Rue D'ulm

  • Il y a cinquante ans paraissaient les Problèmes de linguistique générale d'Émile Benveniste, livre fondateur du grand linguiste qui a marqué la naissance de la collection « Bibliothèque des Sciences humaines » aux éditions Gallimard. Pour célébrer cet anniversaire, ainsi que le 40e anniversaire de la mort de l'auteur, des chercheurs réunis fin 2016, dont certains l'ont bien connu, lui ont rendu hommage en étudiant ses sources, son apport scientifique et sa réception internationale.
    À partir des archives inédites du Cercle linguistique de Prague ou de l'analyse de manuscrits portant sur des objets de recherche peu évoqués auparavant (par ex. la question de la numération linguistique), ce livre montre l'amplitude conceptuelle et théorique de Benveniste ; il dresse également un état des lieux de la diffusion de son oeuvre à l'étranger, dans des aires comme la Chine, le Japon ou le Brésil, où la réalité de cette diffusion était peu connue.
    On trouvera en annexe la liste exhaustive des très rares archives sonores portant la voix de Benveniste (conservées à l'Ina) ainsi que la transcription de son dialogue de mars 1967 avec Pierre Nora lors du lancement de la collection.

  • Ancré dans le vécu de l'auteure et s'appuyant sur sa démarche de chercheuse, ce livre examine comment les récents développements majeurs de la biologie et plus particulièrement de la génétique conduisent aux promesses de la médecine personnalisée.
    Entre puissance des nouveaux outils et production de nouveaux savoirs, où se trouve la réalité scientifique ? Comment alimente-t-elle les espoirs, mais aussi les leurres, de la médecine personnalisée ? Que l'on soit chercheur, citoyen ou politique, comment veiller à ce que la médecine de l'avenir n'oublie pas sa dimension humaniste ?
    Sur toutes ces questions éminemment actuelles, B. Desvergne met au jour les tensions à l'oeuvre entre l'humilité que doivent conserver les scientifiques et la nécessaire ambition de développer une médecine plus efficace, plus précise. Et que l'on rêve plus préventive que curative.

  • Depuis trois décennies, la peine de mort recule incontestablement dans le monde. Le noyau dur des États rétentionnistes procédant à des exécutions se réduit désormais à une trentaine de pays.
    Pourtant, en Amérique du Nord, en Asie, en Afrique, il est des États qui paraissent peu affectés par le mouvement international en faveur de l'abolition : des exécutions ont eu lieu en 2015 en Inde et au Japon, tandis qu'elles continuent en Iran, en Irak, en Arabie Saoudite, en Indonésie ou dans certains États des États-Unis.
    Cet ouvrage réunit philosophes et juristes pour s'interroger sur les progrès et les limites de cette ambition d'une abolition universelle, qui deviendrait absolue, de la peine de mort. De Victor Hugo à Derrida, quels sont les impératifs philosophiques de l'abolition ? Quelle est l'influence des conventions internationales, quels sont les facteurs propices à l'abolition ? Et, approche originale utilisée ici, comment est-il possible de mesurer le phénomène abolitionniste à travers des cartes ?

  • Pour ce dixième volume publié à l'École normale supérieure de la collection des « Rencontres de Normale Sup' » (précédemment éditée par les Puf), nous avons souhaité donner carte blanche à Gérard Toulouse.
    Ce recueil est majoritairement constitué d'un choix de chroniques parues dans les cahiers « Sciences et Éthique » du quotidien La Croix entre 2003 et 2011. Deux thèmes sous-jacents le traversent : la responsabilité sociale des scientifiques et le souci constant de s'inspirer des meilleures pratiques, ici et ailleurs.

empty