques considérations personnelles sont présentées ainsi que des planches hors texte réalisées spécialement à cette intention. Elles ont pour unique but de toujours susciter la réflexion sans jamais vouloir donner une vérité. Il n'est pas besoin d'expliquer à ceux qui savent. Il n'est pas besoin d'infléchir ceux qui cherchent. Ce manuel contient : quelques thèmes de réflexion se rapportant au Rite Écossais Ancien et Accepté ; la présentation synoptique des trente-trois degrés ; de multiples photos et dessins originaux ; un ensemble de planches hors texte. L'évocation de chaque degré rappelle : le titre du grade ; la légende du grade (légende qui n'apparaît qu'à partir du troisième degré) ; les mots, âges et heures d'ouverture et de fermeture des travaux ; les décors du grade ; la disposition du Temple ; l'éthique du grade ; une série d'objets spécifiques approchés en tant que symboles et éléments de réflexion ; quelques premiers sujets de méditation. Ces informations soulignent l'extrême richesse du Rite Écossais Ancien et Accepté au niveau : des symboles et des légendes ; des thèmes de réflexion ; de l'éthique des grades ; des objets et des symboles ; des sons frappés ou musicaux, des lumières, des couleurs, des nourritures, des parfums : tout ce qui interpelle les cinq sens. Le Chemin Initiatique reste le Chemin de la Découverte et de la Liberté de Pensée et d'Action.

  • L'alchimie est souvent présentée comme une forme archaïque et primitive de la chimie moderne, née au XVIIIème siècle. Il est vrai que des connexions existent entre elles et que bien des découvertes, souvent fortuites, de l'alchimie furent de belles aubaines pour la chimie naissante. Cependant, contrairement aux chimistes modernes, les alchimistes ne s'intéressent guère aux objets et à leurs éléments, mais bien plutôt aux processus et à leurs logiques. C'est précisément ce qui fait toute leur actualité depuis que la physique délaisse les particules et systèmes pour s'intéresser, de plus en plus, aux processus et propensions de complexification. Leur quête n'est pas objectale (ceci plutôt que cela, l'or plutôt que le plomb), mais processuelle (comme ceci plutôt que comme cela, par calcination plutôt que par dilution). Il devient alors évident que les transformations des matières offrent, par analogie, des archétypes et symboles pour les transformations spirituelles. Ce sont les verbes qu'il faut lire, comprendre et interpréter, bien plus que les substantifs.

  • Prométhée, qui vola le feu aux dieux, fut enchaîné au sommet du Caucase tandis qu'un aigle lui rongeait le foie.
    Pour avoir goûté au fruit défendu, Adam et Eve furent chassés du Paradis... De Don Quichotte à Buffalo Bill, d'Icare à Luke Skywalker, le héros de La guerre des étoiles, les mythes sont éternels. Au-delà des religions et des frontières, ils sont l'expression de la sagesse des peuples. Incrustés dans notre système de pensée comme " les tessons de poterie dans un site archéologique ", ils interprètent les mystères de la vie.
    Ils sont notre lien avec le passé, ils nous aident à comprendre le monde d'aujourd'hui et à nous comprendre nous-mêmes. " Le mythe est le rêve de l'humanité, le rêve est le mythe de l'homme... "

  • Ce trente-troisième ouvrage consacré aux nombres est le dernier de la série « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie ». Trente-trois comme les trente-trois degrés du Rite Écossais Ancien et Accepté. Trente-trois comme les trente-trois ans du cycle solaire connu dans toutes les traditions. La Franc-maçonnerie, héritière de Pythagore, accorde une grande importance aux nombres. C'est pourquoi le nouveau franc-maçon commence par apprendre qu'il a trois ans, même s'il en a plus de quarante. Il lui faudra savoir pourquoi. Au fur et à mesure de son avancée dans les degrés, il changera d'âge et découvrira d'autres nombres. Il écoutera les batteries - le nombre de fois où les maçons frappent dans leurs mains - et comptera les coups de maillet donnés par les officiers de la loge, car rien dans les rituels n'est laissé au hasard - surtout pas les nombres. Il en étudiera les sens et finalement en découvrira l'universalité à travers le temps et l'espace.

  • Par ce beau livre richement illustré, l'auteur nous appelle à entreprendre un voyage passionnant qui nous conduira des cairns celtiques aux montagnes du Machu Picchu, des roches de lave de la Méditerranée (sombres basaltes ou pierres semi-précieuses) aux châteaux cathares, des rochers du Sidobre aux mystérieuses « pierres du ciel »... Ces splendides paysages, qu'ils soient façonnés par la main de l'homme ou par celle de dame Nature, suscitent une réflexion transversale sur notre rapport à ce matériau brut qui recèle de nombreuses vertus géologiques, symboliques ou thérapeutiques. Profondément humain, cet ouvrage s'écrit au fil des nombreuses rencontres faites par l'auteur sur son chemin et qui donnent lieu à autant de portraits. Ce sont, parmi d'autres, des artistes, des peintres, une sculptrice, un géologue, un caladeur ou un amoureux de la pierre sèche qui viennent à leur tour témoigner de leur passion et de leurs expériences, apportant ainsi leur pierre à l'édifice. La pierre, cet élément minéral qui participe de notre équilibre écologique, est en mutation constante, comme notre société, sauf que son temps n'est pas le nôtre : il nous suffit pourtant d'arrêter notre course pour l'observer et comprendre ses transformations, imperceptibles dans le temps immédiat mais avérées à l'échelle des temps géologiques. Cet ouvrage est une belle invitation à prendre le temps de cette contemplation.

  • Qu'est-ce qu'un homme au sens anthropologique ? C'est, comme le disait Aristote, un « animal rationnel ». Mais l'homme ne peut se résumer à cette définition : il est aussi un être sollicité par l'Esprit de vie et par l'Être qui le mettent en demeure d'utiliser sa raison, d'abord afin que ces concepts soient pleinement compris, puis de manière à définir en conséquence l'éthique qu'ils proposent à son libre arbitre. Ainsi peut-on dire qu'un être humain ne devient pleinement homme que lorsqu'il appréhende les aspects métaphysiques et les implications éthiques de l'Esprit et de l'Être. La culture maçonnique contient en elle-même une symbolique, une méthode herméneutique et une épistémologie susceptibles d'aider l'être humain dans la compréhension de cette métaphysique et de cette éthique traditionnelles. Patrick Négrier s'intéresse dans cet ouvrage aux textes fondateurs de la Franc-maçonnerie écrits entre 1356 et 1751, qu'il analyse de façon érudite. Par ce biais, il aborde les rites qui ont déterminé cette période (Anciens Devoirs, Mot de maçon) et les Constitutions d'Anderson et de Désaguliers. D'une interprétation philosophique de la Bible à la quête d'une religion naturelle pratique, sont ainsi explorés les différents aspects d'une culture maçonnique porteuse d'un humanisme au sens plein.

  • Le grand trépied mythique et mystique sur lequel repose tout l'édifice symbolique et spirituel de la Franc-maçonnerie régulière et universelle se résume en trois idées qui ont entre elles des relations extraordinairement riches : l'architecte parfait et initié accompli qu'est Hiram, le Temple de pierres de Jérusalem, sur le mont Moriah, et le roi Salomon qui incarne la Sagesse la plus profonde et représente le Divin parmi les hommes. Chacun de ces trois piliers trouve sa racine dans les livres des Rois et des Chroniques de la Bible hébraïque, une des trois grandes Lumières de la Franc-maçonnerie, avec le Compas et l'Équerre. Toute la construction du livre s'élabore en trois temps. Dans un premier temps, il s'agit d'étudier en profondeur chacun des trois piliers du mythe fondateur de la Franc-maçonnerie, indépendamment des deux autres : Hiram, le Temple et Salomon. Il s'agira de décrire, de scruter et d'interpréter leur origine biblique, leur posture maçonnique et leur signification symbolique. Dans un deuxième temps, il conviendra de regarder le message philosophique et mystique porté par leur mise en oeuvre au sein du rituel d'élévation à la Maîtrise, d'abord, et leurs développements dans les rites initiatiques liés aux degrés supérieurs. Dans le troisième et dernier temps de l'ouvrage, sera tentée la synthèse de tous les chapitres antérieurs sous la forme d'une cosmologie (qu'est-ce que la Nature du Tout vue au travers du Temple ?), d'une théologie (qu'est-ce que l'Esprit du Divin vu à travers Salomon ?) et d'une anthropologie (qu'est-ce que la Logique de la Vie vue à travers Hiram ?) propres à la Franc-maçonnerie régulière universelle.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit. Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif, et les auteurs, bien que membres chacun d'une obédience particulière, restent anonymes, car ils s'expriment dans ces textes, non pas au nom d'une organisation maçonnique, mais en celui de l'Ordre maçonnique en général. Au nom de ce que tous les maçons, quelle que soit l'organisation maçonnique à laquelle ils appartiennent, se reconnaissent individuellement en commun.
    L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Il est essentiel, pour tout ce qui est important et qui exerce de ce fait une influence sur nos vies et notre temps, de savoir revenir aux fondamentaux. Back to basics ! disent les Anglo-Saxons. Un tel adage vaut à l'évidence pour Freud dont l'oeuvre copieuse et protéiforme mérite bien un retour amical vers une contrée simple et claire. C'est en outre devenu une nécessité, étant donné la polémique récente qui a entaché la figure de Freud et qui mêle confusions, malentendus et parfois malveillances. En guise de réponse à cet enjeu qui concerne la possibilité de véritablement comprendre l'une des oeuvres majeures de notre temps, le psychiatre et psychanalyste Jean-Jacques Tyszler nous conduit en pays freudien par les chemins qu'il a lui-même suivis et éprouvés. Au gré des aventures, des problèmes, des découvertes qui ont jalonné son parcours, il nous introduit dans l'intimité d'une oeuvre forte qui, loin de nous enfermer entre les murs d'une dogmatique passée, reste toujours en question. Fidèle à l'esprit de la collection À la rencontre de... Jean-Jacques Tyszler nous ouvre ainsi une voie faite de sincérité et d'amitié - tout simplement parce qu'on n'entre pas dans une oeuvre à coups de marteau.

  • On ne doit plus réduire le Confucianisme, le Taoïsme et le Bouddhisme à des phénomènes culturels étrangers.
    Si ces trois voies se sont développées en Chine et y ont pris une « couleur locale », elles regardent fondamentalement en direction de l'être humain en tant qu'être humain, et nous concernent, à ce titre, de la manière la plus directe. Cet essai cherche à rendre le plus sensible et vivant possible la façon dont ces trois axes de la pensée chinoise surent chacun répondre à la plus décisive question humaine : comment vivre dignement une vie d'homme ?

empty