Rando Editions

  • Le topo-guide de référence pour aller découvrir ou redécouvrir les hautes montagnes des Pyrénées espagnoles, de l'autre côté des Hautes-Pyrénées.

    Ce guide concerne la partie montagneuse du Haut-Aragon, qui sétend des sierras extérieures (formant comme un rempart au nord de Huesca) jusquà la cordillère centrale. Cette « petite » partie de lAragon comprend les Comarcas de Jacetania/Alto Gallego, Sobrarbe et Ribagorza, vieilles entités historiques, auxquelles sajoutent la Hoya de Huesca (Riglos et Loarre). Lensemble sétend sur quelque 9 000 km2 de montagnes (par comparaison, le département entier des Hautes-Pyrénées recouvre à peine 4 400 km2). On comprendra la difficulté dembrasser dans un si petit ouvrage une aussi grande étendue de montagnes. Nous avons pris le parti de montrer les divers aspects des systèmes montagneux dAragon : les sierras extérieures, dont lascension est éprouvante en été (à moins de partir très tôt) ; les vastes sierras intérieures, encore peu connues, où se trouvent pourtant les plus étonnants paysages de montagnes où se mêlent forêts, steppes et déserts africains aux oasis convoités ; la haute montagne enfin, qui compte les sommets les plus élevés des Pyrénées : Mont-Perdu, Posets, Aneto.

  • Une nouvelle édition de ce topo-guide de référence sur ce secteur des Hautes-Pyrénées.

    Du Taillon, l'un des « 3000 » les plus accessibles, au pic de Madamète, dominant le Néouvielle, du Casque du Marboré (deux voies d'accès possibles) au pic du Bugarret, en passant par un tour de la Munia en deux jours, par le Vignemale en empruntant le couloir de la Moskova, sans oublier - plus faciles - le Mourgat, le Bergons ou encore l'Escuzana, la Gela ou le lac de Bastampe, les 53 destinations proposées dans ce guide conduisent au coeur des Hautes-Pyrénées, des sommets les plus fiers aux vallons les plus intimes.
    Trois cirques grandioses, le plus beau massif calcaire d'Europe, un pays au nom de lumière, des lacs, des cabanes aux franges de l'oubli, de majestueuses vigies...
    Que vous soyez randonneur presque novice ou montagnard expérimenté, familier des refuges ou adepte des sorties improvisées, vous trouverez ici, proposées par un pyrénéiste chevronné (et cultivé), maints motifs d'assouvir de forts légitimes appétits d'escapades plus ou moins sportives vers ce que, revenu parmi la foule, vous considérerez alors comme essentiel.

  • Une nouvelle édition revue et augmentée de ce topo-guide, référence sur ce secteur des Pyrénées-Atlantiques.

    De l'arrondi des baies labourdines aux profondes entrailles des canyons souletins, des grès rouges de la Basse-Navarre aux denses forêts de hêtres et jusqu'aux arres calcaires d'Anie, la cinquantaine d'itinéraires de randonnée décrits dans ce guide sont autant de clefs permettant d'accéder humblement au coeur d'une montagne pétrie de mystères et de grâce ondoyante. Aux saveurs relevées et aux douces lumières du Pays basque, se combinent sentes et chemins vers des lieux aux noms sertis de poésie. La Rhune et le pic d'Orhy, les cromlechs d'Occabe et les crêtes d'Iparla, le canyon d'Ehujarré et la source de la Bidouze, les Peñas de Haya et les monts d'Orion... Sinuant entre les multipes nuances du vert et du roux, ce guide vous entraîne au sein de fascinantes espaces où la liberté n'est pas un vain mot.

  • Une nouvelle édition de ce topo-guide de référence pour découvrir ou redécouvrir les montagnes ariégeoises, aussi belles qu'exigeantes.

    Du lointain, granitique et forestier Donezan aux dix-huit vallées étroites - et non moins couvertes de hêtres - du Couserans, en passant par la roche volcanique de l'étang de Lhers, les lacs et laquettes à truites du Vicdessos et les sommets âpres et purs de la Haute-Ariège, ce guide décline soixante-quatorze destinations classées en quatre niveaux de difficulté. Tous les sommets emblématiques de l'Ariège sont au rendez-vous de ces pages: Roc Blanc, Dent d'Orlu, Saint-Barthélémy, Montcalm et Pique d'Estats, Trois Seigneurs, Valier, Maubermé, sans omettre de nombreux lacs et étangs (Eychelle et Ayes, la Hillette et Alet, Garbet et Bleu, Bassiès, Pinet, la Gardelle, Fourcat, Redouneilles, Joclar, Sisca, En Beys et Naguille, Laurenti). De l'Ariège gasconne à l'Ariège languedocienne, tous les randonneurs épris de sauvage beauté - et que des dénivelées non négligeables n'arrêtent pas - trouveront sous la plume et l'objectif de J.-P. Siréjol matière à satisfaire tous leurs appétits de grand large montagnard.

  • Les massifs provençaux autour de Marseille et Aix-en-Provence possèdent contre toute attente une remarquable diversité géologique, bio-géographique et paysagère qu?il est très agréable de parcourir grâce à une multitude de sentiers très bien balisés, certes souvent très caillouteux ou pierreux.  Dans ces milieux méditerranéens, exigeants, avec la chaleur, le vent, les rares points d?eaux, les reliefs tourmentés, la végétation rare ou agressive, marcher nécessite de l?attention et un minimum de préparation.  Mais tout est largement compensé par cette merveilleuse lumière, ces couleurs, ces senteurs et ces splendeurs propices à la contemplation.  On abordera tout d?abord la Côte Bleue, adossée à la petite chaîne de l?Estaque, avec ses charmants ports, et ses sentiers littoraux ponctués de vestiges historiques, de plantes rares et de réserves marines. Puis vous serez quelque peu décontenancés par ces étangs saumâtres ou salés autour de l?oppidum celto-ligure de Saint-Blaise ou des cités d?Istres et de Miramas en bordure du vaste étang de Berre.
    Plus au nord, vous découvrirez le remarquable aqueduc de Roquefavour, l?étonnant îlot troglodytique de Lamanon, les vestiges du vieux village détruit de Vernègues ou encore les splendeurs cisterciennes de Silvacane.  L?emblématique et photogénique Sainte-Victoire vous attirera vers ses éclatants et arides escarpements calcaires. C?est ici l?un des paradis provençaux des randonneurs qui vous demandera beaucoup d?efforts, mais tellement de surprises et d?enchantements.
    Entre Aix et Marseille, vous cheminerez dans une garrigue basse et odoriférante sur le grand croissant calcaire de la chaîne de l?Étoile, repère symbolique des Marseillais. Le Garlaban, cher à Marcel Pagnol, vous offrira, dans des décors où l?imaginaire prend vite le dessus, de belles randonnées et de beaux points de vue sur les massifs environnants, Marseille et sa rade.

  • Chambord, Chenonceau, Azay-le-Rideau, Amboise, Chinon, Cheverny, Villandry. les châteaux de la Loire constituent un patrimoine remarquable à découvrir ou redécouvrir autrement grâce à cet ouvrage. Entre Orléans et Saumur se trouve la grande majorité de ces châteaux. Ce parcours de plus de 300 km longe la plupart du temps la Loire. Il s'en éloigne un peu parfois afin de ne manquer aucun de ces chefsd'oeuvre.
    Au-delà d'une simple randonnée à vélo, ce trajet est aussi une immersion dans l'histoire de France parmi quelques-uns des plus beaux vestiges architecturaux de la Renaissance, à savoir une vingtaine de sites touristiques incontournables à la réputation mondiale, ainsi que quelques autres de grande qualité. Ceux qui ne souhaitent pas réaliser les 300 kilomètres en une fois pourront également grâce à cet ouvrage profiter des lieux le temps d'un week-end du point de départ de leur choix, pourquoi pas de gare en gar

  • Des hauteurs du Vallespir (Roc de Frausa) aux sommets majeurs des hauts plateaux de la Cerdagne et du Capcir (Tossa Plana de Lles, Carlit, Péric) en passant par le mythique Canigou (trois accès proposés), par les flancs abrupts du Costabonne au fond du Vallespir, par l'impressionnante Pedraforca, par les spectaculaires gorges de la Carança conduisant au pic de l'Enfer, ou par l'immense lac du Lanoux, ce guide vous propose de découvrir à pied les Pyrénées de l'est et du soleil en près de cinquante destinations.
    Vous irez ainsi des massifs de rhododendrons enserrant une myriade de lacs dans la région des Bouillouses aux tourbières du Madres, vous pourrez en une boucle de deux jours aller visiter le sanctuaire de Nuria, vous aventurer sereinement au coeur des estives du Parc naturel Cadi-Moixero, ou bien vous porter à un pas de l'Ariège aux pics de Mortiers et de Terrers. Ambiances aériennes, flore riche, miroitement des eaux : vous goûterez avec bienfait aux montagnes catalanes.

  • "Le Vercors est une citadelle, un bastion, un paquebot en mer. Les hautes murailles calcaires qui cernent ses contours, sillonnent ses gorges et ses vallons, jouent avec les lumières, dissimulent des cheminements improbables que l'on parcourt entre ciel et terre le vertige à portée de main. Comme pour compenser ses raideurs, le Vercors sait se faire doux, s'allonger en longues prairies vallonnées, en plateaux suspendus zébrés de lapiaz. Calcaire, venu des mers, le massif est autant aérien que souterrain." Avec autant de précision que de poésie, Alain Doucé décline cet espace singulier en 52 destinations, du bec de l'Orient au cirque d'Archiane, du Cornafion aux gorges d'Omblèze, du Signal de Nave à la Tête Chevallière en passant par une traversée en deux jours de la Réserve naturelle, avec des dénivelés oscillant entre 70 mètres pour la grotte de Choranche et 1 530 mètres pour le Glandasse...

    "Il ne manquerait plus au décor qu'une licorne sortie d'un conte..."

  • Alpages de Chalufy, au nord par le cours inférieur de l'Ubaye et au sud, près de Digne, par la vallée de l'Asse. Les cinquante-trois destinations décrites ici avec précision s'étirent également au-dessus des vallées de rissole, de la Chasse, de la Bléone, de la Blanche, du Bes et des Duyes.
    Vous vous y déplacerez des calcaires du Cheval Blanc aux éboulis de la Résinière. Vous gravirez le Blayeul soit depuis Le Villard, soit depuis Verdaches ; vous aborderez les Cloches de Barles aussi bien que le Vélodrome ou le pic des Têtes. Vous observerez les mouflons du ravin du Vabret et les chamois du Caduc ; vous n'hésiterez pas à affronter la Grande Séolane aussi bien que la Tête de Chabrières.
    Vous êtes dans les Alpes-de-Haute-Provence pour des échappées en plein ciel, avec des dénivelés compris entre 250 et 1800 m...

  • Des tourbières du lac du Clou à la via ferrata du roc du Vent, de l'arête du Mirantin au débonnaire et familial mont Coin, ce guide réalisé par des professionnels de l'accompagnement en montagne propose quarante-quatre destinations déclinées en quatre niveaux de difficulté.
    Que ce soit pour aller déguster la tomme des Combettes ou pour admirer la grosse molaire de la Pierra Menta, pour observer les bouquetins de la crête des Gittes ou les chamois de la pointe de la Grande Journée, pour le grandiose panorama offert par le Grand Mont ou pour le spectacle des moraines du glacier des Glaciers, ce guide comblera tous les appétits de montagne éprouvés dans cet espace de vie qu'est la "montagne des hommes".
    /> Du roc du Vent - au-dessus du barrage de Roselend - aux chalets d'alpage vers le lac Noir, de la vue imprenable sur le mont Blanc offerte par le col de la Beigne aux falaises d'ardoise de la Roche Parstire, de l'intérêt pour le quartz ou l'exploitation du cuivre à la paisible observation des troupeaux de Urines, des eaux profondes du lac de la Girotte aux discrets lagopèdes du secteur du pas et de la pointe d'Outray, ce guide pratique ouvre à la beauté et à l'émotion, intègre l'effort de manière raisonnée pour aller vers le sublime et l'intime, dans le jeu sans cesse renouvelé de l'homme et de la nature.

  • Pays de l'ours et du fromage de brebis, de la garbure et du jurançon, des rois de Navarre et d'un patrimoine végétal ausi immense que fragile, le Béarn est un pays de montagne aux emblèmes indiscutables : pic du Midi d'Ossau et lacs d'Ayous, cirque de Lescun et aiguilles d'Ansabère, trilogie Lurien, Palas, Arriel...

    Pierre Macia, en connaisseur autant qu'en amoureux, explore et combine la géographie et l'histoire, la géologie et le pastoralisme, pour en concevoir avec sensibilité, en mitonner avec ferveur cinquante-cinq destinations (dont une dizaine sur le versant espagnol), accessibles tantôt aux marcheurs les plus mesurés, tantôt aux montagnards les plus sportifs.

    Lacs suspendus, moraines, gaves et bassins en auge, pitons ayant résisté à l'érosion glaciaire, villages et cabanes restaurées : de l'ombre à la lumière, des crêtes déchiquetées à la rondeur des collines, des eaux tumultueuses aux estives paisibles, des refuges amicaux aux sierras brûlées du sud, l'auteur ne trompe pas son monde. Avec vigueur et avec le coeur, il propose un inventaire vivant, mais certes partial et partiel, conduisant vers les pics de Chérue et de Gaziès, les lacs d'Aule et d'Isabe, les arres d'Anie et les grès rouges d'Arlet, le panorama du Visaurin et le cirque d'Olibon...

  • Proposer un guide sur la Chartreuse et Belledonne, c'est permettre de découvrir deux identités d'un même couple, un couple qui se désire par-dessus la vallée du Grésivaudan, chaperon complice de ce vis-à-vis. Entre Grenoble et Chambéry, cette vallée glaciaire réunit plus qu'elle ne sépare. Les habitants de ces massifs mélangent allégrement chauvinisme et envie : du balcon ouest de Belledonne, on se laisse chaque matin émouvoir par la chaleur qui émane des hautes falaises calcaires de Chartreuse, baignées par les premiers rayons du soleil. Du balcon est de Chartreuse, c'est le soir, déjà à l'ombre, que l'on regarde scintiller les sommets enneigés de Belledonne.
    Voici deux massifs complètement différents et tellement complémentaires. L'un calcaire, venu des mers, l'autre cristallin, venu des entrailles de la terre. D'un côté, des roches claires, de l'autre, sombres. L'un laissant courir ses eaux en pleine lumière, exposant ses lacs et ses torrents aux regards ; l'autre, secret, absorbant chaque goutte de pluie dans son ventre, rendant chaque source inestimable.
    Au final, proposés, décrits et vus par Alain Doucé : 30 points de départ, 51 destinations (22 en Chartreuse, 29 en Belledonne), dont une grande traversée du massif de la Chartreuse. Sans doute les meilleures façons de marcher entre le col du Granier et Chamrousse, entre Voreppe et la pointe du Rognier.

  • Ce guide concerne la partie montagneuse du haut-aragon, qui s'étend des sierras extérieures (formant comme un rempart au nord de huesca) jusqu'à la cordillère centrale.
    Cette " petite " partie de l'aragon comprend les comarcas de jacetania/alto gallego, sobrarbe et ribagorza, vieilles entités historiques, auxquelles s'ajoutent la hoya de huesca (riglos et loarre). l'ensemble s'étend sur quelque 9 000 km2 de montagnes. l'auteur a pris le parti de montrer les divers aspects des systèmes montagneux d'aragon : les sierras au nord d'ayerbe, dont l'ascension est éprouvante en été (à moins de partir très tôt) ; les vastes sierras intérieures, encore peu connues, où se trouvent pourtant les plus étonnants paysages de montagnes, où se mêlent forêts, steppes et déserts africains aux oasis convoités ; la haute montagne enfin, qui compte les sommets les plus élevés des pyrénées, comme l'aneto ou les posets, frondellas, peña collarada, peña de oroel, pella montahesa, grand pic d'éristé, faja de la pardina, balcon de pineta, lacs de la munia, pic d'espouy, sommet des mallos de riglos : entre reliquats de glaciers et univers karstique, de village solitaire en vire vertigineuse, le haut-aragon constitue en ce xxie siècle naissant un véritable espace d'aventure.

  • Du taillon - 3000 m le plus accessible - au pic de madamète, dominant le néouvielle, du mont perdu à la munia en passant par le vignemale, du pic de la gela au soum de léviste, la cinquantaine de destinations décrites dans ce guide vous projettent au coeur des hautes-pyrénées, là où la montagne se dévoile, entre fierté et intimité.
    Trois cirques grandioses, le plus beau massif calcaire d'europe, un pays au nom de lumière et le pic du midi de bigorre comme vigie... tous les ingrédients sont réunis en des descriptifs précis alliés à des cartes claires pour composer et réussir de remarquables courses d'une demi-journée à deux jours de marche.

empty