Littérature générale

  • Ce recueil contient des poèmes qui portent la parole du coeur, mais aussi celle de l´esprit. Son auteur, à la fois poète, homme politique, cinéaste et intellectuel, participe à l'histoire du Groenland et défend avec ardeur l´idée d´une identité pan-inuite contemporaine.

  • Chasseur, pêcheur, trappeur et homme politique, Taamusi Qumaq (1914-1993) est considéré comme l'un des grands penseurs des Inuit du Nunavik. Bien qu'unilingue en inuktitut, ce « personnage exceptionnel », comme le présente ici Louis-Jacques Dorais, a consacré sa vie à consigner, à l'écrit, la vie des siens ainsi que leur langue - et il s'est à ce titre mérité la reconnaissance de plusieurs institutions, dont celle de l'Assemblée nationale du Québec. Son autobiographie, dont on retrouvera ici la traduction en français, ainsi que pour la première fois sous forme de livre le texte original en inuktitut, constitue un document de grande importance, tant pour les Inuit qui trouveront en lui un modèle, que pour les lecteurs du monde entier qui accèdent par ses mots à un univers culturel fascinant.

  • L'imaginaire du Nord renvoie, du point de vue occidental, à une série de territoires imaginaires, travaillés historiquement par différents courants esthétiques et convoqués depuis peu par les disciplines des sciences humaines et de l'analyse culturelle. Le lecteur trouvera ici une bibliographie critique de 12 000 références sur les territoires de la nordicité, les perspectives critiques et théoriques sur le Nord, ainsi que les principales voies méthodologiques employées pour l'étudier en études culturelles.

  • En 1970, Denise Cléroux quitte Montréal avec son fils pour Madagascar. À la faveur d'une rencontre inopinée, elle se découvre une âme d'entrepreneure et ouvre un atelier d'artisanat. En fabriquant des ceintures en cuir de zébu, des cadres de papier antemoro et les élégants chapeaux Kaminski, vendus par millions à travers le monde, cette « Canadienne de Madagascar » exploita pendant 25 ans les Ateliers Denise Cléroux où plus de 4000 ouvrières démunies et, pour la plupart, analphabètes, y apprenaient un métier et y apprivoisaient l'autonomie financière.

  • En 1942, soit cent ans après l'année où Mallarmé naît et Gaspard de la nuit paraît, Jean-Aubert Loranger s'éteint des suites d'un malencontreux accident qui met conséquemment un terme à son oeuvre. Bien qu'elle paraisse incongrue, voire fantaisiste, cette périodisation semble pourtant marquer les limites d'un passage esthétique particulier où se serait jouée la modernité formelle de la poésie au Québec.

    Dans la suite des possibilités génériques jadis ouvertes par Aloysius Bertrand, qu'il a connu au moins par le biais du Nigog, mais aussi à la lumière des formulations relatives à la « crise de vers » de Mallarmé, Loranger agence une oeuvre où les stratégies esthétiques découvrent une fabrique de la prose qui ne semble pleinement lisible que depuis le rapport ironique à la forme en vers qu'elle contribue à détourner. Cette fabrique agissant comme un mythe qu'il s'agit de débusquer, cet essai postule que ­l'intelligibilité procurée par l'organisation manifeste des signifiants formels et génériques, dans l'oeuvre poétique et narrative de Jean-Aubert Loranger, agit comme pensée de tout autant que comme pensée sur la littérature.

    C'est à cette condition que, en opérant une mise en forme des textes à partir de classements reçus (et acceptés pour tels) de la littérature française, Loranger a produit une oeuvre sans doute alors inédite dans notre littérature. Mais il a peut-être aussi surtout laissé une oeuvre profondément romantique, c'est-à-dire une oeuvre où compte précisément le rapport que l'art institue avec le présent.

  • Simon Brault, directeur général de l´École nationale de théâtre, vice-président du Conseil des arts du Canada et président fondateur de la plate-forme Culture Montréal, est sans conteste un chef de file dans le monde des arts et de la culture. C´est le portrait de cet homme inspirant que tracent les auteurs de ce livre.

  • Marc Zaffran a créé Martin Winckler pour raconter Bruno Sachs - l´homme, son nom de plume, son personnage: trois pour un. Marc Lapprand offre la première lecture de l´oeuvre prolifique et polymorphe de l´auteur de La Maladie de Sachs (1998) et jette les bases du darwinisme littéraire.

  • Luc Beauregard, ancien journaliste à La Presse et attaché politique du ministre unioniste Jean-Guy Cardinal, a fondé, seul, NATIONAL, aujourd´hui le plus grand cabinet de relations publiques au Canada. Les auteurs explorent le parcours professionnel de celui-ci afin de révéler ses expériences intimes de l´exercice du pouvoir.

  • Publiée par les Presses de l'Université du Québec et la revue Voix et Images, la collection " De vives voix " réunit en un volume une sélection critique d'articles sur un auteur ou une problématique parus dans la revue Voix et Images. En redonnant ainsi accès à des textes marquants, elle révèle l'évolution du discours critique sur les écrivains et les courants majeurs de la littérature québécoise. Fondée en 1975, dans le prolongement des " Voix et images du pays " (1967) des Cahiers Sainte-Marie, Voix et Images a publié des centaines d'articles sur la littérature du Québec ; elle est le seul périodique universitaire qui lui est entièrement consacré. Auteur de poèmes, d'un journal, de quelques articles et de plusieurs lettres, Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943) est reconnu comme l'un des principaux écrivains de la littérature québécoise. Son oeuvre a suscité un grand nombre de commentaires, des plus élogieux aux plus critiques, et une multitude d'interprétations. Si plusieurs critiques se sont attachés au personnage mythique que Garneau est rapidement devenu, d'autres se sont davantage penchés sur les textes eux-mêmes, comme on l'observe dans la plupart des articles parus dans la revue Voix et Images. Les études rassemblées dans le présent volume explorent diverses perspectives, qui vont du comparatisme à la sociocritique. A ce recueil d'articles, présentés chronologiquement, s'ajoute une bibliographie des principaux travaux sur Garneau publiés en d'autres lieux.

  • Démodée, George Sand ? Six étudiantes talentueuses et motivées du programme Histoire culture et société de l´Université du Québec à Montréal montrent que ses oeuvres, bien que posées dans le contexte du XIXe siècle, n´en demeurent pas moins pertinentes aujourd´hui par la portée universelle de leurs sujets.

  • Afin de révéler les principes de gestion du Musée d´art contemporain de Montréal, profondément marquée par la personnalité de son ancien directeur, les auteurs nous livrent la biographie de Marcel Brisebois. Ils mettent en lumière sa volonté acharnée de constituer une collection d´importance et son désir d´ouvrir l´institution au plus large public possible.

  • Guy Coulombe a été de tous les chantiers structurants devant mener à l'érection d'un Québec moderne, ayant occupé des fonctions clés au sein du Conseil du Trésor, de la Société générale de financement, d'Hydro-Québec et de la Sûreté du Québec notamment. Son parcours recèle de précieuses leçons de gestion et de leadership._x000D_

  • A partir du constat que, depuis Balzac, la peinture de la vie privée en littérature rencontre invariablement celle de la politique, Marie-Ève Laurin a cherché à mieux comprendre le rapport spéculaire qu'entretiennent entre elles la grande Histoire et la petite dans la littérature de la seconde moitié du XIXe siècle en France et en Italie.
    Partant d'une étude des corps et de la destinée de nombreux personnages, elle étudie cette alliance de l'intime et du public en régimes naturaliste et vériste. C'est qu'il semble bien que dans les romans d'Émile Zola, de Giovanni Verga, de Federico De Roberto et de Luigi Pirandello, le corps n'est pas à l'abri des mouvements du monde: les faits historiques, petits ou grands, imprègnent physiquement et physiologiquement les individus.
    Ainsi, le corps apparaît-il comme privé de sa capacité de médiation et s'affiche essentiellement comme le prolongement de l'environnement dans lequel il se meut. Cette dialectique entre corps et décor donne dès lors une profondeur particulière à la description du quotidien et fait de l'écriture de la vie privée le lieu privilégié d'une esthétique du réel où les habitus et les rites familiers deviennent porteurs d'une signification transcendant leur simple fonctionnalité.

  • Le harpon du chasseur

    Markoosie

    La parution du Harpon du chasseur en 1969 marque le début d´une ère nouvelle : premier roman écrit par un Inuit au Canada, il symbolise le passage historique de l´oralité vers une littérature inuite écrite. Ce roman complexe et noir plonge le lecteur dans l´univers violent et hostile de l´Arctique, dans lequel le héros de Markoosie, confronté à la mort de ses proches, ne trouvera d´issue que par le suicide. Malgré son importance, cette oeuvre n´avait jamais connu d´édition en inuktitut sous forme de livre; elle est ici accompagnée d´une nouvelle traduction en français.

  • Fruit du colloque international Multilinguisme et traitement automatique des langues, tenu à Ottawa le 11 mai 2009, les articles recueillis dans cet ouvrage présentent les dernières avancées scientifiques en matière de traitement automatique des langues, et ce, tant sur le plan théorique que de l'application.
    Une description des méthodes d'évaluation des résumés automatiques, de détection des entités atypiques dans les ontologies ou encore d'autoconstruction assistée d'un lexique sémantique y est notamment proposée. Des exemples d'environnements informatiques intégrant des outils de traitement automatique de la langue sont également présentés, tout comme une application d'autocorrection en cours d'élaboration destinée aux francophones rédigeant en anglais.
    La pluridisciplinarité des auteurs, les uns étant spécialistes en informatique, les autres en linguistique ou en sciences cognitives, de même que la multiplicité des langues étudiées par ceux-ci, que ce soit le français, l'anglais ou l'arabe, offrent l'un des rares panoramas portant sur l'analyse et l'implémentation de phénomènes linguistiques.

  • Cet essai est, en matière de composition musicale, une réflexion sur le " faire " du compositeur.
    Plus précisément, une réflexion sur le " faire " (Valéry) initial de l'oeuvre qui est d'oeuvrer à la conception d'une idée musicale, oeuvrer à en appréhender l'abstraction et, enfin, oeuvrer à tendre celle-ci vers sa concrétude (l'oeuvre) où le compositeur, le faiseur (d'où la métaphore de l'Ouvrier), est en quête de cohérences (harmonia) dans la durée et dans le sonore. Cette publication est susceptible d'intéresser aussi bien les compositeurs, musicologues, interprètes et étudiants dans ce domaine (ou dans un domaine connexe de création artistique) que les chercheurs en art ou en poïétique.

  • Cet essai explore l'ambivalence d'une société de consommation, immense dépotoir d'images, de jouissances, de corps, d'ordures de toutes sortes, qui n'a plus la capacité morale de distinguer entre celles-ci lesquelles méritent d'être montrées ou non.

empty