Biographie / Témoignage littéraire

  • Miarka Nouv.

    Miarka

    Antoine de Meaux

    Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier jusqu'au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la torture, Miarka révèle un courage extraordinaire. C'est ensuite la déportation dans le camp de Ravensbrück puis celui de Mauthausen, alors qu'au même moment sa famille, dont sa petite soeur, la future Simone Veil, est plongée dans la nuit de la Shoah. Antoine de Meaux retrace ici la bouleversante histoire de Miarka et de sa famille emblématique en s'appuyant sur des archives inédites. Une oeuvre de combat, plus que jamais nécessaire.

  • De 1941 à 1943, à Amsterdam, une jeune femme juive de vingt-sept ans tient un journal. Le résultat : un document extraordinaire, tant par la qualité littéraire que par la foi qui en émane. Une foi indéfectible en l'homme alors qu'il accomplit ses plus noirs méfaits. Partie le 7 septembre 1943 du camp de transit de Westerbork, d'où elle envoie d'admirables lettres à ses amis, Etty Hillesum meurt à Auschwitz le 30 novembre de la même année.

  • Histoire d'une vie

    Aharon Appelfeld

    Comment un enfant ayant tout perdu peut-il survivre seul dans les sombres forêts ukrainiennes ? Aharon Appelfeld a 10 ans lorsqu'il s'échappe du camp. Son errance le conduira, quatre ans plus tard, en Palestine. Plongé dans le silence depuis le début de la guerre, il apprend une nouvelle langue. Il l'utilisera désormais pour tenter de relier les différentes expériences de sa vie à leurs racines perdues.

  • Qui veut risquer sa vie la sauvera : mémoires Nouv.

    De la politique, Jean-Pierre Chevènement a tout connu : la reconstruction du parti socialiste, l'aventure de l'union de la gauche, la responsabilité du pouvoir en qualité de ministre et le courage d'y renoncer lorsque les choix des gouvernants ont heurté ses convictions. Jean-Pierre Chevènement est un homme d'engagement, l'une des voix les plus emblématiques de la vie politique dont la trajectoire singulière relate plus d'un demi-siècle d'histoire française. Un récit majeur qui passionnera tous ceux qui se demandent comment relever les défis d'aujourd'hui et de demain.

  • Amma : celle qu'on attendait... Nouv.

    La première biographie d'Amma, grande figure spirituelle d'aujourd'hui.

    Leader spirituel, humanitaire et visionnaire, Amma a étreint plus de 40 millions de personnes à travers cinq continents. Celle que les Indiens considèrent comme une incarnation divine ou un mahatma, une grande âme, est aujourd'hui une des plus importantes bienfaitrices de l'humanité, honorée par les Nations-Unies. Pierre Lunel a voulu l'approcher au plus près : il nous livre le fruit de deux ans d'enquête, d'émotions et de prière. Véritable « roman de l'Amour », l'ouvrage retrace le destin inouï de cette fille de pêcheur, devenue une sainte indienne, son combat inlassable, sa compassion unique et son message de sagesse : « Aimer et servir. » Pierre Lunel a signé une cinquantaine de livres, dont certains consacrés à la vie de personnalités religieuses comme soeur Emmanuelle, l'abbé Pierre ou encore le père Pedro - biographies inspirées qui ont fait date.

  • J'ai oublié

    ,

    Comme un funambule qui avance, yeux grands ouverts, sur une corde au-dessus du vide, Bulle Ogier parcourt les étapes de sa vie d'enfant, de femme, d'actrice, de mère. Sur un ton qui n'appartient qu'à elle, la protagoniste de tant d'aventures, exerce une sorte de magie : on est avec elle, on est parfois effaré, et toujours touché, ému, bouleversé. Bref, les mystères parfois contradictoires de la vie, mis en langue : ce qu'on appelle, simplement, la littérature.

  • « Même si la souffrance sociale la plus visible se rencontre chez les plus démunis, il y a aussi des souffrances moins visibles à tous les niveaux du monde social. [.] On peut appartenir à un univers prestigieux, mais n'y occuper qu'une position obscure. Être ce musicien perdu dans l'orchestre qu'évoque la pièce de Patrick Süskind La Contrebasse. L'infériorité relative de ceux qui sont inférieurs parmi les supérieurs, derniers parmi les premiers, est ce qui définit les misères de position, irréductibles aux misères de condition, mais tout aussi réelles, et profondes. » Pierre Bourdieu Sous la direction de Pierre Bourdieu, une équipe de chercheurs s'est consacrée pendant trois ans à comprendre les conditions d'apparition des formes contemporaines de la misère sociale. La cité, l'école, la famille, le monde des travailleurs sociaux, le monde ouvrier, le sous-prolétariat, l'univers des employés, celui des paysans et des artisans, etc. : autant d'espaces où se nouent des conflits générateurs d'une souffrance dont la vérité est dite, ici, par ceux qui la vivent.

  • Son nom est déjà gravé dans le marbre de l'Histoire. Premier Afro-Américain à conquérir la présidence des États- Unis, Barack Obama intrigue et fascine. Qui se cache derrière ce phénomène politique ? Dans cette autobiographie bouleversante, des terres rouges de Nairobi aux paysages ensoleillés de Djakarta, des ghettos de Chicago aux bancs de l'université Columbia, Barack Obama revient sur le parcours qui le mena à la politique, et raconte l'extraordinaire roman familial qui fit de lui l'homme qu'il est aujourd'hui. Il nous confie son rêve : donner au monde les couleurs du métissage.

  • Du 26 octobre 1977, lendemain de la mort de sa mère, au 15 septembre 1979, Roland Barthes a tenu un journal de deuil, 330 fiches pour la plupart datées. La Chambre claire évoquait déjà largement ce deuil douloureux, qui transforme complètement le regard de Barthes sur la photographie, désormais vu comme le lieu d'une possible résurrection de l'être perdu. Ici, nous sommes tout à la fois dans un constat détaillé et dans une interrogation intime et philosophique du deuil, absolument singulier, impartageable.
    Ce livre est une pièce décisive dans la compréhension de Roland Barthes, qui aura vécu toute sa vie auprès de sa mère et ne lui aura survécu que trois ans, les années de l'impossible deuil.

  • Lorsque l'histoire d'amour entre le prince Harry et Meghan Markle a débuté, elle a tout de suite captivé la presse du monde entier. De leurs fiançailles à la naissance de leur fils, de leur mariage à la traque incessante des paparazzi, ils n'ont cessé de faire les gros titres. Et lorsqu'ils ont annoncé qu'ils quittaient la famille royale, beaucoup se sont demandé ce qu'il y avait derrière cette décision. Pour la première fois, un livre dévoile ce qui n'avait jamais été raconté. Le portrait, vu des coulisses, de deux personnes libres, qui n'ont pas peur de rompre avec la tradition.

  • « Comme tous les gamins, j'adorais percevoir par bribes un sentiment d'infinitude, que je n'ai jamais retrouvé depuis. Vers trois-quatre ans, je me laissais aller à imaginer ce que les mots toujours et partout pouvaient représenter, et parfois je sentais quelque chose... Puis j'ai perdu l'habitude, et à cinq ans, je suis devenue terre à terre ».

    D'ouvrier à sorcière en passant par sexy ou bon bien, Jeanne Cherhal célèbre les mots qui traversent sa vie dans un glossaire très personnel et plein d'humour. Comme autant d'autoportraits, ses quarante mots convoquent le sel de l'enfance et révèlent l'audace, la tendresse et le féminisme profond d'une artiste en liberté.

  • En tenue d'Eve est le récit véridique du jour où Marcel Duchamp a inscrit la scène underground de la Côte Ouest sur le planisphère culturel en jouant aux échecs à Pasadena avec l'auteure, à l'époque une jeune femme dénudée ayant encore beaucoup à apprendre.

  • Engagée en 1887 au New York World du célèbre Joseph Pulitzer, Nellie Bly a pour mission de se faire passer pour folle et d'intégrer un asile d'aliénés, le Blackwell's Island Hospital à New York. Elle y reste dix jours et en tire un brûlot. Dans ce reportage « undercover », elle met en lumière les conditions épouvantables d'internement des patientes ainsi que les méthodes criminelles du personnel.

    Elizabeth Jane Cochrane, dite Nellie Bly, est née le 5 mai 1864 en Pennsylvanie et morte le 27 janvier 1922 à New York. Figure légendaire de la presse américaine, pionnière intrépide du reportage clandestin, elle a fait de l'infiltration sa marque de fabrique.

  • L'école obligatoire, la scolarité prolongée, la course aux diplômes, autant de faux progrès qui consistent à produire des élèves dociles, prêts à consommer des programmes préparés par les « autorités » et à obéir aux institutions. À cela, il faut substituer des échanges entre « égaux » et une véritable éducation qui prépare à la vie dans la vie, qui donne le goût d'inventer et d'expérimenter.
    L'auteur de Libérer l'avenir poursuit ici sa recherche, pour les nations riches ou pauvres, d'un autre mode de vie : or, l'école doit pouvoir devenir le principal lieu d'une rupture avec le conformisme.

  • Sa famille, Armistead Maupin l'a choisie. Faite d'affinités électives, sa « famille logique » est celle qu'il a trouvée à San Francisco, loin du Sud conservateur dont il est issu. Au gré de ses nuits folles et de ses grandes passions, le garçon timide qu'il a été se métamorphose en artiste adulé, porte-parole d'une époque tumultueuse. Une inoubliable ode à la tolérance et à la liberté d'être soi-même.

    Né en 1944, Armistead Maupin est devenu célèbre avec les Chroniques de San Francisco, vendues à six millions d'exemplaires dans le monde. Anna Madrigal, Mary Ann en automne, Michael Tolliver est vivant et Une voix dans la nuit sont disponibles en Points.

  • Italo calvino avait le projet d'un livre qui rassemblerait une série "d'exercices de mémoire".
    La route de san giovanni en réunit cinq, écrits entre 1962 et 1977 : cinq fragments d'une sorte d'autobiographie involontaire, oú l'auteur s'interroge sur le mystérieux fonctionnement du langage quand celui-ci répond à notre besoin de nous souvenir.
    Ainsi, au fil des pages, l'écriture remémore l'enfance de l'écrivain à san remo et le chemin qui l'éloignait de son père; sa passion pour le cinéma américain dans les salles de province de sa jeunesse; l'expérience d'une bataille sous la résistance; ou encore, la descente des ordures ménagères, unique activité domestique à laquelle il se livrait à paris.
    Enfin, une merveilleuse investigation poétique sur la forme du monde clôt le livre.

  • Le rêve de ma mère

    Anny Duperey

    Anny Duperey avait presque 9 ans lorsqu'elle trouva ses parents morts, tous deux asphyxiés dans leur salle de bains. Quels avaient été les rêves de sa jeune mère, si tôt disparue ? Et qu'est devenu ce cirque près duquel elle vécut ? Comment nos morts vivent-ils en nous ? La puissance de leurs rêves inaccomplis peut-elle nous influencer et mener notre vie sans que l'on s'en rende compte ?

    « Un pas devant l'autre sur la corde raide, avec la maîtrise de son équilibre pour toute certitude »

  • « "Celui qui va vers elle ne revient pas." Tels sont les mots de la Bible envers la femme adultère.
    Tels sont les mots du Talmud envers l'hérésie ».

    Shulem Deen a été élevé dans l'idée qu'il est dangereux de poser des questions. Membre des skver, l'une des communautés hassidiques les plus extrêmes des États-Unis, il ne connaissait rien du monde extérieur, si ce n'est qu'il fallait l'éviter. Il alluma un jour un poste de radio - première transgression. Puis il entra dans une bibliothèque, découvrit Internet, et son système de croyances en fut ébranlé à jamais. Il fut exclu pour hérésie par sa communauté. Il nous raconte ce douloureux processus d'émancipation et nous dévoile un monde clos et mystérieux.

  • Quel personnage, cette Marthe Richard ! Romancière de sa propre vie, elle se forge un destin à la mesure de son siècle. Après avoir fui la misère familiale, cette femme-caméléon devient tour à tour pionnière de l'aviation, espionne durant la Grande Guerre, femme d'affaires et politicienne à la Libération... Dans une biographie sensible et truculente, Nicolas d'Estienne d'Orves rend hommage au fabuleux destin de cette femme qui, à travers ses rébellions et combats, n'a cessé de se réinventer.

  • Romancière, star du grand reportage, coqueluche du Paris mondain et féministe avant l'heure, Élisabeth Sauvy dite « Titaÿna » (1897-1966) se passionne pour l'aviation, parcours la planète entière, de la Chine au Mexique, rencontre Mustapha Kemal et Mussolini. Ses amis s'appellent Cocteau, Giono ou Mac Orlan. Elle est riche, elle est célèbre. Mais la Seconde Guerre mondiale lui est fatale. Emprisonnée un an à la Libération, puis assignée à résidence, elle s'enfuit aux États-Unis après la mort de son mari. Elle y mourra, oubliée de tous.

  • Ce journal est celui d'un âge d'or.

    Choisir de vivre à la campagne loin des milieux littéraires et parisiens. Regarder par la fenêtre pousser les fleurs de son jardin, au rythme des saisons. Prendre le temps de vivre sa vie, d'admirer sa compagne, d'aimer son enfant.

    Écrire en pensant qu'on sera, un jour peut-être, reconnu.

    Philippe Delerm n'a tenu son journal qu'une seule année de sa vie. « Je n'ai sans doute jamais été plus heureux que cette année-là », écrit-il.

  • Récit d'une vie brûlante, écrit à la hâte dans une cellule glaciale des îles Solovki : Evguénia a 29 ans lorsqu'elle meurt fusillée au Goulag. Elle avait été une « étudiante pleine de rêves », très vite dégoûtée par la dictature des bolcheviks. Elle se convainc alors que le monde des voyous constitue la seule classe vraiment révolutionnaire. Commence ici son existence marginale, entre Moscou et Léningrad, parmi les enfants des rues, les ivrognes, les prostituées et les vagabonds.

    Evguénia Iaroslavskaïa-Markon est née le 14 mai 1902 à Moscou et a été exécutée au bagne de Solovki le 20 juin 1931, quelques mois après son mari le poète Alexandre Iaroslavski.

  • Je suis la fille de Robert Linhart, fondateur du mouvement maoïste en France et auteur de L'Établi. Mon père, figure marquante des années 1968, en est aussi l'une des plus marquées. Depuis 1981, après une tentative de suicide, il a opté pour le silence. Afin de comprendre ce qu'il avait vécu, je suis partie à la recherche de ses anciens compagnons. En chemin, j'ai découvert leurs enfants. C'est en les écoutant parler qu'ont resurgi les images que j'avais cru perdues à jamais ; l'étrangeté, la gaieté et la violence de cette enfance-là, son caractère irremplaçable aussi.

    V. L.

  • Henning Mankell nous convie à partager le voyage étonnant de son existence, de la solitude des forêts immenses du nord de la Suède à une vie cosmopolite sur plusieurs continents ; mais surtout le voyage invisible, intérieur, qui l'occupe depuis l'enfance. Un récit débordant d'énergie vitale où il parle d'événements et de rencontres qui l'ont marqué. D'amour et de jalousie, de courage et de peur...

empty