Littérature générale

  • Franck Archemont, ancien photographe de guerre, revient sur la terre de son enfance, en Nouvelle-Calédonie, au décès de son père. Il prend en charge, aux côtés de sa mère, la propriété familiale isolée dans la brousse calédonienne. Ce n'est pas son univers ; l'élevage, le travail du bétail, c'était le travail et la passion de son père et de ses deux frères, tous trois disparus. Mais cette terre du bout du monde finit par vaincre ses résistances, il y retrouve ses marques, se construit une nouvelle vie. C'est dans cette renaissance forcée que les événements vont le précipiter rapidement dans les abîmes insondables du non-dit, des vérités tronquées et des découvertes sur la complexité de l'âme calédonienne. Acteur et témoin, tour à tour pantin d'un quotidien qui lui échappe et enquêteur sur son passé familial, Franck, puis des années plus tard Sarah, sa fille, lèvent à leur manière un voile sur la pudeur d'une société océanienne multi raciale, sur les destins mêlés, enchevêtrés, communs, qui sauront peut-être venir à bout des violences du passé pour inventer une autre histoire à vivre.

  • Il n'est pas un grenier, une cave, où il n'a été découvert quelque ustensile ancien, au vague passé militaire et guerrier. Souvent, on s'interroge sur l'histoire attachée à des pièces d'armement rouillées, à des uniformes tachés et dépareillés, à des lettres délavées par l'eau ou les larmes.
    Ce recueil exhume et réinvente pour le plus grand enchantement du lecteur le passé de ces objets de mémoire, révélant ainsi une autre réalité des deux grandes guerres. Mais attention, si le passé s'accroche à ces objets, tels des barbelés de la mémoire, il peut encore blesser.

  • Bernard Pinel est un médiocre. Un très grand médiocre. Un expert en médiocrité. Tellement médiocre qu'il semble avoir poussé l'art de la médiocrité à son paroxysme. Car entendons-nous bien : tout en lui est médiocre. Son physique, son intelligence, son comportement, sa carrière, sa vie sentimentale et sociale. D'ailleurs, cet étrange énergumène dont tout le monde se moque semble se complaire dans cette médiocrité qui le rassure et qui, surtout, le protège d'une réalité et de congénères qu'il a toujours eu du mal à comprendre. Et bien sûr, comme tout médiocre qui se respecte, Pinel ne supporte pas l'imprévu. Aussi son quotidien est-il parfaitement organisé, méticuleusement planifié, méthodiquement ordonné.

    Mais cette petite vie médiocre et terne va tout à coup être bouleversée dans ses repères et ses certitudes le jour où, contre toute attente, le brave Pinel croise le regard de la nouvelle hôtesse de vente et d'accueil qui officie à la caisse n°1 de son supermarché favori. C'est alors un vrai séisme qui se produit au risque de remettre en question des années d'habitudes et de faire basculer le pauvre Pinel dans une tragi-comédie à rebondissements dont il est loin de maîtriser tous les ressorts....

    Avec drôlerie, audace, tendresse et émotion, ce récit retrace l'itinéraire peu ordinaire d'un personnage très ordinaire qui, petit à petit, chemine vers un bonheur qu'il s'est lui-même longtemps interdit.

  • Elles viennent des quatre coins du monde mais elles ont une seule passion, l'écriture. Elles sont issues de diverses cultures mais elles ont choisi de s'exprimer publiquement dans une seule langue, le français. Elles s'estiment libres de toute obédience mais elles ont accepté de faire partie du Parlement des écrivaines francophones, une plate-forme inédite destinée à faire entendre la voix des femmes auteures. Ce livre présente quelques unes d'entre-elles en retraçant brièvement leur parcours et en donnant à découvrir leurs oeuvres.

    Maram Al-Masri, Ysiaka Anam, Safiatou Ba, Emna Belhaj Yahia, Nassira Belloula, Sophie Bessis, Tanella Boni, Chahla Chafiq, Sonia Chamkhi, Miniya Chatterji, Bettina de Cosnac, Catherine Cusset, Nafissatou Dia Diouf, Suzanne Dracius, Rocío Durán-Barba, Alicia Dujovne Ortiz, Sedef Ecer, Lise Gauvin, Laurence Gavron, Flore Hazoumé, Françoise James Ousénie, Fatou Keïta Fatoumata Keïta Dora (Carpenter-)Latiri Liliana Lazar, Sylvie Le Clech, Catherine Le Pelletier, Madeleine Monette, Marie-Soeurette Mathieu, Hala Moughanie, Cécile Oumhani, Émeline Pierre, Gisèle Pineau, Michèle Rakotoson, Édith Serotte, Shumona Sinha, Leila Slimani, Élizabeth Tchoungui, Audrée Wilhelmy, Hyam Yared, Fawzia Zouari,

  • Yves Bodard, travailleur social depuis plus de 20 ans et ancien éducateur de rue en est convaincu : "C'est en tissant que l'on ravaudera les trous de la société"Ce matin-là, devant son miroir, alors que les émeutes des banlieues secouent la France, il se souvient :Il a été éducateur de rue dans le quartier de La Source, grand et vaste ensemble bétonné d'Orléans.Pendant huit ans, dans l'ombre, il a travaillé à retisser du lien social, il a partagé le quotidien et la souffrance des plus démunis, des plus proches de la rupture. Il a côtoyé l'exclusion mais aussi l'espoir d'une vie meilleure.À travers ses tribulations, il nous invite à emboîter les pas d'un éducateur de rue qui n'a pas oublié et dont le reflet du miroir renvoie implacablement l'image de la cité avec son cortège de grisaille mais aussi de couleurs bigarrées. Dans un récit plein d'authenticité, il nous raconte comment sans Kärcher® mais avec des mots, il est possible de redonner l'espoir et d'agir autrement. Ce livre s'adresse à vous, jeunes, parents ou grands-parents, à vous aussi, travailleurs sociaux, enseignants ou autres marchands de liens mais surtout à vous, élus, décideurs et responsables associatifs car il n'est pas trop tard pour enfin se comprendre.

  • Aussi délicat que cela puisse être, cet ouvrage voudrait envisager De Gaulle d'un point de vue entièrement littéraire.
    Son action politique s'est exercée en grande partie par le verbe et par la plume. La vocation d'écrivain a été une constante chez cette personnalité d'exception, son efficacité en ce domaine est indéniable. Analysant de près certains passages des Mémoires de guerre, notamment des portraits d'hommes célèbres, on y découvre l'art de l'analyse, la parfaite possession et utilisation de la langue française, les dons incomparables d'une plume qui allie la rigueur à la passion.
    Des approches ciblées sur la spécificité de l'oeuvre de Charles de Gaulle et sur les objectifs de l'épreuve du bac montrent l'intérêt de ce texte à la fois inscrit dans l'histoire et dans la littérature.

  • Un samedi matin, à l'heure des câlins paresseux, les doigts de François sentent comme une boule en parcourant le sein gauche de Béatrice. Très vite il faut se rendre à l'évidence : c'est un cancer du sein.
    Après un temps d'effondrement, cette femme qui se dit comme les autres décide de réagir. Elle veut mettre toutes les chances de son côté pour entraver « Marcel » (c'est le nom qu'elle donne à son cancer) dans son oeuvre de mort. Et elle y arrivera magnifi quement. Sans doute avec l'aide d'une équipe soignante en tous points admirable, mais surtout grâce à son goût pour la vie, son humour et l'attention affectueuse de ses amis. Car, à travers le journal de Béatrice, c'est une histoire d'amour qui se donne à lire de bout en bout. Et l'amour ne chipote pas sur la part qui revient à chacun.
    Il n'y a pas de miracle, mais un secret que Béatrice nous fait partager dans ce livre tonique comme un éclat de rire : face à la maladie, la plus mince occasion de bonheur est la plus ferme des planches de salut.

  • Silvère, 10 ans, vit une enfance simple et heureuse au coeur de la forêt épaisse dans la propriété solognote de la Rougellerie à Chaumont-sur-Tharonne, entre sa chère mère Lucienne, sa soeur Micheline qu'il adore et leur père Edgar, garde-chasse épris de ses bois. L'arrivée d'un nouvel ouvrier forestier, Tino, va bouleverser la petite vie de la communauté. Très vite, Silvère et Tino vont se lier d'une amitié profonde, due à la découverte de quelqu'un de différent pour le jeune garçon, et à la solitude pesante du jeune homme. Mais lorsqu'un jour, par hasard, Silvère s'aperçoit que Tino et Micheline sont amants, la belle amitié se mue en haine farouche. S'ensuivent alors une jalousie féroce et un désir de vengeance irrépressible, d'autant plus que Tino cache un secret. Qui est la superbe femme en noir qui rode la nuit à la Rougellerie ? Qu'est écrit dans le journal italien que Tino lit et relit sans relâche ? Comment se débarrasser de la jolie et provocante Lisette quand la raison commande de faire machine arrière ? Comment tout cela va-t-il se terminer ? Mal, bien sûr. Mais pour qui ? Et par qui ? Roman du terroir, histoire d'amour et d'amitié, suspens, comédie dramatique, cette histoire ordinaire et extraordinaire est illustrée de photos de la Rougellerie et des personnages pris dans les mailles du filet de la vie, tout simplement.

  • Du nord au sud des Amériques, des plaines froides de l'Alberta au désert brûlant de l'Atacama, dix récits nous plongent dans la vie quotidienne de femmes et d'hommes pour lesquels les promesses d'un continent sont souvent devenues d'amères désillusions.
    Fermiers chevauchant de puissantes machines, ou paysans pêcheurs dans les matins givrés des Andes ; enfants sans enfance et femmes aux rêves envolés ; printemps éclatés de Pennsylvanie et d'Argentine ; mirages du Nordeste et fracas des mines ;
    Le chant des Amériques porte espoirs et violences, sans parfois changer de musique.

  • John William, pédiatre, doit y retrouver son père, un ancien pêcheur.
    Mais ces retrouvailles ont un goût de rancoeur, John tenant ce dernier pour responsable jadis de la mort de sa mère.
    Alors qu'il prévoit de repartir, une étrange et mystérieuse femme, Mary, retrouvée inconsciente sur la plage et la santé défaillante de son père vont le retenir.
    La présence de Mary va-t-elle rapprocher les deux hommes qui ne se parlent plus depuis quinze ans ?

    Lewis island a été élue plus belle île d'Europe en 2014.
    Visiter l'île de Lewis revient à plonger au coeur d'un véritable conte de fée écossais. Les structures médiévales qui entourent le visiteur rappellent les événements marquants de son histoire.
    Les légendaires menhirs de Callanish surgissent du sol pour former une imposante ville de pierre vraiment insolite.

empty